AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyara Tsukiren
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
avatar

Féminin Messages : 121
Age : 23
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau:
38/100  (38/100)
Expérience:
3270/4000  (3270/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Mer 10 Mar - 20:18

*Tout ça à cause d'une pomme...

Le ciel de Karakura était en train de se teinter de rouge, d'orange, où se confondaient quelques notes de roses et de jaunes. Il était à peine cinq heures et demie, mais l'hiver n'était pas tout à fait fini, et le soleil se couchait assez tôt, ce qui provoquait ce kaléidoscope de couleurs vives et joyeuses dans le ciel de la ville. Mais, hélas, ce dernier disparaîtrait bientôt, noyés dans les ténèbres de la nuit, que viendrait ensuite éclairer la lune froide et hivernale, de sa lumière douce et pure. Mais pour l'instant, les habitants de la ville profitaient des derniers rayons de l'astre solaire, tout comme une jeune femme aux cheveux blancs qui prenaient des teintes argentées à la lueur du crépuscule, qui déambulaient parmi les passants. Elle en bouscula plusieurs mais aucun ne parut y faire attention. Comment aurait-il pu le faire, de toute façon ? Personne ne voyait cette adolescente de quatorze ans, vêtus d'un simple kimono gris et dont le cou était couvert par une grande écharpe de soie blanche. Les pans du tissu vierge restaient, pour une fois, à une distance raisonnable du kimono gris, la jeune fille ne se pressant pas trop, marchant à une vitesse tout à fait convenable, rêvassant même parfois, les yeux perdus dans le vague. Mais le nombre de passants ne cessait d'augmenter, car les mères de famille avaient désormais fini leurs courses, les lycéens, accompagnés des collégiens, venait de sortir de leurs clubs respectifs, et les enfants sortant du parc de la ville, étaient en train de rentrer tous chez eux et le brouhaha gagnait en puissance. Agacée par temps de chahut, la jeune personne fronça ses sourcils blancs et, d'un simple frappement du pied sur le sol bétonné du trottoir...s'envola vers un toit. Personne ne remarqua ce saut spectaculaire, qui aurait fait baver le champion du monde du saut en hauteur, et l'adolescente posa ses zoris sur le bord de son nouveau perchoir, avant de continuer sa route, en direction de son antre, cette fois un peu plus rapidement. La nuit s'était décidée à tomber, mais très lentement, le soleil ne semblait pas décidé à se rendre si facilement. Alors qu'elle se faisait cette réflexion, l'enfant se remémora une histoire que son ancien sensei lui racontait lorsqu'il les gardait, elle et sa sœur, lorsque Sara n'était pas là. L'histoire du Soleil qui voulait rattraper la Lune. Un jour, le Soleil qui avait décidé de se coucher un peu plus tard que d'habitude, aperçut la Lune se lever. Il tomba amoureux d'elle et essaya de l'aborder. Mais, malheureusement pour lui, il du se coucher avant même d'avoir pu adresser un seul mot à la dame de la nuit. Le lendemain, il resta encore plus longtemps levé, mais ne put encore une fois adresser une parole de salut à la Lune. Depuis ce jour, le Soleil chercha à rattraper la Lune, mais il n'avait pas encore réussi. Il arrivait parfois, en été, qu'ils réussissent tout deux, à échanger quelques mots, très tôt le matin, lorsque la Lune se couchait et que le Soleil se levait. Mais, ils devaient vivre séparé et cela à jamais. Cette histoire avait fait pleurer Akiko, qui trouvait que c'était une histoire drôlement triste et qui avait dit que si le Soleil était si amoureux que ça de la Lune, il devrait jamais se coucher et rester avec elle toute la nuit, ou alors l'inverse, que la Lune reste tout le jour durant. Le maître de kendo des deux enfants lui avaient dit que les deux astres pouvaient se retrouver, mais cela une fois tous les dix ans environ, lorsqu'ils se retrouvent face à face, pendant quelques instants, le temps d'une eclipse. Ce qui avait immédiatement calmé Akiko, qui avait, depuis cette soirée, prié chaque soir avant de s'endormir pour qu'il y ait une eclipse le lendemain. Lyara, sa cadette et sa jumelle, avait trouvé cette histoire triste, elle aussi mais prenait ça beaucoup moins au sérieux. Elle n'était pas très romantique, contrairement à sa sœur, un vrai cœur d'artichaut, qui multipliait les coups de foudre et les cœurs brisés, tandis que Lyara se contentait d'être "copine" avec les garçons de l'orphelinat. Ce qui n'avait pas vraiment changé, depuis, Lyara s'était toujours contentée d'une relation amicale avec les garçons qu'elle avait rencontrés, même avec Hayate, son meilleur ami et allié. Elle ne voyait pas l'intérêt de tout cela, et restait très détachée par rapport aux sentiments qui auraient pu envahir son âme et la conduire à sa perte. Et puis d'abord, de qui serait-elle tombée amoureuse ? Elle songea le temps d'un soupir à Kanna mais, sentant une rougeur s'emparer de ses joues, elle l'envoya bouler ailleurs. Pfffff...C’était n'importe quoi ces histoires et Lyara s'empressa de les chasser de son esprit. Elle était bientôt arrivée au conservatoire abandonné, mais avant, elle passa devant un étalage de fruits et légumes pour chiper une pomme, juste sous le nez du marchand qui ne remarqua rien. Elle la croqua sans même réfléchir, et la finit en quelques minutes, le temps d'arriver à destination. Il ne restait que la queue de la pomme, qu'elle jeta par-dessus le bord du toit et elle descendit au sol, sans aucun bruit susceptible d'être entendu. Elle fit quelques pas, puis s'arrêta brusquement. Elle n'avait pas entendu un bruit ? Non ? Cela devait être dû à son imagination. Ou peut-être pas. Son ouïe était bien trop développée pour faire la moindre erreur. Il s'agissait bien d'un bruit de pas, juste derrière elle, un peu plus à droite. Allons bon, ça ne devait être qu'un simple humain qui rentrait chez lui. Après tout, il y avait bien quelques maisons dans le voisinage. Lyara continua donc sa route, après avoir haussé les épaules. Mais le bruit de pas se rapprochait toujours. Elle se retourna alors brusquement, de plus en plus inquiétée. Ses yeux noirs en rencontrèrent d'autres, et celui qui lui faisait face ne les retira pas. Il la voyait. Et mince...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tochi-de-aru.forum-pro.fr/forum.htm
Kunotori Nathanaël
• Belzebuth du Hell Gang | Gourmand invétéré | Charmeur agaçant •
• Belzebuth du Hell Gang | Gourmand invétéré | Charmeur agaçant •
avatar

Masculin Messages : 26
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
43/100  (43/100)
Expérience:
500/5000  (500/5000)
Spécialisation: Hakuda

MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Mar 16 Mar - 4:08


Elle était charmante.. Ultra charmante, mais on ne peut plus.. jeune. oui c'était le terme. Bah quoi, Nath'ou avait un âge comme qui dirait assez différent de ce qu'on avait l'habitude de lui donner. Allez.. Nathanaël avait aux yeux de tous.. une vingtaine d'années. Pourtant, c'était tout autre chose.. Quel pervers il faisait de loucher sur une jeune fille aux cheveux argentées qui semblait sur le qui-vive.
Alors qu'il se trouvait assis tranquille sur un banc à regarder la populace, une pomme rouge à la main car elle avait ce gout qui n'égalait pas les autres, - c'est un fin cuistot qui parle -, le jeune homme s'était mis en marche, discrètement afin de suivre cette personne qui avait attiré son regard. Bien que personne ici ne se regardait, foule de gens impersonnels et individualistes, cette jeune gosse se donnait bien de la facilité à passer le chemin sans avoir peur de quoique ce soit ou sans s'arrêter. Cette mine bougonne même lui donna la trique, c'était pour dire.

Il passa devant des crèmes pâtissières, exposées si délicieusement derrière la vitrine. Il eut une boule à la gorge qui se forma, et dût se retenir de ne pas sauter dans le magasin sans politesse. Finalement, il quitta à contre coeur sa proie, et se mit à choisir, tout en envoutant la jeune femme par des mots bel et bien doux. Il la flatta assez pour savoir combien elle appréciait sa présence - alors qu'il s'agissait d'une vieille peau - mais la galanterie chez Nathanaël ne le quittait que très rarement. Et surtout pour de succulents plats qui le faisaient baver. L'image fortuite de la jeune fille à la chevelure argentée lui revint en tête, et il dût se mordre les lèvres pour ne pas craquer. Sans comprendre réellement pourquoi, elle l'attirait follement.

Il sortir du lieu les bras chargés d'un gros gâteau à la crème et à la cerise.. oui, il succombait de bonheur face à un tel plat. En revanche, le simple fait d'avoir perdu son intérêt, à savoir la jeune fille, le rendit grognon.. Qu'importe, d'un haussement d'épaules, il traça son chemin sans jamais adresser la parole à qui que ce soit, préférant profiter du chant rare des oiseaux, surplombé par le bruit des klaxons et des voitures. Malheur, malheur..Mais survint alors le moment où il retrouva cette silhouette familière, jeune oiselle qui avait le don d'exalter ses sens. Non, mais sérieusement, c'était quoi ces conneries ?

C'est ainsi qu'il la dévorait littéralement des yeux, tout en la suivant sans cacher son reiatsu, indiscret comme jamais. C'était à se demander tout de même qui elle était, et pourquoi à son âge on pouvait paraitre aussi mystérieux... Il aurait apprécié l'interpeler, mais d'un coup, ce furent les prunelles de la jeune femme qu'il croisa...le grisant totalement. Ne venait-elle pas de le regarder, enfin.. ? Quel intérêt, sérieux ? Etait-ce peut-être la cerise sur la gateau, une cerise ambulante de toute évidence. Un mince sourire étira ses lèvres, venait égayer son visage heureux. Car il n'était jamais mécontent..ou du moins, rarement. C'est d'un coup alors qu'il se volatilisa pour se retrouver devant la menue silhouette, le sourire du garçon s'étirant encore plus. Et alors que celle-ci réagissait enfin, il se mit à avancer vers elle afin de faire mourir le mètre entre eux, et glissa la paume de sa main calleuse sur la joue de la jeune fille, captivant impitoyablement les lèvres magnifiquement rosées de cette dernière, lui offrant un baiser passionnément doux. Après quoi, il se retira, et attendit sa claque, qui serait sans doute au rendez-vous, renchérissant d'une voix agréablement basse :"

- Très bon goût.. je le savais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyara Tsukiren
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
avatar

Féminin Messages : 121
Age : 23
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau:
38/100  (38/100)
Expérience:
3270/4000  (3270/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Mer 17 Mar - 7:49

Un jeune homme, d'une vingtaine d'années tout au plus, se tenait devant elle. Il semblait fasciné par quelque chose, mais Lyara ne voyait vraiment pas quoi, se demandant pourquoi ce garçon avait un sourire si heureux accroché à ses lèvres et pourquoi il la regardait d'une telle façon (comme le chat devant le pot de crème, si vous n'aviez pas saisit). Qu'importe, songea la jeune femme, qui avait bien l'intention de lui fausser compagnie, dans les secondes à venir. Elle jeta tout de même un coup d'œil discret sur le visage du jeune garçon, histoire de pouvoir le reconnaître si elle le recroisait, et s'apprêta à partir de cet endroit décidemment trop peuplé depuis quelques temps. Mais alors qu'elle allait effectuer un Shunpô le plus rapidement possible, le jeune homme se retrouva brusquement à moins d'un mètre d'elle. Lyara cligna des yeux, désorientée : allons bon, elle avait des hallucinations maintenant ! Un humain ne pouvait décidemment pas se déplacer aussi vite. Haussant les épaules intérieurement, elle se prépara à faire volte-face et disparaître juste sous le nez de celui qui se promenait par ici, à des heures où tout le monde n'a qu'une envie, c'est rentrer chez soi. Tout comme l'ex-lieutenante d'ailleurs, qui avait laissé son Zanpakutô au conservatoire, ne voulant pas s'en encombrer puisqu'elle n'allait en ville que pour un petit tour, malgré les mises en garde d'Hikari. Et puis de toute façon, qui voudrait le lui voler ? Mieux, qui pourrait le lui voler ? Puisque, même si quelqu'un rentrait dans le vieux conservatoire pendant son absence, il ne verrait qu'un vieux piano, encore couvert de poussière sur l'estrade, et pas le futon et le katana de celle qu'il abritait la nuit. Aucun risque donc. Et puis, elle pouvait bien laisser les Hollow au Shinigami remplaçant, pour une fois, non ? Et cette jeune personne ne devait pas lui poser tant de problèmes que ça. Du moins c'est ce qu'elle pensait jusqu'à ce moment-là : elle s'apprêtait à tourner le dos à l'importun, comme je l'ai déjà dit, lorsque ce dernier fit brusquement disparaître d'un tour de main le mètre qui les séparait, passa sa main sous le visage de la jeune femme, ses doigts venant effleurer sa chevelure blanche-argentée, et, tout en se penchant, attira les lèvres de Lyara jusqu'au siennes, lui volant un baiser où se mêlait la passion et la douceur. (Quoooooooooiiiiiiiiii, elle vient de se faire voler son premier baiser, et c'est tout ce que tu trouves à dire ? *Trois secondes, ça va venir...*). Lorsque ses lèvres se retirèrent enfin de celles de la jeune fille, il recula d'à peine quelques centimètres, se détachant à peine de sa proie et ajouta, pour lui même, d'une voix basse :

- Très bon goût.. je le savais.

Ce furent ces paroles qui remirent un peu les pieds sur terre à Lyara. Lorsque le jeune homme l'avait embrassé, elle n'avait pas tout à fait compris ce qui s'était passé. Elle clignait des yeux une fois, le garçon était encore à une distance convenable d'elle, quoique, il avait toujours cet air de convoitise sur le visage, et l'instant d'après, la voilà qui se retrouvait prisonnière, incapable de réagir lorsque le garçon l'avait embrassée. C'était juste après, dans les trois secondes qui suivirent l'affront du jeune homme qu'elle s'était rendu compte qu'elle venait de se faire voler son premier baiser, et en plus, par un humain inconnu ! Elle était devenue rose, puis rouge, et enfin écarlate pour finir, une couleur par seconde, tandis que les pensées se bousculaient dans sa tête, sans sens aucun. Lyara avait l'impression d'avoir un nouveau goût de pomme dans la bouche, c'est tout ce qu'elle avait pu penser après cela. C'est la voix basse de l'homme aux yeux marrons "glacés "qui lui remit les idées en place. Enfin d'une certaine manière. Cette phrase fit de nouveau rougir Lyara qui recula précipitamment, manquant de trébucher en arrière (LE comble) ne quittant toujours pas ses yeux noirs du visage souriant de son "agresseur". Sa main se porta instinctivement à ses lèvres entrouvertes, d'habitude froides, réchauffée brusquement par ce baiser impromptu, ses doigts effleurant la surface chaude, puis se retirant aussitôt, comme s'ils refusaient d'accepter l'inévitable ordre des choses, qui était que Lyara venait de recevoir son premier baiser et de la part de l'homme qui affichait toujours un sourire gourmand. Une subite envie lui vint, surtout en se souvenant des paroles que le garçon avait prononcées et la façon dont il la regardait désormais, l'envie subite et récurante de lui coller une gifle retentissante. Elle allait mettre son dessein à exécution lorsqu'elle remarqua quelque chose d'inhabituel : la pression spirituelle de celui qui lui faisait face était l'égale même de celle d'un capitaine. Il n'avait même pas eut la présence d'esprit de la dissimuler aux "oreilles" de sa cible. Prudente, abaissant sa main de pianiste qu'elle avait déjà légèrement levée en l'air, Lyara dévisagea une seconde fois, les sourcils froncés et la mine boudeuse, le visage du garçon. Non, elle ne l'avait décidemment jamais vu, ni à la Soul Society, ni à Karakura, du moins jusqu'ici. Cela la mit dans une colère noire, se demandant pourquoi ce parfait inconnu, qui n'était même pas Shinigami (quoique, ça n'aurait pas changé grand-chose, un baiser est un baiser, point.), s'était permis de... Mince, rien que d'y penser, ça la faisait rougir. Elle se contenta donc de reculer une nouvelle fois, sous le regard gourmand du jeune homme, et ouvrit une nouvelle fois sa bouche pour tenter d'aligner quelques mots :

-Qu'est-ce que...tu...fais ?

(Mais bon sang, on le sait ce qu'il a fait, on le sait que c'est un crime d'Etat ! Alors fout lui une baffe et tire-toi le plus rapidement possible !) Elle a dit qu'est-ce que tu "fais", au présent de l'indicatif, espèce d'inculte ! (C'est pareil ! *Non* Si ! *Non !* Si ! *Non !* Lyara : Vos bouches !) Bref, hum hum. Quoi qu'il en soit, cette question n'était sans doute pas nécessaire, mais c'était tout ce que pouvait se demander Lyara à un moment pareil : pourquoi diable ce garçon l'avait-il embrassé (Ou, la version vulgaire : Mais bon sang, qu'est-ce qu'il fout celui-là ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tochi-de-aru.forum-pro.fr/forum.htm
Kunotori Nathanaël
• Belzebuth du Hell Gang | Gourmand invétéré | Charmeur agaçant •
• Belzebuth du Hell Gang | Gourmand invétéré | Charmeur agaçant •
avatar

Masculin Messages : 26
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
43/100  (43/100)
Expérience:
500/5000  (500/5000)
Spécialisation: Hakuda

MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Dim 28 Mar - 17:50


Elle ne l'avait pas frappé au niveau du visage, ce qui eut le grand effet d'etonner le jeune homme. Enfin, l'homme à l'apparence plus jeune dirons nous. Ce dernier se recula de manière perceptible, il fallait bien avouer qu'il avait des envies répréhensibles à l'égard des jolies petites demoiselles et il fallait bien concéder le fait que Nathanael était irrécupérable, indéniablement. Mais alors qu'il s'était jeté sur elle dans l'optique simple de lui voler un baiser, et de s'intéresser à son cas de par son émanation de reiatsu assez important, il dût se faire à l'idée qu'il ne s'attendait pas à ce que cette gamine se comporte comme une jeune fille émoustillée. Non parce que la plupart des femelles lui rendait la pareille par le biais d'une baffe ou d'une invitation.

Là....là, il s'agissait de jouer le prince charmant pour que cela continue. Pourtant, ce n'est pas ce qu'il ferait. Sa .. personnalité ne le lui permettait pas. Il était gourmand, à n'en point douter. Et les excès.. ça le connait. Il n'était donc pas étonnant que Nath' se mette martèle en tête de la séduire, quand bien même il y perdrait en égo. Elle n'avait pas qu'à lui taper dans l'oeil non plus !

Il posa un doigt sur ses lèvres, et se fit pensif... Que faisait-il, c'est vrai ça, quelle question. Il baissa la tête et plongea un regard voilé de désir et d'amusement dans celui de la jeune fille.

- Hé bien... je t'embrasse. Et je vais continuer.

Afin de joindre le geste à la parole, il bascula de l'avant et s'empara une nouvelle fois de ses lèvres avec une grande douceur qui contrastait avec le premier baiser, bien plus fougueux et impétueux que celui ci. En revanche, profiter d'elle n'était pas rentré en ligne de compte, et Nath'ou s'apprêtait finalement à recevoir sa petite claque. Mais avant toute chose, il finit son baiser pour proférer ces quelques mots :

- Dis moi... hm.. tu es une méchante ou une gentille... ? Non parce que si tu es dans mon camp, on pourrait faire... enfin... tu sais.. plus ample connaissance. Un charmant sourire se dessina sur ses lèvres pleines, sourire où il ne dévoilait jamais ses dents. Car si c'était le cas, ça voulait dire qu'il s'apprêtait à manger tout ce qui bouge. Et puis, un sourire carnassier équivalait au sourire de méchant. Finalement, avec ou sans baffe, ce dernier se recula et riva son regard marron glacé sur le ciel afin de procéder à une vision analytique.. :

- Dommage que la neige ne s'abatte pas sur nous...le tableau aurait été charmant avec toi dedans.

Mais alors que ce dernier allait de nouveau passer à l'attaque, franchement attristé à l'idée de devoir quitter cette petite fleur qui lui faisait un effet fou, on se demande pourquoi des fois, il entendit au loin un cri de hollow. Encore un ? Ce n'était pas fini .. ? Il rentra les mains dans les poches, et le vit d'ailleurs tout au loin lorsqu'il coula ses prunelles brillantes sur l'horizon. Et plus à droite on y trouvait le ravissant visage de cette jeune fille.

- Tu as un nom au fait ? demanda-t-il tout en s'accaparant d'une gaterie sucrée pour la placer entre ses dents. Délicious !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyara Tsukiren
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
avatar

Féminin Messages : 121
Age : 23
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau:
38/100  (38/100)
Expérience:
3270/4000  (3270/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Mar 30 Mar - 18:52

Ce mec la tuait. Sérieusement. S'il n'arrêtait pas tout de suite de l'embrasser, s'amusant de chaque baiser qu'il lui avait volé (oui, il y en avait que deux et alors ?) elle allait faire une syncope. Heureusement, le jeune homme retira doucement ses lèvres des siennes pour lui demander d'une voix bien qu'elle hésite quelque peu, était pourvue d'un ton vraiment sans gêne :

- Dis moi... hm.. tu es une méchante ou une gentille... ? Non parce que si tu es dans mon camp, on pourrait faire... enfin... tu sais.. plus ample connaissance.
Il rêve, songea la jeune femme, encore toute retournée par ce deuxième baiser qui venait une nouvelle fois de lui brûler les lèvres. Mais celui-ci n'avait pas l'air de se douter qu'il agissait comme un véritable fou. Ah, parce que ça lui semblait "normal" d'embrasser des jeunes filles sans défenses (hum, hum) alors que la nuit tombait ? Rectification : elle était tombée désormais et les ténèbres recouvraient peu à peu la ville de Karakura, quelques étoiles venaient de s'éveiller dans le ciel noir. Un décor idyllique du point de vue de tous, sauf de Lyara qui savait très bien que c'était à ces moments-là que les Hollows étaient les plus actifs. Elle entendit le garçon proférer des paroles qui ne la firent même pas rougir et pourtant cela aurait du, puisqu'elle n'était pas du tout accoutumée à ce genre de "compliments". Dans ce cas, quel était la cause de cette soudaine indifférence ? Elle était simple à vrai dire : la jeune Shinigami venait d’entendre un cri de Hollow un peu plus loin. Elle était tellement…concentrée dira-t-on qu’elle n’avait pas ressentit sa pression spirituelle. Son inattention la mit en colère. Dotée d’un caractère particulièrement lunatique, la jeune femme si mal à l’aise et si bouleversée était en passe de devenir une furie ressemblant à ce qu’elle était il y a six ou sept ans. La réplique suivante de son interlocuteur, elle, fut malheureusement entendue :
-Tu as un nom au fait ?

Tiens, il songeait enfin à se renseigner un temps soit peu sur elle, avant de l’embrasser de nouveau sûrement puisque cela semblait bien lui plaire… Elle tourna ses yeux, qu’elle avait auparavant dirigé vers le Hollow qui faisait tant de boucan, vers le jeune homme. Normalement celui-ci aurait du reculer de quelques mètres en voyant l’étrange lumière rouge qui y brillait… Mais il resta où il était. Avec un sourire qui ne contenait aucune sincérité de sa part, Lyara lui dit d'une voix douce et mélodieuse :
-Je m’appelle…
C’est là que son poing droit parti à une vitesse impressionnante pour une simple humaine en direction du visage de ce sans-gêne. Il le percuta avec puissance, faisant tomber sur le sol la sucrerie qu’il tenait entre ses lèvres, laissant une grosse marque rouge sur la joue du garçon, et le fit reculer de quelques mètres, tant son auteure y était allée fort. La jeune femme avait perdu son sourire d’ailleurs : attendant que le jeune homme reprenne ses esprits, elle fit quelque pas pour se retrouver juste devant lui, l’attrapa par le col de son tee-shirt et, les joues rouges et les yeux maléfiques, lui lança d’une voix furieuse :

-C’est tout ce que tu trouves à dire après m’avoir embrassée deux fois sans me demander mon avis !!? T’es vraiment un…un…imbécile qui se croit tout permis et qui va finir avec des dents en moins s’il continue à sauter sur des filles dont il ne connait rien, même pas le nom, et que j’aimerais bien envoyer dans un endroit d’où tu ne serais pas prêt de revenir ! T’as vraiment de la chance que je ne sois pas de mauvaise humeur et que j’aie autre chose à faire, plus important que m’occuper de tes…fantaisies…parce que sinon… OH TOI, LA FERME !
Ben, à qui est-ce qu’elle parle ? Ne vous en faites pas, vous le saurez bientôt. Tandis que Lyara faisait sa fête à cet insolent, le Hollow qu’elle avait entendu il y a quelques instants, s’était approché d’eux, le plus silencieusement possible. Dans son esprit de tueur, il ne sentait qu’une seule chose : la puissance des âmes de ces deux humains qu'il avait hâte de dévorer. Et il ne se rendait pas compte de la colère noire qui habitait Lyara. Il aurait mieux fallut pour lui qu’il dégage d’ici en vitesse. Personne n’avait envie de se frotter à la lieutenante de la treizième division lorsqu’elle était en colère… Mais il ne le fit pas et s’apprêtait à plonger ses crocs dans la tête de la jeune femme, devant les yeux marron de celui qui venait de se prendre une droite. Il n’eut même pas le temps de toucher un seul de ses cheveux blancs. Lyara, levant sa main droite, celle qui ne tenait pas le jeune homme, lui envoya un sort de Kido, si puissant qu’elle n’eut même pas besoin d’invocation pour le jeter sur le masque blanc du monstre. La colère était bien pratique tout de même… Le monstre disparut avec un bruissement et la jeune femme lâcha son prisionner, après avoir lui jeté un regard glacial, passant rapidement ses yeux noirs dans les siens, et lui tourna le dos, les bras croisés, comme si elle boudait. Il était difficile de dicerner encore la jeune fille toute étourdie par ces baisers surprises et qui était encore toute rouge il y a quelques instants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tochi-de-aru.forum-pro.fr/forum.htm
Kunotori Nathanaël
• Belzebuth du Hell Gang | Gourmand invétéré | Charmeur agaçant •
• Belzebuth du Hell Gang | Gourmand invétéré | Charmeur agaçant •
avatar

Masculin Messages : 26
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
43/100  (43/100)
Expérience:
500/5000  (500/5000)
Spécialisation: Hakuda

MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Mer 14 Avr - 0:33


Et le poing partit... Si ça, il s'y était attendu. Une claque à la rigueur et il ne s'en serait pas offusqué, mais là, il s'agissait tout bonnement d'un bon coup de poing bien senti. Et il accusa le coup sans chanceler mais c'était tout comme.. Les yeux fermés, il tenta d'en rouvrir la paupière pour la savoir plus calmée, mais elle semblait fulminer plutôt deux fois qu'une. Ah ça.. s'il s'était attendu à un tel bout de femme capable de remettre en place n'importe quel homme bel et bien incapable de gérer ses hormones, il lui tirait son chapeau. Ce qui était d'autant plus bête fut son quatre heure trouvé par terre, ayant succombé face au choc. Quel gâchis quand même, comment avait-elle osé ? Comment d'ailleurs cette jeune fille ne pouvait pas être embrassée ? Là aussi c'était du gâchis, il fallait en profiter, que diable !

Par contre le reste le laissa septique. La mine improbable qu'une jeune fille aussi doucereusement adorable d'un point de vue physique soit changé en petit démon mécontent, eut pour effet d'immiscer sur le visage de Nath' une horrible grimace susceptible de susciter encore plus de colère chez la minette. Elle était vraiment en rogne, son aura se faisait ressentir. Tout ça pour deux beaux baisers... alors que pas plus tard que tout à l'heure, elle était encore rougissante et bégayante. Alors là ! Il fut surpris, et l'envie de l'embrasser une fois encore foudroya son esprit. Pourtant, il n'était en rien masochiste..

Tout un flot de reproche fut deversé des lèvres subtilement douces et pleines de sa très chère dans l'optique sans doute était de briser son petit coeur de prince de Gourmandise. Pourtant, il ne put s'empêcher de répondre aux remarques en dévoilant une fois n'est pas coutume une belle rangée de dents blanches.. chose rarissime quand on savait que le jeune homme ne dessinait qu'un sourire fermé sur ses lèvres. Une chose encore plus hallucinante éveilla sa curiosité : elle disait ne pas être de mauvais poil... bien-sûr qu'elle se foutait de sa gueule, ce n'était pas possible qu'elle soit de si bonne humeur en agissait de la sorte.. qu'en est-il alors de la petite louve blanche lorsqu'elle est mal léchée .. ? Il n'osait imaginer. Cependant, rien ne pourrait empêcher Nathanaël de continuer à la draguer ouvertement tant il était intrigué par elle. C'était sa faute après tout, pas la sienne.

Enfin.. vint le moment où le dénouement le cloua sur place tant mentalement que physiquement. A... Alors comme ça, elle tuait des hollows par incantation puissante.. si ça, ce n'était pas une mauvaise surprise. Une shinigami ? Pourtant, elle ne portait aucunement l'uniforme prouvant son intégrité quant à une quelconque division. Il était perdu.. à moins qu'il ne s'agisse... ce dernier se mit à balbutier quelque chose d'inaudible avant qu'il ne reprenne le contrôle de lui-même..

- Ah oui.. tu es une missionnaire de bonne humeur ? ....Faisons connaissance !

Enfin, sur le coup, il fut directement touché au coeur tant la nouvelle le sidérait. Un léger détail alors survint, qui fit choir tous ses plans de séducteur invétéré et affamé. Son ventre criait famine, mais d'une force ! Cela faisait bien 10 minutes qu'il n'avait pas léché une seule goutte de sa glace favorite, et le moment de combattre ou d'embêter cette jeune fille s'avérait finalement être un échec. Sauf si...

Une idée lui survint. D'un coup, il se rapprocha d'elle et la ceintura de ses bras finement musclés avant d'utiliser son flash step, englouti subitement par le vide, leur disparition suscitant même quelques murmures curieux de la part des passants. Ils atterrirent devant chez lui, et il l'abandonna rapidement pour ouvrir la porte brusquement, conduisant ses pas vers le frigo !
Suite à ça, il commença à sortir une glace à la pomme caramélisée tandis que son regard d'un fade ocre s'ancra dans celle de la personne qu'il avait déposé au pied de la porte..

- Ah... Yu a faim ? demanda-t-il, la cuillère contenant la glace fondue toujours à la bouche. Autant refroidir sa colère par de la nourriture. Si le contraire s'enclenchait, alors il n'aurait plus qu'un seul choix. .. la combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyara Tsukiren
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
avatar

Féminin Messages : 121
Age : 23
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau:
38/100  (38/100)
Expérience:
3270/4000  (3270/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Ven 16 Avr - 0:07

Une missionnaire de bonne humeur… Elle l’aurait tué. Tué de ses propres mains si elle en avait eut la force ou si son katana se serait trouvé avec elle. Bon sang, mais cet homme avait vraiment l’esprit tordu ! A moins qu’il soit en train de se moquer d’elle. Il faut dire que la déclaration précédente de la jeune fille était…vraiment de mauvaise foi. Qui aurait pu la trouver de « bonne humeur » en la voyant dans cet état ? Personne, du moins, personne si on ne la connaissait pas. Car les gens ayant connu Lyara, aurait trouvé que, pour une fois, elle s’était trouvé être particulière magnanime avec ce garçon qui venait, de façon si impudente et sans-gêne, de l’embrasser à deux reprises ! Il aurait dut, au minimum, se retrouver six pieds sur terre avec un œil au beurre noir et la moitié des dents cassés… Au lieu de cela, il s’en tirait plutôt bien… La marque rouge que lui avaient laissée les jointures de la jeune fille s’effaçait déjà… Et il ne semblait pas trop mal en point… La jeune déesse de la mort, regretta presque instantanément de n’avoir frappé plus fort, histoire de l’assommer et de disparaître en quelques secondes, avant qu’il ne puisse se rendre compte de quoi que ce soit… L’enfant jeta un dernier regard à celui qui lui avait volé de façon si grossière son premier baiser (et son deuxième) et fit quelques pas, lui tournant le dos, les pans de l’écharpe en soie blanche à sa suite. Elle s’apprêtait à partir, soulagée de n’avoir pas à supporter ce goujat plus longtemps, qui lançait des phrases sans queue ni tête, lorsqu’elle le vit se redresser, un grand sourire, plus large que le précédent, ce qui l’inquiéta un peu, avec raisons d'ailleurs. Son prétendant se déplaça d’une façon si rapide, que Lyara n’eut pas le temps de réagir à cette troisième attaque surprise… Cependant, il lui semblait avoir déjà observé une telle technique de déplacement ultra-rapide quelque part, et il n’y a pas si longtemps que ça… Mais la jeune fille n’eut pas le temps de réfléchir un instant de plus. Elle se retrouve brusquement happée par des bras bien plus endurcis que les siens, lui entourant la taille, glissant rapidement sur son kimono gris, ses cheveux se hérissèrent sur sa tête, elle ouvrit la bouche pour pousser un cri de colère et de protestation et…se retrouva à un endroit tout autre de celui qu’elle venait de quitter… Une petite maison, au bord d’une petite rue, calme et déserte. Lyara, connaissant Karakura comme sa poche, (ou presque) se rendit compte qu’ils étaient très loin du conservatoire, et qu’elle n’avait rien compris à comment elle s’était retrouvée là… Se rendant compte que le garçon la tenait toujours par la taille, elle rougit, et tenta de s’écarter de ce corps indésiré. Mais ce ne fut pas nécessaire… Le garçon, dont elle ne connaissait toujours pas le nom, la lâcha, la laissant au seuil de l’habitation, qui devait lui appartenir, ouvrit la porte, et s’engouffra à l’intérieur. Cette absence surprit encore plus son « invitée » qui n’osa bouger de là où elle se trouvait, ne comprenant absolument pas ce qu’il lui arrivait. Et en plus, sa colère et sa furie s’était brusquement éteintes à cause de cette soudaine étreinte, qui n’avait pas duré très longtemps, mais qui la mettait dans tous ses états. Les bras musclés du jeune homme lui avait brûlé la peau, ses joues avaient repris une teinte écarlate, qu’elle avait espéré ne plus jamais ressentir sur son visage enfantin. Elle détestait rougir… Ca la mettait dans une rage folle. Mais pour une fois, Lyara n’était pas énervée. Juste complètement pommée et…troublée. (Trou-blée… ? C’est quoi ct’histoire encore ? *Ce n’est pas ma faute, si c’est vrai*). Je disais donc (avant que tu ne m’interrompes grossièrement, que notre jeune tueuse de Hollow, que rien ne semblait atteindre, vivant dans un monde différent de ceux qui l’entouraient, se sentait un peu bizarre… Elle avait l’impression d’avoir de la fièvre, sa tête lui tournait un peu, elle avait du mal à aligner deux pensées correctes. Mais, elle se reprit, en voyant le garçon sortir de sa cuisine avec…un pot de glace à la pomme caramélisé sous le bras ! Oh non… Vous avez dut vous en rendre compte depuis le temps : l’un des uniques points faibles de la jeune femme est la dégustation de ces fruits, si répandus et si appréciés, quelque soit la région ou le continent… Elle ne pouvait s’en passer, il fallait qu’elle mange une pomme, dès qu’elle en apercevait une… Quand au caramel, elle aimait bien ça, et les glaces… Ben peu de gens résistent à cette petite friandise, fondante et agréable aux papilles… L’homme au regard ocre détenait donc un as dans sa main…voir un joker… Parce que à part les pommes, Lyara n’avait eut aucune occasion de manger autre chose depuis son arrivée ici… Certes, elle ne s’en plaignait pas, mais il lui arrivait de saliver devant les pâtisseries ou les restaurants (intérieurement bien sûr). Il lui arrivait de songer quelques fois à se procurer un gigai, un corps artificiel, mais cela voulait dire : aller voir Urahara, le légendaire ex-capitaine de la douzième division et signaler définitivement sa présence ici… Une mauvaise chose en soi… Elle n’avait pas envie de voir la division treize lui tomber dessus, lors d’une de ses vadrouilles nocturnes. Elle risquait d’aggraver son cas en les écartant de son chemin… car c’est évidemment ce qu’elle ferait dans ce cas. Il était hors de question de se laisser ramener, de gré ou de force, à la soul society… Pour des raisons, qu’il est inutile de révoquer ici… Donc, ce…cet…humain détenait une des seules armes qui pouvait la faire craquer. Elle en aurait gémit de douleur, à regarder ce bloc de glace, déjà entamé, le garçon ayant déjà plongé sa cuillière à l’intérieur, la suçotant, regardant sa proie d’un air amusé, voir même moqueur et vengeur, comme s’il se délectait de la voir confrontée à un tel dilemme : rester ici, et changer un peu de régime alimentaire, se faisant « plaisir » pour une fois et prendre un risque minime (ben, oui il allait pas l’embrasser une nouvelle fois tout de même !) ou alors partir de cet endroit grâce à un Shunpo et rêver de glace à la pomme-caramel pour le reste de son existence… Il lui demanda si elle avait faim ! Raaah, il le faisait exprès ou quoi ? Elle l’aurait étranglé, si le moindre nouveau contact avec la peau du gourmand ne l’aurait pas autant…effrayé…

-N...Non…pas du tout !
Mais les yeux ocres qui se plongeaient dans les siens, la rendait horriblement gênée, faisait frémir ses cheveux et lui donnait la chair de poule. Elle avait l’impression de perdre une partie de son énergie rien qu’en regardant les yeux du démon. Comme si c’était elle qui allait se faire manger. Un frémissement parcourut son échine, sa raison et sa conscience lui intimant la fuite et ses membres faisant une rébellion, n’obéissant pas à ce que lui dictait le cerveau. Son ventre poussa un grognement, et elle accepta sa défaite, démasquée, en détournant le regard du jeune homme. Sans même vraiment s’en rendre compte, elle fit quelques pas timides et rentra dans l’antre du marchand de glace. Un marchand de glace avec une pression spirituelle bien élevée… Elle lui jeta un regard méfiant, jeta un coup d’œil à la pièce, puis, se souvenant des bonnes vieilles habitudes, qu’elle avait pris dès son plus jeune âge, elle se baissa, dévoilant le moins possible sa nuque au regard fade du jeune homme et retira ses zoris avant de poser le pied sur le parquet lustré de la pièce. Puis, elle se tourna vers son hôte et lança, d’un air bougon :

-Bon, d'accord...j'ai compris... Je veux bien rester avec toi, mais pas longtemps, puisque tu m’y invites et que si je ne mange pas tout de suite je vais sûrement m’évanouir ; ce qui serait certainement pas prudent…mais si tu m’approches une nouvelle fois, pour faire je ne sais quoi, tu risques d’être confronté à un énorme problème… Qui risquerait de te coûter la vie…

C’était à peine des menaces en l’air… Bien qu’elle soit complètement désormais face à cet homme, elle pouvait très bien se défendre à mains nues ou…à crocs, en se transformant simplement en louve. Puisqu’elle contrôlait à présent presque entièrement ce nouveau pouvoir, pourquoi s’en priver ? Elle allait s’approcher, maladroitement, de la table où était posée la boîte contenant le « trésor » lorsqu’elle glissa sur le parquet et se retrouva par terre, complètement sonnée. Elle marmonna, frustrée et un peu gênée :

-Mince, je ne suis plus habituée à marcher sur du parquet…
Elle se rendit alors compte que le jeune homme était en train de la regarder et rougit, affreusement confuse et en colère contre elle-même, avant de s’apprêter à se relever…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tochi-de-aru.forum-pro.fr/forum.htm
Kunotori Nathanaël
• Belzebuth du Hell Gang | Gourmand invétéré | Charmeur agaçant •
• Belzebuth du Hell Gang | Gourmand invétéré | Charmeur agaçant •
avatar

Masculin Messages : 26
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
43/100  (43/100)
Expérience:
500/5000  (500/5000)
Spécialisation: Hakuda

MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Lun 19 Avr - 17:07


Le jeune homme approfondit son sourire fermé. Cette fois-ci, il ne pouvait s'empêcher de trouver la situation.. comique, non pas dans le sens où il y avait matière à rire, mais parce que la jeune femme changeait du tout au tout, ravissant plus qu'il n'en faut le membre du Hell Gang. Parfois, il oubliait sa véritable nature, surtout en compagnie d'une si délicieuse jeune fille. Sans comprendre pourquoi, il avait le beguin pour elle, non sans penser à atteindre une part précieuse que toute femme s'évertuait à enfouir, à dissimuler, des hommes principalement. Le coeur. Mais comment Nathanaël pourrait nourrir de tels sentiments à l'égard d'une si jeune demoiselle, sortant à peine du stade "enfant". Après tout, elle n'était qu'une adolescente en cours de formations de courbes féminines destinées à rendre fou tout type d'hommes. Que lui arrivait-il pour avoir ne serait-ce que le besoin de ressentir cette émotion troublante que l'on appelle.. attirance ?

C'était son caractère. Ca ne devait être que ça.
La menace de la jeune donzelle aux regards lumineux, dénotant une lueur de défis mélangée à celle d'un profond dépit, laissa de marbre l'homme de trente années. Ce qui l'importait sur le fait était d'éprouver du plaisir à la regarder manger, car seul manger à sa faim, gouter à son gré, et se délecter de toutes ces saveurs exquises importaient au Prince de la Gourmandise. Bien-sûr, une autre idée germa dans sa tête de séducteur invétéré, préparant mieux ainsi le terrain pour attirer dans sa toile la jeune fille. Mais la question demeurait : pourquoi lui faisait-elle de l'effet ? Ses claques, son regard continuel ? Sa démence caractérielle ? Il en soupira de contrariété, et concéda qu'un peu de repos dans sa tête lui ferait aucun mal, bien au contraire. Elle pénétra son domaine devant ses yeux couleurs macaron naturel et se dirigea vers lui, cette simple approche faisant battre plus vivement le coeur de Nathanaël. Non, mesdames, il ne s'agissait pas d'amour et non il ne pouvait se départir de son agaçant sourire faisant poindre chez la gente féminine une sensation soit d'irritation, soit confuse. Il aimait faire perdre les pédales aux demoiselles sans détresse. En revanche, la jeune platine avait du répondant, il ne pouvait donc pas décemment la cataloguer parmi les écervelées gémissantes et coincées. Pour une si jeune fille, c'était rare. Même pas sortie de la puberté qu'elle se comportait dignement, telle la reine Margot.

Sauf que l'idée d'une telle reine lui apparut bien fade lorsqu'elle glissa sur le parquet, manquant de peu le comptoir, et surtout, sa glace. Nath'ou n'hésita pas : il se mit directement à genoux pour la secourir afin de s'assurer que tout allait bien. La savoir égratignée non pas par un méchant hollow mais par une chute dont la source s'avérait être quelque peu le coté maniaque d'un certain membre du Hell Gang n'était pas pour avantager la jeune fille. Aussi, il sentit cette maladresse l'émouvoir, et ce dernier l'aida à se relever, qu'importe les représailles. Ne pouvant alors s'en empêcher tant son corps le quémandait, il la remit sur pied et blottit sa menue personne tout contre lui, s'émoustillant de ce fait.

Après un long soupir, suffisamment rassasié d'avoir collé son corps à celui de la jeunette, qui de toute évidence, s'était mis à réagir assez... durement, Nathanaël prit sur lui pour se retourner dont l'optique était d'éviter toute claque destinée à calmer ses ardeurs de mâle en rûte. Et pour ce faire, il planta joyeusement la cuillère de glace à la pomme caramélisée dans la bouche de la jeune femme, avant de lui dire d'une voix presque suave :

- Tu la sens fondre sous ta langue, et titiller tes papilles gustatives.. ?

Partager cette sensation était tout bonnement jouissif. Comment résister à la nourriture, celle qui faisait rougir de plaisir les petits chérubins du monde paradisiaque ? Un péché mignon hein.. ? Finalement, il lui laissa la cuillère et s'en alla chercher dans la jungle d'ustensiles.. une cocotte, des échines de porc, un oignon rouge, de l'huile d'olive, du Nuoc man, du sucre de cannes, et de la sauce Soja, outre les spatules. Il s'était décidé alors à préparer du porc au caramel, souhaitant raviver le palais de cette nouvelle... victime.. qui était libre de faire ce qu'elle voulait dans la maison.

- Tu sais faire la cuisine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyara Tsukiren
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
• Shinigami exilée | Ex-Ju-san ban tai fukutaishou | Défendeuse du peuple mélomane •
avatar

Féminin Messages : 121
Age : 23
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau:
38/100  (38/100)
Expérience:
3270/4000  (3270/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   Dim 2 Mai - 20:24

Bon. D’accord. C’était confirmé, prouvé, démontré. Cet homme était complètement à côté de la plaque. Seul un dégénéré pouvait se permettre de se montrer si...affectueux envers une Shinigami tombée de nulle part (et recherchée par les forces de l'ordre en plus). A moins qu’il ait des pulsions suicidaires… Ce qui n’était pas impossible. Vu le nombre de Hollows qui se promenaient dans la ville, à la recherche d’âmes puissantes, si un simple humain se mettait du jour au lendemain à croiser des monstres à tête de poissons en sortant de chez eux, un croissant à la main, il y avait de quoi paniquer. Mais ça ne semblait pas être le cas du garçon aux yeux pâles qui n’avaient même pas cillé lorsque la petite aux cheveux blancs avait supprimé un énième monstre devant ses yeux, à moins d’un mètre de son visage. Au contraire, cela semblait l’avoir motivé et il avait poussé l’audace jusqu’à l’enlever de force pour la conduire jusqu’à son antre. Et ensuite il avait utilisé une chose que peu de gens pouvait mettre sur table sans savoir ce qui allait se produire. A savoir : utilisation d’un immense bloc de glace à la pomme caramélisée. Alors là… Lyara ne pouvait physiquement et psychologiquement résister à une telle friandise. Même si elle n’était pas spécialement « gourmande », la simple vision d’une telle chose devant elle la mettait hors-jeu. Enfin… En gros, elle avait succombé à la tentation et avait osé pénétrer sur le territoire ennemi. A ses risques et périls, sans son Zanpakutô. Et voilà où elle en était. Ça faisait presque peur à quelle vitesse l’homme avait su la tromper. Parce que, par un méchant tour du destin, la jeune femme avait glissé sur le parquet un peu trop ciré (si ça se trouve, c’était encore une manigance de son hôte) et c’était retrouvée par terre, un peu sonnée et surtout confuse de s’être étalé de façon si ridicule devant quelqu’un dont elle ne connaissait même pas le nom. Et ce fou, profitant de la position de sa proie, faisant simplement mine de l’aider à se relever, en avait profité pour la plaquer contre lui, collant son corps contre celui de l’enfant qui n’en menait pas large. Mais la surprise lui coupa le souffle, elle ne pensa pas tout de suite à se dégager de cette étreinte. Si l’enveloppe charnelle de la petite Shinigami ne dépassait pas les 37°, du moins rarement, même lorsqu’elle avait de la fièvre ce qui arrivait fréquemment ces derniers temps. Sa joue se retrouvait donc collée contre le torse du jeune homme et se colora distinctement d’une belle couleur tulipe, et le front ne tarda pas à l’imiter. Mais apparemment, heureusement pour lui, il ne tarda pas à la lâcher, avec un soupir et se tourna, évitant ainsi la main vengeresse de la jeune personne. Elle n’eut même pas le temps de le toucher. Car, son « geôlier » venait de sortir l’arme fatale : la glace. Aïe. Sans pouvoir réagir, la jeune personne se retrouva avec la cuillère dont il s’était servi il y a quelques minutes dans la bouche. Non elle n’était pas vide ! Car une bonne part de glace à la pomme-caramel se trouvait à l’intérieur. La rougeur qui maculait peu avant son visage blanc, disparut pour reparaître encore une fois. Sauf qu’il ne s’agissait plus de gêne cette fois-ci. Oui, messieurs-dames Lyara venait de toucher le septième ciel. Comme s’il avait deviné ses pensées en extase, le jeune homme se pencha doucement vers elle et la jeune personne crut un instant qu’il allait une nouvelle fois l’embrasser, profitant de son « absence ». Au lieu de cela, il lui demanda, d’une voix suave qui fit frissonner Lyara.

-Tu la sens fondre sous ta langue, et titiller tes papilles gustatives.. ?
Ses cheveux se dressèrent un peu sur sa tête, mais elle se calma finalement lorsque le garçon retourna vers sa planche de travail, au milieu de la cuisine. Il sortit de quelques cachettes une multitude d’ingrédients, plus variés les uns que les autres. La jeune femme retira de sa bouche la cuillère maintenant brillante comme une carrosserie de voiture neuve en plein été. Sa colère, par rapport à l’étreinte impulsive de tout à l’heure, éteinte en quelques secondes grâce à ce doux glaçon de douceur qui lui avait glissé de la bouche en quelques secondes, s’évanouissant comme un rêve, ne laissant qu’un vague nuage caramélisé.
Mais la petite restait sur ses gardes, ne voulant pas se faire voler une troisième fois son troisième baiser (le troisième de sa courte existence, je tiens à la préciser). Un œil suspicieux suivit donc tandis qu’il jouait des casseroles, attrapant quelques ingrédients au passage, glissant, furetant, à la recherche de ses ustensiles. Enfin, lorsqu’il eut rassemblé les outils nécessaires, il lui demanda, sur le ton de la conversation si elle savait cuisiner. Aïe. Alors là c’était la question à ne pas poser. Parce que la seule chose que savait cuisiner la jeune femme…c’était les marshmallows grillés (et encore c’était son « aîné » qui les réussissait le mieux, sa sœur ayant la mauvaise habitude d’oublier les guimauves sur le feu). Elle secoua donc la tête de gauche à droite, n’osant pas vraiment parler après ce qu’il venait de se passer. Mais elle se demandait en même temps ce que comptait vraiment faire le jeune homme qui s’activait devant ses fourneaux. (Ben à manger, bougre d’idiote, qu’elle est bête des fois…) Oui bon, ça elle avait compris mais ce qu’elle se demandait n’était pas vraiment ce genre de questions aux réponses plus qu’évidentes. Non, c’était autre chose qui préoccupait Lyara : est-ce que le jeune homme avait vraiment l’attention de lui préparer à manger ? Certes, elle avait faim, malgré la friandise dont elle sentait encore la caresse sur son palais, son appétit était loin d’être rassasié. Il faut dire que lancer le soixante-troisième sort de Hado (voie destructive) sans prononcer l’aria au préalable pouvait se révéler dangereux pour son utilisateur. Il pouvait sombrer dans l’inconscience sous la perte d’énergie, sans préparation, cela pouvait s’avérer fatal de libérer une telle puissance aussi soudainement. Mais bon, on ne devient pas vice-capitaine pour rien et Lyara possédait quand même la force nécessaire pour réaliser ce petit tour de force sans tomber dans les…pommes (aha bravo pour le jeu de mots).
Songeant qu’elle se trouvait un peu cloche à rester ici, la cuillère à la main, attendant quelque chose, et elle ne savait même pas quoi, elle décida d’agir. Jetant un coup d’œil aux alentours, elle remarqua une petite étagère à porte vitrée, pas trop haute (ça veut dire qu’elle pouvait y accéder sans avoir recours à un tabouret ou à une chaise) où étaient posés les assiettes et les verres. Les tiroirs en-dessous devaient contenir les couverts. Ne voulant pas passer pour la dernière des piques assiettes (comme Renji), elle se dirigea vers le support, attrapa deux assiettes et deux verres. Elle faillit en laisser échapper un, mais le rattrapa rapidement, possédant les réflexes primitifs d’un animal, cela lui était naturel (et pourtant, elle était dotée d’une maladresse incorrigible parfois). Usant d’un Shunpô, elle les déposa à la vitesse de l’éclair sur la table. Les couverts suivirent quelques secondes plus tard. Ses gestes avaient retrouvés cette souplesse et cette précision qui lui était propre, et une carafe d’eau prit bientôt sa place, au milieu de la table. Chose faite, voyant que le garçon était toujours en train de cuisiner, il lui vint à l’esprit une question qu’elle aurait posé si les circonstances de leur rencontre avait été un peu moins…enfin, si elles avaient été moins sorties de l’ordinaire.

-Dis, comment tu t’appelles ?
Une question d'enfant, normale, banale. Bon, la situation n'avait rien de "banal", mais peu importe. La jeune albinos voulait juste savoir chez "qui" elle était tombée. Elle se souvint alors qu’il lui avait posé la question tout à l’heure, mais la colère d’avoir été si brusquement abordée lui avait fait éviter la question. Elle passa sa main blanche dans ses cheveux argentés, un peu gênée et marmonna donc :

-Moi c'est Lyara.
Elle ne disait que rarement son nom de famille. Déjà parce que ce n’était pas le sien et deuxièmement, cet homme n’en avait pas besoin. Son prénom, aussi étrange, d'autant qu'elle ne conaissait pas sa véritable origine, suffisait amplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tochi-de-aru.forum-pro.fr/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Subete no ringo no tame ni... [PV : Nathanaël]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ringo
» (Pipos Ringo et Rooney) Bêtises p.2
» [DZ Mo] Nathanaël, l'être perdu~[New: L'arrivée fracassante]
» Enaël - Pure Light [IRREALDOLL Ringo]
» Ringo ou comment définir une sonnerie pour chaque contact

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The New World :: Monde Réel :: Karakura :: Hors de la Ville-
Sauter vers: