AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]

Aller en bas 
AuteurMessage
Grana Amagi
• Septima Espada | Rubio Durmiente •
• Septima Espada | Rubio Durmiente •
Grana Amagi

Masculin Messages : 24
Age : 23
Localisation : Dans sa chambre au Hueco Mundo

Feuille de personnage
Niveau:
47/100  (47/100)
Expérience:
0/5000  (0/5000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]   Mar 20 Juil - 13:44

Le vent soufflait dans les contrées du Hueco Mundo, bien que cela ne se fasse pas ressentir, il y a toujours un vent assez violent qui parcourt les terres d’Aizen-sama. C’est surement le seul être nuisible au seigneur shinigami qui puisse passer à travers le monde du sable sans pour autant se faire détruire par les maîtres Arrancars. Ces terres revendiquées par Aizen, il y a fort longtemps au-devant du terrible Barragan Luisenbarn. De nombreuses personnes auraient voulu assister à renouvellement d’un roi et de la descente aux enfers d’un vieux squelette, bien qu’il fasse toujours parti du monde des vivants. Mais ce n’est pas le sujet du récit d’aujourd’hui, aussi court et paradoxal soit-il, bien que c’est la première fois que l’on raconte son histoire. Tout de suite, l’on se demande : « De quel personnage fantastique ce charismatique narrateur va-t-il nous conter l’histoire ? ». En effet, nous ne le connaissons pas encore mais nous apprendrons et nous l’aimerons comme tout héros d’une histoire.

C’était un jour ou un soir, au Hueco Mundo, nous ne savons jamais si la lune est apparue ou si le soleil est toujours debout. En effet, pour Grana Amagi, il perd souvent la notion du temps et le plafond artificiel, faisant office de ciel, ne l’aide pas. Enfin bref, notre personnage, bien qu’insatiable dormeur, marchait dans les couloirs de Las Noches, le grand palais du seigneur Aizen, chose improbable puisqu’il se plongeait constamment dans une sorte d’hibernation. Mais reluquer les Hallibel et ses Fraccions ou encore parler sommeil avec Stark n’était pas au menu du jour. En effet, Le Septima Espada, commençait à se diriger vers les cellules de luxe, les chambres pour les prisonniers, ces endroits que l’on appelait : « Les Quartiers ». Pourquoi me dirait-vous ? Tout simplement parce qu’il voulait rendre visite à un détenu, un certain Byakuya Kuchiki, afin de découvrir ses natures et ses opinions.

Alors arrivé près de la cellule, il vit quelque chose de surprenant, Génésis, le Privaron 102, ex-Segunda Espada, en sortait, souriant, du sang sur les vêtements. Se déplaçant comme à son habitude, flottant dans les airs, grâce à son léger pouvoir de télékinésie sans libération, il se dépêcha d’entrer dans la pièce, jetant un regard foudroyant à Génésis avant de claquer la porte, sans la toucher. Alors il continue de flotter vers l’avant, se mouvant vers le Capitaine alors inconscient et s’assit sur une chaise, attendant le réveil de la raison de sa visite ici. Pour passer le temps, il regarda le plateau, encore installé à terre et vit une pomme dessus, alors elle commença à se lever et se jeta à toute vitesse vers le télékinésiste, le percutant en pleine tête. La pomme explosa au contact du Hierro de l’Arrancar et il hurla car ses vêtements, sa peau et son honneur étaient tâchés, par une pomme. Son cri réveilla le blessé qui observait avec stupéfaction l’homme au masque qui se frappait sa tête avec la paume de sa main et braillait:


- Foutu pouvoir ! J’ai jamais su le calculer et voilà, bien joué !

Il applaudissait sa propre personne par sa bêtise et observait l’homme aux cheveux lisses, longs et noirs, et alors, l’Espada, gêné arrêta son action et se calma, respirant profondément. Le Shinigami semblait bizarre et l’Arrancar l’était encore plus, il est vrai que se disputer à soi-même est une attitude peut commune mais qui ne l’a jamais fait ? En tout cas, pour insérer le sujet, Grana éclata de rire, se grattant la tête avec sa main droite, les dents bien visibles et le masque aussi. Sous une forte émotion, de honte ici, quelques objets commencèrent à bouger et tournoyer autour du Septima Espada. Puis, tout tomba dès lors d’une des paroles de l’Arrancar, il voulait savoir beaucoup de choses venant des Shinigami et de leurs sciences. Bien qu’Aizen ait apporté beaucoup d’objets de la Soul Society, il savait que son seigneur n’avait pas tout amené, sur tout l’esprit Shinigami et leur honneur, leur façon de combattre, leurs pensées et idéaux :

- Dites moi Capitaine-san, que pensez-vous de moi, pauvre Arrancar ? Bien que ce ne soient que les premiers abords, vous avez certainement une première idée, péjorative ou méliorative ?


Cette façon de parler titilla l’esprit du Capitaine encore souffrant à cause de ses blessures, il est évident que Grana voulait le torturer mentalement. Le faire penser autant que tous les hommes réunis, il voulait entendre un Capitaine parler comme tel, sa réputation mise en jeu. Même s’il se contrefichait de la renommée de son interlocuteur, le désir de connaître les pensées d’un Grand Shinigami, qui plus est noble, l’excitait étrangement. Puis, pour continuer son interrogatoire, il se demandait de quoi pouvait-il parler car il y avait tellement de choses qui parcourraient le cerveau de l’Arrancar. Suite à son combat face à ce Capitaine, Ulquiorra lui apprit une chose importante car Grana était fasciné par les Bankai, il n’en avait jamais vus. Alors la Cuarta Espada lui dit une brève description de ce qu’il avait observé lors de son combat : Un Océan de Pétales Roses. Donc, la Septima Espada lui demanda :

- Est-ce vrai que votre Bankai est le plus beau de tous ? J’aimerais bien le voir mais vous n’êtes pas en état de l’effectuer je pense, dommage …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
Kuchiki Byakuya

Masculin Messages : 508
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]   Jeu 22 Juil - 15:52

Inconscience, quelle félicité en cet instant même, alors qu’il ne ressentait que vaguement des mains aller et venir sur son épiderme meurtrie et cette voix dont il ne comprenait rien car inaudible pour son esprit fatigué. Allonger sur son lit, son corps semblait se détendre un peu, alors que ses poignets étaient encore maintenu par ces menottes si aide de son reiatsu. De ce fait même si la douleur venait tout juste de se taire, sa faiblesse n’en était que plus grande. Inconsciemment sa tête vacilla sur le côté et un sommeil cette fois si réparateur s’empara de son être. En ses songes, le noble Kuchiki pouvait entrevoir les fiers cerisiers qui longeaient le bassin artificiel, leurs feuilles bercer doucement par les bras invisibles du vent, tandis que les rayons du soleil perçaient à travers ces feuillages pour venir se miré sur la surface de l’eau. C’était un instant de paix que Byakuya savourait toute les fois qu’il y venait et cela était même devenu une habitude à chaque début de journée que de venir en ce lieu, et admiré le mouvement harmonieux des carpes et la beauté de leurs écailles si misent en valeur par cette luminosité apaisante. Debout sur ce pont, c’était là précisément qu’il se tenait jadis en compagnie de son épouse. L’odeur de ses cheveux et le touché de sa peau….En son sommeil le noble murmura un nom sans réellement le prononcé, et soupira, se complaisant dans cet endroit ou tout semblait familier et rassurant, alors que son propre monde intérieur lui était clos. Le zéphyr trouvait bon de froisser le tissu de son écharpe en son cou, comme pour lui souffler sa chanson, alors qu’il ne se lassait point d’observer cette danse en ce bassin si limpide.

Etrangement, Byakuya se mit à regretter l’absence de Yachiru, de ses manigances pour venir lui ravir l’une de ses précieuses carpes, les hésitations et la timidité de Rukia à son égard, son regard fier lorsqu’elle parlait de lui, et même les piètres excuses de Renji envers ses sempiternels retards...cette bien étrange soirée dont il ne se rappelait que vaguement en compagnie de Shunsui et de Unohana…D’ailleurs ce jours là, il n’avait guère compris le pourquoi de son éveil au sein même de sa couche, en son manoir, par contre le mal de crâne avait été fort cuisant et il avait eu un mal fou à le camoufler envers les anciens qui étaient de fins observateurs…l’odeur de ce thé si particulier qu’il avait partager avec sa collègue de la quatrième division sous la complicité de la lune, après cette dispute si implicite avec Ukitake…Oui…. Tout cela lui manquait…même les dossiers qui s’empilaient quotidiennement sur son bureau, il n’avait pas même pu réellement féliciter celui qu’il avait soutenu pour le poste de Taisho. C’est surement pour toutes ces raisons qu’il ne devait pas baisser les bras et tenter de se soustraire à Aizen et ses sbires, en ajoutant à cela son caractère naturellement fier et son rang.

C’est alors qu’une sorte de bruit plutôt étrange vint le soutiré de cette quiétude pourtant si salvatrice, suivit d’une intonation signifiant la présence d’une tierce personne dans sa soit disant cellule. Lentement, tout se troubla au devant de lui, alors que la lourdeur de ses membres revint tel du plomb que l’on aurait glissé sous sa peau. Ce n’était là qu’un effet secondaire de l’absence de son énergie, et bientôt cela s’estompa à son tour comme son rêve…Ses paupières s’entrouvrirent un peu difficilement, bien que son esprit concédait à se sentir bien mieux après le joug de ce somme si concis..certes, mais réparateur. Ses doigts effleurèrent les bandages sur son flanc et compris qu’on les lui avait refait tout simplement. Son visage empreint d’indifférence se tourna vers celui qui apparemment lui tenait compagnie..à croire qu’il n’aurait jamais un temps de réflexion pour trouver une quelconque solution afin de s’échapper. Car oui, il n’allait certainement pas attendre des renforts ou bien se morfondre, mais bel et bien se battre pour retrouver la place qui lui est due. Ses yeux anthracite reprirent un aspect plus caractéristique de sa personne, c'est-à-dire insondable et pénétrant, alors que ses mots restèrent silencieux en son esprit. Doucement, et sans heurt, Byabuya s’assit afin d’observer un minimum de dignité envers son visiteur et retint un son presque ironique au devant du spectacle. Vraiment, ce lieu recélait de bien étranges êtres maladroit et brutaux. Dans un sens il ne semblait y avoir qu’une personne qui faisait la différence, ce Nichol..

Hors donc, pour en revenir à la situation, le noble Roku ban tai Taisho pouvait dénoter une mine des plus déconfite avec des morceaux de pommes dégoulinants sur son visage, vraiment une image des plus pathétique alors qu’une faim s’emparait à nouveau de ses entrailles. Il lui fallait un parfait contrôle de lui-même afin de taire instamment cette sensation et fixa soigneusement par des gestes noble son écharpe autour de son cou. C’était là un fait qui rappelait ce qu’il était malgré ces chaînes et surtout ceci lui permettait de prendre un instant pour écouter les paroles qui suivirent. Oui vraiment, il n’était qu’un Object de curiosité ? Quoi que cela ne durera point dès que l’un des traîtres se sera décidé à le faire parler sur diverses choses…Tous n’ignoraient point sa ténacité, et cela finira certainement par sa fin. Mais il la choisira de lui-même cette mort, et pour le moment il n’était nullement prêt à l’offrir, le noble avait encore des actes à accomplir, et il ne manquera point à ceci. Ses yeux ses yeux se voilèrent un court instant, et ne conféra qu’un air des plus fermé, avant que sa voix atone ne résonne entre ces quatre murs si…..ennuyeux.


- Je n’ai que faire de ce genre de question.

et puis pourquoi diable lui parler de son zanpakutoh, il n’était qu’un prisionnier, alors pourquoi lui confirait-on snebonzakura pour uen simple démonstration ? Sans parler de ses chaînes qui réprimaient sans cesse son Reiatsu, vraiment ses arrancars étaient ils dépourvu d’intelligence et de jugeote pour songer à cela ?...A croire que Aizen avait opter pour de bien piètres alliés. Seul donc, un long silence s'en suivit de sa part, refusant de dévoiler plus avant ses iris ombrageux.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Jirga Nnoitra
• Quinta Espada | Borgne misogyne | Cloporte •
• Quinta Espada | Borgne misogyne | Cloporte •
Jirga Nnoitra

Masculin Messages : 16
Age : 24

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]   Sam 24 Juil - 15:03

Matinée calme sur Las Noches, bien malgré les habituels vents violents de l’extérieur, où à peu près chaque Arrancar ou traître y vivant prenait du bon temps en attente d‘une prochaine mission ou bataille, représentant en quelque sorte le calme avant la tempête. Dans l’un des nombreux couloirs de ce dôme gigantesque, l’un des Espadas avançait d’un pas calme et tranquille. Son immense Zanpakuto à l’épaule, avec son bandeau et ses habits noirs et blancs, ainsi que son sourire et son regard sournois, sur plus de deux mètres de haut au grand minimum, il s’agissait bien évidemment de Nnoitra Jirga, la Quinta Espada en personne. En quête d’occupation et d’animation en attendant également que la guerre éclatait de nouveau, le borgne misogyne avait pris la fabuleuse décision de rendre une petite visite surprise à l’invité de marque actuel d’Aizen, un Capitaine de nom de Kuchiki Byakuya, apparemment. Nnoitra n’avait en effet pas encore eu l’occasion de voir son visage rien qu’une fois. Absent depuis deux semaines, il avait été envoyé en mission par Aizen, afin de, comme à son habitude, trouvait des Vasto Lordes. Cette fois-ci, ce fut dans un lieu terriblement lointain du Hueco Mundo qu’il avait du aller, une immense colonie au fort risque de contenir plusieurs Vasto Lordes. Ainsi, ayant pris l’initiative de s’y rendre à pied, l’aller-retour demanda au total deux semaines de voyage à Nnoitra, et tout ça pour quoi ? Une simple rumeur erronée. Car en effet, La Quinta Espada put bien se rendre compte sur place qu’aucun des Menos Grande de la colonie n’avait le niveau de Vasto Lorde. Ils étaient même grotesques, à peine le niveau d’un Adjuchas moyen, et Nnoitra en fut débarrassé en deux-trois mouvements. Ainsi, tout ce temps perdu pour échouer à sa mission, et ne même pas tomber sur des adversaires dignes de ce nom, qu’il aura si facilement massacrés jusqu’au dernier. Le borgne démoniaque avait l’habitude de cette mission, qu’il assurait depuis des années entières, mais il se lassait de devoir toujours ramener au Maître Aizen, comme ce matin-là, un énième rapport d’échec montrant l’inutilité de ses missions.

M’enfin, passé la déception à la suite de cette mission, Nnoitra avait pris un peu de repos, après avoir dès son arrivée fait son rapport au Maître Aizen, durant lequel il avait pris le temps de s’informer sur les derniers évènements. Et voilà bien de quoi l’enfoncer encore plus ! A cause de cette mission minable, Nnoitra avait littéralement rater une bataille de grande envergure à Karakura, où il aurait sûrement pu affronter des adversaires à hauteur, voir même des capitaines, l’Elite même de ces saletés de Shinigami. Quand il pensait aux autres Espadas, ou du moins une partie d’entre eux, qui avaient pu profiter pleinement de ces combats, et qu’il y en avait même un, Ulquiorra, la Cuarta Espada, qui avait réussi à en capturer un, et pas des moindres, Nnoitra enrageait. Il n’avait rien contre Ulquiorra, bien au contraire, mais il aurait franchement voulu être à sa place : S’il y aurait été là, il aurait tué ce capitaine, qu’il puisse être prisonnier ou non. Quoiqu’il en était, ce capitaine faisait maintenant prisonnier à Las Noches, et était déjà passé sous la main de plusieurs des congénères de Nnoitra. Etant désormais de retour de mission, la mante religieuse était bien décidé d’aller voir ce fameux capitaine, qui aurait été apparemment le meurtrier de l’ex-Septime Espada, Zommari le Roux, afin de suivre le rythme des autres et voir ce qu‘il y avait d‘aussi intriguant chez ce capitaine, et surtout, s‘il était si puissant que ça ou non. Ce Shinigami serait, à ce qui paraît, doté d’une arrogance et d’un honneur sans bornes, digne des plus grands nobles, faisant sûrement partie de l’un d’entre eux, et qu’il aurait surtout un sacré répondant. Ce dernier point intéressait particulièrement Nnoitra pour une raison qu’il gardait pour soi-même. Sans attendre, il rejoignit finalement les quartiers, des lieux bien trop confortables pour les vulgaires insectes qu’étaient les prisonniers, des êtres vaincus, qui n’ont même pas réussi à faire en sorte d’être tuer dignement, en particulier s’il s’agissait de l’un de ces vulgaires Shinigamis. Le seul point qui intéressait le borgne misogyne chez eux était qu’ils étaient tous des adversaires potentiels, certains pouvant être, de surcroît, particulièrement puissants, sans qui la vie paraîtrait tellement ennuyeuse aux yeux de la Quinta Espada.

Finalement, Nnoitra Jirga arriva à quelques pas de l’entrée de la fameuse cellule où devait se trouver le prisonnier, et remarqua que la porte était déjà ouverte, avec deux personnes à l'intérieur. Un autre Espada avait eu la même idée que lui, on dirait bien... Cela ne changeait rien, la présence de l'un de ses camarades ne gâcherait pas le plaisir qu'il voulait prendre avec leur invité, alors là, sûrement pas. La Quinta Espada s'arrêta, changea la position de son arme, la posant au sol, en arrière, puis commença à avancer d'un pas lent mais régulier vers l'intérieur de la cellule, son arme glissant au sol, provoquant un étrange crissement aigu qui, à défaut de ne pas être douloureux pour les oreilles, se faisait facilement remarquer. Rentrant dans la cellule de toute sa taille et sa corpulence, Nnoitra n'adressa pas même un regard à l'Espada à sa gauche, et fixa de son regard sournois et son sourire sadique le Shinigami lui faisant face. C'était un homme de haute prestance, qui malgré ses nombreux blessures, son air épuisé, et ses vêtements commençant en partir à partir en lambeaux, gardait un air hautain et noble. La rumeur était donc vrai, ce Shinigami était un homme fier et grand, sûrement l'une des plus hautes têtes de la Soul Society. Mais pour le borgne démoniaque, cela importait peu. Aussi renommé et puissant soit-il, ce gars était désormais dans un bien sale état, le rabaissant particulièrement malgré qu'il gardait sa dignité. Par ailleurs, à voir dans quel état ce Capitaine était, Nnoitra n'était sûrement pas le premier à être passer par ici, et ses prédécesseurs n'y étaient pas aller de main morte. Ne relâchant pas un instant du regard le prisonnier, l'Espada lâcha un léger "Salut" bien insolent, et s'approcha de Byakuya Kuchiki, un grand sourire aux lèvres, ignorant toujours son camarade à côté de lui. Enfin, il s'arrêta à un mètre de lui, et lâcha d'une voix sournoise et malicieuse :

-Alors comme ça, c'est toi, le gars qu'Ulquiorra a capturé ? Tu as l'air attractif en tout cas, vu le nombre de personnes qui viennent te voir ! Alors, toi qui a l'air si noble, ça fait quoi d'être rabaissé au rang d'animal de cirque, hein ? Car là, tu es vraiment au comble du pitoyable, mon pauvre, ha ha ha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grana Amagi
• Septima Espada | Rubio Durmiente •
• Septima Espada | Rubio Durmiente •
Grana Amagi

Masculin Messages : 24
Age : 23
Localisation : Dans sa chambre au Hueco Mundo

Feuille de personnage
Niveau:
47/100  (47/100)
Expérience:
0/5000  (0/5000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]   Lun 26 Juil - 12:40

Vlan ! C’est le bruit que fit la porte lorsque la Quinta Espada, Jirga Nnoitra entra dans la cellule pour voir le détenu : Byakuya Kuchiki. C’était aussi la raison de la venue de Grana, mais vu comment le Capitaine fut accueilli par cet infâme personnage qu’est Jirga, ce n’était pas la même chose que la Septima. En effet il regardait borgne attirer la colère du Shinigami par des phrases sans aucun sens et sans aucune logique. C’était bien les mots d’un animal qui venait de sortir de sa cage et d’être amadoué par un ivrogne, il était clair qu’il ne méritait par sa place dans l’Espada. Ses sales manies à rire et à haïr les gens pour ce qu’ils sont, bien que ce soit une qualité d’évaluer les personnes pour leur caractère à l’intérieur, chez lui cela se transformait en défaut. Comment Aizen-sama pouvait-il tolérer un tel être dans son Espada ? Bien qu’il soit fort, il n’y a rien à convoité chez lui, le pauvre était laid, de très grande taille, mince comme une aiguille. Non, pour Grana, il n’avait vraiment rien à faire dans cette famille qu’est l’Espada, une famille puissante et respectée, la noblesse du Hueco Mundo.

Cela allait sans dire que s’il continuait à insulter le captif, Grana viendrait à intervenir, non pas pour protéger le détenu mais pour lui signaler qu’il était là aussi. Son « camarade » se fichait de la présence de Grana et cela l’irritait à un tel point qu’il arrivait à peine à se contenir. Il est bien difficile de se retenir face à une colère précoce, mais pour lui ce n’était rien d’autre qu’une aide parmi d’autre. Relâcher sa colère fait du bien dit-on, la calmer fait du mal et la neutraliser en fait encore plus, c’était le cas du Septima Espada. Contrôler un sentiment ne fait pas parti de l’instinct humain, par exemple, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance, la souffrance mène à la mort, c’est ce qu’avait dit Maître Aizen et bon nombre de ceux qu’ils l’avaient écouté, répondirent qu’ils n’avaient aucunement peur de la mort. Belle phrase pour des Arrancars qui n’avait pas connu le combat, le sang et la mort et aujourd’hui, beaucoup d’entre eux sont morts au combat tel que l’ex-Septima Espada.

Puis alors, la réponse donnée par le Capitaine le titillait encore plus, il était inconcevable qu’un homme, dans un état tel que le sien, puisse répondre comme cela à une Espada dont la force était non-négligeable. Dans un excès de folie, il mit sa main sur son sabre et le laissa planer jusqu’à ce qu’il atteigne une blessure du Kuchiki. Là, Grana gardait son sourire serein et donnait une deuxième chance à ce blessé sinon il aurait encore plus mal. Quelle question pourrait-il lui soumettre ? Bien de chemins mènent à la rédemption mais aucun n’est facile à choisir, pourtant, instinctivement Grana choisissait de faire du mal, de planter sa garde dans sa blessure s’il ne répondait pas encore correctement. Dans un avenir très proche, Le Capitaine Kuchiki pourrait mourir de souffrance et cela ne plairait surement pas à Ulquiorra qui n’aurait pas pu prendre sa revanche : dans ce cas-là, le Septima n’aurait qu’à s’excuser. Et pendant qu’il réfléchissait, Grana sentit tout de suite une onde négative, elle provenait de Jirga qui savait exactement ce que voulait faire son camarade. Alors tranquillement, l’Amagi dit :


- Je te conseille de rester tranquille Jirga ! Et vous monsieur le Capitaine, répondez à ma question : Qu’est ce que cela fait de savoir que l’on va mourir dans très peu de temps ?

Cette question était un remix de choisir entre la vie et la mort, en plus subtil et l’on pense que Byakuya Kuchiki y trouverait très certainement une réponse appropriée. Seulement Nnoitra semblait énervé lui aussi, malgré leur différence de puissance, deux Espadas ne peuvent pas se battre dans l’enceinte de Las Noches, c’était prohibé. Et il était certain que les deux Arrancars, si combat il y avait, se trouveraient surement dans une mauvaise position par rapport à leur maître : Aizen-sama. Seulement, Grana effleurait la blessure de Byakuya pour lui faire comprendre ce qu’il voulait et dans le même temps, c’était une sorte de provocation envers la Quinta Espada, bien que Grana ne désirait pas faire de mal à son « camarade » et au détenu. Alors, les yeux rivés vers Jirga et la garde toujours postée sur le corps du Capitaine, il gardait son calme, tentant de contrôler sa colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
Kuchiki Byakuya

Masculin Messages : 508
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]   Mar 27 Juil - 4:13

Le noble semblait parfaitement conscient une fois de plus, que ces situations ne tenaient qu’à un file. Son arrogance et sa fierté lui avait valut cher physiquement, mais cela ne le préoccupait pas plus que cela, car jamais ho non jamais il ne céderait. L’espada qui lui faisait face, semblait aussi curieux que cet arrancar qui l’avait soigné durant son inconscience. Il en était persuader de ce dernier point car nul autre ne l’aurait fait, cela était inscrit dans le regard de chacun. Il n’avait pas encore reçut la visite de qui que ce fut d’important et commençait à ce demander le pourquoi de sa survit en cet endroit en ce cas. Soit Aizen désirait lui faire perdre ses moyens en le faisant douter, ou bien croire que l’on viendrait à sa recherche….ou bien tout simplement attendait le bon moment pour créer une sorte de sauvegarde. Dans tout les cas le Roku ban tai taisho ne pouvait concéder à cela, la bassesse et le déshonneur n’était pas son plat favori. Toujours assis en tailleurs en face de cet Espada, le noble Kuchiki ne concéda plus une seule parole, alors que la porte s’ouvrit à nouveau et cette fois si avec fracas. Laissant apparaitre une sorte de géant longiligne et bruyant. Curieusement, Byakuya crut reconnaitre une sorte de lien entre cet être présentement au devant de sa cellule et Zaraki Kenpachi. Uhmpf…oui certes, mais ce n’était là qu’un ressentit, et le noble captif n’offrit une fois de plus qu’un air totalement détaché et neutre vis-à-vis de cette énième intrusion. En effet il était désormais l’attraction des lieux, et c’était à croire que Aizen désirait simplement animer ses troupes. Chose bien plus insultante encore envier Byakuya que cela, car un noble n’était point une bête de foire.

Nnoitra s’approcha de sa personne tout en se riant de lui, et l’apostropha comme s’ils avaient été élevés ensemble. Vraiment il y avait un monde entre leurs deux vies et le noble n’était pas près de répondre quoi que ce fût à cet être là non plus. D’ailleurs se fut au tour de celui qui se tenait à son chevet de causer un peu plus dans le vide, en réprimandant son confrère. Au moins notre chef de clan pouvait dénoter une certaine mésentente entre ces deux hommes….ou bien était ce juste un jeu pour se départager ce divertissement dont il était l’objet. Le noble voila simplement un peu plus son regard, offrant ainsi un air dédaigneux jusqu’au plus haut point. Ses lèvres semblaient cette fois si résolument celé refusant ainsi tout discourt inutile. Pourquoi satisferait-il une quelconque curiosité ? Vraiment c’était vraisemblablement mal le connaître. Aizen aurait mieux fait de le tuer.. ou plutôt Ulquiorra n’aurait point due avoir la faiblesse de l’emporter. D’ailleurs, Byakuya ne l’avait point revu depuis sa captivité et jamais il n’avait eut cette explication qui pourtant paraissait être exigé par sa fierté blessée. Jamais encore il n’avait été fait prisonnier et s’était constament préparer a mourir, et contrairement à ce que semblait penser Nnoitra, notre Roku Ban tai Taisho ne redoutait point le trépas, concédant que mourir au combat était le plus beau des honneurs. En effet dans le code du samouraï, il se devait de mourir par le sabre de l’ennemi ou par le sien. Il n’y avait pas plus belle mort que celle-ci. Cependant cela ne voulait pas dire que Byakuya souhaitait mourir, non, car il avait encore beaucoup de choses à accomplir, comme diriger son clan et prendre soin de Rukia. De plus Renji ne lui pardonnerait jamais de baisser les bras.

Ignorant donc superbement ses deux visiteurs, le noble quitta sa couche, délaissant simplement le son de ses chaines qui enserraient ses poignets retombé lourdement sur le sol. Puis il fit quelques pas afin de reprendre un peu d’exercice, faisant fit du cri de ses muscle au niveau de ses cuisses. Le fait de n plus avoir tellement de reiatsu l’affaiblissait mais le rendait moins agile aussi. Sans parler que de la sueur commençait à perler à ses tempes sous la pression exercée par ces deux espadas. Il n’y avait point à dire, il lui fallait trouver le moyen de quitter au plus vite ses lieux, car plus il attendra et moins ses jambes pourront le porter, même sans les menottes. Le temps semblait cruellement compté, et ne jouait point en sa faveur. De sa gorge un peu sèche il dégluti tout en tournant le dos au géant et à ce dénommé grana. « Qu’est ce que cela fait lorsque l’on sait que l’on va mourir ? » Question stupide puis que nous mourons tous un jour, c’était inéluctable, et puis comme je l’avais souligné pour lui ce n’était qu’un honneur, mais tout dépendait du comment et en cela, le noble Kuchiki n’était pas enclin à la désirer de la même manière que ses ennemis. Ces derniers semblaient plus enclins à le questionner sur des choses absurdes et à se montrer des plus violents. Evidemment pouvoir frapper un taisho sans une once de chance de se défendre cela paraissait… jouissif, mais lâche. Ses yeux ombrageux se dévoilèrent doucement de ses paupières et circulèrent entre les deux autres protagonistes, sans pour autant parler. Ses lèvres étaient gercés, et ses muscles douloureux malgré ce sommeil réparateur. Ses joues paraissaient un peu creusé par la fatigue et cependant, son maintient semblait parfaitement digne et presque provocateur. Le briser… si cela était leur tache.. Ils n’y étaient point encore. Byakuya se tenait juste là, à environs dix pas des deux autres et les observait toujours avec placidité et cet odieux silence qui révélait sa force de caractère. Il n’avait aucune menace à recevoir i même de conseil comme on le lui sous entendait.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Jirga Nnoitra
• Quinta Espada | Borgne misogyne | Cloporte •
• Quinta Espada | Borgne misogyne | Cloporte •
Jirga Nnoitra

Masculin Messages : 16
Age : 24

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]   Dim 1 Aoû - 2:27

- Je te conseille de rester tranquille Jirga ! Et vous monsieur le Capitaine, répondez à ma question : Qu’est ce que cela fait de savoir que l’on va mourir dans très peu de temps ?

Nnoitra Jirga fronça les sourcils et tourna son regard vers son interlocuteur, Grana Amagi, la Septima Espada. Son air aussi abruti que ses questions, son pouvoir de télékinésie pourrie, son visage et ses vêtements recouvert de morceaux de pomme... Cet être était vraiment au sommet du pitoyable, il avait beau avoir rejoint l'Espada que tout récemment, le borgne démoniaque ne pouvait déjà plus le supporter. En plus de ça, cet Arrancar totalement puéril osait lui donner un conseil sonnant comme une menace, suivi d'un regard calme et provocateur. Tss, ce gars était bien orgueilleux d'oser tenir tête à lui, la Quinta Espada, alors qu'il n'était que le Septima... Il devrait se douter qu'en combat singulier, il n'avait aucun chance face à Nnoitra, mais non, même pas. Pire encore, il semblait se croire supérieur ! Décidemment, la nouvelle Espada semblait tomber bien bas. Entre le Septima Espada, Zommari le Roux, qui s'était fait remplacé par cet imbécile dénué de compréhension, et l'Octava Espada, son défunt compagnon Szayell Aporro Grantz, ayant été si utile à la mante religieuse autrefois, qui avait malgré tout était remplacé par ce maladroit d'Ezechiel Zalera... Mais où allait donc le monde ! Heureusement qu'il y avait des anciens, comme Ulquiorra ou Nnoitra, pour équilibrer la balance, sinon quoi les Shinigamis auraient de quoi bien rire face à des adversaires aussi puérils et faibles. Quoiqu'il en fut, Nnoitra rendit ce regard provocateur à Grana, avec un sourire d'apparence sympathique de sa part qui signifiait en vérité "Si je te chope en dehors de Las Noches, je te bute", son immense arme posé à l'épaule, puis se décida à ignorer de nouveau son 'compagnon' comme on lui avait demandé de le considérer. Mais après une telle scène, c'était bien impossible.

Se redirigeant vers son véritable intérêt du moment, Nnoitra fixa d'un air calme et silencieux le comportement de ce fameux Kuchiki Byakuya. Celui-ci avait totalement snobé les deux Espadas, comme de vulgaires mouches. Ayant proprement brisé Grana en l'ignorant, et en faisant ses petits gestes quotidiens d'un air noble sans se préoccuper de ses invités, ce capitaine incarnait vraiment l'honneur et la fierté de ces Shinigamis, transformant Nnoitra et son compagnon en de vulgaires insectes tels que les humains fixant à travers les vitrines les animaux dans un zoo. Hin hin hin, décidemment, ce gars était vraiment comme présenté par Ulquiorra et les autres... Un être fier et noble, avec un répondant particulièrement redoutable. Et il était vrai que sans la moindre parole, ce Byakuya avait su s'imposer et rabaisser d'une magnifique manière. Ravi de voir qu'il était comme il l'imaginait, la Quinta Espada eut un immense sadique, exprimant son bonheur mêlé à une méchanceté démoniaque, il fallait bien l'avouer. A voir un tel visage, on pourrait croire que la borgne n'avait qu'une seule et terrible intention : Tuer Kuchiki Byakuya. Malheureusement, ce n'était pas ce qui lui avait passé par la tête, bien que cette idée avait bien plus au départ à Nnoitra. C'est vrai quoi, après tout, si la mante religieuse éliminait ce gêneur maintenant, durant cet instant de faiblesse, malgré la lâcheté du geste pour certains, lui ne pouvait y voir qu'un moyen d'éliminer un ennemis puissant supplémentaire, afin d'atteindre plus facilement le stade du plus puissant adversaire et l'affronter. puis après tout, pour atteindre son objectif, il fallait qu'il soit préparer aux pires actes, aussi lâches et barbares soient-ils. Néanmoins, Aizen lui avait demandé de ne pas tuer leur captif sauf s'il venait à s'évader et à attenter aux vies des Arrancars, et Nnoitra avait promis de ne pas le faire. Bien que l'envie était tentante, l'Espada n'avait pas l'intention de désobéir à son supérieur, non pas parce qu'il le craignait, ou qu'il était un gentil chien-chien bien obéissant, mais tout simplement parce qu'il avait une dette envers ce mec. Une dette de puissance, car si Nnoitra avait une telle puissance aujourd'hui, c'était bien grâce à cet ex-Shinigami.

Non, son véritable objectif était pour une fois bien moins barbare : Il voulait juste soutirer des informations à ce capitaine. L'intérêt d'une telle noblesse chez ce mec, c'était qu'il avait sûrement beaucoup d'informations sur la Soul Society et le Goteï 13, et que bien qu'il faudrait du temps pour lui faire lâcher le morceau, cela aiderait sûrement Nnoitra dans sa quête de puissance et de combat. De plus, Aizen leur avait donné le feu vert pour interroger Byakuya sur les sujets qu'ils voulaient, autant qu'ils voulaient, quitte à torturer leur prisonnier pour ça, à condition bien sûr de ne pas aller jusqu'à le tuer. La Quinta Espada, bien évidemment, avait sauté sur l'occasion afin de compléter ses informations sur le sujet qui l'intéressait particulièrement : La puissance et les grades des Shinigamis les plus balèzes. Repoussant légèrement Grana avec son bras, Nnoitra se mît devant lui et s'avança vers Byakuya, tranquillement assis, qui continuait à le snober d'un regard placide et calme. Le borgne misogyne, lui, répliqua avec un regard sadique et joyeux, presque sympathique de la part d'un tel personnage, qui représentait parfaitement son impatience et son désir d'en apprendre plus sur la force de ces fameux dieux de la mort. Ainsi, s'arrêtant juste devant le capitaine, Nnoitra fit rouler son dos et se pencha, se retrouvant face-à-face avec le prisonnier, avec que quelques décimètres les séparant, l'Espada perçant de ses yeux ceux du Shinigami, toujours avec un grand sourire aux lèvres. Il était temps de balayer tels des déchets ces questions dénués d'utilité et de sens que cet imbécile de Grana, se prétendant malgré lui Septima Espada, s'était permis avec audace de prononcer, pour passer aux choses sérieuses, au vif même du sujet et de cet interrogatoire qui ne faisait que commencer pour Nnoitra Jirga. Bien, par quoi allait-il commencer...

-Bon, soyons un peu sérieux, tu veut ? J'veut que tu me dises quels sont les Shinigamis les plus puissants de votre armée, ainsi que leur rang. Essaie d'être coopératif, j'aimerais pas être violent tout comme mes prédécesseurs semblent l'avoir été, hinhin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
Kuchiki Byakuya

Masculin Messages : 508
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]   Jeu 23 Sep - 15:34

Face à ce visage remplit de férocité sous un fin masque d’un calme contenu, le noble prisonnier restait parfaitement immobile et immuable. Qu’importait les paroles et les actes, il resterait à jamais maître de lui-même et de ce qu’il était, rien ne pouvait entacher cela, pas même cette violence qu’il pouvait ressentir autour de lui. Cette douleur qui se faisait entrevoir sous ce regard borgne, chaque seconde un peu plus proche. Ses yeux ne vacillèrent point et restaient insondables, alors que la pâleur de ses traits trahissait sa faiblesse physique, ses poignets lui semblaient terriblement lourds sous le poids de ses chaînes, et son souffle bien que paisible paraissait bien plus court, délaissant une fine pellicule de sueur se mirer sur sa poitrine imberbe et dévoilé au dessus de son bandage. La douleur de ses blessures n’étaient plus si enivrante, seul cet instant comptait et il lui fallait garder ses moyens, alors qu’il leur tenait tête par ce silence imposer pas lui-même…sa bataille…son opposition…sa lutte et son honneur. Lentement l’Espada se rapprocha de lui, l’air totalement sûr de lui et un désir de brusquerie inscrit en chacun de ses muscles. Byakuya ne pouvait le nier, mais l’effet miroir avec son collègue de la onzième Division ne se fit que plus prononcé. Face à face…le noble Roku ban tai Taisho pouvait presque ressentir le soufflé de Nnoitra sur son épiderme, lui arrachant presque un frisson de dégout, alors qu’il s’imposait fermement à rester silencieux et fort. Son entêtement lui coûtera surement, mais sa manière d’être ne sera que le signe de la défaite de ces espadas qui profitaient honteusement de sa position de faiblesse pour lui porter les coups qu’ils ne pourront jamais porter si jamais le chef de clan n’avait point ces liens qui dévoraient sans cesse son reiatsu, si bien qu’il avait du mal à rester sur ses appuies.

Nnoitra lui apparaissait comme le plus dangereux, et surement le moins prévisible. En effet il n’était pas complexe de dénoté l’imbécilité du Septima à poser des questions qui ne possédaient aucun intérêt vis-à-vis de la situation. Peut être que cette brute à l’allure si svelte et bien plus grande que lui saura un peu plus user de son esprit pour enfin offrir un peu plus de distraction pour le noble Kuchiki qui dans un sens, s’ennuyait de sa situation. Certes il n’attendait nul secours, mais ce n’était pas pour autant qu’il ne porterait point de coup à sa manière. Ses iris anthracite croisèrent l’œil soit disant unique, et démontrèrent son dédain, cette noblesse hautaine qui le possédait en ce moment, affirmant sa détermination et sa volonté. Nnoitra se pencha sur le prisonnier qui ne fit pas un pas en arrière, gardant simplement ses mains devant lui, inertes sous le joug de ses chaînes contraignantes et vorace de sa personne, drainant sa vie pour mieux se consolidé. La peur naissait en son cœur, mais le fait est que Byakuya l’acceptait et lui intima simplement de ne point se rendre maître de ses sens ni même de son intellect, tandis que l’Espada tout sourire carnassier qu’il fut lui posa la plus stupide des questions….Apparemment il s’était erroné en ses analyses, tout deux n’étaient que de beaux idiots. Son mutisme n’était qu’un peu plus sérieux et cet être en doutait ? Lui Kuchiki Byakuya , 28e du nom, n’était en rien un bouffon. Le rire l’avait quitté il y avait de cela bien des années, laissant venir le cynisme pour toute raillerie parvenant à ses lèvres.

Vraiment…la suite n’était point des plus probants, pourquoi diable donner des informations sur les capitaines, alors que leurs dirigeants en faisaient partit. Ou bien tout ceci n’était que de la curiosité même de la part de Nnoitra qui ne semblait pas plus informer que lui-même sur le pourquoi de sa survit, alors qu’il aurait mille fois préférer mourir sur le champ de bataille. La voila l’idée…puisqu’on lui avait refusé l’honneur d’un trépas de par sa lame ou bien de celle de l’ennemie, il ferait de cette cellule, son terrain de combat. A cet instant son regard ombrageux exprima un éclat de mépris emplit de fierté et de défi. Imposant son mutisme comme seule réponse. Jamais il ne proférera quelque chose envers eux. Son souffle se fit plus profond comme pour détendre un peu plus ses muscles et accentua cette impression de calme qui le tenait. Byakuya fit un pas en avant collant presque son corps contre celui de ce géant svèlte et releva ses traits blêmes et salis pour le défier pleinement. Sa chevelure retombant de manière éparse en son dos et se visage qui trahissait son appartenance. Une chose qui sans nulle doute ne plaisait pas à Nnoitra…Quelque chose de raffiné cela devant lui échapper tout comme à Zaraki. Cependant, Byakuya devait reconnaître au fond de lui-même qu’il éprouvait plus de respect aussi minime soit il à son collègue colossal qu’à cette créature. Seul un son quitta ses lèvres fines et asséchées, un terme ironique et hautain, alors qu’il restait obstinément face à cet espada, le regard nullement fuyant et le souffle pourtant un peu plus saccader, car tout son être ressentait un peu plus la pression spirituel de cet adversaire. Le noble Roku Ban tai Taisho choisissait la provocation pour parvenir à sa fin..une chose que ne comprendrait peut être pas ses deux occupants, mais peu lui importait, son honneur et sa volonté lui dictaient ses agissements, que cela plaise ou non. Il était un Shinigami et un noble, pas un pauvre captif qui se retrancherait dans la peur et le dénie. Byakuya acceptait sa situation et agirait comme il se le devait en ce cas présent. Senbonzakura n'était plus en son esprit, offrant ce vide et cette absence de réconfort de ne point être seul...sa voix impulsive qu'il se devait parfois de réprimé afin de rester le plus objectif possible n'était plus.

Mourir sans lui était un acte que le noble n'appréciait pas du tout, mais en avait il le choix en vérité? non, et il n'ignorait pas que son zanpakutoh aurait eut la même réflexion. devait il donc défier jusqu'au bout Nnoitra afin de commettre l'irréparable? ce point de non retour qui le mènerait au trépas et imposerait enfin la fin de ses souffrances. Non ...cela il ne le pouvait car, il mourrait en tant que simple âme et non pour ce qu'il était. Non vivre devait être son dûe, et son combat. Ses lèvres s'animèrent une fois de plus pour ne laisser qu'une chose à entendre...une tonalité atone, ferme et froide :


- Fadaises que cela.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un interrogatoire spécial [PV : Byakuya-bo Kuchiki]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kuchiki Byakuya
» Comment trouvez vous Byakuya Kuchiki?
» Télérama-Spécial Formation Patrimoine
» Avis sur ecran LCD "spécial" photo
» Spécial LuluBerlue : les bigoudis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The New World :: Hueco Mundo :: Las Noches :: Las Noches :: Quartiers-
Sauter vers: