AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kozuki Tsukane
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
avatar

Féminin Messages : 238
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
2166/4000  (2166/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Lun 19 Juil - 2:00


    L'avis de son capitaine...elle l'avait. L'homme s'était montré on ne peut plus clair, ce qu'elle ferait de l'enfant ne le regardait pas, du moment qu'elle restait ce qu'elle était. Une guerrière, un membre de la Onzième Division, une de ces machines à tuer que les autres shinigamis détestaient tant. Et dans environ huit mois, cette division sanguinaire compterait un membre de plus. Sa décision était prise, elle garderait en elle cette vie qui grandissait pour la mener à son terme, lui apprendre à se battre et à se comporter comme un membre de la division de l'Achillée. La shinigami avait réfléchi pendant une semaine avant de se décider enfin, ses nuits peuplées par le visage de celui qu'elle haïssait autant qu'elle l'aimait. Elle avait versé de nombreuses larmes dans le plus parfait silence, sa respiration restant calme, comme si elle avait juste dormi. Personne ne devait savoir, pas pour le moment en tout cas, et c'est en silence qu'elle était partie de la division après l’entraînement, pendant que tous étaient occupés. S'ils savaient qu'elle se rendait à la Quatrième Division et ce qu'il s'y passerait...Mieux valait ne pas y penser !

    La jeune femme cheminait à travers le Seireitei, toute à ses pensées, ayant pour une fois choisit les rues plutôt que ses habituels exercices de funambule sur les toits. Elle avait besoin de toute sa concentration pour accepter le choix qu'elle avait fait et la vie qui serait bientôt la sienne. Son enfant allait vite grandir dans son ventre, son corps serait de moins en moins capable de supporter les efforts physiques et elle finirait par rester à la division pendant que les autres iraient s'amuser. Sans compter qu'après, elle devrait s'occuper d'un bébé, elle la redoutable guerrière aux griffes d'argent. En parlerait-elle à ses parents, irait-elle les voir après toutes ses années pour leur apprendre la nouvelle ? Et Nichol ? Arriverait-elle à oublier son ancien supérieur, à le sortir totalement de sa vie pour enfin passer à autre chose ? Elle l'aimait pourtant, aussi étrange que cela puisse paraître, mais le fait qu'il fasse désormais partit des ennemis le rendait détestable. Il avait choisit la fuite au final, préférant oublier les préceptes de leur division.

    Toute à ses pensées, elle ne regardait absolument pas où elle allait, ses pieds agissant comme s'ils étaient dotés d'un volonté propre. Son regard, bien que braqué devant elle, était plongé dans le vide, les endroits où elle passait lui apparaissant flous. C'est donc sans grande surprise qu'elle finit par heurter quelqu'un, la collision fut suffisamment forte pour que Tsukane se retrouve assise au sol sans aucune élégance. Avec de grandes envies de meurtres envers celui qui se trouvait sur son chemin, elle se releva, essuyant au passage son uniforme, avant de relever la tête pour adresser un regard noir à son gêneur. Envie qui disparut aussitôt qu'elle vit qui se dressait devant elle. La rouquine s'abaissa aussitôt en un salut protocolaire, ses longs cheveux tombant comme un rideau devant son visage, masquant un début de rougissement gêné.

    Veuillez m'excuser, je ne vous avais pas vu.

    Quelle était la probabilité pour qu'elle bouscule quelqu'un sur son chemin...Très faible. Pourtant, c'était bel et bien arrivé...En espérant qu'elle n'aurait pas de problèmes par rapport à ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul d'Ongil
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
avatar

Masculin Messages : 63
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
3340/4000  (3340/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Mar 20 Juil - 16:12

C e jour là, wonsul pouvait enfin goûter à cet air plus libre. En effet, notre Kyu ban tai Fukutaisho venait de terminer son séjour forcer au sein de la quatrième Division et semblait parfaitement remit de ses blessures. Des plaies qui furent dans un premier temps amèrement reconnus, une fierté blessé et surtout un sentiment de ne pas avoir fait honneur à la neuvième Division. Chose qui fut pourtant démenti avec verve par son propre supérieur direct, Hisagi. Ce dernier lui avait simplement fait la remontrance de ne pas avoir été suffisamment prudent, mais que ce qu’il venait d’accomplir était tout à son honneur. A cela le noble D’Ongil avait simplement incliné la tête et lui avait rendu son salut alors qu’il restait seul en cette chambre. En ce jour donc, Wonsul avait revêtu à nouveau son uniforme et fixé à son bras son insigne, avant de ceindre à son flanc Ghanima. Cette dernière avait été une précieuse compagne durant sa convalescence, et ils avaient tout deux parlés longuement dans le Sareer, à l’abri du soleil, sous la roche du Sietch. L’un comme l’autre semblait faire le point, sans véritablement aborder le sujet, mais ils se comprenaient de par leurs regards et gestuelles.

Son pas était un peu lent sur les lourds et réguliers pavés qui jonchaient le sol de ces rues immenses. Le froissement de ses vêtements seul semblait troubler le silence des lieux, car chacun semblait affairé dans sa division respective. Cela faisait quelques jours déjà que le noble Kyu ban tai Fukutaisho n’avait point vu son supérieur, mais il se doutait que ce dernier avait fort à faire. Aussi ne devrait-il point rester trop longtemps aussi loin de lui. En tant que son vice capitaine, il se devait d’être à ces côté, plus encore après avoir affronté Tosen. Ses yeux brillèrent légèrement d’une volonté propre, alors que ses pieds accélérèrent l’allure, et c’est sous cette hâte qu’il percuta non sans manquer de choir sur le sol. Le choque fut tel qu’il porta une main sur son propre menton et que ses sourcils se froncèrent légèrement sur ses traits si paisibles d’ordinaire et dépourvut d’émotion quelconque, si ce n’était cette douceur juvénile. La mèche qui faisait habituellement le tour de son œil gauche vint se glisser le long de son nez, lui conférant involontairement un air plus décontracté, voir négligé. Desserrant son étreinte autour de sa mâchoire inférieur, Wonsul lorgna d’un œil encore un peu surprit la personne qui était venue à son encontre. Cette femme paraissait des plus remonté à son sujet, tel le fait qu’il était sans doute le fautif d’une telle collision sans une once d’élégance. Son regard aussi clair que l’azure, se mira bientôt d’une neutralité certaine alors qu’il observait Stukane se redresser sans avoir daigné vouloir de l’aide. Fierté, presque aussi typique des shinigami de la onzième Division en un sens, mais cela ne confirmait certainement pas son appartenance à cette dernière. Ses yeux étaient semblable à ceux d’un puits sans fond, tandis qu’elle semblait reconnaître son insigne et wonsul perçut une certaine rougeur. Voila une chose à laquelle il ne s’attendait pas vraiment, mais ne lui en tint nullement rigueur ni remarque, ayant le tact de respecter son ressentit.


- Bi lal Kaihifa, je crains que cela ne soit que notre faute commune. Je songeais sans doute un peu trop moi-même. J’ose espéré que tu n’as rien.

Le noble inclina doucement du chef comme pour affirmer ses dires tout en la saluant partiellement, délaissant quelques mèches de ses cheveux passer au dessus de ses épaules. D’un mouvement parfaitement ajusté, et qui soulignait un peu sa noblesse, Wonsul refixa un peu mieux le peigne sombre qui maintenait sa coiffure qui avait été atteint par cette chute bien involontaire. Puis c’est d’une voix tout aussi douce que le souffle chaud qui caressait parfois les hautes dunes, que D’Ongil reprit la parole.

- Puis je connaître cependant le nom de celle qui m’a heurté si hardiment ?

Il n’y avait en son ton aucun sens de l’autorité, ni même un ordre, ce n’était là qu’une simple question comme tant d’autres, qui pouvait passer pour une banalité, mais en vérité, Wonsul ne considérait jamais cela comme une futilité, certainement pas avec ce qu’il venait de vivre, bien au contraire. Aucun sourire ne se mirait sur ses lèvres fines, et le calme presque dérangeant mais nullement glacial émanait de son être tout entier. Son souffle paraissait régulier et lent en cette poitrine qui avait subit il y avait quelques jours de cela bons nombres de coups. Rien ne semblait transparaitre, car pour Wonsul, il n’avait pas à démontrer de la faiblesse mais bien de la force afin que ses subordonnés ne perdent en aucun cas confiance. Cette Division avait essuyer une trahison, alors elle n’avait pas à subir les plaintes d’un Fukutaisho qui s’était crut un instant non méritant auprès d’elle, et surtout de manière si injustifié. Il n’avait gardé de ce combat qu’une fine cicatrice en son dos, lui rappelant combien sa témérité avait faillit prendre le dessus sur son sens de la logique et de la stratégie. Ses paupières se voilèrent quelques secondes, pouvant passer pour un geste des plus naturelle, mais ce n'était rien de moins que pour chasser cette pensée fugace et dérangeante qui n'avait pas sa place en son esprit. Comme tout combat, il y avait une leçon à en tiré, et il se devait d'avancer. chaque évènement avait sa moralité, tel le lui avait apprit son père, et Wonsul mettrait donc cette philosophie en pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoraku Shunsui
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
avatar

Masculin Messages : 68
Age : 30
Localisation : Près d'une bouteille de saké

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
1430/6000  (1430/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Ven 23 Juil - 3:12

Allons allons! Déjà en train de tenter de séduire les demoiselles, Wonsul? Ce n'est pas bien pour commencer de leur rentrer dedans, tu finiras mal en faisant ainsi. Mais je te comprend c'est que l'on a là une jeune femme très énergique, cela fait plaisir à voir! Ahhhh, l'allant de la jeunesse!

Alors que les deux shinigamis venaient à peine de se faire face après leur rencontre plutôt brusque, une voix grave et amicale venait de tout à coup les interpeller, emplie d'un air bon vivant mêlé à un amusement presque paternel. L'auteur de ces mots venait d'apparaitre au coin d'une ruelle adjacente et de s'avancer nonchalamment vers les deux jeunes gens. Après une chevelure de feu et une de blé, c'était ainsi le tour à une de jais de se joindre à la scène, retenue un minimum par deux discrètes épingles à cheveux et placés sous un moins discret large chapeau conique en paille. Relevant d'ailler le coin de son couvre-chef comme pour dégager sa vue, l'homme qui le portait pu ainsi faire partager à tout son large sourire amical associé à son regard enjoué qui semblait même pétiller de malice. Avec ses pieds nus sous ses sandales et son large kimono rosé porté par dessus sa tenue de capitaine, le shingami semblait tout donner de l'impression du vacancier de passage. Et après tout, ce n'était pas totalement faux dans la situation présente!

Car si Kyôraku Shunsui se baladait ainsi dans les rues du Seireitei, c'était en quelque sorte pour se faire des vacances. A sa division, sa vice-capitaine avait en effet décidée visiblement de le mettre au travail de force, les tonnes de papier dans son bureau sur le point de déborder et faire exploser la salle en étant peut être la cause. Bon grès mais surtout mal grès, il s'était donc mit à s'occuper de tout cela avec la surveillance autoritaire l'aide bienveillante de sa petite Nanao. Seulement à force de travailler là dessus (des semaines de travail non-fait, ca ne se règle malheureusement pas comme ça!), tout cela avait commencé par fatiguer et ennuyer profondément le capitaine de la huitième division. Qui avait ainsi profité d'une brève absence de Nanao pour berner ses geôliers ses aides de camp et prendre ainsi la poudre d'escampette. Il ne se rendait ainsi nulle part précisément, juste en n'importe quel lieu qui ne serait pas sa division ou fort susceptible de voir apparaitre son officier en second (donc entre autre tout les bars et assimilés). Il s'était ainsi mit à se promener tranquillement à travers le Seireitei, profitant du soleil et de la paix tout en dégustant un peu de saké qu'il avait trouvé sur le passage. Une bouteille était d'ailleurs toujours suspendue à sa hanche, à l'opposé de ses sabres, ainsi que quelques coupelles au cas où il devrait trinquer avec d'autres. Et c'était ainsi qu'il était tombé sur ce drôle de joli tableau et avait donc décidé de s'en mêler avec ses gros sabots.

Il faut dire qu'il connaissait aussi au moins l'une des personnes présente dans cette rue, à savoir Wonsul d'Ongil. Pourquoi lui? Tout simplement parce qu'il s'agissait à présent du vice-capitaine de la neuvième division et qu'en tant que capitaine, Shunsui arrivait tout de même à connaitre l'identité de chacun des officiers supérieurs des divisions armées de la cour, c'était la moindre des choses. Du coup, venir le voir lui arriva spontanément comme idée à l'esprit, même si ils n'étaient pas particulièrement proche ou autre, c'était juste sa manière de faire avec les autres après tout. Et puis il avait pu observer que le jeune homme avait un peu du caractère de Byakuya par certains aspects, ce qui se révélait encore plus intéressent et amusant. Pour ce qui était de la jeune femme à ses cotés, par contre, il n'avait malheureusement pas l'honneur d'avoir fait sa connaissance. Cela voulait donc au moins dire qu'il ne s'agissait pas d'une femme de la huitième division étant donné que le capitaine connaissait la moindre présence féminine dans ses rangs. De tout façon cela importait peu, les origines de chacun n'était rien en comparaison de ce qu'ils étaient, il était donc mieux de s'intéresser à eux dans cet instant.

Ce qui expliquait pourquoi Shunsui venait de leur lancer de tels propos, rien de mieux pour commencer une situation divertissante. Il était entre-temps arrivé jusqu'à eux et s'y était arrêté, rejoignant ainsi sciemment et directement leur face-à-face avec le sans-gêne d'un spectateur un peu trop actif. Pourtant, restant tranquillement devant eux en souriant, il ne semblait pas le moindre du monde pressé pour brusquer les choses. Raison pour laquelle il s'enquit le plus normalement du monde de la situation de ces deux jeunes gens, presque comme s'ils se trouvaient en plein salon de thé plutôt qu'au beau milieu d'une rue en plein air, son sourire charmeur et son expression chaleureuse toujours en place avec négligence.


Sinon, cela se passe bien à ta division Wonsul, pas trop de travail avec ton poste? C'est que cela fait beaucoup de nouveautés pour vous tous à la neuvième division ces derniers temps hein? Quand à mademoiselle, j'espère qu'il en est de même pour vous, il serait dommage qu'une magnifique fleur telle que vous soit altérée par les temps qui courent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kozuki Tsukane
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
avatar

Féminin Messages : 238
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
2166/4000  (2166/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Mer 28 Juil - 8:47

    Malgré le fait qu'elle l'ait heurté de plein fouet, signe qu'elle ne faisait absolument pas attention à e qu'elle faisait, l'homme restait d'une sérénité sans faille, chose qui fit encore plus rougir la jeune femme. Elle ne savait pas si ces hormones avaient décidé de jouer aux montagnes russes, mais elle se sentait continuellement sur le fil du rasoir, ses émotions à fleur de peau. Pourvu qu'elle ne se mette pas à pleurer pour une raison totalement idiote...Essayait tant bien que mal de retrouver le contrôle de son rougissement, elle releva la tête et adressa un sourire désolée à celui qu'elle avait percuté. De tout le Seireitei, il avait précisément fallu qu'elle entre en collision avec un fukutaisho, et pas la mignonne petite Yachiru. D'Ongil fukutaisho, celui qui avait prit la succession de Hisagi-sama lorsque celui-ci était passé Capitaine. Parlant de capitaines...La rouquine allait répondre à la question de son interlocuteur lorsqu'un nouveau protagoniste entra en scène. Le plus inattendu... Kyoraku Shunsui, capitaine de la 8ème division, que tous voyant comme un pur glandeur. Le fukutaisho, tenter de la séduire ? Abuser du saké dès le matin, c'était pas du tout une bonne idée, surtout quand on avait son statut...Et il s'étonnait que sa fukutaisho le martyrise.

    Passant une main dans ses longs cheveux pour les remettre en place et cacher son impatience de prendre du retard sur ce qu'elle avait à faire, elle sourit aimablement aux deux hommes qui se trouvaient là. Comment trouver une parade sans pour autant attirer l'attention...Si elle disait qu'elle avait un rendez-vous urgent à la Quatrième, on lui demanderait ce qui n'allait pas. Si elle prétextait une tache urgente, Kyoraku-sama serait capable de dire que rien n'était urgent. Kenpachi la poursuivant pour l'encastrer dans un mur ? Non, ce serait déjà fait depuis longtemps si c'était le cas...Pourtant en pleine rue, elle se retrouvait dans une impasse. Reculant imperceptiblement, elle écouta les deux hommes converser, un pas après l'autre...Loupé ! Le taisho s'adressa à elle alors qu'elle n'avait pu faire qu'un mètre en arrière. Une fleur elle ? Carnivore à la limite, mais sinon il avait un sérieux problème de vue. Ou alors il ne savait vraiment pas à quelle division il avait à faire. En même temps, rares étaient les capitaines qui connaissaient les effectifs des autres divisions. Mais l'une des rares femmes de la Onzième...Inclinant du chef devant l'homme, elle releva le visage avec un sourire teinté de la plus parfaite innocence. Porter un masque et le garder le plus longtemps possible était son rôle depuis bien des années.

    Mais la fleur qui croit en pleine adversité est souvent la plus belle.

    Sitôt ces mots prononcés, elle les regretta. Bon, il avait commencé en lui adressant la parole, mais de là à continuer dans le même registre...Les hormones lui montaient un peu trop à la tête. Du coin de l’œil, elle observa le fukutaisho, sa réaction, tiens c'est vrai qu'il était pas mal dans le genre ''beau blond''. Peut-être un peu froid, mais ça avait son charme...et niveau physique, ça n'avait pas l'air trop mal....Stop ! Depuis quand elle se mettait à fantasmer sur les hommes, depuis quand elle regardait les hommes pour autre chose que le combat d'ailleurs !

    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    Tes hormones sont en pleine croissance...Il te faut un hooooooomme !!!!
    Aha...Très drôle Hasu'....
    Plus sérieusement, tes hormones vont faire le coup du feu d'artifice, autant en profiter pour t'amuser...Tu vas pas attendre l'autre trois mille ans!
    Bordel, j'ai un parasite dans le ventre, et toi tu penses à la bagatelle ! Retourne pioncer sur ton rocher, jte sonnerais si jamais j'ai besoin de toi...perverse...
    Dans un soupir, la voix de l'âme de son zanpakuto s'éloigna, murmurant au passage un magnifique ''C'est celle qui le dit qui l'est'' avant de disparaître totalement.
    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    De nouveau seule dans sa tête, la rouquine chercha un moment d'esquiver une longue et très certainement inutile discussion sur la pluie, le beau temps et la magistrale défaite lors de la mission qui leur avait coûté l'enlèvement de Byakuya-sama.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul d'Ongil
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
avatar

Masculin Messages : 63
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
3340/4000  (3340/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Sam 31 Juil - 0:04

Le jeune vice capitaine n’avait absolument pas prévu une telle intervention, alors qu’il attendait simplement une réponse de la part de Tsukane qui rougissait légèrement. Avait-il mal approprié ses paroles? Le Kyu ban tai Fukutaisho ne le sut point, et se tourna face à Shunshui qui se rapprochait d’eux avec cette prestance tout à fait décontracté, chose qui pouvait pleinement tromper quiconque, sur l’identité première de cet homme. Respectueusement, Wonsul plaça sa main droite sur son épaule gauche et se pencha légèrement en avant et proféra d’une voix parfaitement calme et posée :

- Bonjour à vous Kyoraku Taisho.

Sa chevelure lui retombait un peu plus sur les épaules sous ce mouvement, alors que de ses Oreilles attentives, il perçut le ton amuse de leur supérieur qui se complaisait à croire que notre nobliau flirtait. Voila bien une chose surprenante pour le fukutaisho D’Ongil qui n’était pas réellement connu pour courir les jupons des filles. Cela étant, le shinigami n’en prit point ombrage, ne serait ce que par politesse envers un ainé et un supérieur qui plus est. Pourtant il se permit de rétorqué de cette même voix aussi calme que le souffle du vent sur les dunes sans cesse changeantes du Sareer :

- Je ne m’autoriserai jamais une telle chose alors que le Gotei treize est en effervescence concernant le drame qu’il vient de ce dérouler dans nos rangs. Je me dois de continuer la route que m’a dressé l’habdhad.

Par cela le noble D’Ongil tenait à rappeler les jours sombres qui planaient au dessus d’eux, concernant l’enlèvement de Kuchiki Byakuya et de cette défaite cuisante au sein même de Karakura. Lui-même y était, et venait seulement de quitter la quatrième Division pour des soins plutôt sérieux. La blessure en sa fierté semblait parfaitement présente, et nullement encore cicatrisé, c’est d’ailleurs en ce regard si limpide et clair que se trahissait cette éclat de sérieux, et de repentir. Il aurait voulu faire bien mieux et vaincre cet homme qui avait entaché l’honneur de la neuvième Division, mais comme le lui avait dit son propre supérieur, personne n’aurait pensé qu’il aurait offert une aussi belle stratégie envers ce combat perdu. Le vent souffla un peu plus fort dans cette allée devenue soudainement peuplé par nos trois protagonistes, faisant claquer par ci par là le tissu de leurs vêtements respectif. Sans doute par simple curiosité et pour mieux le connaître le capitaine de la huitième Division reprit la parole à son encontre, un fait qui ne dérangeait pas outre mesure Wonsul, qui semblait quelque part un peu apaisé de discuter en ces heures sombres. Il n’avait point encore revu sa famille depuis son retour, et il n’avait guère parlé à qui que ce soit. Certes le shinigami n’était point un bavard et parler de lui-même n’était pas toujours des plus simples, mais la présence de cet homme l’apaisait intérieurement. Rien sur son visage ne semblait subvenir si ce n’était cette impassibilité des plus douces et presque enfantine à cause des marques de la jeunesse. Car oui, le noble du clan des érudits n’avait pas encore atteint sa soixantième année.

- Ma prise de fonction se passe au mieux Kyoraku taisho et j’agis en sorte que la Division ne se relâche point afin d’être le plus efficace envers Hisagi Taisho.

C’était même un honneur pour lui que de servir un tel capitaine, fusse-t-il si jeune et nouvellement en fonction. Hisagi avait sut maintenir la division à flot malgré l’absence et la traitrise de Tosen. Une morsure encore bien présente parmi les hommes mais que l’on taisait, car c’était leur fardeau. Un poids que Wonsul avait apprit à porter, et ce depuis ce combat à Karakura. Oui, maintenant il pouvait ressentir cette douleur et la haïr. Rien en ses traits se juvéniles ne démontraient cette douleur, mais belle et bien une détermination ferme sous une sérénité déconcertante. Ce fut au tour de Stukane de prendre la parole, qui complétait à sa façon les mots proférés par leur supérieur. Des syllabes qu’elle sembla regretter tout à coup, alors que tout ceci n’était point dépourvu de non sens en vérité. Une jeunesse qui se battait de tout son être ne pouvait être que plus superbe, mais éphémère… Il ressentit le poids de son regard se poser sur lui, comme si elle recherchait quelque chose.. ou le contemplait simplement comme pour l’admirer ? Non cela n’avait aucun sens. Non pas que Wonsul était fermé à toute flatterie féminine, bien au contraire, mais peut être n’était ce tout particulièrement pas le lieu, ni le temps sans doute. Quoi que, sans vraiment savoir pourquoi l’apaisement éprouvé en présence d’un homme tel que shunsui, forçait à démontrer le contraire, alors que le noble D’Ongil chassa à demi sa longue mèche de cheveux qui retombait négligemment le long de son nez et lui chatouillait les lèvres. En son esprit Ghanima semblait parcourir tranquillement les sables qui entouraient le Siètch en son monde intérieur, laissant entendre ce sifflement si reconnaissable, doux et attentif…sans cesse en mouvement et changeant. Le silence qui suivit, lui permit aisément de dénoter le mal être de cette subordonnée dont il ne savait pas encore le grade ni même le nom. Elle semblait tendue sous son regard clair, et il en ignorait la cause. Une fois de plus sa chevelure fut agacer par une petite rafale de vent, rappelant l'idée qui avait germée en son esprit durant son hospitalisation, faire un tour chez le coiffeur, afin de marquer le jour d'une volonté plus ferme de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoraku Shunsui
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
avatar

Masculin Messages : 68
Age : 30
Localisation : Près d'une bouteille de saké

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
1430/6000  (1430/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Ven 13 Aoû - 0:04

Pendant ce temps là, Shunsui était tranquillement resté devant les deux jeunes à écouter respectueusement leurs propos, qui en disaient souvent bien plus qu'on ne l'aurait pensé. Et tout cela n'avait en tout cas pas l'air follement optimiste, c'était le moindre qu'on pouvait dire. Bon, quelque part, il était difficile de les en blâmer, les difficilement évènements qu'avait récemment traversée la Soul Society et qui continuaient encore d'agiter le présent ne poussaient pas vraiment à la joie et la bonne humeur. Mais voir ainsi la jeunesse se plonger si facilement dans les sombres aspects de l'existence n'était pas pour autant pour plaire au capitaine de la huitième division. Peut être se faisait il vieux, finalement, mais selon lui, la jeunesse était faite pour s'épanouir et voir de l'avant, et non pas rester figer sur les devoirs et combats d'aujourd'hui. Cette guerre ne serait pas la dernière, certes, tout comme celles qui étaient déjà survenues auparavant, mais entretemps bien d'autres moments plus plaisants se seraient insérés et qui conviendraient bien plus à la vie des jeunes gens d'aujourd'hui. Après tout, ce qui survenait actuellement n'était qu'un héritage du passé, ils n'auraient pas du être autant impliqués dans cela dans tout ce chaos ambiant. Vraiment, ils faisaient de bien piètres ainés en ce moment, à ne pas parvenir à régler la situation par eux même. Car si ils ressortaient du conflit dans cet état d'esprit, il se demanderait si ils en ressortiraient vraiment gagnants dans le fond.

Car même l'unique phrase qu'avait daignée exprimer la jeune femme reflétait cet obscurité qui était tombé depuis peu sur les rangs du Seireitei. La fleur de l'adversité ne manquait pas de charmes, en effet, mais pourquoi estimer qu'elle en serait pour autant la plus belle? Une fleur gagne-elle ses plus belles couleurs et senteurs sur un vert pâturage ou bien sur un champ de cendres? Ne pas s'autoriser un moment de détente était-il le meilleur moyen de survivre? Voila pourquoi malgré les années et siècles écoulés, Shunsui ne changeait rien à ses habitudes et continuait en toute occasion de se comporter aussi frivolement et négligemment que les gens le voyaient actuellement. Parce qu'aussi désespérée que pouvait sembler être une situation, il ne fallait jamais selon lui perdre de vue ce pour quoi l'on existait, en dehors de tous devoirs, obligations, et autres autorités: vivre une belle existence. Malgré le vent et la tempête, malgré tout les revers que l'on pouvait recevoir, malgré les remords et les rêves éteints, ne jamais totalement s'oublier dans les tréfonds du destin mais plutôt toujours y trouver sa part à soi de douce existence.

Voila d'ailleurs ce à quoi s'appliquait pour l'heure Kyoraku alors qu'il reprit les propos de ses vis-à-vis et leur renvoya ses enjoués propos teintés de sympathie et d'optimisme. Allant même jusqu'à appuyer négligemment un de ses bras sur l'épaule de Wonsul, Shunsui lui offrit un beau sourire tout en exécutant un léger signe de dénégation d'un autre doigt.


Allons allons, Wonsul, c'est justement parce que la situation est telle qu'il faut se permettre de telles choses! En tant qu'officier, tu dois autant mener les autres que vivre avec eux quelques bons moments de détente. D'ailleurs, avec tout ce qu'elle a vécue recensement, je pense que ta division a plus besoin d'un sourire que d'un resserrement de vis, tu ne trouves pas?

Puis, se retournant lentement vers la première personne présente sur les lieux, Shunsui s'en rapprocha tout en trainant Wonsul avec lui, jusqu'à se retrouver tout prés de la jeune femme. Plus précisément, à la distance d'un pas avant de recevoir une baffe quand il s'agissait de sa Nanao-chan, ce qui en disait donc long sur la proximité actuelle. Son large sourire toujours en place, le ton de Shunsui se fit alors plus cajoleur et séducteur, comme presque à chaque fois qu'il s'adressait à un individu de type féminin. On aurait presque pu dire qu'on le voyait arriver de loin avec ses gros sabots, mais justement ce manque de finesse semblait étrange une fois porté par quelqu'un d'aussi expérimenté que lui en la matière, presque comme si il cherchait à aller de lui-même à l'échec. Enfin, pour le coup, on ne savait pas trop si il mettait plus lui en avant que le vice-capitaine de la neuvième division qu'il agrippait toujours. Ses propos n'en furent pas moins doux et agréables, presque insouciants.

Ah mais sinon, ce n'est pas parce que je vous interrompt que vous ne devez pas répondre à ce cher officier et ne pas nous dévoiler notre nom, charmante demoiselle. Que nous puissions comme cela juger plus en avant de l'étendue de vos pétales...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kozuki Tsukane
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
avatar

Féminin Messages : 238
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
2166/4000  (2166/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Sam 14 Aoû - 4:16

    Et bla bla bla....peut-être que c'était un trait commun à tout ceux portant un chromosome Y, s'écouter parler...Bon c'était un peu exagéré, mais elle n'aimait pas plus que ça le capitaine Kyoraku, trop insouciant et rêveur en ces temps de guerre. Non, en fait, tout le temps. Cet homme avait beau faire partie des hauts gradés des armées de la Cour, il n'en restait pas moins un sacré paresseux selon la rouquine. Elle n'écoutait pas vraiment ce que disaient les deux hommes, pensant plus à ce qui se préparait pour elle, gardant néanmoins une oreille attentive au cas où.

    Un enfant, en plein conflit, d'une shinigami et d'un traître...Quel avenir pouvait-elle lui offrir, quelle vie lui donnait-elle en choisissant de le faire naître. La Onzième Division l'accueillerait sans problème, même si elle devrait taire le nom de son géniteur. Elle élèverait l'enfant en futur guerrier de leur division, ne lui parlerait certainement jamais de celui qui aurait du l'élever avec elle. Nichol...elle voulait tellement le voir, se trouver près de lui, pouvoir juste oublier tout ce qu'il se passait autour d'eux et juste vivre...et le faire souffrir comme elle souffrait, le priver de toute emprise sur elle, le détruire aussi bien physiquement que moralement, lui laisser tellement de cicatrice que lui-même ne se reconnaîtrait pas dans un miroir. Tsukane ne comprenait absolument pas les sentiments contradictoires qui habitaient son propre cœur, comme s'il s'était brisé en tellement de morceaux qu'elle ne pourrait jamais le reconstituer. Était-elle égoïste de vouloir garder cet enfant ? Ne pas être seule malgré tout...Du coin de l’œil, elle capta un mouvement. Le taisho s'était rapproché d'elle, ainsi que D'Ongil-sama, son sourire de séducteur à deux yens sur les lèvres. Et en plus il lui parlait comme à une gamine...En fait, elle comprenait tout à fait les réactions de sa fukutaisho, supporter un énergumène pareil à longueur de journée devait être plus qu'usant.

    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    Oh arrêtes ! Il est pas si mal que ça....puis un homme de cet âge, ça a forcément de l'expérience en ce domaine...
    'Tain mais ça suffit ces intrusions!
    Attend, deux mecs pour toi...ça en fait un pour moi...tu préfères lequel?Le blond ou le brun ? Perso, je serais plus pour...
    Ca suffit...si tu continue, je te jure que la prochaine fois je te laisse à la division...
    T'en es pas capable, jte manquerais trop...C'est bon, avoue que t'as les hormones qui te démangent...rien depuis l'autre, ça commence à dater ma jolie!
    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    S'extirpant de son monde intérieur sous les ricanements de son zanpakuto, Tsukane essaya de rattraper tant bien que mal le léger retard qu'elle avait sur les palabres de Kyoraku taisho. Charmante ? Pétales ? Bon dieu, il suivait vraiment à la lettre ce qu'on lui disait...Ne pouvant hélas pas esquiver une réponse directe et encore moins partir en courant, ça risquerait d'attiser sa curiosité, la jeune femme prit une légère inspiration et accrocha un sourire poli sur son visage. Elle avait toujours été douée pour les apparences, pour dissimuler ce qu'elle ressentait réellement sous un masque lisse et imperturbable, autant en profiter. Penchant légèrement sa tête sur le côté comme le ferait un bambin, elle prit la voix la plus délicate qu'elle avait en réserve et s'obligea à répondre avec calme et pondération.

    Kozuki Tsukane...et avant que vous ne posiez la question, je suis de la Onzième Division.

    Deux réponses au lieu d'une...Avec un peu de chance cela abrégerait la discussion et elle pourrait filer à la Quatrième Division.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul d'Ongil
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
avatar

Masculin Messages : 63
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
3340/4000  (3340/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Lun 16 Aoû - 17:15

C’est un peu surprit que le noble sentit Shunsui reposer son bras sur son épaule tout en lui offrant un visage des plus conciliant, comme s’il se pardonnait lui-même pour une telle familiarité. Une chose qui n’était pas forcement apprécié par notre jeune Fukutaisho qui pourtant n’en fit aucune remarque si ce n’est d’avoir un petit sursaut de surprise, avant de ressentir une faible douleur en ses muscles. Certes il était opérationnel, mais il venait tout de même de quitter il n’y avait pas quelques heures de cela, la quatrième Division. Son visage était parfaitement calme et adoucies par les traits juvéniles. Son corps cependant mit un certain temps avant de se détendre sous l’action du Hachi ban tai Taisho, qui accompagna le geste à la parole en lui rappelant qu’il valait certainement mieux profité du bon temps pour remonter le moral qu’un rappel à l’ordre. Mais Wonsul n’était que partiellement de cet avis car il se sentait responsable envers ses hommes. Non sans douceur, le jeune D’Ongil se retira de son emprise et concéda son sans voila un peu ses iris si clairs.

- Bi lal kahifa, Vous avez sans doute raison Kyoraku taisho mais je ne crois pas être un bon comique pour faire rire qui que ce soit alors que mon cœur n’a guère envie de sourire.

En effet en ces heures si incertaines, Wonsul n’avait guère le désir de rire, mais de bien faire les choses et d’être aussi efficace qu’il se le devait auprès de son supérieur et de ses hommes. Il faut croire aussi que le caractère si exigeant de son zanpakutoh avait fini par déteindre sur sa conduite, car comme tout fremen, la vigilance se doit d’être constante afin de paré à toutes possibilités. Cette façon d’agir qui venait du plus ancien des âges, transmit par un zanpakutoh qui ne se laissait point dévoiler par son langage. En effet, si certain devait apprendre à maîtriser le nom de leur arme..le jeune D’Ongil avait dû commencé par apprendre cette langue perdue, afin de saisir enfin que Ghanima lui offrait son nominatif. Depuis lors, il n’était pas rare que notre Kyu ban tai Fukutaisho use de quelques mots peu reconnaissables par ses contemporains. Hors donc, en cet instant, Wonsul se contenta une fois de plus d’observer le silence sous cet aspect des plus calmes, estimant qu’un changement devait s’appliquer et ce de manière un peu plus marquant, comme aller chez le coiffeur..Mais cette pensée fut à nouveau entraver par la voix de Shunsui, toujours aussi avenant, qui s’adressait à Tsukane. Cette dernière semblait aussi peu optimiste qu’il ne l’était lui-même. En son esprit le sifflement causé par le déplacement de Ghanima sur la surface du sable lui parvint plus nettement, comme pour chercher à l’apaisé.

Elle s’appelle Tkozuki Tsukane…et de la onzième Division. Diable, voila qu’il ne retrouvait avec une représentante d’une division qu’il n’affectionnait pas réellement. Il y avait là un brin de préjugé il est vrai, mais le caractère bien trop stratégique de notre garçon ne collait pas avec cet état d’esprit de force brute de frappe. Cette Division n’était pourtant pas à dénigré, car c’était la particularité de chaque corps d’armée qui faisait la force du Gotei treize. C’est donc d’un mouvement poli de la tête que Wonsul lui présenta ses respects non sans par la suite se retourner vers le capitaine de la huitième Division. Il voulait revenir sur une sujet un peu plus sérieux et qui le tracassait, tout comme cela devait déstabiliser certain autres…


- Si je puis me permettre Kyoraku Taisho, qu’allons-nous faire pour récupérer Kuchiki Taisho ? Ne me dites pas que nous allons le laisser aux mains de l’ennemis ?

Son regard semblait bien plus intense que précédemment, offrant sous ce visage si jeune un accent de maturité très vite maîtrisé sous cette chevelure qui bientôt se verra raccourcit afin de se rappeler toute faiblesse de sa part. Mais là en ce moment, tout ce qu’il voulait savoir, c’est s’il pourrait participer à ce sauvetage si toute fois il aurait lieu. Savoir cet homme qu’il appréciait tout autant que son propre Taisho le poussait à être un peu plus hâtif en sa demande précédente, trahissant un peu cette flamme impétueuse qui résidait dans un corps taillé par le calme. Parler des pétales et du bon temps était une chose….mais cela lui paraissait déplacer, quand bien même Wonsul venait tout juste de quitter l’hôpital, il désirait ardemment reprendre les devant et faire ce pourquoi il était fait. Car contrairement à son clan il ne se devait point d’être qu’un parfait érudit, mais aussi un Shinigami. Le vent souffla encore pour ramener cette odieuse mèche le long de son nez, et cette fois si son propriétaire l’ignora comme il se devait, préférant entendre une quelconque réponse plutôt que de s’occuper de coiffure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoraku Shunsui
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
avatar

Masculin Messages : 68
Age : 30
Localisation : Près d'une bouteille de saké

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
1430/6000  (1430/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Jeu 19 Aoû - 2:40

Mais c'est justement quand on veut le moins sourire qu'il faut y arriver. A quoi cela servirait-il de protéger ce monde si c'était pour le peupler uniquement de rigueur et de sérieux? Et puis personne n'est fait pour quelque chose, à l'origine, tout finit par s'apprendre, c'est tout.

La réponse de Shunsui était venue naturellement juste après celle du vice-capitaine, comme si de rien n'était, suivant tranquillement le cours de la conversation. Ahalala, ces jeunes, voila qui rendait plus compréhensible comme tant d'autres comme Byakuya-kun pouvaient à ce point s'égarer sur la voie de leur devoir. Servir était-il une vie, vraiment? Kyôraku pensait évidement avoir au moins assez vécu pour avoir compris cela, mais allez expliquer la même chose à tout ceux qui ne vous prenez que pour un officier faignant? Enfin, il devait surement être un petit peu comme cela lui aussi, à l'époque, il n'allait donc pas leur en vouloir. Quoiqu'il ne se souvenait pas avoir jamais autant apporté d'attachement au travail, on ne l'avait pas fourré de force à l'académie de Pépé Yama pour rien après tout. En fait, il fallait dire que les shinigamis avaient une existence bizarre dès l'origine en fait. Une organisation et une existence menée dans un but si capital qu'il en finissait par être l'unique raison de vivre de ceux qui l'exécutaient. Pourtant, était-ce avec une telle froideur avec l'existence que l'on parvenait vraiment à parfaire son œuvre. L'affaire récente des âmes errantes en avait déjà donné un aperçu significatif d'après lui. Le tout serait à présent d'éviter à la prochaine génération de commettre les mêmes erreurs. Et ça, il sentait que ce n'était pas gagné!

En tout cas, pendant ce temps là, la jeune femme avait enfin daignée leur décliner son identité. Ce qui eut le mérite de surprendre assez Shunsui pour qu'il tourne instinctivement la tête dans sa direction, sans que l'expression de ses traits ne change pour autant. Hé bien, s'il s'y attendait à celle là! Ce Kenpachi gardait donc une telle beauté dans ses quartiers? Etonnant de sa part, elle devait vraiment être forte pour le coup, car cela faisait longtemps que Shunsui n'avait pas vu d'élément féminin à la 11èeme division en dehors de Yachiru. Il faut dire que ce n'était pas leur tasse de thé généralement, même aux plus combatives. En tout cas, si cette Kozuki se trouvait à la division combattante de la Soul Society, elle n'avait pas non plus oubliée d'être bête, au vu de la petite comédie qu'elle leur présenta. Il se demanda d'ailleurs à qui elle avait l'habitude de sortir de telles choses, pas à ses confrères de division, non, cela risquait peut de marcher avec leur façon d'agir?En tout cas, cette jeune femme venait un peu grossir les rangs des futés dissimulateurs de la 11ème division, ce qui n'était pas plus mal il trouvait, cela devait rendre les officiers de Zaraki moins seuls. Comme quoi, même des endroits les plus inattendus pouvaient sortir les plus belles surprises.

Qu'il ait senti ou non le désir de Tsukane de s'en aller, Shunsui ne semblait pas pour sa part disposé à abandonner la jeune femme comme ça. Laisser s'en aller sous ses yeux un tel élément féminin, cela ne lui aurait pas ressemblé après tout! Optant alors tout d'un coup pour une voix tout aussi innocente que la sienne et un air tout aussi candide, le capitaine de la huitième division l'accrocha d'une nouvelle pique.


Hé bien, je ne m'attendait pas à ce que la onzième dispose d'autres éléments aussi subtils que vous, Tsukane. Vous vous comportez toujours de même avec vos condisciples? A moins que vous ne pensiez qu'une jolie femme comme vous doive s'imposer autrement?

Il fallait bien dire que Shunsui était joueur, surtout avec les femmes. La plupart du temps, son rang et son attitude les repoussaient malheureusement, mais il ne perdait jamais espoir d'en voir certaines lui servir de meilleures réactions. Enfin, Nanao-chan avait été la dernière à lui avoir filé des baffes, en tout cas, ce qui n'était pas forcément plus mal par certains cotés, au moins son corps était épargné. Enfin, avoir en face une jeune femme de la 11ème division changeait assez des habitudes pour qu'il s'en contente, quel qu'en soit le résultat.

Ah oui, sinon, il y avait aussi Wonsul, fallait quand même pas trop l'oublier lui aussi! Car en plus, c'est qu'il venait de poser une question au capitaine, mince, quelle question déjà, il était tellement absorber dans la contemplation de.....ah oui, voila, il remettait, les plans prévus pour sauver Byakuya-kun! Bah, il est vrai que ca n'avait pas encore eut lieu, mais une réunion de tout les capitaines de division ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez à ce sujet, certainement. Car comme le disait le petit jeune, ils n'allaient pas laisser le jeune Kuchiki à Las Noches, il serait capable de les forcer à se rendre par pur désespoir psychologique, et du coup tout les autres râleraient de pas avoir eut leur content de coups et de blessures. Et bien quoi qu'il en soit, vu que ça leur tenait souvent à cœur, il n'hésiterait pas à les laisser passer devant. Avec un peu de chance, on le cantonnerait comme d'habitude à la surveillance et protection des arrières, et il n'aurait pas trop besoin de se fatiguer. Enfin, vu qu'il s'agirait d'attaquer la base même d'Aizen et des arrancars en cas de sauvetage, Shunsui ne se faisait pas trop d'illusions, on pouvait aussi bien l'embarquer pour le voyage. Tachant de traduire tout cela en termes un tant soit peu sérieux et crédibles, Kyôraku répondit tranquillement aux interrogations de l'officier avec la tranquille assurance qu'apporte l'expérience.


Hé bien, disons que l'on va surement pas tarder à réunir tout les capitaines et lancer un plan d'action dans ce sens, tu vois? Bon, après, si l'on veut avoir des chances de réussir, il faudra que certains ne se lancent pas dans leurs stratégies d'assaut simplistes mais bon, je pense qu'entre nous tous, nous seront capables de trouver un moyen de tirer à coup sûr Byakuya-kun de là. Le plus dur sera de gérer la présence d'Aizen, en quelque sorte....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kozuki Tsukane
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
avatar

Féminin Messages : 238
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
2166/4000  (2166/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Dim 29 Aoû - 22:32

    Elle se mordait l'intérieur des joues pour ne pas murmurer à quel point elle se contre-fichait de leurs palabres inutiles. Mais pas un haussement des sourcils, pas un soupir exaspéré ne vint troubler l'apparent calme de la rouquine, rien que le calme et la pondération qui allait le mieux à une jeune femme respectueuse de ses supérieurs. Mais les deux hommes qu'elle avait eut le malheur de croiser l'agaçaient prodigieusement...Elle savait que la guerre était à leurs portes, qu'un capitaine était prisonnier, mais la seule chose qui lui importait était d'aller voir la taisho de la Quatrième Division, lui faire part de sa décision et repartir combattre non sans demander au passage une quelconque médication pour supprimer les désagréments qui allaient avec sa nouvelle vie.

    Parlant de ça, elle sentait venir un nouveau mal de ventre, qui serait très certainement suivi d'une nausée voir d'un vomissement...Et elle était coincée avec les deux pipelettes ! La jeune femme respirait le plus calmement possible, inspirant et expirant par le nez pour éviter de régurgiter son petit déjeuner aux pieds des deux hauts-gradés. Tsukane pouvait sentir une goutte de sueur perler dans son cou pour couler lentement le long de sa nuque. Des sueurs froides...super, il ne manquait plus que ça...Elle adressa tout de même un sourire poli à Shunsui et Wonsul, ne pouvait hélas pas leur dire d'aller se faire voir et de la laisser tranquille.

    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    Au lieu de faire ta mijaurée...tu vois pas qu'il te fait du rentre-dedans le beau brun ? Enfin pas encore du rentre-dedans à proprement parlé mais pas loin.
    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    Et Hasugin'ori qui se mêlait à tout ça...Que sous-entendait le capitaine exactement ? Qu'elle se servait de son appartenance au sexe dit faible pour se faire un minimum respecter au sein de la division ? Il rêvait en 3D s'il croyait ça, et se fourrait le doigt dans l'oeil jusqu'à la rotule au passage. La demoiselle avait fait sa place au sein de la division par la force, chaque personne qui la jugeait inapte se retrouvait bien souvent couvert d'un certain nombre de longues balafres sanglantes.

    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    Ouai et le dernier qui a subi nos marques t'a engrossé d'ailleurs...Il serait temps que tu passes à autre chose, il reviendra pas...Arrêtes de rêver et profite de ces deux beaux mâles devant toi...
    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    Tsukane leva les yeux au ciel, l'âme de son zanpakuto poussait un peu trop ses intrusions et l'empêchait de suivre correctement, même si ses paroles n'avaient été qu'un léger écho par dessus la conversation.

    Nous avons tous nos manières de nous faire respecter. La mienne ne déroge pas aux préceptes de ma division. Quant à la subtilité, ce n'est en général pas le qualificatif qu'on utilise...

    Elle aurait pu continuer sa phrase. Oui, elle aurait vraiment pu si elle ne s'était mise à tout bonnement vomir sur les sandales de Kyoraku Taisho. La jeune femme tomba à genou, la tête lui tournant un peu trop dangereusement, suffocant à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul d'Ongil
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
avatar

Masculin Messages : 63
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
3340/4000  (3340/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Mer 1 Sep - 18:25

Le noble resta silencieux tout le long de l’explication tandis qu’il observait parfois le visage si faussement calme de Tsukane. Certes il était rassurer de voir que le Gotei treize manifestait un désir de monter une mission pour sauver le Roku ban tai Taisho, mais présentement…il se demandait si la jeune femme en face de lui ne cachait point quelque chose. Mais par simple tact il ne formula aucune remontrance et se contenta d’observer le jovial capitaine de la huitième Division, qui semblait les couver en quelque sorte comme un père. Cela pouvait paraitre réconfortant il est vrai, mais le jeune D’Ongil ne se sentait aussi honteux pour vraiment l’accepter. Cependant il accordait à Shunsui son point pour son explication sur le rire, bien que notre Wonsul ne se sentait point capable de rire ces derniers temps. Mais il voyait néanmoins les choses un peu plus positivement. Au fond de son esprit il pouvait entendre le sifflement si caractéristique de Ghanima qui semblait apprécier les rayons du soleil qui berçait le Sareer. Sa voix se fit murmure à travers les dunes, jusqu'à atteindre son intellect. Elle lui insufflait de sages paroles concernant ce qu’il devra faire à la suite de cette discussion…mais déjà.. sa première mission sera le coiffeur, bien qu’il imaginait déjà la reaction de son clan vis à vis de cela. Mais après tout il ne les couperait pas court car se serait renier sa naissance et cet affront là, Wonsul n’en voulait point. Non il voulait simplement démontrer une pointe d’évolution, afin d’avancer. Cela lui semblait, indispensable.

C’est alors que le jeune Kyu ban tai Fukutaisho due éviter par un self contrôle bien à lui de lever les yeux vers le ciel éthéré, en entendant les louanges de ce Taisho ô combien respecter , mais coureur de jupons…qui s’adressaient directement à Tsukane, qui ne se priva point de faire un mouvement de désintérêt. Le noble D’Ongil lui accordait un certain sang froid, car en vérité toute les personnes qu’il avaient croisées et qui faisait parti de la onzième Division n’était nullement de cet acabit…mais plutôt des têtes brûlées pour tout et rien. Mourir avec le sourire hein? lui préférait mourir pour ses valeurs qui était l’honneur et le respect de son coéquipier et celui de son adversaire. Mourir oui, mais debout. Un petit vent frai se manifesta, venant soulever un peu sa longue chevelure encore inchangé, laissant cette mèche de cheveux qui lui glissait le long de l’arrête du nez. Cela l’agaçait un peu mais qu’importe ce n’était guère la chose la plus importante du moment. Ses lèvres s’animèrent enfin pour laisser une voix des plus tranquille et maîtrisée s’exprimer en des termes fort courtois :


- Je vois…et je vous remercie pour ces informations Kyoraku Taisho et je vais tenter….et bien de sourire.

Il fit même une légère tentative en esquissant un bien faible sourire, mais qui résista bien quelques secondes avant de disparaitre progressivement de ses traits si juvéniles et impassiblement doux. C’est alors que l’impensable se produisit…en effet, sous leurs yeux , Tsukane semblait être au prise d’un malaise non sans s’interrompre à son tour, pour vomir sur les pieds de leur ainé, avant de choir sur le sol. Rapidement Wonsul glissa à ses côtés pour se pencher et lui frotter le dos lentement, comme pour l’aider à reprendre son souffle. Même si son visage n’exprimait rien de flagrant, il se sentait un peu inquiet pour cette shinigami quand bien même elle n’était pas de sa Division. Il en oubliait même sa propre blessure qui ne manqua pas de le tirailler alors qu’il restait accroupi pour la maintenir doucement. Il passa l’une de ses mains sur le front de Tsukane comme pour voir sa température, puis observa rapidement le capitaine.

-Je crois qu’il va falloir la mener à la quatrième Division, cela serait plus sage.

Il sentit un poids sur son épaule et reporta son attention sur la shinigami qui semblait perdre conscience. Rapidement et en réfutant les cris de ses muscles endoloris par sa convalescence il la prit carrément entre ses bras, oubliant un peu la condition de noble qui lui imposait de ne point être aussi familier. Mais après tout, c’était un cas de force majeur et il avait l’impression que ce malaise était nullement…… un fait diront nous habituel chez les shinigami, et surtout de la part d’une personne provenant de la onzième Division.. cela prêtait presque à confusion. Le visage de wonsul se figea sous une impassibilité à toute épreuve concédant à simplement attendre une quelconque réaction de la part du capitaine. A savoir qu’il était navré pour ses pieds….ce n’était pas tout les jour que l’on vomissait sur les pieds d’un supérieur…même pas erreur.. quoi que Matsumoto devait en avoir déjà fait voir à Hitsugaya Taisho..mais ce n’était point là la question…….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoraku Shunsui
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
avatar

Masculin Messages : 68
Age : 30
Localisation : Près d'une bouteille de saké

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
1430/6000  (1430/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Ven 3 Sep - 14:23

[HRP] Même si on change de lieux, rester sur ce topic reste plus pratique, autant donc continuer ici si cela vous dit! ^^[HRP]


Depuis le temps qu'il passait à leur courir après, Shunsui avait été habitué à toutes sortes de réactions de la part de la gente féminine. Que ce soit de la simple baffe à la fuite en passant par la moue dégoutée, il croyait avoir à peu prés tout vu. Mais il devait bien avouer que là, il avait à faire à une nouveauté: on ne peut pas dire qu'on lui avait déjà vomi sur les pieds jusqu'à présent! On pouvait même quelque part pensé à une vengeance du destin pour lui apprendre à se balader pied nus sous ses sandales plutôt que de porter en plus les chaussures en tissu habituelles des shinigamis. Pour la peine, il en avait du coup à présent plein à même la peau et ce n'était pas, comment dire....agréable. Néanmoins, malgré la grimace surprise qu'il eut sur le coup, le capitaine avait bien conscience qu'il y avait à l'heure actuelle plus important que ses pieds. Après tout, à part quand on reçoit un bon coup dans l'estomac (expériences personnelles), il est très peu normal de se mettre ainsi à rendre au beau milieu de la rue. De plus, de la part d'une personne assez robuste pour faire parti de la 11eme division et n'arborant aucune grave blessure, cela ne laissait plus beaucoup de choix à part une maladie soudaine ou....

Le regard de Kyoraku devint soudainement bien plus grave et sérieux l'espace d'un instant alors qu'il semblait observer Kozuki sous un jour nouveau. Bien sûr, il n'avait aucune preuve certaine, mais une certaine hypothèse venait de se former dans son esprit. On ne vit pas des centaines d'années sans apprendre quelques trucs sur le cours de la vie après tout. En tout cas, comme le suggérait le jeune homme, la 4ème division était de toute façon l'endroit où se rendre sans attendre. Reprenant ainsi son air bienveillant et un peu idiot habituel, semblant désormais ignorer le triste état de ses pieds, Shunsui s'avança jusqu'à Wonsul tout en reprenant la parole d'un ton rassurant et confiant. Le tout était d'agir simplement, sans s'agiter, et tout devrait bien se passer, normalement.


Hum, oui oui, nous allons l'amener à Unohana-san et ses troupes, ils seront les mieux placés pour prendre soin d'elle. Par contre, tu ferrais mieux de la tenir en lui penchant la tête vers le bas, sinon elle peut risquer de s'étouffer si elle continue à rendre son déjeuner. Mais bon, nous n'allons pas tarder, aidons cette jeune demoiselle du mieux que nous pourrons.

Suivant ces mots, Shunsui s'était mit à tapoter l'épaule d'Ongil comme si tout allait bien. Ayant ainsi un contact avec les deux jeunes, il en profita pour réaliser un shunpo dans le but de les emporter tout les trois à destination. Les quartiers de la 4ème division n'étaient pas trop éloignés, il pouvait donc y arriver en un seul pas, ce qui éviterait de trop trimballer leur patiente. Alors qu'ils réapparaissaient au beau milieu de la cour donnant sur les unités de soin de la division, il se dit au passage pour lui-même qu'au moins, juste avant cela, le petit vice-capitaine avait au moins en parti retrouvé le sourire. Ce garçon avait quand même bien meilleure mine le sourire aux lèvres qu'en tirant une tête de six pieds de long. Enfin, cela finirait par venir plus naturellement, au fil du temps, même Byakuya était encore récupérable, il y avait donc encore beaucoup d'espoir pour ce petit jeune.

Par contre, c'était dommage mais il aurait cru Tsukane plus subtile que cela avec les mots pour mieux répondre à ses sous-entendus. Peut être en fin de compte ne se contentait-elle que de cacher son jeu sans chercher à percer celui des autres, elle restait une membre de la 11ème division après tout. Et puis le fait d'avoir affaire à un haut gradé pouvait aussi changer la donne. C'était fou comment tant de gens pouvaient agir si différemment avec les autres juste pour une histoire idiote de hiérarchie....Shunsui n'aurait certainement pas eut les mêmes réponses de la part de ceux là si il avait été simple soldat plutôt que capitaine, et il ne pouvait s'empêcher de trouver cela dommage. Bon, il y avait bien des personnes qui passaient outre cela, comme sa petite Nanao, mais c'était encore loin d'être la majorité... Bah, peut être que cela aussi venait avec le temps? Il devrait si il faut pousser la chose un peu plus loin pour voir si il arrivait à un meilleur résultat, cela pourrait même être intéressent....

En tout cas, pour le moment, plantés au beau milieu de la 4ème division, restant auprès d'un Wonsul portant toujours Kozuki pour lui éviter d'autres folies, Shunsui se mit à appeler de l'aide à la volée de façon plutôt décontractée, comme si il passait une annonce.


Hola, on aurait besoin de soigneurs pour s'occuper d'une demoiselle en détresse, s'il vous plait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kozuki Tsukane
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
avatar

Féminin Messages : 238
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
2166/4000  (2166/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Dim 26 Sep - 23:55

    Elle se sentit portée, son esprit sombrant dans les brumes de l'évanouissement. Elle arriva dans un lieu qu'elle connaissait par coeur, le lac de son monde intérieur, mais n’aperçut pas l'âme de son zanpakuto. Où était donc passé sa compagne....pourvu que.....Oh non...

    Dieu qu'elle aimait pouvoir prendre l'air un peu. Ça la changeait de son enveloppe froide de métal ou de son rocher au milieu du lac. Qui plus est, ouvrir les yeux et se retrouver dans les bras du beau blond avec le beau brun pas loin...miam ! Elle resta encore quelques secondes dans les bras de Wonsul et s'en échappa lorsque le taisho appela à l'aide. Plus sensuelle, plus féline, il ne restait de Tsukane que l'apparence, Hasugin'ori ayant prit totalement possession du corps de la Roku Seki. Elle s'étira un peu, avant de s'approcher du fukutaisho pour lui voler un baiser, s'accrochant ensuite au bras de Shunsui avec délicatesse. Elle éleva à peine la voix, changée elle aussi en une sonorité légèrement plus grave et plus rauque, l'haleine qui aurait dû être acide sentant juste un subtile mélange de lotus et de jasmin.

    Une demoiselle en détresse ? Où donc, cher Kyoraku Taisho ?

    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    La rouquine ne perdait hélas rien de ce qu'il se passait...et pestait très largement. Mais elle ne savait absolument pas comment sortir de son monde intérieur, ni quoi faire pour empêcher cette maudite demoiselle d'agir comme bon lui semblait.
    Hasu !!!Reviens ici de suite !
    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    Ladite Hasu se pressa un peu plus contre le taisho, un petit sourire sur le visage. Si Tsukane ne voulait pas s'amuser, elle ne partageait pas ce point de vue. Et elle ne comptait pas non plus finir vieille fille dans son monde, toute seule. De sa main libre, elle caressa le bras de Shunsui, jetant un petit regard aguicheur à Wonsul.

    D'Ongil fukutaisho, ne restez pas dans votre coin voyons...venez plus près...

    Dans le langage commun, le comportement de l'arme aurait pu être très facilement qualifié d'outrancier, mais elle s'en fichait. Elle n'avait jamais eu l'occasion de sortir ainsi, ou du moins seulement lorsque Tsukane était totalement inconsciente et cela ne durait pas plus de dix minutes. Hasugin'ori pressentait que cela allait durer un peu plus longtemps cette fois, qui sait, elle aurait peut-être même le temps de conter fleurette aux deux hommes avant de rendre un corps épuisé à sa maîtresse. Elle s'éloigna très légèrement du capitaine pour attraper le bras du lieutenant et le rapprocher, les longs cheveux roux flottant au vent et laissant l'odeur caractéristique du zanpakuto, jasmin et lotus. Idéalement placée entre les deux hommes, elle se retint de sauter de joie et les attira un peu vers la sortie de la Quatrième Division. Sur ce sujet, les deux femmes s'accordaient parfaitement : plus elles se trouvaient loin de cet endroit maudit, mieux elles se portaient.

    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    Arrête ça ! Je vais avoir d'énormes problèmes par ta faute!
    Fermes-là tu veux...T'es pas foutue de profiter, moi je le fais pour deux...et à trois!
    Tu vas me le payer...
    Je t'attends mon amour, comme toujours...
    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    Bien sur qu'elle aimait la shinigami, elle donnerait absolument tout pour elle...Mais elle désapprouvait sa façon de se comporter. Elle se rapprocha un peu plus de Shunsui et déposa un petit baiser sur sa joue, faisant la même chose quelques secondes plus tard au fukutaisho.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul d'Ongil
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
avatar

Masculin Messages : 63
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
3340/4000  (3340/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Mar 28 Sep - 22:28

Sagement, Wonsul exécuta la recommandation de Shunsui, et s’appliqua à ce que Tsukane est le visage incliné vers le bas , afin d’empêcher tout étouffement. Ignorant un peu les réflexions de son zanpakutoh qui bien moins amer que précédemment semblait s’amuser de cette situation. En effet, notre noble Kyu Ban tai fukutaisho n’avait point pour habitude de transporter entre ses bras une jeune femme ainsi soumise à l’inconscience, et cela dans le fond le gênait un peu. Cependant rien sur son visage encore juvénile ne semblait transparaître, si ce n’est ce calme impassible rappelant un peu celui de Kuchiki Taisho, la douceur en plus. Il marchait d’un pas prudent mais leste en direction de la quatrième Division, délaissant à quelques pas devant lui Kyoraku taisho, qui lui ouvrait pour ainsi dire la route.

Mais alors qu’ils éteignaient les locaux, le noble shinigami ressentit quelques mouvements entre ses bras, signalant un proche éveille de sa protéger. Lentement Wonsul abaissa son regard aussi clair que l’azure, et observa Tsukane entrouvrir les yeux…Mais…il n’eut guère le temps de proférer quoi que ce fut que, déjà la lieutenante se redressa sur ses jambes tout en s’extirpant de ses bras. Et c’est là que le fait le plus étrange, voir de plus….saugrenue se manifesta. En effet deux lèvres vinrent capturer les siennes sans préavis. Cela fut sensuel, concis et scandaleusement doux….si moelleux que le regard de Wonsul s’agrandit de surprise, délaissant pour un temps cette expression si placide d’ordinaire, révélant pleinement sa jeunesse. C’était là, son tout premier baisé, aussi volé soit-il. Aucun son ne survint à sa bouche, tandis que la jeune femme, semblant retrouver une certaine joie de vivre, et dynamisme se dirigea vers Shunsui pour venir lui prendre le bras, comme le ferait une grande dame.

Tout cela tournait-il rond en ce moment au Seireitei?...où bien notre jeune Kyu Ban tai Fukutaisho méritait encore de rester en congé, et ce aux bons soins de la quatrième, alors que Tsukane semblait aguicher d’une certaine façon le capitaine de la huitième. A coup sûr ce dernier, allait prendre ses avances pour comptant, mais avec un esprit de jeu sans doute…Wonsul lui ne savait point jouer avec cela. Non pas que les femmes ne l’intéressait point, mais on ne lui avait jamais demandé d’aimer pour ainsi dire. Aussi ne s’était il pas poser plus avant la question, refusant d’aimer peut être pour mieux accuser le fait d’être marié prochainement à une noble dont il ne connaissait rien. Mais présentement… Tsukane était elle… Tsukane ?..Elle semblait tout de même bien changer, et plus…étrangement douce en son assurance, plus féminine. Une fois de plus Ghanima se manifesta en son esprit et lui intima que ses yeux se trompaient…mais il se garda de lui dire qu’il s’agissait du Zanpakutoh de la lieutenante de la onzième Division.

Wonsul avait usé de son plein contrôle pour retrouver un visage tranquille, sous sa respiration lente et profonde, ignorant son zanpakutoh, alors que ses pupilles d’un bleu si rare se perdirent sur l’attention aguicheuse de Tsukane qui l’invitait à se joindre à eux. Mais c’était bien mal connaître notre noble qui baignait depuis son enfance dans un monde de devoir et d’obligation, et non de perdition, aussi subtile soit elle..


- Vous venez de faire un malaise Kozuki san, Vous ne devriez pas agir ainsi et vous rendre à la quatrième Division.

Tel était Wonsul. Revenir à la source du problème, au lieu de nager trop longtemps dans une situation qui lui échappait, tâchant d’oublier au fond de lui-même cette sensation si agréable qui s’était emparé de ses lèvres précédemment. Quelque chose qui signifiait beaucoup pour lui, alors que pour cette femme ce n’avait été qu’un jeu, rien de plus. Il pouvait encore ressentir cette petite pression sur sa bouche, alors qu’il se les pinça, tout en retenant le réflexe d’y porter un doigt. Oui vraiment, le noble Fukutaisho venait d’être prit par surprise. Le vent souffla en sa longue chevelure blonde qu’il avait décider de modifier un peu quoi qu’on en dise, et notamment son clan, alors qu’une fois de plus il surprit Tsukane embrasser sur la joue cependant le capitaine de la huitième Division avant de se rapprocher de lui avec une grâce particulière et lui afficha le même traitement et cela sans aucune honte. Wonsul se recula vivement cette fois si, et planta son regard dans le sien , démontrant sa désapprobation.

- Veuillez garder vos distances je vous prie, je ne suis pas d’un rang qui se doit d’apprécier de tel écart de la part d’une inconnue que vous êtes encore pour ma personne..

Sa voix n’avait rien de menaçante mais elle semblait tout de même blessante de vérité, car un noble ne pouvait pas se permettre de s’afficher ainsi. Du moins point pour Wonsul qui tenait plus de Kuchiki Taisho que de Shunsui sur ce point là aussi. De plus il ne cherchait point à la froissé, il semblait même inquiet, alors qu'une petite rougeur survenait à ses pommettes, témoignant de sa gêne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoraku Shunsui
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
avatar

Masculin Messages : 68
Age : 30
Localisation : Près d'une bouteille de saké

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
1430/6000  (1430/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Mar 5 Oct - 21:44

Shunsui ne s'était pas attendu à un tel renversement de situation, mais il devait bien avouer que ce n'était pas pour lui déplaire! Après tout, qui ne préférerait pas se faire embrasser par une si jolie femme plutôt que de la voir s'épancher sur ses pieds? Comme il avait profité du voyage pour discrètement se nettoyer à un tissu de passage, il n'avait plus qu'a se soucier de la jeune femme à ses cotés, ce qui lui convenait fort bien (un certain shinigami devrait d'ailleurs tirer une drôle de tête quand il se rendrait compte de ce que l'on avait essuyé sur son linge ). Evidement, le capitaine n'était pas non plus dupe, il s'était bien rendu compte comme Wonsul que l'attitude de Tsukane avait trop changée pour être tout à fait naturelle. Et puis proche comme il l'était de la shinigamie à la chevelure rouge, il pouvait distinctement sentir un parfum bien diffèrent du précèdent émaner de la personne à ses cotés. N'importe qui aurait pu prendre cela pour un danger ou au moins un risque important, on ne change pas de personnalité comme cela après tout, mais Shunsui avait une toute autre façon de régler ce genre de choses. Ainsi, tant que tout cela ne prendrait pas un mauvais tour, il ne voyait pas de raison de s'inquiéter inutilement, autant plutôt profiter de cette belle journée qui s'offrait à eux!

Bon, par contre, cela ne semblait pas être l'opinion de leur jeune compagnon, cela s'entendait assez clairement à ses propos véhéments. Mais pourtant, Shunsui ne put s'empêcher de sourire à la vue de tout les efforts que le vice-capitaine mettait pour ne pas se laisser entrainer sur le chemin de la perdition (selon lui du moins) par cette jeune femme bien trop tentante. Car au jugé de ses réactions devant un simple baiser, il n'était guère compliqué pour l'homme au chapeau de paille de deviner la situation du garçon. Après tout, certaines familles nobles conservaient encore une idée assez arrêtée sur les questions de relations amoureuses en dehors du mariage et il n'avait pas entendu parler d'union officielle encore célébré au sein de la famille d'Ongil. Du coup, la situation ne s'en révélait qu'être encore plus intéressante! Après tout, si en plus de prendre du bon temps, ils pouvaient éduquer un peu ce trop rigide et sérieux jeune homme, cela serait faire deux pierres d'un coup. Car pour un homme comme Shunsui qui batifolait avant même que les shinigamis deviennent ce qu'ils étaient à présent, se restreindre de la sorte comme le faisait Wonsul semblait plus dommage qu'autre chose. Après tout, on n'y gagnait rien sinon frustrer le corps et l'âme d'un plaisir tout naturel et cela ne faisait que pousser un peu plus les shinigamis dans ce cas vers l'état qui avait fait de la Soul Society une structure plus mécanique qu'humaine, avec les travers et les excès que cela avait causé récemment. La vie méritait d'être bien menée, et ce dans tout ses domaines sans restrictions, sinon cela ne valait tout simplement pas le coup, pourquoi se priver du moment que l'on restait raisonnable?

Souriant en tout cas toujours largement à une Tsukane accrochée à son bras, il se laissa volontiers entrainé en dehors de la quatrième division. Après tout, si le problème de la jeune femme avait été véritablement urgent, cela se serait bien plus vu sur elle, et elle ne se comporterait pas de façon si guillerette, qu'importe son changement de personnalité. Son manteau à fleurs flottant tranquillement dans son sillage, son couvre-chef ombrant à demi une partie de son visage avec style, il continua d'une main à tenir le bras de la shinigami comme celui d'une chose admirable et extrêmement précieuse, avec la sensualité et l'affection d'une chose chère au cœur. Son autre bras, lui, attrapa le col d'un Wonsul qui essayait de se reculer et le poussa en avant de l'autre coté de la jeune femme, le forçant ainsi de façon fraternelle et amicale à continuer à marcher avec eux. Sa voix chaleureuse et tranquillisante répondit ensuite calmement à la dernière remarque de l'officier, venant le contredire avec bonne humeur et sympathie, comme un ainé apprenant doucement à son cadet.


Voyons, Wonsul, si moi je peux faire tout cela, je ne vois pas en quoi ton rang à toi t'en empêcherait, non? Et puis pour qu'une personne ne soit justement plus une inconnue, il faut justement la laisser s'approcher de toi de la sorte, sinon tu seras toujours entouré d'inconnues.

De plus, sans que tu le saches, ce que tu vis là est aussi une partie importante de ton éducation en tant qu'Ongil et c'est justement ton rang qui te doit de te former à un tel "écart", croit en ton senpai!


Lançant un clin d'œil complice à Tsukane, Shunsui continua alors à entrainer le jeune noble avec eux sans trop lui demander son avis. Après tout, les jeunes devaient bien écouter leurs ainés une fois de temps en temps, cela ne leur ferait pas de mal, non? En tout cs, il faudrait peut être qu'il parle à Byakuya-kun de tout cela, car il semblait avoir une trop mauvaise influence sur les hommes de son entourage, et ca n'allait pas du tout ça! Franchement, la noblesse d'aujourd'hui avait un peu trop oubliée ce que c'était véritablement que d'être un shinigami, à savoir une personne qui rétablissait l'équilibre de ce monde. Et pour contrebalancer le mal de ce monde, le détruire ne suffisait pas, il fallait aussi créer le bien autour de soi, sous tout ses aspects. Personne n'était fait pour vivre seulement par des règles et des devoirs, vivre quelque chose de plus fort et d'agréable était tout aussi nécessaire à l'âme que sa pureté, faisait tout le sel de l'existence. Quelque part, il s'agissait en fait du plus grand des devoirs!

Repensant alors à une autre chose qu'avait dite le jeune homme afin de protester contre la nouvelle façon de faire de leur groupe, Shunsui s'appliqua alors à répondre lentement à sa protestation afin de s'assurer que chacune de ses réticences soit contrée par sa logique.


Quand à l'état de cette dame, tu ne savais pas que le meilleur à faire d'une personne après un malaise était de la garder à l'écart et de simplement veiller à son bien-être? Si personne n'a répondu à la quatrième quand j'ai appelé, c'est qu'ils doivent être débordés et ne pourront alors pas faire grand chose pour elle à part lui faire faire ce que l'on fait maintenant. On voulait juste s'assurer que rien de grave ne se soit produit et le fait qu'elle soit déjà de si bonne humeur en est une preuve suffisante, le tout est à présent de s'assurer que cela continue!

Comme pour illustrer son propos, le capitaine déposa alors de son propre chef ses lèvres sur le visage de Tsukane, son expression rieuse et malicieuse toujours en place sur sur ses traits. Cela faisait vraiment longtemps qu'il n'en avait pas eut l'occasion décidément, se remettre un peu au goût du jour ne lui ferait pas de mal!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kozuki Tsukane
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
avatar

Féminin Messages : 238
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
2166/4000  (2166/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Dim 10 Oct - 15:41

    Si rien ne permettait de le voir, Hasugin'ori trépignait d'impatience. Elle était fière de son petit tour, mais plus encore, contente d'avoir subtilisé la place de sa rouquine en cet instant précis. Si Tsukane avait été à un moment une séductrice, l'âme de son zanpakuto était bien pire. La demoiselle au lotus n'avait cependant jamais de compagnie dans le monde intérieur, et qu'est-ce qu'elle s'ennuyait... De son bras libre, elle crocheta celui de Wonsul et se retrouva donc galamment entourée de deux beaux hommes rien que pour elle. Bon si elle croisait un membre de sa division elle était dans de sales draps, mais peu lui importait pour le moment, elle avait juste envie de s'amuser un peu avant de regagner son monde nocturne et solitaire. Hasu' adressa un large sourire à Shunsui lorsqu'il déposa un baiser sur son visage.

    Décidément elle l'aimait bien lui, beaucoup plus droit que cet espèce de coincé de noble, mais on ne choisissait pas toujours son éducation après tout. Le taisho était typiquement le genre d'homme qu'il fallait à sa maîtresse pour oublier l'autre abruti d'ex Yon Seki, et qui sait, il ferait peut-être un bon exemple pour ce qui grandissait dans leur ventre. À voir donc, mais en attendant, elle se rapprocha de Wonsul et lui adressa un large sourire tout en ajoutant d'une voix rieuse.

    Tout à fait d'accord....D'ailleurs je pense qu'un peu de saké m'aiderait à aller bien mieux...et à dérider un peu ce fukutaisho un peu trop sérieux!

    Se faisant, elle lâcha un bref instant le bras du taisho pour se hisser sur la pointe des pieds et voler un second baiser au pauvre blond qui devait se maudire d'avoir croisé la route de la rouquine. Sa main s'égara un bref instant dans le cou du jeune homme, déposant une légère caresse sur son passage avant qu'elle ne retrouve le bras de Shunsui.

    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    T'as pas l'impression d'abuser un peu là ? Et puis qu'est ce que tu vas faire si les deux répondent ''présents'' hein...jte rappelle que t'es une petite pucelle ma chérie!
    J'ai été à la bonne école, n'oublie pas que je sais tout ce que tu fais, amour...
    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    Conduisant les deux hommes à travers les rues et les ruelles, elle ne savait pas du tout où ils allaient mais au moins ils s'éloignaient de la Quatrième Division qui serait à même de détecter l'anomalie. Pas tout de suite, elle voulait encore jouer un peu avant de partir...Ainsi suspendue aux bras des deux hommes, l'arme se sentait vivante, réelle, tout ce qu'elle n'avait que lorsque Tsukane l'invoquait au cours des combats qui se faisaient bien rares ces derniers temps. Elle adressa un petit clin d’œil au taisho et lui caressa la main nonchalamment, presque sans y prêter attention. Oui, vraiment pas mal du tout, il contre-balancerait à merveille le tempérament de feu de la rouquine et pourrait même lui apporter un peu de la quiétude qui le caractérisait. Et puis un taisho en tant que petit-ami, c'est pas mal du tout ! Kenpachi tirerait la tronche c'est sur, mais il l'avait dit lui-même, du moment qu'elle remplissait toujours ses fonctions et qu'elle se battait comme avant, rien ne la délogerait de son poste. Se mordait la lèvre, elle hésita un très court instant avant d'embrasser à nouveau Shunsui, toujours sur la joue, alors qu'une petite rougeur s'emparait de ses joues. Oui bon...il lui plaisait pas mal à elle-aussi ce type...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul d'Ongil
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
avatar

Masculin Messages : 63
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
3340/4000  (3340/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Lun 11 Oct - 2:11

Wonsul se crut pendant un instant dans un tout autre monde. Une univers où ses convictions se retrouvaient bien malmenés entre une shingami au comportement si étrange que c’était irréel et un Taisho qui le tirait sans vergogne par le col pour qu’il les accompagne tout deux. Pour aller où ? Il ne le savait point, mais une chose est sûre chacun d’eux cherchaient à le rendre fou. Fou parce qu’il se préoccupait plus de son devoir actuellement que de s’amuser…et embrasser des gens qu’il ne connaissait pas. Oui le Kyu ban tai Fukutaisho était un terre à terre, et non un être prude comme les deux autres protagonistes se complaisaient à le croire. Une fois encore Tsukane lui déroba un baisé, bien trop furtif pour être si apprécier que cela, avant de la voir tourner autour de cet homme supposer être l’élite de la coure. Elle semblait d’ailleurs plus attirer par ce genre de personnage que lui-même. Mais on ne le serait à moins, puisque Wonsul ne cherchait la compagnie de personne, agissant tout bonnement comme son cœur le lui dictait et la volonté de son clan.

Le vent ajouta un air mutin dans les airs en soulevant plus férocement sa chevelure, affichant à l’homme un visage des plus désinvoltes, contredisant ce qu’il était réellement…un noble en somme. Un de ceux qui ne savaient pas encore que tout n’était toujours une ligne de conduite. Pourtant ce jeune D’Ongil avait ses moments juvéniles et impulsives encore, et cela n’étaient pas encore tout à fait démontrer. Autant remédier à ceci vous ne croyez pas ? Sans même daigner répondre à qui que ce soit, n’appréciant pas de voir cette femme tourner autour de capitaine de la huitième Division, Wonsul qui avait encore le souvenir de cette main douce et attentive sur sa nuque, offrant ce petit frisson agréable…un acte désintéresser, chose qu’il n’avait guère connu entre les bras des imprégnatrices, Il glissa à son tour une main sous la chevelure de feu de Tsukane et lui susurra au creux de son oreille.


- C’est un peu court vous ne croyez pas…

Sa voix était suave mais point tentatrice, juste un peu plus grave, alors qu’il frôla son nez contre cette joue si douce, avant de s’emparer avec tendresses de ses lèvres, délaissant sa langue offrit un balai des plus lascif à sa compagne du moment. Un instant lattant au goût sucré, avant d’être interrompu le temps d’un souffle, par le noble qui se retira progressivement, plongeant son regard clair en le sien, démontrant une gravité plus affirmé alors qu’une légère rougeur survenait néanmoins à ses joues, car démontrer un tel acte bien qu’impétueux n’était pas banale.

- Ceci était un baisé…

Pas un sourire ne vint sur ses traits pâlis par son séjour en la quatrième Division, tandis que d’un simple exercice respiratoire il tentait d’imposer à son cœur de reprendre un rythme moins désordonné. Cela allait surement faire sourire Shunsui ou au mieux lui faire fermer son clapait. Le fait est que le jeune D’Ongil n’aimait pas passer pour un second dans quelque domaine que ce soit, fusse volage ou non. Et c’est sans préavis qu’il décida sans rechigner cette fois si de les suivre dans un…bar avait elle le désir. Là où l’alcool coulait à flot sans doute et qui était un véritable talon d’Achille pour notre noble D’Ongil. Car comme même s’il avait subit maintes entrainement pour résister à certains poisons les plus utilisé, comme les drogues et certains alcool…mais voila ce dernier avait un effet des plus particulier sur Wonsul…Un seul verre…un seul et le rouge lui montait au nez avant que des lubies ne lui titillent les neurones et qu’il agisse des plus étrangement. Depuis lors il lui fut interdit de boire quoi que ce soit d’alcoolisé, et bien entendu cette information fut tenue secrète au sein même de son clan, craignant sans doute que cela soit usité à des fins criminel.

Le Kyu ban tai fukutaisho savait qu’il devait accorder une part de sagesse et de vérité envers le capitaine de la huitième division, concernant le fait qu’en se tenant éloigné des autres il ne faisait qu’accentuer le sentiment de l’inconnu. Peut être commettait il la même erreur concernant le désert….peut être que s’il se tenait pas suffisamment proche pour le toucher.. Ressentir son toucher et apprendre…Mais la noblesse ne concédait point ce genre de chose, imposant l’indifférence, le détachement et l’obéissance. Une chose que Wonsul avait suivit jusque là sans réellement se poser des questions sur le sujet..pensant que ce monde était des plus normal.. ooh bien entendu il avait très bien perçut que les différences étaient flagrantes autour de lui, et il la dédain ne faisait pas parti de son être…mais face à toute chose différente il n’offrait qu’un visage doux et calme, cherchant à comprendre les choses, mais parfois cela apparaissait comme de l’arrogance. Chose qu’il possédait aussi certes, mais pas méprisable. Ses yeux glissèrent un instant sur le profil de son ainé et confessa.


- Si en ce jour je dois apprendre sous votre coupe Kyoraku Taisho alors qu’il en soit ainsi.


Dernière édition par Wonsul d'Ongil le Ven 22 Oct - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoraku Shunsui
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
• Hachi Ban Tai Taisho | Alcoolique •
avatar

Masculin Messages : 68
Age : 30
Localisation : Près d'une bouteille de saké

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
1430/6000  (1430/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Dim 17 Oct - 3:52

Ah voila enfin une attitude positive, c'était bien ça! Ce jeune n'était pas encore foutu finalement, ils devraient donc être capables d'en tirer quelque chose quand même! En effet, Shunsui lui-même ne s'était pas attendu à tant d'intrépidité de la part du jeune noble, le croyant alors déjà trop ancré dans ses préceptes et acquis pour en bouger. Mais en fin de compte, il devait se souvenir que ce shinigami n'était si âgé que cela au final, tout au plus se trouvait-il encore dans l'âge de apprentissage où l'on reste encore relativement ouvert et perméable à tout ce qui nous entoure. Il suffisait ainsi d'oser présenter les choses au jeune homme pour qu'il se révèle bien plus ouvert qu'il n'y paraissait. Après tout, à trop le voir tel qu'il était entouré de son milieu habituel, on pouvait venir à le confondre avec sa nature. La surprise était en tout cas bienvenue et agréable, elle permettrait au capitaine d'avoir moins à forcer que prévu pour entrainer Wonsul dans leurs desseins. Comme cela, ils pourraient encore plus s'amuser! Car c'était bien tout ce qui comptait en ce moment, s'amuser, et au diable tout le reste! Et pour cela, Shunsui connaissait un endroit tout à fait indiqué! Interpellant ainsi les deux autres shinigamis un peu moins au courant des bouges en tout genre, l'homme au kimono fleuri s'improvisa guide de son air enthousiaste et malicieux.

Hé bien dans ce cas là, en route! Je vais vous montrer un endroit tout à fait à propos pour tout cela à la fois, vous m'en direz des nouvelles!

Entrainant donc ses deux compagnons d'un pas joyeux et vivifiant, un bras placé derrière leurs épaules à chacun, le capitaine les mena à un établissement non loin de là, à peine à quelques ruelles du siège de la quatrième division et donc facile à atteindre depuis leur position. Evidement, on pouvait se demander pourquoi un tel bâtiment se trouvait si prés de l'organisation qui devait le plus reprouver ce qui s'y passait. La réponse toute simple était que l'on fait généralement moins attention à ce qui se trouve le plus proche de soi et que justement la rigueur entraine plus de frustrations et donc de besoins. De plus, l'endroit était assez bien dissimulé et connu seulement des habitués, les lieux avaient donc encore de beaux jours devant eux. C'est donc là que Shunsui amena les deux jeunes gens quand il s'enfonça dans l'ombre d'une cour apparemment sans histoire, avant que le capitaine ne les fassent s'enfoncer dans ce qui semblait être une descente de cave pour finalement parvenir à une vaste salle peuplé de multitudes de chaises, de tables et de personnes, et dont un vaste bar en occupait tout un pan. On devinait sur les cotés l'accès de chambres placés sur le même niveau que la salle (les tenanciers des lieux ayant vite compris le danger de faire monter des marches aux personnes restant chez eux) tandis que le fond semblait réservé à des alcôves privées.

S'y dirigeant avec des airs clairement habitués, Shunsui salua aimablement du chef certaines personnes qu'ils croisèrent au passage et qui le lui retournèrent joyeusement, dont par exemple celle qu'il leur présenta comme être la dirigeante de cet établissement. Visiblement, le capitaine de la huitième division ne semblait pas plus inconnu ici que dans n'importe quel autre débit de boissons du Seireitei et il semblait même avoir ici ses aises vu qu'il les amena directement et surement à un de ces recoins un peu plus tranquilles, bien que donnant encore sur la grande salle et permettant ainsi de partager ou non son enthousiasme avec les autres. N'ayant même plus besoin de commander, sa seule présence suffisant comme signal, il aida donc ses cadets à prendre place sur des coussins et tapis confortables autour d'une table basse, les demoiselles en premières évidement. Puis le saké ne tarda pas à arriver, dans plusieurs bouteilles appropriées et assorties de leurs tasses. D'un geste coutumier et expert, Kyôraku remplit généreusement les récipients de ses condisciples avant de porter ses lèvres à la sienne et d'inciter les jeunes gens à lever le coude avec lui. Il faut dire que cela faisait du bien par là où ça passait! Ravi, le capitaine déposa ainsi sa main sur la jambe de Tsukane tout en l'étreignant doucement et en lançant aussi bien à elle qu'à Wonsul d'une voix profonde et amicale ces quelques mots enjoués.


Santé tout le monde! Haaa, on est quand même mieux ici, n'est-ce pas? C'est plus tranquille et confortable, et on peut s'y distraire à volonté, je suis un habitué. S'il il y a donc quoi que ce soit qui vous fasse envie, faites vous plaisir!

Echangeant un regard complice avec la jeune femme, Shunsui se tourna ensuite vers Wonsul qu'il fixa placidement droit dans les yeux, comme s'il attendait sa prochaine réaction avec l'air candide du spectateur. Après tout, ce jeune noble semblait fait pour surprendre et il lui était intéressent de voir ce qu'il en serait une fois un verre à la main. Après tout, tout le monde devait s'amuser maintenant, quitte à s'entraider pour cela!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kozuki Tsukane
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
• Shinigami | 6ème siège de la 11ème Division | Mad Soldier •
avatar

Féminin Messages : 238
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
2166/4000  (2166/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Mer 20 Oct - 16:11

    Mais c'est qu'il devenait audacieux ce petit. Il suffisait de le pousser un peu dans ses retranchements pour que la réaction se fasse, et pas la plus mauvaise en plus. Très agréable comme baiser, la demoiselle au lotus se retint néanmoins d'y répondre, sous peine de très certainement violer le jeune homme à même le sol de la ruelle. Ce qui aurait donné une situation étrange d'une part, et surtout elle ne savait pas comme ce cher Shunsui aurait réagit. Il aurait participé ou il se serait éclipsé ? Espérons la première solution ! Elle laissa le taisho les mener dans cet endroit un peu étrange mais qui avait l'air diablement confortable, cherchant dans la mémoire de sa maîtresse si elle n'avait pas un nom pour ce genre de lieux.

    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    Club libertin....
    Ouh t'es renseignée dis donc ! Tentée par ce genre d'expériences ?
    Va te faire...
    Oui m'dame!
    =-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
    Club libertin donc...Hasugin'ori ne voulait pas savoir comment sa rouquine adorée en était venue à connaître le nom de ce genre de lieux de débauche, mais elle n'allait certainement pas rebrousser chemin pour aussi peu. Ainsi entourée, elle avait surtout envie d’en profiter et s'installa donc confortablement sur la banquette, croisant les jambes sous la petite table. Dans un sourire, elle porta la petite coupe à ses lèvres, humant le parfum si particulier et si envoûtant du saké qu'elle n'avait jamais goûté contrairement à sa propriétaire. L'âme incarnée sentit aussi parfaitement la pression de la main de Kyoraku-sama sur sa jambe, à laquelle elle répondit d'un petit sourire en coin.

    Un homme pareil, comment se faisait-il qu'une demoiselle n'avait pas encore mis le grappin dessus ? Toujours est-il que la coupe n'allait pas se vider toute seule mais quelque chose retint son geste. L'alcool était fortement déconseillé pour les femmes enceintes, la rouquine n'en avait pas bu une goutte depuis que la sentence était tombée...Une seule coupe pouvait-elle vraiment poser problème sur cet être à venir ? Ce n'était qu'une toute petite quantité, elle éviterait de boire par la suite mais refuser maintenant aurait été étrange. D'un léger mouvement du coude, elle vida la coupelle d'un trait, sentant la brûlure si agréable de l'alcool dans sa gorge, et reposa le récipient sur la table.

    À ces messieurs maintenant ! Faisant mine de se tenir droite, elle posa lentement ses mains sur ses cuisses avant que l'une d'elle ne se pose sur celle de Shunsui alors que l'autre se posait négligemment sur la jambe de Wonsul, geste qu'elle appuya d'un léger va et vient. Et tout ça avec un air tout à fait innocent bien sur, pendant que Tsukane pestait dans leur monde intérieur. Hasu pressa un peu la main du taisho en le regardant droit dans les yeux un court instant, avant de faire réapparaître ses mains l'air de rien et de les servir.

    Messieurs, célébrons ce jour qui nous permet de découvrir un endroit aussi charmant. Et aux nouvelles rencontres bien sur!

    Elle fit mine de se servir à son tour, ne versant cependant rien dans la petite tasse qu'elle éleva rapidement pour porter un toast pour ensuite la porter à ses lèvres en feignant de boire. C'était risqué certes, mais elle ne voulait pas s'attirer plus les foudres de sa propriétaire. La demoiselle reposa ses mains aux endroits où elles se trouvaient quelques minutes auparavant, un air des plus détachés sur le visage, ses lèvres se parant d'un sourire délicat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wonsul d'Ongil
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
• Kyu Ban Tai Fukutaisho | Marchand de sable •
avatar

Masculin Messages : 63
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
3340/4000  (3340/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   Ven 22 Oct - 13:47

Le noble semblait vouloir remettre à un peu plus tard ce sujet d’apparence concernant sa chevelure, et opta pour le choix de suivre ses deux être si étrange à leurs manières qui lui échappaient un peu. Ce n’était pas Wonsul qui s’égarait ainsi dans les rues à la recherche d’une taverne ou maison close, ce n’était pas décent pour un être de bonne famille, et l’aiguillon de la curiosité et de l’interdit surtout, vint titiller son cœur. Mais dans un sens…il ne faisait que suivre un supérieur et en cela nul blâme ne pouvait lui être décerné. Peut être y avait il aussi un brin de rébellion en cet acte néanmoins, alors qu’il désirait se réfugier sous le joug de la curiosité, poussant à se justifier en proférant que tout ce qu’il désirait, c’était apprendre…Chose qui donc, dans un sens était tout à fait dans les cordes de cette famille d’érudits n’est-il pas ? Hors donc, son pas ne se fit point hésitant, alors qu’ils parcouraient des rues plus que louches et qui méritaient de rendre un peu nerveux notre noble Fukutaisho, qui se garda bien d’en montrer quoique ce soit sous ce doux visage calme et paisible. Seuls ses yeux voyageaient de ci de là, comme découvrant un décor qu’il n’avait encore jamais rencontré.

Ils passèrent un carrefour, avant d’arriver au devant d’une enseigne qui signalait l’entré d’un bouge plutôt bien entretenue. Le capitaine de la Huitième Division les invita à entré, et c’est encore sans une once d’hésitation que Wonsul obtempéra, tandis que Tsukane en faisait encore avec néanmoins une mine plus expressive et réjouit. Une fois de plus le noble laissa ses yeux découvrir les lieux et ne pu s’empêcher d’être un peu plus mal à l’aise intérieurement, délaissant cette fâcheuse aiguille s’enfoncer en son cœur. Mais que pouvait-il craindre en cet endroit et en compagnie d’un tel Taisho ? Non en fait le souci ce fut bien de boire quelque chose… Pourquoi cela ? Par un souci d’image me diriez vous, mais pas seulement. Les grandes familles avaient pour coutumes, qu’une fois l’adolescence pleinement exprimé, le noble se devait d’apprendre par le biais des imprégnatrice à résister aux tentations de la chaire, tout comme de remplir son rôle d’héritier afin de poursuivre la ligné. On lui apprenait à résister à certains poisons afin de n’offrir aucune faille à la jalousie des moins puissants, et l’art de l’alcool afin de ne jamais subir leur pression. Cependant là était le talon d’Achille de notre Wonsul. En effet ce dernier ne pouvait résister longtemps a cette boisson si virile en soit. Il y succombait presque instantanément en vérité…

Le fukutaisho prit donc place au côté de Tsukane, tandis que Shunsui remplissait déjà leurs trois coupes…apparemment, ce dernier était fort reconnu par ici, mais quoi de plus étonnant je vous le demande. Ses iris clairs glissèrent sur ce liquide prohibé, alors que ses doigts épousèrent faiblement la forme du contenant pour le surélever dans les airs, et ressentant une douce chaleur cajoler ses phalange…se saké devait être délicieusement tiède. Ses paupières se voilèrent légèrement comme bravant encore cette voix de l’interdit qui résonnait en son esprit, tandis que Ghanima reposait juste à ses côtés, silencieux en son monde intérieur, n’osant troubler cet acte déplacé. N’écoutant qu’à peine les mots de son aîné, Wonsul but d’une traite cet alcool qui lui brûla les lèvres dans un premier tant avant de réchauffer sa gorge pâle et se rependre en ses veines. Ses yeux se plissèrent douloureusement, avant qu’une rougeur des plus charmantes sans doute, ne survienne à ses joues. Tout son être lui parut comme absent de tout contrôle, et pourtant c’est avec un geste élégant et appliqué qu’il reposa sa coupe sur la table tout en luttant contre cette sensation de confusion en son esprit…

C’est alors qu’une main caressante s’égarait lascivement sur sa cuisse offrant comme réflexe une légère contraction de cette jambe, un peu surprit et gêné par une telle audace. D’Ongil faisait partit des intouchable pour tout ceux qui n’était point de son monde, et Wonsul glissa à peine un regard envers sa collègue pour lui signifier d’arrêter cela. D’une main il voulut la repousser, mais cette dernière ne pouvait se détacher de son contenant à nouveau remplie par la main experte de la jeune femme, l’obligeant ainsi à boire à nouveau. Cependant, le noble refusa silencieusement, et parvint à retirer ses doigts pour venir un peu écarter les pans de son haut d’uniforme, révélant un peu sa poitrine imberbe, car il sentait une chaleur insupportable l’envahir…était-ce cette main ou l’alcool ? Son intellect embrumé ne pouvait certainement que trancher pour les deux à la fois. Malgré lui un tout petit rire survint de ses lèvres fine, un son ironique mais un peu alcoolisé aussi alors qu’il proféra par la suite d’une voix discrète et atone :


- Je crois que je fais une erreur Kyoraku Taisho…permettez moi de me retirer.

Ultime réflexe et défense de sa raison qui le poussait à rebrousser chemin avant que l’inévitable ne se produise. Pour ce faire, le noble fukutaisho se redressait légèrement sur ses jambes, s’appliquant à ne point tanguer et surtout à respirer le plus profondément possible afin de chasser cette rougeur si traitre en ses joues juvéniles. S’il buvait encore ne serait ce qu’une fois, il savait qu’il perdrait son contrôle et certainement tout désir de partir. Non pas qu’il ne prêtait point confiance, mais cette femme était bien trop aventureuse…et succombé ne serait pas honorable, pour lui comme pour elle. Le carcan de l’éducation semblait bien plus forte pour l’instant que tout le reste…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Disturb the sound of silence [PV Wonsul et Shunsui]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Primavera Sound 2010 - 27 au 31 mai
» The sound of music (la mélodie du bonheur)
» " Sound of noise "
» Furia Sound Festival 23-25 juin 2006, Cergy
» Rock Sound Festival Huttwil 5-7juin 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The New World :: Soul Society :: Seireitei :: Gotei 13 :: Ruelles du Seireitei-
Sauter vers: