AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]

Aller en bas 
AuteurMessage
Turisutan Sennin
• Shinigami | 3ème siège de la 9ème Division | Blast •
• Shinigami | 3ème siège de la 9ème Division | Blast •
Turisutan Sennin

Masculin Messages : 111
Age : 23

Feuille de personnage
Niveau:
34/100  (34/100)
Expérience:
2100/4000  (2100/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Mer 28 Juil - 23:18

Spoiler:
 

C’était le jour J … Le jour qui déterminerait le destin d’un seul homme coûtant celui de tant d’autres, seulement la Soul Society ne peut vivre sans lui. L’homme aux nerfs d’aciers et au regard envoutant, le noble a la beauté mystérieuse et aux lèvres pulpeuses, la vie telle qu’on croit la voir, cachée par un voile invisible. Le Shinigami au Bankai doux et destructeur, auréole du temps et des âmes perdues, guide de toute une division à travers les limbes sans cœurs, voilà le symbole qu’il est devenu. Kuchiki Byakuya … Roku Ban Tai Taisho … Chef du clan Kuchiki … A présent en fuite du Hueco Mundo, tentant de revenir dans son monde natal, doit faire preuve de courage et de ténacité face à l’ennemi. Pour réaliser son objectif, de nombreux alliés, amis, frères, se battront à ses côtés dont un : Turisutan Sennin. L’homme qui ne connaissait pas Byakuya Kuchiki mais qu’il se devait de sauver car la Soul Society est comme une confrérie et l’on se doit d’aider un frère.

Devant les immenses portes qui reliaient le Seireitei au Hueco Mundo, le cœur du Kyu Ban Tai Sanseki battait fortement face à cette nouvelle quête. Il sentait ceux de jeunes et inexpérimentés Shinigami, seuls les Fukutaisho, tel que Wonsul D’Ongil, et les Taisho, tel qu’Hisagi Shuuhei, restaient sereins à l’écoute du Capitaine Commandant Yamamoto. Turisutan glissa un regard vers son Capitaine qui capta à son tour son attention et il lui sourit, ce qui voulait dire beaucoup de choses pour le subordonné : Bonne Chance ! Fais Honneur à la Neuvième Division ! Ne meurs pas … Le jeune Sennin, fier de son Capitaine, regagnait peu à peu confiance, sachant qu’un rude combat l’attendrait, surement face à un Arrancar mais tout autre problème pouvait s’opposer à lui. Seulement, pour le moment, en compagnie d’autres Capitaines et Shinigamis, il devait protéger la ville de Karakura, voyant Shuuhei-Taisho s’en aller vers le Hueco Mundo.

Alors voilà, patrouille N°2 de Karakura, le duo : « Turisutan Sennin et Sojiro Kosuke » pour vérifier si tout allait bien à l’intérieur de la ville. En effet, il fallait surveiller les frontières mais l’intérieur aussi en cas d’arrivée clandestine, ils pensaient surtout aux Hollows. Lors de la mort d'une personne, l'âme de celle-ci a plusieurs destinées possibles. Si elle rencontre un Shinigami, celui-ci procède au rituel "d'enterrement de l'âme" qui l'envoie à la Soul Society, ou en enfer si l'âme est profondément et irrémédiablement mauvaise. Dans le cas contraire, soit elle erre, désolée, jusqu'à ce qu'un Hollow s'empare d'elle et la dévore, soit elle n'est pas pleinement libérée : une chaîne qui représente ses regrets la rattache au monde matériel et devient ainsi un Jibakurei. Une telle âme qui refuse de continuer est en voie de devenir Hollow. Ses peurs la dévorent jusqu'à ce que le trou se forme totalement et que les chaines, symbole de son attachement à se monde, se rompt. L’âme se change alors pleinement en Hollow, une créature qui n'est plus faite que d'instincts, cachés par un masque blanc. Le trou qui perce de part en part les Hollows est caractéristique. Un Hollow n'a plus rien d'humain, excepté que son visage d'humain reste derrière le masque, il n'est plus qu'avidité pour ce qu'il a perdu. C'est pourquoi ils s'en prennent aux humains vivants et aux autres âmes errantes. Leur apparence diffère grandement d'un Hollow à l'autre : chimères diverses et variées, de la taille d'un homme à celle d'un immeuble, leur seul point commun est le masque blanc en forme de crâne que portent tous les Hollows et le trou présent sur leurs abdomens. Les Shinigamis existent pour protéger les vivants des Hollows, enterrer les âmes libres, et libérer les âmes captives.

C’est alors que dans la courte balade des deux jeunes garçons, une énergie spirituelle puissante pour eux se manifesta, très proche. L'énergie spirituelle est la source de vie de toute âme. Suffisamment élevée, elle est aussi source de pouvoirs dépendant de la sensibilité extrasensorielle et de la volonté de l'utilisateur. Les capacités surhumaines des Shinigamis et des Arrancars reposent sur son utilisation et, canalisé, il sert aussi à alimenter les pouvoirs des zanpakutō ou à réaliser des sorts de nécromancie. Il existe aussi des variantes de cette énergie servant à mettre en avant son pouvoir ou montrer que l’on est présent, c’est la pression spirituelle : en étant diffusé dans l'air, il peut servir comme une aura de manifestation de puissance afin d'effrayer et de neutraliser les mouvements de l'adversaire. Et c’est ce qui se passa, attendant que l’un des Shinigami ne se mette à genoux, l’étrange personnage restait caché dans l’ombre …



Dernière édition par Turisutan Sennin le Lun 2 Aoû - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuragi Machi
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
Kuragi Machi

Féminin Messages : 55
Age : 86

Feuille de personnage
Niveau:
42/100  (42/100)
Expérience:
2710/5000  (2710/5000)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Jeu 29 Juil - 10:07


La grande luminosité de l’astre solaire ne parvenait toujours pas à percer la vaste densité des bâtiments sombres amoncelés au-dessus de leurs têtes, l’air frais peinant lui-même à passer entre ces rues si exiguës. L’aura lumineuse n’avait guère décliné au cours des instants antérieurs, ignorant la scène qui se déroulait sous les yeux de l’astre solaire qui continuait encore et toujours sa course sans relâche. Laissant visible les fines particules en lévitation, notre chère antagoniste eut tout le loisir de poser son regard où bon lui semblait, quittant provisoirement son interlocuteur. Un regard clair et infini que nul ne saurait sans doute jamais décrire convenablement. Masqué par quelques mèches tombant en bataille devant son visage, la vue de la jeune femme se trouvait légèrement réduite, ses cheveux ne tenant plus en place. Champ de vision qui se retrouva bien vite restreint encore un peu plus tandis que la pénombre gagnait son corps d’une rapidité impressionnante.

L’air frais venant dégager son visage de ces mèches rebelles qui n’avaient pas où aller sereinement, son regard émeraude se posa sur ce qui obstruait sa route, une lueur malsaine dans le regard. Payer un droit de passage ? … De qui il se payait la tête celui-là ?!! Il fallait vraiment être dérangé pour demander à une dame de payer pour pouvoir continuer dans une rue. Et dire qu’elle cherchait seulement quelques hommes pour discuter et plus si affinités... Mais bon, s’il fallait vraiment le faire. S’approchant de lui pour lui murmurer quelques mots à l’oreille, elle leva au tout dernier moment son poing fermé qui alla directement rejoindre son estomac, sans passer par la case départ. N’attendant pas plus de temps, elle dirigea le tranchant de son autre main vers sa nuque, ne cachant nullement sa désapprobation face à tant de faiblesse. Le choc de sa main avec le cou de l’idiot de passeur fut plus que bref, la force employée suffisant à le projeter à même le sol. Apposant son regard sur la masse avachie, elle patienta quelques secondes, jugeant de sa débilité profonde. Bon… Visiblement, il était un minimum censé : se relever pour lui refaire face une seconde fois aurait sûrement été la plus grosse erreur de sa triste vie. Et sans aucun doute la dernière. Détournant ses pas du corps meurtri toujours allongé au sol, elle reprit son petit bout de chemin, explorant quelques rues encore inconnues à ses yeux. Tap Tap Tap … Seul le bruit feutré de ses pas parvenait à ses oreilles, le silence semblant être le roi Suprême en ces lieux calmes.

Bifurquant à l’intersection suivante, ses pas la firent déboucher sur l’un de ces places du centre ville où la solitude semblait plus qu’omniprésente, malgré les quelques habitations présentes à sa périphérie. Des volets à demi-clos, quelques cris d’enfants résonnant au lointain, rien de bien intéressant en somme. A moins que… Interrompant la course lente que menait ses pieds depuis plusieurs minutes dans un coin sombre de celle-ci, Machi prit quelques secondes pour s’assurer de ce qu’elle pensait avoir vu. Fermant les yeux pour les rouvrir quelques millièmes de secondes plus tard, un léger sourire fendit ses lèvres. Si c’était pas le commencement d’une bonne journée ça ! Pas un mais deux. Deux dieux de la mort qui semblaient perdu au milieu de nulle part. Difficile de juger de leur niveau simplement en les voyant mais la jeune humaine pouvait quand même sentir qu’ils lui étaient légèrement inférieurs. Mouais…

Ecartant cette pensée volatile de son esprit, elle préféra aller juger par elle-même de leurs capacités. En profiter pour connaître le pourquoi de cette histoire pouvant également être bénéfique, surtout si cette histoire avait un semblant de liens avec les arrancars… Ce n’était pas la première fois que ce genre de discorde apparaissait, ni même les mini-guerres qui éclataient suite à ces tensions plus que particulière. Mais ce qui attirait particulièrement l’attention de l’hôte de Leviathan était la présence de ces deux gus noir et blanc. Il n’était pas rare, et s’en était même quotidien, de voir ou de sentir la présence d’un shinigami sur la ville de Karakura. Lorsque l’on savait le nombre d’âme possédant un potentiel spirituel élevé, la raison n’en était que plus apparente. Mais là… Deux shinigamis avec une puissance non négligeable au vu de leur énergie spirituelle, il devait se tramer de lourdes choses… Restait à savoir quoi. Relâchant dans la nature une partie de son reiatsu, la jeune femme resta en place quelques secondes avant de se décider à entrer en scène. Usant d’un rapide flash step, elle apparut dans le dos des deux hommes, leur parlant d’une voix ne cachant pas ses envies particulières du moment. Une envie de combat, comme à son habitude…

Vous êtes perdus ? Je peux vous raccompagner si vous le souhaitez…

Le sourire planant toujours sur ses lèvres, elle ne s’attendait pas à des réactions d’émoi chez ses deux opposants du jour. Machi n’était pas du genre à avoir une confiance aveugle en ses pouvoirs, loin de là. Mais seul l’apprentissage par la douleur et l’entraînement lui permettrait de devenir plus forte, et de supprimer par la même occasion ces préjugés absurdes sur les femmes étant faites pour rester à la maison. Même si elle doutait fort que ceux-ci soient les mêmes à la Soul Society. Découvrant légèrement ses dents blanches tandis que son reiatsu s’amplifiait, sa voix quitta de nouveau ses lèvres, n’attendant pas la réponse de ses antagonistes.

A moins que vous ne préféreriez jouer un peu ici, messieurs les Shinigamis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sôjiro Kosuke
NutellAdmin | Shinigami | Ichi Ban Tai San Seki | Majordome •
•NutellAdmin | Shinigami | Ichi Ban Tai San Seki | Majordome •
Sôjiro Kosuke

Masculin Messages : 416
Age : 26
Localisation : Quelque Part

Feuille de personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
1000/4000  (1000/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Dim 1 Aoû - 1:06

xX | A Strange Meeting | Xx


« Le paradis, le jardin d'Eden, l'au delà... Tout ces noms auxquels de nombreux humains vouaient des croyances aveugles n'existaient que dans leurs livres, de même pour ce qui était de leur dieu, anges, démons et enfers. Rien n'étant blanc ou gris, chaque choses avec une raison, un but et les humains, de par leurs manies de vivre par leurs sentiments étaient incapables de voir l'évidente réalité. Leurs vies ne tenaient plus qu'à un fil, menacées par une personne cupide n'ayant l'objectif que du prendre ce statut, si imposant et pourtant désigné par un si petit mot, «Dieu».

La Soul Society s'apparentait à cette terre promise dont on chantait les louanges dans les églises, le domaine de pureté, d'innocence où chaque bouffée d'oxygène était un mot d'une puissante euphorie, où chaque seconde faisait monter en crescendo un bonheur qu'il était impossible d'acquérir dans une vie d'humain... Seulement la Soul Society n'était qu'une seconde vie, tout aussi difficile que la première. Les rues des derniers Rukongaï étaient tachées de sang, le habitants n'étaient destinés qu'à vivre une vie pour revoir la mort, était-ce là, le bonheur ?

Et que dire du Gotei13 ? Une unité militaire recrutée dès le berceau pour subir un entrainement intensif, pour faire d'eux des soldats dénués de sentiments, des machines de guerre n'étant capable que de tuer... L'honneur est une notion qu'ils utilisent beaucoup, mais pensent-ils à l'honneur des âmes du rukongaï, mis à l'écart des conflits ? Eux aussi veulent se battre pour espérer échapper aux monstres que sont les hollow. Le Sereitei ne devrait-il pas ouvrir ses portes et permettre à toutes âmes de s'exercer au combat pour grossir les troupes ?»


Sôjiro Kosuke, Troisième Siège de la 1ère division ne pouvait comprendre les mots de ce prénommé «Makeshi Ryuta». Étant un des 13 Troisième Siège redoutés du Sereitei et étant né de la famille Kosuke, l'homme d'apparence jeune qui, par d'amples mouvements, laissait sa plume glisser sur son papier, brisant le silence serein, n'avait jamais connu de vie humaine et avait passé toute son existence à s'exercer au combat. Il ne pouvait comprendre la stupidité des humains et la détresse des habitants du Rukongaï, mais il connaissait plus que bien la notion d'honneur. Ce que ce Makeshi avançait, n'était pas de l'honneur, cela tenait plus de l'orgueil. Si l'honneur mérite que l'on donne sa vie, l'orgueil mérite que l'on survive, il n'y à guère d'orgueil à avoir lorsque l'on chute sous la lame de son adversaire, seulement le blâme de tomber sous le couperet d'une âme plus puissante, la honte de s'écrouler devant un ennemi forcément inférieur quand on parle d'hollow.

Cette lettre visait Sôjiro tout particulièrement, pensaient-ils qu'en parlant d'honneur ils arriveraient à gagner de l'intérêt ? Grossière erreur, le loyaliste sous son air indifférent balança son bras, marquant le papier d'un large trait diagonal, avant de le faire chuter en feuille morte dans la corbeille en osier. Requête rejetée.

Au fur et à mesure que l'aiguille se rapprochait du chiffre «12» signifiant la fin de la matinée, les feuilles défilaient, machinalement, Sôjiro gardait le visage fermé, ses gestes répétés et son expression neutre semblaient indiquer que le SanSeki faisait défiler des feuilles totalement vierges, encore et encore. La banalité installée semblait ne jamais pouvoir s'arrêter, d'autant plus que le silence se faisait pesant. C'est au moment précis où l'horloge indiquait midi que tout commença, il eut d'abord le grondement qui signifiait que la plupart du Sereitei guettait l'heure et qu'il s'en libéra. Puis il eut le fracas qui fit la porte du bureau lorsque Takeshi Ryoma, le Cinquième Siège de la Première Division y entra... Sôjiro absorber par ses pensées ne décolla pas les yeux de la feuille qu'il examinait, pourtant, il prononça distinctement et froidement :

« Que veux-tu... Takeshi... ? »

Les paroles et les menaces du Troisième siège trahissait l'air méprisant qu'il gardait, il était en colère. L'homme aux cheveux blond balbutia, un regard légèrement panique puis il prit la parole difficilement :

« Oh... ! Gomenasai Kosuke-Sanseki, j'apporte un ordre de mission du Sô-Taishô, le Capitaine de la Sixième Division, Kuchiki Byakuya, étant retenu prisonnier, plusieurs équipes pénètrent actuellement le Hueco Mundo afin de le libérer. Votre mission sera de protéger la ville de Karakura de toute éventuelle attaque. Vous ferez équipe avec le 3ème Siège de la Neuvième Division, Turisutan Sennin. Veuillez m'excuser encore pour le dérangement. »

Le Kosuke n'arracha guère son regard à ses feuilles soigneusement rangées sur son bureau, reflétant la maniaquerie du Troisième siège, l'information était pourtant alarmante, un Capitaine était retenu prisonnier au Hueco Mundo, mais rien y faisait, le brun conservait un air indifférent. Takeshi, qui connaissait désormais les attitudes du loyaliste, se tut et se mit discrètement dans un coin de la pièce, en attendant patiemment que Sôjiro daigne réagir... Cela mit environ 1 minutes 30, où Sôjiro fit comme si rien n'était venue le perturber puis, enfin, dans toute sa grâce, il se leva, attrapa Yorutsuki accroché au mur derrière lui et migra vers la sortie... Une fois sur le palier de la porte, il s'arrêta, le regard devant lui et sans même regarder son subordonné dans son dos, il lui dicta les consignes suivantes :

« Takeshi, termine les rapports que j'ai entamés, je serais rapidement revenu... »

Puis il sortit sans un mot supplémentaire.

.............

Le ciel de Karakura était un peu couvert en cette journée d'été, la pluie s'annonçait mais n'avait guère déverser son essence, les rues étaient toutefois fréquentées, les magasins réalisaient les meilleurs chiffres d'affaires du mois... Sôjiro n'avait pas prit la peine de demander une levée de limite, aussi, sur son torse luisait le sceau de sa division, il était convaincu qu'il règlerait cette histoire rapidement, aussi énigmatique était-elle. D'un geste ample, le Kosuke déplia son téléphone capable de repérer les activités spirituelles et alors qu'il tentait de localiser un quelconque élément perturbateur, un tout autre reiatsu se fit sentir. Un Reiatsu maléfique. Heureusement pour Sôjiro, cette puissance maléfique et ténébreuse n’était autre que son hollow interne. Encore lui ? Mais que voulait-il à la fin, la leçon de la dernière fois ne lui avait elle pas suffit ? Apparemment non. Le loyaliste devait s’y faire, tant que Yorutsuki était à ses côtés le monstre le serait aussi. C’était dur à accepter mais il le fallait. Mais la situation n’était pas du tout propice. En pleine mission, ce plâtreux apparaissait. Aucune tenue, Sôjiro se devait de lui apprendre les bonnes manières. Mais pour le moment la situation ne le permettait pas. Aux côtés de son partenaire, Turisutan Sennin, individu dont il ne connaissait que l'appellation, il parcourait les rues, attendant que les problèmes fassent surface.

Et les deux compères n'avaient pas eut le temps d'attendre bien longtemps. Un Reiatsu maléfique se fit ressentir et cette fois-çi, ce n'était pas le Hollow Intérieur. Un reiatsu pour le moins étrange. Il n'appartenait ni à un Shinigami, ni à un Arrancar...ni à un à Vizard. Non, cette sensation, Sôjiro la ressentait pour la première fois de sa vie. Mais alors qui était le détenteur de cette énergie spirituelle ? La réponse ne tarda pas à arriver. Une voix surgît de nulle part. Celle d'une femme. Le son venait tout juste d'entrer dans les oreilles du brun que déjà il s'était retourné. Et il put constater avec stupéfaction qu'une humaine se dressait devant eux. Quoi ? Une humaine ? Comment pouvait-elle posséder un reiatsu aussi puissant ?? Toutes ces questions résonnèrent dans la tête du 3ème Siège de la Première Division. La voix disait :

"- Vous êtes perdus ? Je peux vous raccompagner si vous le souhaiter..."

Sôjiro ne savait quoi répondre. Il restait là, les yeux écarquilles devant la ravissante jeune femme qui se tenait devant eux. Par pur réflexe il avait quand même posé sa main gauche sur le fourreau de son trancheur d'âme, le pouce prêt à faire une pression sur la garde pour dégainer plus rapidement. Puis, la femme continua son discours, une fois avoir affiché un léger sourire presque sadique sur son visage. Ses dents blanches commençaient à apparaître :

"- A moins que vous ne préfèreriez jouer un peu ici, messieurs les Shinigamis.."



A ces mots, Sôjiro Kosuke ne tarda pas à afficher un regard des plus menaçants. Apparemment la jeune femme n'était pas là par pur hasard. En plus elle semblait plutôt puissante. Plus elle parlait plus son taux de Reiatsu grimpait. Arrivé à un certain moment, le loyaliste avait pris conscience qu'elle était bien plus forte qu'eux. Il murmura alors à son partenaire ces quelques mots :

"- Fais attention Sennin, j'ai bien peur que cette gente dame soit en réalité un puissant adversaire..."

Puis il adressa la parole à la nouvelle venue. Laissant son Reiatsu émaner petit à petit :

"- Je ne sais pas à qui j'ai affaire, mais tu ferais mieux de rentrer chez toi. Je n'ai pas envie de te faire du mal et je ne vois pas pourquoi je t'en ferai d'ailleurs. Par contre ce que j'ai put constaté c'est que tu étais bien impolie. On ne t'as jamais appris à te présenter...?"

Restant sur ses gardes, Sôjiro imaginait le pire en attendant la réponse de son interlocutrice. Finalement, la mission allait peut être devoir durer un peu plus longtemps...

_________________
.¤~_| Vєυχ Tυ Vσιя Čє Qυє Ĵє Яєиfєямє Invité ? |_~¤.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turisutan Sennin
• Shinigami | 3ème siège de la 9ème Division | Blast •
• Shinigami | 3ème siège de la 9ème Division | Blast •
Turisutan Sennin

Masculin Messages : 111
Age : 23

Feuille de personnage
Niveau:
34/100  (34/100)
Expérience:
2100/4000  (2100/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Lun 2 Aoû - 22:34

- Fais attention Sennin, j'ai bien peur que cette gente dame soit en réalité un puissant adversaire...


Cette phrase ne semblait rien dire pour Turisutan … Au stade où la guerre est déchirée par de puissantes factions, bien des phrases étaient inutiles et celle-ci en faisait parti. Il pensait que son acolyte avait un peu de jugeote, malgré le peu d’expérience qu’il fit preuve à ce moment. Il jouait sur les nerfs du Kyû Ban Tai Sanseki et ce dernier serrait les dents tellement ses paroles l’irritaient. Son pouls augmentait fortement, sa respiration, calme et normale il y a cinq secondes, s’étaient transformées en souffles saccadés. Emettre un tel jugement sur une personne qui arrive à cacher son reiatsu et à approcher sans se faire remarquer, énervait Turisutan. Alors doucement, il reprit son calme habituel, il respira un grand coup en fermant grandement ses yeux pour déclarer :


- … Merci … Démonstration magistrale … De ce qui saute aux yeux …


Ne pouvant s’empêcher de rembarrer son coéquipier, qui le regarda à son tour les yeux grands ouverts, le jeune Shinigami regarda l’interlocutrice. C’était une jeune femme à forte poitrine au regard perçant et à l’âme sanglante, dans ses phrases l’on pouvait détecter une légère lueur de vantardise, dans ses yeux, une haine profonde envers eux. Ses paroles, Turisutan ne les avaient pas retenues, elles passèrent d’une oreille et sortirent de l’autre, ce n’était que pure folie. Même si elle avait un meilleur niveau que lui, l’aide de Sôjiro était plus que suffisante pour l’abattre et mettre un terme à cette débandade insolite. Mais, cela ne plaisait pas trop au jeune Sennin, se battre en deux contre une, face à une femme de plus, c’était contre-nature pour lui, alors il s’adressa à la jeune demoiselle.


- Ce n’est pas à mon habitude de me battre contre une femme je dois dire.
La jolie jeune fille semblait surprise par cette parole. Le shinigami à l’apparence adolescente semblait bien présomptueux pour s’adresser à une femme tel qu’elle, pouvait-elle penser. « Ce n’est pas à mon habitude de me battre contre un gamin », pouvait-elle rétorquer. Seulement, les humains étaient mourraient un jour, les Shinigami, non. Notre protagoniste avait seulement soixante seize ans pour le moment, ce n’est pas énorme, mais il ne fait pas cet âge, sous sa forme. Il vécu cinq ans sur Terre, à l’âge de trente-six ans, à l’apparence de sept, il partit à l’école des Shinigamis, à soixante-seize ans, il atteignit le rang de Kyû Ban Tai Sanseki, sous la forme de quatorze années « humaines ». Il oubliait souvent qu’il était jeune, et vit mourir bon nombre de parents, bien qu’aujourd’hui, il peut voir vivre son arrière-nièce, son désir de mourir une fois pour toute le reprend souvent.

Dans deux secondes, faute d’inattention, il pourrait mourir. Cette pensée le fit frémir, lui qui désirait ne plus vivre, sentait une once d’envie continuer à habiter au fond de son âme. Il pourrait voir ses descendants grandir, aller à l’école, obtenir leur diplôme, se marier, travailler, puis mourir, sans qu’il ne prenne aucune ride. Seulement, le désir d’un Shinigami est tout autre, se faire battre par plus fort que soi et y succomber sur le champ de bataille est un honneur. Mais son unique besoin était de vivre, c’était une sorte de chasse contre le temps, comme si le passé se révélerait devant lui et tout pourrait redevenir comme avant. Si futiles étaient ses pensées, si courtes et si paradoxales … La vie est faite de haut et de bas, plus tu désireras, moins tu recevras, c’est une phrase si souvent utilisée par la mère de Turisutan. Elle, qui protégerait son fils au profit de sa propre vie, lui apprenait la vie et lui disait des préceptes très intelligents dont Turisutan retenu le meilleur : « Vis, même si le destin ne cesse de te rattraper, tu le sèmeras toujours. Il bat les cartes mais c'est toi qui les joueras. ». C’est pour ça que Turisutan Sennin, Kyû Ban Tai Sanseki, marchait dans le sens opposé à son adversaire, comme s’il abandonnait, en proclamant :


- Lorsque les âmes tendent vers la vie le destin est contraint de leur répondre. C’est pour ça qu’aujourd’hui, je ne me battrais pas, je ne mourrais pas.


Dernière édition par Turisutan Sennin le Mar 3 Aoû - 9:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuragi Machi
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
Kuragi Machi

Féminin Messages : 55
Age : 86

Feuille de personnage
Niveau:
42/100  (42/100)
Expérience:
2710/5000  (2710/5000)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Mar 3 Aoû - 2:20



La Terre, le Vent, le Feu, l’Eau : Quatre éléments bien distincts composant l’essentiel de notre bonne vieille terre… Pris séparément, ceux-ci se révèlent être puissants et dévastateurs, parfois même mortuaires mis entre de mauvaises mains. Cependant, ces éléments mis en opposition apportent un tout autre tableau de figure, certains surpassant les uns, d’autres les annihilant. Mais aujourd’hui, de tout autre élément font leur apparition sous forme d’énergie spirituelle propre à chaque individu, à plus ou moins forte échelle. Le vent frais soufflait sur cette grande place qu’était la ville de Karakura, aussi silencieusement que la neige qui tombait dans les froids mois de l’hiver, s’écrasant sur certaines régions du globe. Mais aujourd’hui, l’hiver était bien lointain et c’est un soleil désireux de cramer les peaux les plus pâles qui s’affichait au zénith, s’accompagnant d’un ciel bleu dénué du moindre nuage. Du moins… jusqu’à ce que certains ne décident à confronter les chemins de leurs pas, même si tout cela ne signait sans doute rien de bon. Pour jouer à chat caché ? Non, pas vraiment…

Un regard semblable aux forêts luxuriantes de l’équateur venait de se poser sur les deux jeunes intrus. Jeune… Peut-être pas tant que ça, à mieux y songer. Si ici quelqu’un était jeune, c’était elle, sans le moindre doute. En tant que shinigami, ces deux gus-ci devait compter une bonne centaine d’années à leur actif sans le moindre souci. Alors qu’elle usait d’un flash step pour mieux les aborder et leur parler sans avoir à hurler comme une idiote, elle s’interrompit à l’endroit précis lui assurant la meilleure place. Meilleure place, pour observer leur têtes d’ahuris, meilleure place pour une éventuelle attaque s’ils se révélaient trop entreprenants, le même schéma s’appliquant bien évidemment pour la défense. Alors que sa voix s’élevait pour se perdre dans les méandres de l’air ambiant, les deux dieux de la mort lui firent face en volte face des plus vifs. Si seul cette action venait suivre ses paroles, tout pourrait aller pour le mieux. Mais ici, les mains avaient rejoint sans la moindre hésitation, et sans aucun doute, les pommeaux de leur Zanpakuto respectifs. Hum… Comptaient-ils vraiment croiser le fer avec une jeune femme sans aucune défense apparente ? Quel manque de politesse. Question politesse, il était vrai que Machi n’avait pas forcément assuré non plus. Petit point à rattraper aussi tôt que faire se peut…

Vous êtes bien indécis monsieur le dieu de la mort : devrai-je rentrer ou vous montrez la politesse dont je peux faire preuve ? Bah ! Peu importe… Kuragi Machi, humaine résidant à Karakura. Et vous êtes… ?

Attendant patiemment la suite de ceci, elle fixa l’autre shinigami du regard, ces dernières paroles ayant quelque peu attiré ses oreilles. Alors comme ça, il n’aimait pas avoir à l’idée de se battre contre une femme ? Quelles niaiseries… S’il estimait que cela ne valait pas le coup, la raison semblait venir encore et toujours de ces mêmes préjugés de l’ancien temps, comme quoi les hommes sont, et seraient toujours supérieurs aux femmes. Ou alors serait-ce parce que les hommes se devaient de protéger les femmes, du fait de leur faiblesse ? Bref, passons. Tout cela pour dire que Machi n’aimait guère ce genre de réflexion, même si elle ne constituait en rien une insulte ou quoi que ce soit d’autre. C’étaient les fondements même de la qualité de femme qu’il fallait remettre en cause. Ne relevant pas ses dires de suite, elle se laissa le temps d’observer ses antagonistes, jugeant rapidement de leur niveau spirituel. Malgré le fait que leur puissance lui soit inférieure, il n’était pas à exclure qu’ils ne prennent l’avantage certain du nombre. A moins que le plus jeune de deux ne se décide à regarder uniquement, ce combat, s’il s’engageait, pourrait tourner en sa défaveur. Combat qui serait sûrement engagé d’ici peu de temps au vu de l’ambiance tendue qui régnait ici-bas.

Et c’est ce qu’il se passa à quelques variantes près... Le plus jeune des deux shinigamis fit volte face, prononçant des vers auxquels Machi ne prêta aucune attention. Usant d’un vif flash step, elle se plaça à quelques centimètres du corps de l’albinos, le sourire ayant quitté ses lèvres. Dirigeant sa paume de main ouverte vers l’abdomen de son adversaire, elle n’attendit pas de savoir si son coup avait fait mouche pour enchaîner. Le prochain coup fut porté directement du tranchant de son autre main (hrp : main à l’horizontale, côté petit doigt =p), sans aucun geste superflu. Ce coup-ci n’étant absolument pas fait pour viser l’abdomen ou tout autre partie aussi étendue, elle se dirigea en toute simplicité vers le cou du petit jeune ange de la mort. Tout comme pour le premier coup, elle ne se préoccupa pas vraiment de savoir si son attaque avait porté ses fruits, usant immédiatement d’un troisième flash step. Flash Step qui la mena dans le dos du brun au regard plus sévère, s’arrêtant à un mètre derrière lui, laisser un adversaire seul dans son dos n'étant jamais la meilleure des choses à faire. Un mètre. Une distance bien suffisante pour le coup de pied rotatif que Machi venait de lancer sur le jeune homme, visant son épaule droite sans détour, ni perte de vitesse. Tandis que son pied approchait de sa cible, quelques mots s’échappèrent de ses lèvres closes.


Si vous ne voulez pas y laisser des morceaux, je vous conseillerai bien de ne pas retenir vos coups, surtout contre une femme…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sôjiro Kosuke
NutellAdmin | Shinigami | Ichi Ban Tai San Seki | Majordome •
•NutellAdmin | Shinigami | Ichi Ban Tai San Seki | Majordome •
Sôjiro Kosuke

Masculin Messages : 416
Age : 26
Localisation : Quelque Part

Feuille de personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
1000/4000  (1000/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Mer 11 Aoû - 5:56

χX | Sнιиιgαмιѕ Vєяѕυѕ Нυмαи ? | Xχ


Sôjiro Kosuke et Turisutan Sennin faisait désormais équipe pour mener à bien la mission qui leur avait été confiée par Yamamoto Genryuusai Shigekuni, le Capitaine Commandant du Gotei 13. Après avoir traverser le Senkaïmon, ils arrivèrent à Karakura. Le temps était semblable à celui qui régnait sur la Soul Society. C'est à dire un temps agréable avec un soleil dévoilant ses rayons ardents étant parfois dissimulés derrière des nuages d'un blanc angélique, devenant alors gris sombre lorsqu'ils couvraient le soleil. Les humains étaient si inconscient, cela en agaçait presque le Troisième Siège de la Première Division. Les deux dieux de la mort n'étaient pas dans un Gigai, par conséquent ils étaient invisibles aux yeux des mortels. Sôjiro et Sennin pouvaient donc se balader sans le moindre soucis. Car il est clair que se balader dans la rue vêtu d'un Shihakusho noir et portant un katana au niveau de la ceinture n'était pas dans les habitudes des humains. Et heureusement qu'ils étaient invisibles car sinon ils auraient certainement attiré toute l'attention des passants et des Hollows.

Leur mission était la suivante : Assurer la protection de la ville de Karakura pendant que le sauvetage du Capitaine de la Sixième Division, Kuchiki Byakuya, était mener plus ou moins à bien. Et oui, pendant que d'autre risquait de perdre leur vie à tout moment en étant fourré dans le camp ennemi, d'autres se la "coulait douce" en se baladant dans Karakura. Mais il fallait dire aussi que la mission au Hueco Mundo était cent fois plus risquée que celle dont était affublé le brun de la Première Division. Il fallait donc recourir à des hommes plus puissants comme des Lieutenant et des Capitaines. C'était sur que la différence de niveau entre un Troisième Siège et eux était assez élevée. Tout ce passait pour le mieux dans cette mission sans encombre. Mais soudain une voix se fit retentir. Cette voix appartenait à une femme. Et Sôjiro fut stupéfait de voir une humaine qui avait l'air tout à fait normale les voir et leur adresser la parole. Enfin stupéfait est un bien grand mot. Car juste avant d'entendre la voix, une forte pression d'énergie spirituelle s'était fait ressentir. Donc par pure logique, cette humaine devait en être le possesseur. Très vite le ton monta entre les protagonistes. Sôjiro se méfiait toujours des inconnus alors encore plus de ceux possédant un fort taux de Reiatsu. Un peu plus tôt dans la rencontre, Sôjiro avait demandé à Sennin de prendre ses précautions face à la jeune fille qui se tenait en face d'eux. Et son coéquipier lui répondit avec une remarque assez déplacée. Mais le Troisième Siège n'en tint pas compte. Il était trop préoccupé par la personne qui leur faisait face. Bien sur en temps normal, Sôjiro aurait réagit à cette réponse presque insolente.


Le dialogue continua mais pas pour longtemps. Le Troisième Siège de la Neuvième Division annonça qu'il n'allait pas mourir et surtout, qu'il n'allait pas se battre. Sur ces paroles, Kosuke écarquilla légèrement ses yeux et jeta un bref regard en direction de son compère. Si son regard fut bref, c'était pour ne pas sembler déstabiliser face à la demoiselle qui n'en n'avait apparemment rien à faire. Et justement, quelques secondes plus tard, elle disparut en une sorte de shunpo. Sôjiro fut des plus surpris de voir qu'une banale humaine puisse disparaître ainsi. Enfin, elle n'était pas si banale si déjà elle pouvait les voir. Cette derrière fit son apparition juste devant Sennin et lui porta immédiatement un coup dans son abdomen avec la paume d'une de ses mains suivi de très près par un tranchant de son autre main. Ne la quittant pas des yeux, il ne se préoccupa pas de son coéquipier pensant que ce dernier n'y laisserai pas la vie seulement avec ces deux coups, il put voir que la jeune femme disparut à nouveau. En l'espace d'une seconde son Reiatsu avait disparut. Sôjiro était totalement incapable de le sentir et de le localiser. Par simple réflexe, le Troisième Siège de la Première Division se retourna tout simplement parce que c'est ce qu'il aurait fait s'il avait été à la place de son opposant. Et il le fit juste à temps. La jeune femme du nom de Kuragi Machi se précipitait déjà sur le brun. D'une brève rotation elle effectua un coup de pied rotatif au niveau de son épaule droit tout en prononçant des paroles :


"- Si vous ne voulez pas y laisser des morceaux, je vous conseillerai bien de ne pas retenir vos coups, surtout contre une femme..."



*Kuso*


Mais juste avant de se faire atteindre par le pied de son adversaire, Sôjiro Kosuke fit un Shunpo de justesse et put disparaître à temps. En un clin d'oeil il réapparut à un mètre cinquante au dessus de Machi, toujours à la même distance, l'index droit pointé vers elle. Puis, de ses lèvres s'échappa une sorte d'incantation...


"- Bakudo No Roku Jû San (#63), Sajô Sabaku"



Aussitôt, une sorte de liane dorée vint ligoter la jeune humaine, du moins c'est ce que Sôjiro espérait. Il ne resta même pas pour voir le résultat et prononça immédiatement un nouveau sort.


"- Hado No San Jû San (#33), Sôkatsui"



Soudainement, un éclair bleu azur s'échappa du doigt du Troisième Siège de la Première Division pour venir percuter de plein fouet, ou pas, la jeune femme sensée être ligotée. Une demie-seconde plus tard, une explosion retentit répandant un nuage grisâtre et condensé sur un rayon d'environ 5 mètres. Après ça, le Shinigami se téléporta au sol non loin de sa position initiale. Le loyaliste était une personne plutôt optimiste, il pensait que son coup avait marché. Mais il fallait se méfier des apparences...



_________________
.¤~_| Vєυχ Tυ Vσιя Čє Qυє Ĵє Яєиfєямє Invité ? |_~¤.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuragi Machi
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
Kuragi Machi

Féminin Messages : 55
Age : 86

Feuille de personnage
Niveau:
42/100  (42/100)
Expérience:
2710/5000  (2710/5000)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Ven 20 Aoû - 15:11


Attrayante. Voilà comment l’on pouvait décrire cette journée particulière qui ne faisait que de débuter. Comme quoi débarquer dans une zone totalement inconnue avait du bon… Les couleurs chatoyantes d’un début de journée s’avançant sur les ténèbres pour mieux les engloutir jusqu’au soir même, où, le jour épuisé, se laisserait ensevelir par l’obscurité durant plusieurs heures. Heures qui paraissent durer une éternité, bien que la plupart du commun des mortels en profite pour voguer vers le Pays de Morphée. Pays qui accueille chacun, sans la moindre distinction de race ou de religion, et encore moins de crimes. Bien évidemment, les activités au sein de ce pays particulier sont propres à chacun, certains préférant la baignade en compagnie de ce que l’on appelle vulgairement des canons, d’autres jugeant plus utile de refaire leur journée à leur sauce. Une toute autre catégorie de personne choisira elle, de se voir telle qu’elle ne le serait sans doute jamais, terrassant un Dragon, devenant le nouveau héros de la ville, voire du Monde, ou en sauvant une demoiselle en détresses, tout simplement… Les applications à l’univers de Morphée sont au moins aussi nombreuses que celle que chaque être humain peut se créer sur Terre, chaque décision en entraînant inexorablement une autre, et ainsi de suite, jusqu’à ce que sonne le glas.

Le glas, ou plus vulgairement appelé l’heure où sonne la mort. Quoi de plus ironique pour un dieu de la mort ? Laissant son regard vaquer sur ses adversaires, elle n’était guère surprise de les voir calmes, bien qu’une once de surprise pointait sur le bout de leur figure. Sensation tout à fait normale lorsque l’on s’attendait à tomber sur une humaine des plus basiques. Mais malheureusement, ou bien heureusement, ce n’était pas le cas… Fixant le jeune brun de son regard qui en disait long sur son envie de combat, elle n’attendit pas plus de temps à bailler aux corneilles, attaquant le shinigami peu désireux de se battre. Quelles manières… Si on ne voulait pas se battre ou si la vie guidait de trop près nos pas, mieux valait s’éloigner au maximum des shinigamis et autres guerriers mordus de combats. Bien évidemment, l’esprit de combat « pour défendre les personnes chères » existait encore et toujours, prédominant dans le cœur de la jeune femme. Si ce genre de combat uniquement pour le bonheur de voir le sang couler ne l’intéressait guère, les combats pour évoluer et s’améliorer toujours plus à travers le sang et les blessures l’attirait bien davantage. Et c’était ce genre de combat qui allait se jouer ici et même…

Après avoir asséné deux coups brefs au plus distrait, elle se dirigea vivement vers le second, soucieuse de les mettre dans le bain rapidement. Libérer Leviathan maintenant ne lui serait d’aucune utilité, surtout pour leur montrer que ce combat n’était pas un vulgaire jeu dont ils pourraient ressortir entier sans rien tenter. La réalité était toute autre. Surgissant dans le dos du brun aux allures plus conventionnelles, elle tenta de l’atteindre d’un large coup de pied circulaire, visant sans nul doute son épaule pour mieux la briser, ou l’endommager sévèrement tout du moins. Tenter oui. Dans un éclair de lucidité allié à sa réactivité, plus que bonne, il était parvenu à s’échapper de sa portée avec l’un de ses « shunpos » qu’utilisaient si fréquemment les shinigamis. Semblable au flash step, leur vitesse de déplacement devait sûrement se valoir dans un sens comme dans l’autre. Pour réapparaitre quelques instants à quelques mètres de sa place initiale ? C’est ce que tout shinigami ne voyant pas plus loin que l’action parée aurait sans nul doute fait. Mais à son étonnement, il en fut tout autre.

Élevant son regard vers le ciel calme de ce début de matinée, les mots s’échappèrent des lèvres de son adversaire venant heurter sans commune mesure ses tympans. Hum… Bakudô ? C’était cette chose dont leur leader leur avait touché deux mots l’autre fois, non ? … Bah, même sans avoir écouter ce qu’il avait pu déblatérer, cela ne serait sans nul doute pas suffisant pour la toucher. Plongeant son regard émeraude dans celui ténébreux de son opposant la surplombant, elle vit avec une légère stupéfaction un fin lien doré s’échapper de son index pointé. Lien qui vint l’enserrer avec force, sans pour autant lui causer du mal. Pour le moment du moins. La suite ne tarda pas à venir, son regard légèrement aveuglé par le halo bleuté se dirigeant à vive vitesse sur sa personne. Ligotée comme elle l’était, il n’était pas possible de penser à parer avec ses membres. Un flash step ? La distance étant trop proche, elle n’aurait pas le temps de s’éclipser entièrement. Et puis… Même si elle l’avait pu, elle n’aurait pas esquivé ces attaques. Le regard fixe sur l’éclair azur, elle ne baissa pas les yeux, tenant face à cette entité inconnue, mais certainement pas inoffensive.

Soulevant un large panache de poussière sur plusieurs mètres à la ronde, le choc n’avait pas été des plus doux, alourdissant son corps encore humain comme jamais. Le lien la maintenant s’était défait dans le feu de l’action, lui rendant sa liberté de mouvement. La puissance dégagée par ce coup, elle devait bien l’avouer, n’était nullement négligeable… Mais, ce n’était pas la seule chose de certaine : il lui serait impossible de recevoir un autre coup de la sorte sans sa forme libérée. Se dessinant sur le coin de son visage alors que la poussière retombait lentement à même le sol, rendant à la zone son aspect d’antan, elle fixa son antagoniste avec respect. Cela promettait d’être fort distrayant… Surtout pour celui qui ne faisait que se languir en elle. Soupirant quelque peu à l’idée de devoir le libérer aussi rapidement, elle s’adressa indirectement au jeune homme, qui au final, ne devait pas savoir grand-chose du Hell Gang et de leurs capacités. Ce n’était pas plus mal ainsi…


~ Spread your envy until Hell’s door, Leviathan ~


Entourée d’une sorte de flamme d’un blanc pur, suffisante pour dissiper les ténèbres aux alentours, la bague portée par la jeune femme entre en scène et, en l’espace de quelques centièmes de secondes, l’halo étend sa lumière, englobant la jeune femme toute entière. Ces quelques secondes de répit ne sont sans nul doute que le calme avant la tempête, Leviathan offrant de quoi se battre à Machi. A travers la transformation, l’apparence de la jeune femme ne varie pas de manière brutale et spectaculaire. Seules quelques petites différences apparaissent, minimes mais toutefois essentielles par ailleurs, n’apportant rien de plus aux qualités morphologiques de l’humaine. Toujours d’un noir profond, ses cheveux se trouvent être d’une longueur inimaginable, touchant presque sol. En comparaison avec ses cheveux noirs, ses vêtements légers d’un blanc pur, volant au moindre coup de vent semblaient être en osmose parfaite. La seconde variation visible est sans doute la plus flagrante… De fins et sinueux symboles se dessinent le long de ses bras nus, d’une couleur d’un noir profond rappelant sans conteste la couleur de ses cheveux.

N'attendant pas de voir la réaction de son adversaire, ni la baisse de sa luminosité accrue, dont elle profita pour tromper l'ennemi, celle ci se rapprocha, se glissant rapidement dans la zone de combat de l'individu, envoyant sa main paume ouverte à la rencontre de son thorax. Le coup porté était finalement on ne peut plus simple et uniquement basé sur ses capacités physiques, qui, si l’on prenait en considération les années passées à l’apprentissage des arts martiaux, n’étaient pas négligeables non plus. Gardant son si subtil sourire aux lèvres, celle ci leva les yeux sur l'homme qui lui faisait face. Usant d’un nouveau shunpo, elle se volatilisa, réapparaissant à quelques centimètres de son visage, ou plutôt de sa nuque, et elle arma sa main droite au niveau de son épaule opposée, décrivant un vif mouvement vers le cou de son adversaire. Adversaire dont elle ne connaissait strictement rien si ce n’était sa réactivité et son sang-froid apparent. Sang froid qu’il lui tardait de tester plus sérieusement ! Finalement, sa curiosité et elle-même n’attendait qu’une seule et unique chose pour que le combat prenne une tournure plus intéressante…

Pourrais-je au moins connaître le nom de celui-ci que je vais affronter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turisutan Sennin
• Shinigami | 3ème siège de la 9ème Division | Blast •
• Shinigami | 3ème siège de la 9ème Division | Blast •
Turisutan Sennin

Masculin Messages : 111
Age : 23

Feuille de personnage
Niveau:
34/100  (34/100)
Expérience:
2100/4000  (2100/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Sam 21 Aoû - 9:53

Le combat commençait donc. La suprématie des mondes, le Hueco Mundo, La Soul Society et la Terre. Ces échanges musclés se résoudraient donc par la mort d’innombrables soldats dans chaque camp ? C’était une idée que refusait catégoriquement le Kyu Ban Tai Sanseki. Ce qu’il voulait c’était des pourparlers diplomatiques et calmes, pas des batailles monstrueuses qui créeront la haine et la tristesse par la suite. Turisutan Sennin, ne veut pas se battre pour que la chaîne de la Mort existe à cause de lui. Nous ne réalisons nos actes qu’après les avoir fait, tuer ne réside que dans la nature d’un homme sanguinaire. Un être de chair ne peut en tuer un autre sans en subir les conséquences et c’est la que la bataille aide à calmer les pulsions des tueurs en série.

Calmement, Turisutan marchait dans la direction opposée à son adversaire. Cette femme qui avait du caractère et de la répartie se déplaça vers lui pour le frapper, simplement. Lui, jeune garçon qui avait senti le coup venir, décala la paume qui visait son abdomen d’un revers de la main et puis bloqua le tranché de la main, qui se dirigeait vers son cou, de son avant-bras droit. Malgré qu’il ait paré l’attaque avec, semble-t-il, facilité, il recula de deux mètres, quelle puissance ! Puis elle se dirigea vers son acolyte, son compère shinigami, et un combat de « mains » débuta entre eux. L’homme bloquait tandis que la femme tentait toute sorte d’approche.

Puis Sojiro contre-attaquait, puissamment et utilement, pour tenter d’arrêter cette furie du corps à corps. Turisutan observait attentivement la fille qui se fit piéger par le troisième siège de la première division. Par des lianes extrêmement serrées et dures, elle se trouvait enlacer, ne pouvant se libérer de l’emprise des multiples cordes. L’utilisation d’un Shunpo, ou de son équivalent, était impossible, ces lianes serrent trop et l’énergie spirituelle enlève toute possibilité d’évacuation. C’est un sort niveau soixante quand même ! Puis Sojiro continua par un Sôkatsui, sort que ne maîtrisait pas Turisutan. Mais les lianes se défirent facilement, la jeune femme utilisa une technique qui, apparemment, était puissante mais pas sans risque.


- Spread your envy until Hell’s door, Leviathan
C’est ce qu’a pu ouïr le jeune Shinigami. Une transformation puissante et charmeuse. Le splendide corps de la jeune femme luisait devant ses yeux ébahis. Elle devenait plus forte, plus puissante, plus belle. Ses cheveux noirs aussi long que les lianes qui la serraient tout à l’heure, le halo qui l’entoure de la couleur contraire semblable à la pureté et à la blancheur d’un linge fraîchement lavé. Tout cela apparaissait comme un ange aux yeux de Turisutan et il s’amusait rien qu’à la vue des courbes et des vêtements de la femme.

Puis de nouveau elle se déplaça, laissant derrière elle un filet blanc que le jeune Sennin ne put s’empêcher d’humer en se rapprochant. La jeune femme se battait toujours contre l’autre Shinigami, mais Turisutan gardait les yeux rivés sur elle, cherchant un quelconque regard de sa part. Mais l’instinct du combat annonçait qu’elle passait aux choses sérieuses et il reprit rapidement ses idées. La seule personne qui plaisait au jeune garçon, à l’adolescent, était cette femme, quasi dénudée. Alors levant les yeux vers elle, il incanta et une étoile à six branches lumineuses et jaunes se dirigèrent vers l’humaine :


- Bakudo no roku jû ichi : Riku Jyôkôrô et Explose ! Muchitsurugi !!!

Deux choses en même temps, bizarre … A chaque fois qu’il invoquait le pouvoir de son zanpakutō, il voyait sa forme, la petite fille morne qui espérait que l’on vienne l’aider patiemment. Ainsi, cela reflétait les sentiments du jeune Sennin qui cachait cela, il portait un masque de souffrance, l’aidant à mieux se contrôler. Une explosion suivit la transformation brutale du Troisième Siège de la Neuvième Division. Son sabre, avait pris une forme que Turisutan utilisait souvent car il trouvait qu’elle lui était utile. C’était le fouet, qui était directement entouré à son bras droit. Alors directement, ayant localisé la femme dans le nuage de poussière créé par l’explosion, il voulu la frapper en concentrant son reiatsu dans son poing ajouté à la puissance du Shikai : Coup Explosif ! Il avait senti qu’il toucha quelque chose mais il ne su pas quoi et puis il dit :

- Tu n’auras pas besoin de son prénom dans l’autre monde…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sôjiro Kosuke
NutellAdmin | Shinigami | Ichi Ban Tai San Seki | Majordome •
•NutellAdmin | Shinigami | Ichi Ban Tai San Seki | Majordome •
Sôjiro Kosuke

Masculin Messages : 416
Age : 26
Localisation : Quelque Part

Feuille de personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
1000/4000  (1000/4000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Sam 4 Sep - 3:07

χX | Łєт'ѕ Sтαят Tнє Bαттℓє | Xχ


Le dialogue venait à peine d'être établi que déjà les hostilités avaient commencées. Les deux Shinigamis, l'un Troisième Siège de la Neuvième Division et l'autre de la Première Division, Turistan Sennin et Sôjiro Kosuke faisaient face à une humaine dénommée Kuragi Machi. Enfin une humaine, je ne sais pas si on pouvais vraiment la caractérisée par le mot "humaine". Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle possédait des pouvoirs hors norme. Après avoir esquivé de justesse un coup de pied de la belle adversaire, il réalisa un petit combo de Kido histoire de calmer un peu les choses. Le brun n'excellait aucunement dans cet art mais pour les peu de sorts qu'il connaissait, on pouvait dire qu'il les maitrisait convenablement. De l'explosion provoquée par son Sôkatsui, en ressorti une femme légèrement amochée, recouverte d'une quantité indénombrable d'égratignures. Les chaînes dorées avaient cédées sous la puissance de l'explosion rendant ainsi la liberté à la jeune femme. Mais visiblement, elle ne comptait pas se laisser faire. Sôjiro n'allait pas tarder à se faire rendre la monnaie de sa pièce. Ah ! Voila pourquoi je vous disais que Kuragi Machi n'était pas une humaine ordinaire. Des mots d'une langue que Sôjiro ne connaissait que très peu se firent entendre très clairement :

"-Spread Your Envy Until Hell's Door, Leviathan"

Et suivant de très près cette incantation, la transformation de la séduisante jeune femme. Les changements n'étaient pas flagrants mais ils apportaient une touche plus sexy à l'humaine. Sa chevelure avait pris des centimètres en plus et ses vêtements teintés d'un blanc angélique, épousaient à merveille ses courbes parfaites. On pouvait le dire, à ce stade, la jeune humaine en faisait baver plus d'un. malheureusement Sôjiro et elle n'étaient pas sur le même terrain d'entente, d'où leurs litiges. Sans tarder, elle fonça en sa direction et plaça directement un violent coup dans son thorax par la paume de sa main. Sa vitesse était incroyable à tel point qu'elle avait pris à dépourvu notre cher Sôjiro. Le pauvre venait à peine de se remettre du coup qu'il venait d'encaisser que sa nuque manqua de se briser. En effet, l'humaine lui avait flanqué un vif coup grâce au tranchant de sa main droite faisant presque perdre connaissance au Troisième Siège de la Première Division. Heureusement pour lui, il était accompagné. Son collègue qui jusqu'à présent n'avait manifesté aucune présence décida finalement de passer à l'action. Sôjiro un peu abasourdi par le coup ne put entendre qu'une incantation de sort de niveau soixante ainsi que le nom d'un Zanpakutoh. Il pensa alors immédiatement à une chose. Il avait put remarquer que depuis sa transformation, son adversaire avait gagner en puissance et surtout en vitesse. Le Troisième Siège de la Première Division ne savait pas vraiment ce que réservait Sennin à l'opposante mais il était clair et net que toutes leurs offensives devaient atteindre leur objectif, autrement dit Kuragi Machi.

Il reprit alors ses esprit en un rien de temps et, malgré la douleur, fit un Shunpo afin d'apparaître dans le dos de son opposante sexy. En un rien de temps il lâcha son Yorustuki et saisit l'humaine par derrière en passant ses bras sous ceux de la jeune femme et de bloquer le tout en posant ses mains sur la nuque de son adversaire. Il l'avait donc immobiliser. Du moins la partie supérieur. Le sort d'entrave pouvait donc atteindre son but en toute tranquillité. L'étoile à six branches vint bloquer Sôjiro et Kuragi et très vite un fouet entra en collision avec eux, provoquant une subite explosion dont les dégâts n'étaient pas des moindres. L'explosion était telle que le sort de Bakudo fut détruit. Un panache de fumée grise brouillait la vue du résultat. On devait donc attendre que ce dernier se dissipe pour voir si l'attaque avait fonctionné ou pas. Quant à Sôjiro, lui, il fut victime de l'explosion autant que Machi, quoique un peu moins. Et ce dernier, on pouvait le dire, était désormais dans un état assez critique. Sous la violence du souffle de l'explosion, il fut projeter et s'écrasa au sol d'une violence inouï, soulevant sous son poids un nuage de poussières et des débris de bitumes. Après quelques instants, il repris conscience et se releva avec peine. Son corps fumait encore et il était recouvert d'une infinité de coupures. Son Shihakusho était en lambeaux au niveau du torse laissant entrevoir sa musculature abdominale et pectorale. Du sang s'échappa des coins de ses lèvres. Il regarda aux alentours et pas la moindre trace de son coéquipier, ni de son adversaire. D'ailleurs son Zanpakutoh aussi n'était plus à ses côtés. Si la charmante Machie venait à se pointer à nouveau, Sôjiro devrait devoir se battre à mains nues. Heureusement qu'il avait créer une technique pour pouvoir s'en sortir convenablement, même s'il gérait plus en Zanjutsu. Et s'il voulait éviter le corps à corps il fallait mieux retrouver son arme. Il se concentra et essaya de détecter le Reiatsu de son Zanpakutoh. Après quelques secondes de recherche, il retrouva sa trace et y fonça en sa direction...Tout en espérant qu'il ne croise pas l'autre humaine, même s'il se faisait du soucis aussi pour Sennin...

Spoiler:
 
[/center]

_________________
.¤~_| Vєυχ Tυ Vσιя Čє Qυє Ĵє Яєиfєямє Invité ? |_~¤.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuragi Machi
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
Kuragi Machi

Féminin Messages : 55
Age : 86

Feuille de personnage
Niveau:
42/100  (42/100)
Expérience:
2710/5000  (2710/5000)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   Sam 11 Sep - 19:39


Perverti. Voilà comment la Soul Society paraissait aux yeux d’un petit groupe d’humain désignés pour devenir les porteurs d’anneaux mystérieux, maintenus dans le plus grand secret de tous. Une épopée moyenâgeuse au milieu de trolls, d’elfes, des Gorgones et de tous les êtres mystiques que notre imagination veut bien inventer ? Non, loin de là… Des méchants, certes il y en a, et il y en aura toujours. Des gentils, certainement aussi. Mais qui étaient-ils réellement, voilà où se trouvait toute l’ampleur du problème. Une question pour le moins ardue qui ne pouvait trouver de réponses aisément sans connaître un minimum des différents prétendants au titre. Qui pouvait-on vraiment croire entre des morts vêtus de noir et armés jusqu’aux dents et des hommes blanc troués comme des charognards ? Entre deux, n’était-il pas préférable de mettre sa confiance en ce groupe d’humains nouvellement formé, soucieux de mettre un terme à ces temps d’apogées shinigamiennes et surtout Aizenesques ? Toutes bonnes choses ont un début, mais également une fin. Et chaque arrêt signait le début d’une nouvelle ère, alors pourquoi pas celle de ces fils d’Adam et d’Ève si faibles et idiots ?

Un simple affrontement. Voilà ce qui venait de débuter dans les rues calmes de Karakura. Calmes jusqu’à l’apparition de ces trois joyeux lurons, bien évidemment. Trois lurons s’affrontant non sans discrétion, peu soucieux de se faire entendre ou non par la ville tout entière en vue des impacts d’attaques répétés à si peu d’intervalles. Bon, toujours est-il que pour se vanter de connaître la raison de ce capharnaüm auditif, il fallait posséder un temps soit peu de cette énergie spéciale, également nommée reiatsu. Et visiblement, ici, seuls les trois jeunes gens en étaient dotés. A vue de nez, Machi semblait avoir l’avantage sur les deux jeunes dieux de la mort, au moins au niveau de sa capacité de reiatsu. Si l’on se penchait sur l’expérience de terrain, celles-ci se devaient d’être quasi-identiques. Du moins, c’était le point de vue de notre jeune humaine, qui, depuis quelques secondes, n’en était plus vraiment une à part entière.

Ses attaques physiques n’ayant visiblement pas grand effet sur les deux hommes en noir, elle se devait de passer à la vitesse supérieure, surtout pour ne pas trop faire traîner les choses et s’user physiquement de manière plus que futile. Libérer Leviathan permettait ainsi d’accroître le rythme et la vitesse de ses attaques, mais également de forcer les shinigamis à jouer cartes sur tables, dévoilant à leur tour leurs capacités propres. Mais pour le moment, ils semblaient tout deux cantonnés sur le kidô et ces sorts adjoints. Leur maîtrise n’était peut-être pas excellente, mais elle avait au moins le mérite d’entraver efficacement les mouvements de la jeune brunette pour quelques temps. De quoi attaquer simultanément, ou de mettre en place des attaques à doubles échelles, ce qu’ils firent avec une rapidité exemplaire. Le coup physique que Machi avait lancé sur le plus âgé des shinigami semblait avoir touché sa cible, contrairement à ceux lancés sur le premier dieu de la mort. La suite se passa à une vitesse défiant l’imagination, les yeux de la jeune femme n’étant pas encore assez vifs pour tout suivre en un coup d’œil. Néanmoins, les mots prononcés parvinrent avec distinction à ses tympans, la renseignant sur la nature de la prochaine offensive, doublée de ce qui lui apparaissait comme une libération de Zanpakutô. Répondant aux dires de son adversaire, elle rétorqua sa réponse d'un ton agacé, clôturant la discussion par la même occasion.

L'autre monde n'est pas prévu pour aujourd'hui. La présentation n'est qu'une question de politesse rien de plus...

Si seule l’incantation de kidô ou la libération de Zanpakuto avaient eu lieu, le problème n’aurait pas été bien plus complexe que ça à régler. Mais les deux à la fois, ce dernier prenait une toute autre dimension, difficilement gérable même avec des pouvoirs tels que ceux de la jeune femme. Des coups, elle pouvait en encaisser sans trop de soucis, tout comme elle pouvait contenir les attaques adverses pour en minimiser l’impact grâce à son épiderme particulièrement résistant. La première attaque en avait fait une bonne démonstration, pour un esprit un temps soit peu observateur. Seules quelques rares estafilades venaient couvrir sa peau, trop peu nombreuses pour être prises en compte. Mais s’il y avait bien quelque chose qu’elle ne pouvait ignorer, même en y mettant toute son âme, c’était bel et bien sa douleur. Réelle, lancinante, sourde.

S’apprêtant à user d’un flash step pour contrer les six pointes dorés s’acheminant en sa direction, elle fut agréablement surprise de voir que le grand brun venait d’entraver ses mouvements. Ses bras passant sous ceux de Machi pour venir s’agripper vers sa nuque, le moindre mouvement de son haut de corps se trouvait maintenant difficilement réalisable. Pour le moment, tout du moins. Ainsi immobilisée, ce qui devait arriver, arriva, aussi violent et destructeur que ce à quoi elle s’était attendue en apercevant l’attaque du plus pacifiste. Et c’était lui, le type qui ne daignait pas vouloir se battre quelques secondes auparavant ? Quel changement atypique… Doublement entravée, à la fois par le shinigami et les pointes de lumière, l’attaque vint les toucher de plein fouet, ne ménageant nullement les deux antagonistes. Machi appréciait l’état d’esprit dans lequel se retrouvait ses adversaires, et plus particulièrement celui se trouvant dans son dos. Accepter de sacrifier son énergie physique pour permettre à son coéquipier d’atteindre la cible, voilà un sacrifice bien noble. Si on pouvait qualifier cela de sacrifice, toujours est-il. Un bel esprit d’équipe dont peu de personnes portent aujourd’hui les couleurs.

Le choc, plus rude, plus brusque que prévu arriva enfin. Non pas qu’il était attendu comme un évènement attrayant et plaisant, mais plutôt comme un immense cadeau. L’attaquer de cette manière était bien la dernière des choses à faire si ces dieux de la mort souhaitaient s’approcher au maximum de la victoire. Mais ça, ils n’étaient pas censés le savoir…. Portant la main à ses lèvres tandis que l’adrénaline retombait à un solde plus basique, la jeune humaine essuya de son revers le sang commençant à timidement s’écouler de ses lèvres. Peut-être que son enveloppe charnelle n’affichait pas la moindre détérioration extérieure, mais l’intérieur lui, encaissait sans vraiment pouvoir se protéger outre-mesure. Des attaques, elle pouvait en encaisser sans vraiment connaître de soucis particuliers. Mais des attaques combinées mêlant Kidô et Zanjutsu… La tâche deviendrait plus ardue. Mais de très loin surmontable. Et puis, en y repensant mieux, les deux dernières attaques qu’elle venait d’encaisser n’étaient pas de simples caresses, bien loin de là. C’était tout juste ce qu’il lui fallait.

Tentant de repérer ses opposants à travers l’écran opaque soulevé par le choc, elle avança sereinement sur le champ de bataille, déjà bien amoché pour un début de duel. Alors que la danse que menaient ses pas la conduisait vers des endroits encore masqué par l’épais tapis de poussière élevé, Machi tomba nez à nez avec un objet coutumier. Non pas un qu’elle avait l’habitude de manier, mais plutôt qu’elle avait l’habitude de voir et de sentir passer sur sa chair. Bien que cela ne lui faisait pas grand-chose lors des attaques armées, la vue de cette chose ne lui inspirait que mépris et aversion. Se baissant pour mettre main basse sur le dit-objet, elle le prit en main, balayant la scène du regard pour y déceler un éventuel piège ou autre entourloupe du genre. Mais rien… Rien si ce n’était le bruit de pas pressés et d’une énergie spirituelle qu’elle commençait à cerner, le tout se dirigeant dans sa direction. Attendant patiemment d’avoir le jeune brun, visiblement possesseur de la lame, dans son champ de vision, elle laissa filtrer un léger sourire sur ses lèvres, alors que sa voix s’élevait en même temps.

C’est ça que vous cherchez ? Evitez de laisser traîner de tels jouets, on pourrait se blesser par inadvertance.

Joignant les gestes à la parole, elle lança l’arme à l’horizontal en direction du propriétaire légitime. Une trop grande confiance en elle ? Non, simplement l’envie de découdre en un combat à la régulière et non dans l’un de ces duels inégaux et bien trop inutiles. Laissant de côté cela, elle inspira profondément à plusieurs reprises, attendant le moment propice où son adversaire visible aurait retrouvé ses capacités, ce moment où le combat ne saurait que s’intensifier. Et il était temps. De ses deux adversaires, Machi n’avait vue que sur un seul, mais son expérience lui permettait de situer approximativement sa seconde cible grâce à son émanation d’énergie. Bien que tout ceci soit grossièrement calculé, c’était plus que suffisant pour pouvoir consumer son envie du moment. Amenant sa main droite sur son propre corps encore à demi masqué par le panache de fumée résultant de l’explosion précédente, elle en extirpa une sphère argentée de petite taille, suspendue dans les airs au bout de ses doigts. Rien de bien dangereux. Pour le brun qui lui faisait face tout du moins. Plongeant sa main gauche en son intérieur, elle étira celle-ci tel un archer, dirigeant son angle de tir vers la zone d’où provenait l’énergie de Dieu de la Mort qui venait de la meurtrir. Une fois sûre d’elle, elle relâcha la pression infligée à la sphère qui se divisa en une quinzaine de vives flèches, allant toute vers une seule et même personne : le soit disant guerrier ne daignant pas vouloir affronter une femme outre mesure… Pour faire simple, celles-ci contenaient une partie de la douleur éprouvée par le corps lors de la dernière attaque. Attaque ayant engendrée une douleur bien trop importante pour rester de marbre et continuer à la conserver en elle. Bien évidemment, même si la jeune humaine se débarrassait de la douleur drainée par son corps, les blessures elles, ne disparaissaient pas. A savoir si le plus jeune des deux shinigamis parviendrait ou non à sortir sans dommages des flèches douloureuses qui finalement, n’était qu’un juste retour de son attaque précédente, sans le choc…

Reportant son attention après quelques secondes sur le shinigami qui avait eu le courage de subir l’attaque de son comparse pour en assurer l’efficacité, elle lui sourit subtilement, le félicitant de sa bravoure. Bravoure qui serait finalement inutile. Avec un adversaire autre que la jeune femme, sans doute cette combinaison aurait-elle eut un impact beaucoup plus important. Mais soit… Les choses étaient ainsi faites. Usant d’un flash step, Machi se déplaça sur le flanc gauche de son antagoniste, soucieuse de se libérer de la douleur qui restait en son corps. Le dernier coup avait été bien plus que suffisant pour déverser en deux attaques différentes la douleur engendrée. De sa posture accroupie, il lui était très facile de fixer de son regard neutre le dieu de la mort auquel elle venait d’asséner un coup de pied au niveau du tibia. Coup de chance ou non, si celui-ci atteignait sa cible, la moitié de la douleur créée par la dernière attaque se verrait transmise à son corps sans grands ménagements possibles. Tout en sachant que lui aussi avait subit la dite attaque… Quoi qu’il en soit, mieux valait mettre toutes les chances de son côté. Usant d’un nouveau déplacement rapide, elle se plaça au derrière de lui, son tranchant de main prêt à venir frapper sa nuque s’il ne bougeait pas rapidement de là…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Combat Non-Equitable [PV: Kuragi Machi, Sojiro]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résultat de combat et prise de flan
» Le meilleur style de combat rapproché ?
» premier combat du tournois . 2 contre 2
» Coe David B. - Le combat des innocents - La couronne des sept royaumes T4
» Le combat ordinaire... en chanson par les fatals picards!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The New World :: Karakura-
Sauter vers: