AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The show must go on.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: The show must go on.   Dim 21 Mar - 10:31

Bon... On va essayer de faire bref. C'est pas ma spécialité, donc je garantis rien et je m'excuse d'avance si je finis par balancer un pavé, je sens d'avance que j'aurai la flemme d'élaguer pour que ça vous donne moins l'impression de prendre un gros bloc dans la gueule en plus du contenu.

Alors... Par où commencer ? Comme certains le savent ici, mon état de santé n'est pas des plus brillant. Certes ce n'est en principe pas un problème, être fragile, c'est le cas de plus d'une personne. Seulement, ceux qui subissent ce genre de faiblesse immunitaire y font attention pour la plupart et ne se laissent pas tout connement aller quand ils se sentent mal. C'est la bêtise que j'ai faite et je la paie au prix fort puisque j'ai en quelque sorte rouvert de vieilles blessures. Pas vraiment, puisqu'il s'agit plus de nuisances organiques que de plaies à proprement parler. Une défaillance, en fait, qui se conclut généralement par quelques symptômes sans grande importance prix séparément (toux sanglante, vertiges, malaises,...) mais qui deviennent vite très très chiant si on y fait pas gaffe. Ce que j'ai fait aussi. Quitte à se plomber, autant le faire dans les règles de l'art et on m'a toujours dit que je tenais de Picasso, donc je pense que vous comprendrez aisément que je me suis bousillé le peu de résistance physique que j'avais encore. Inutile de me savater pour que je redresse la barre, c'est déjà fait. Seulement il était déjà un peu tard et j'en paie les pots cassés au prix fort en étant constamment épuisé par ces multiples problèmes qui m'empêchent de vivre comme je le voudrais. Ca, encore, on s'en fout, mais comme je suis parti pour raconter ma vie autant faire une petite liste exhaustive de tous les motifs que je pourrai trouver pour expliquer le fait ici présenté.

On va passer ensuite à ce qui a justement motivé ce relâchement et la dégénérescence qui en est ressortie, c'est mon état moral. Qui l'eut cru, hein ? Ironie quand tu nous tiens... Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est particulièrement surprenant ou même que ça sort de l'ordinaire, ce serait hypocrite. Il y a juste à savoir que certains détails ont fait que je n'ai plus eu la force de me maintenir à flots et que je me suis foutu la tête sous l'eau tout seul jusqu'à ne plus pouvoir en ressortir pour éviter la noyade de justesse sans séquelles. Pour ne rien cacher j'ai encore sur la conscience le poids de ce qui m'a abattu de la sorte mais je m'efforce de tenir le choc et de me remettre - non seulement parce que tout compte fait j'ai pas envie de crever comme j'ai pu le penser mais aussi parce qu'en général quand j'essaie non seulement je me loupe mais en plus ça a des conséquences qui me retombent inopinément sur le coin de la gueule. On va éviter, donc, tant que cette joyeuse brochette d'emmerdes qui me pourrissent la vie réussit à passer inaperçue. C'est l'avantage d'être bon comédien et d'avoir un entourage à la fois minime et peu attentif tant qu'on sait cacher ce qu'il faut, je suppose. Dans tous les cas je ne me fais pas traiter ou quoi que ce soit d'autre, que ce soit psychologiquement ou médicalement, même si j'ai frôlé le séjour hôspitalier. Ce décor blanc aseptisé étant une phobie pour moi, ça m'a un peu aidé, je dois dire.

Pour continuer, on va tout simplement dire que certains faits récents, qu'ils soient ou non reliés au tableau psycho-dramatique dressé ci-dessus, m'ont fait ouvrir les yeux sur ma condition plutôt pitoyable et ce qu'elle engendrait. Le truc con c'est que c'était trop tard pour m'en rendre compte et réparer la faute mais passons ; tant est-il que j'ai pris conscience que j'accordais beaucoup, beaucoup, beaucoup, (beaucoup ?) trop de place à ma vie virtuelle au détriment de mon existence propre. Je ne suis certes pas très sociable, en plus d'être agoraphobe, pour ne pas dire que je suis un connard d'ermite qui a pour habitude de vivre entre quatre murs et fuit la lumière du jour comme la peste. Cette addiction et tout ce temps passé sur le net m'ont tout simplement bouffé comme une contamination qui vous infecte et vous pourrit jusqu'à la moëlle et j'ai du essuyer des pertes en relation directe avec ce souci d'obsession. J'irais jusqu'à dire que j'en garde une forme indistincte de traumatisme qui m'oblige en partie à prendre mes distances si je ne veux pas retomber dans le vice et m'enfoncer dans le même état que celui que j'avais avant, même si me connaissant c'est mal barré. Je suis peut-être ingrat par moments mais je ne dis pas du tout que je vous tourne le dos parce que ma vie réelle est meilleure. Pour être franc, elle est merdique, mais le problème c'est que je peux pas la fuire continuellement (et c'est pas faute d'avoir essayé). J'ai besoin de me changer les idées et de m'aérer la tête sans quoi je vais à nouveau retomber dans ce cercle vicieux... Avec tous les désagréments que ça implique.

Histoire d'ouvrir la fenêtre et de faire un peu d'air frais par-dessus toutes ces histoires poussiéreuses qui auront déjà eu meilleur effet qu'un somnifère pour beaucoup, m'est avis, j'en viens à finir sur une note de légèreté en parlant de ma motivation décroissante pour Bleach. Inutile de nous le cacher, les dernières sorties sont tout bonnement à pleurer de médiocrité et j'aurais tordu le cou à Kubo moi-même si j'avais pas à changer de continent pour lui projeter ma Sainte-Botte dans le fondement pour qu'il arrête de saboter ce qu'il a construit et de saccager les meilleurs personnages avec des trames plus ridicules que le salaire d'un employé de caisse en grande surface. J'arrive encore à suivre (je me demande comment) mais je vous laisse deviner qu'il est difficile pour moi de me motiver à écrire sur un thème qui va finir par me donner de l'urticaire s'il continue à perdre le peu d'intérêt qu'il lui reste chaque semaine avec toujours plus de stupidités à m'en faire frémir d'horreur et de consternation. J'en dis pas plus pour ceux qui lisent pas les scans, vous serez déçus en temps voulus, vous aussi, même s'il n'y a pas grand chose à gagner à attendre pour subir ça à part peut-être mieux s'y préparer pour éviter d'en avoir envie de se pendre. Comme vous l'aurez deviné ce n'est qu'une raison parmi d'autres plus qu'un prétexte majeur et j'aurais sans doute pu m'accrocher sans le reste, mais là, avec l'amalgame, ça commence à faire beaucoup à supporter pour rédiger un texte de qualité décente et assurer des réponses régulières. D'autant plus que mon personnage ne me motivait pas, mais ça on s'en cogne. Grave.

Bon, ben finalement vous pouvez y aller sur les lancers de cailloux, j'ai de nouveau fait un truc kilométrique et je suis sûr que je compterai sur les doigts d'une main ceux qui iront jusqu'au bout, surtout que pour beaucoup ici je suis juste un nom dans la liste des connectés, celui d'un compte qu'on voit parfois passer quelques minutes ou heures puis plus rien et se contente d'errer sur le forum sans rien y faire. À la rigueur un mec bizarre croisé en Chatbox, ou pas loin. C'est déjà pas mal vu le peu que j'ai fait et suis resté je suppose, donc bah on va faire avec. De toute façon j'ai pas trop le choix, je me vois mal sociabiliser juste dans l'espoir d'avoir plus de gens qui liront cette lettre de démission à deux balles dans sa totalité. Je tiens juste à m'excuser auprès d'Hallibel et Unohana pour les avoir lâchement abandonnées en pleins sujets (vous avez droit aux coups de fouet si ça peut vous défouler), d'Hisagi qui attendait de voir le prochain personnage que je planifiais en remplacement de celui-ci, de Nichol à qui je devais coller une branlée... J'en passe et j'en oublie sans doute, ça fera jamais qu'une raison de plus pour me fusiller publiquement. La vie est belle. Enfin, elle serait meilleure sans les piafs à la con qui me pètent les oreilles depuis une demi-heure mais on peut pas tout avoir. Je crois avoir à peu près fait le tour et vous avoir filé assez de lecture insipide pour le restant de vos jours (comme si mes RPs suffisaient pas) et pouvoir tirer ma révérence. J'aimerais pouvoir vous dire que je reviendrai avec la musique épique de fin de film quand le grand méchant disparait mystérieusement mais rien n'est moins sûr puisque j'ai besoin de quelques bouffées d'oxygène rien que pour pouvoir encore tenir debout. Pas que j'y tienne mais il parait que c'est utile quand on veut être normal, alors pas trop le choix.

Pour finir sur une note qui témoignera de mon degré de perversion en tant que Geek avant de lâcher l'affaire pour de bon, à plus sous l'bus, bon jeu et à toute.

PS : Si y'en a qui ont réussi à braver le sommeil de ce pavé et souhaitent y donner une réponse, quelle qu'elle soit, j'essaierai d'y répondre ici-même dans les plus brefs délais. À moins d'avoir quelque chose de confidentiel à me dire, préférez les réponses ici aux éventuels MPs, si je passe j'aurai sûrement pas la lucidité de consulter les deux et je viendrai voir ici en priorité.

Eeeeet.. C'est parti pour le lancer de cailloux !
Revenir en haut Aller en bas
Hisagi Shuuhei
• Kyû Ban Tai Taisho | Balafré | Beau Gosse •
• Kyû Ban Tai Taisho | Balafré | Beau Gosse •
avatar

Masculin Messages : 998
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
43/100  (43/100)
Expérience:
2050/5000  (2050/5000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: The show must go on.   Dim 21 Mar - 20:35

J'ai à dire que c'est compréhensible, et que tu as intérêt dans le plus bref délai de me faire le plaisir de te casser d'ici pour que tu puisses vivre un tant soit peu...Même si la passion est toujours là, et quand bien même Kubo détruit ses personnages selon toi, il est tellement facile de succomber à la tranquillité d'une nuit, jusqu'à fuir le jour que le système immunitaire et autres ne suivent plus.

Je vais pas faire un long pavé sinon cela risque de durer dans le seul but de t'appuyer, mais franchement, tu fais le bon choix, et j'espère que tu reviendras lorsqu'une certaine stabilité prendra place dans ta vie. Je serai toujours ravi de t'accueillir derechef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinai Tanken
• Shinigami | 7ème siège de la 6ème division | Lambin •
• Shinigami | 7ème siège de la 6ème division | Lambin •
avatar

Masculin Messages : 150
Age : 24

Feuille de personnage
Niveau:
25/100  (25/100)
Expérience:
290/3000  (290/3000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: The show must go on.   Ven 26 Mar - 13:42

Pour pas faire en longueur je vais simplifié, t'a fait le bon choix, la santé prime sur tout.

Aurevoir et bonne chance,

Cordialement,

Shinai Tanken ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kozuki Tsukane
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
avatar

Féminin Messages : 238
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
2166/4000  (2166/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: The show must go on.   Sam 27 Mar - 11:40

espèce de vieux chieur de mes deux....pardon je m'emporte! pavé lu, je reconnais bien ta façon d'écrire, juste une chose à ajouter: je comprends tes motivations, pour avoir fait un peu près le même choix récement....mais n'oulie pas qu'on reste geek....et tu me dois toujours un rp, ici ou ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The show must go on.   Dim 28 Mar - 9:24

Comme convenu, je viens répondre et donner un tantinet de mes nouvelles en prime. Si ce n'est pas beau ça. Pour être tout à fait honnête je ne vais pas franchement mieux d'un point de vue mental même si le corps se restaure un minimum, sans être au mieux de ma forme cependant mais c'est déjà mieux que rien. Disons que je fais un point assez difficile sur moi-même qui monopolise mon esprit et me laisse plutôt amorphe mais a le mérite de me distraire de mes déboires passés comme présents pour recadrer un peu le tout. C'est pas la solution miracle mais ça s'en approche, ou en tout cas ça a un effet neuroleptique qui est plus que bienvenu dans ces circonstances et me permet un minimum de stabilité à consacrer à quelques activités plus sérieuses que les dérives virtuelles (même si je suis loin d'être sevré, ne nous faisons pas d'illusions, j'ai juste mis un grand coup de frein. Marchera ou pas, j'en sais rien). Pour ce qui est de revenir, c'est probable, oui. Même si je suis dégouté de l'avancée de la trame originale le contexte reste particulièrement riche et ce sera toujours un plaisir d'en interpréter les protagonistes ne fut-ce qu'en but de redorer leur blason après que leur créateur ait terni leur image. En tous les cas on ne se débarrasse pas de moi si facilement, je finirai très certainement par revenir. La question est « quand », mais je vais éviter les fausses promesses puisque je n'en sais strictement rien et que ça dépendra entièrement de l'avancée de mon état de décrépitude avancé et de ses conséquences.

Ce qui est perdu restera perdu, il n'est pas si simple de retrouver ce que l'on a semé par excès de négligence, mais je puis au moins tenter de sauver les meubles en m'assurant que ça n'arrivera plus et c'est ma priorité actuelle. Je m'y accroche, en tout cas, sans savoir quel en sera le résultat mais je me cramponne de toutes mes forces à l'idée que je peux sacrifier cette nonchalance qui me caractérise pour cesser enfin d'en faire les frais lorsqu'elle me revient en pleine figure à la façon d'un boomerang plus qu'affuté dont je ressens encore la douleur cuisante. Je vis avec, aussi pénible que ce soit, et m'efforce de l'accepter tout en me disant qu'il n'existe aucun moyen de faire marche arrière à notre époque et que je dois me l'entrer dans le crâne, fut-ce au prix de lourdes migraines qui me feront m'effondrer plus que ce n'est déjà fait. Je ne suis pas à cela près. L'inspiration m'a glissé entre les doigts mais continue de trainer autour de moi comme un papillon qui passe outre tous les filets, et ne se pose que rarement, donc j'aurais du mal à dire que je l'ai récupérée mais j'en ressens parfois les effets. Si ça se confirme, il se pourrait que je refasse surface prochainement, mais rien n'est moins sûr et ce serait de toute façon avec parcimonie, tant pour ne pas me brusquer que pour garder mes bonnes résolutions intactes.

Merci à tous pour vos encouragements, je suis heureux de voir que la taille n'a pas rebuté tout le monde et présume qui plus est que certains auront parcouru le texte en s'abstenant de le commenter. Il est vrai que ce n'est qu'un triste tableau sur lequel il est dur de mettre des mots et ce n'est que plus agréable de voir que certains y réussissent tout de même pour ma détestable personne. C'est gentil de votre part et même si je ne peux pas le démontrer par l'intermédiaire de ces lignes je peux bien vous le dire, ça ne fait qu'adoucir le châtiment que j'ai mérité de me prendre en pleine poire et ça, ça ne peut qu'être salvateur. Tsukane, j'ignore si je pourrai écrire à nouveau un jour, ou en tout cas de façon continue ; même si je finis par y revenir il ne faut pas exclure qu'il y a un pourcentage de chance que mes écrits s'érodent. Déjà que c'était pas brillant, si en plus je perds en niveau, ça va être la catastrophe du siècle, 2012 en avance. Enfin, on verra bien mais en tout cas j'en serais honoré, même si tu subirais une torture textuelle particulièrement horrible à n'en pas douter.

Bref... Je vous tiens au courant des avancées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The show must go on.   

Revenir en haut Aller en bas
 
The show must go on.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kit Car Show Chanteloup 2010
» TGS=Toulouse Game Show
» Sortie Air show 2010 à Beauvechain
» [MEP-SNK] Aleatoire Show 2 !!! 48h INSIDE !!!
» Air show 2010 à Beauvechain - les photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The New World :: Hors RP :: Flood :: Absence-
Sauter vers: