AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Convalescence post captivité

Aller en bas 
AuteurMessage
Unohana Retsu
• Yon Ban Tai Taisho | Femme Medecin •
• Yon Ban Tai Taisho | Femme Medecin •
Unohana Retsu

Féminin Messages : 145
Age : 31

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
3960/6000  (3960/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Convalescence post captivité   Lun 11 Oct - 20:16

Oui, il n’y avait pas à dire, Ichimaru Gin resterait un vrai mystère. Il était le bras droit d’Aizen, mais il avait tenu sa promesse. Il lui avait non seulement permis de soustraire Byakuya au palais ennemi, mais il avait également facilité leur retraite et le retour à la Soul Society. La question qui se posait était de savoir pourquoi. Pourquoi avoir fait une chose aussi dangereuse pour lui ? Quel était son intérêt là dedans ? Mais la réponse à cette question, ils ne l’auraient peut être jamais. Dans l’immédiat, de toute manière, ce n’était pas le plus important. Non, ce qui importait vraiment, c’était d’apporter les soins nécessaires au capitaine de la Sixième Division et aux combattants qui auraient été blessés.

Sitôt arrivés à la Soul Society, Retsu invoqua Minazuki, afin de faciliter le transport de son patient. Pour sortir de Las Noches, elle avait évité d’y avoir recours, ne souhaitant pas laisser échapper autant de Reiatsu en plein territoire ennemi. Mais à présent que ce n’était plus d’actualité, seule la rapidité et l’efficacité importait. Apercevant certains de ses hommes qui accouraient, elle leur demanda de s’occuper des blessés, puis laissa son zanpakuto prendre son envol, en direction de sa Division. Le trajet ne fut pas bien long et Minazuki se posa rapidement devant l’entrée du bâtiment de soin principal, où attendaient Isane et quelques sièges.


« Préparer la salle d’intervention pour Kuchiki-taisho, je vais m’ne occuper immédiatement. Préparez-vous également à recevoir d’autres blessés, les équipes dépêchées sur notre point d’arrivée ne devraient pas tarder. »

« Oui taisho !! »

Et la fourmilière se mit en action. Un brancard fut amené tout près de Minazuki et Byakuya y fut déposé, avant d’être transféré dans la salle demandée. Retsu remit pied à terre et remit Minazuki dans son fourreau. Puis, sans plus attendre, elle suivit le brancard et pénétra dans la salle opératoire, refermant derrière elle. Une fois Byakuya installée et son équipe de soutien prête, Retsu se désinfecta les mains et s’approcha de son patient. Les soins pouvaient commencer…

Celui lui prit une bonne heure, mais lorsque Byakuya fut conduit dans une chambre, Retsu était satisfaite du diagnostique. Le capitaine de la Sixième Division était dans un meilleur état que ce qu’elle avait pu craindre. Sans aller jusqu’à dire qu’il n’avait écopé d’égratignure, ses blessures étaient relativement bénignes pour quelqu’un sortant d’une période de captivité et de torture chez l’ennemi… Probablement Aizen avait-il voulu faire durer le plaisir. S’il avait tué Kuchiki tout de suite, quel en aurai tété l’intérêt ? Aizen et ses hommes avaient du trouver beaucoup plus amusant de faire durer le « jeu ». Quoi qu’il en soit, cela permettrait à Byakuya de se remettre relativement bien et sans une convalescence trop longue. Il avait eu de la chance, pour ainsi dire.

Une fois rassurée sur l’état de son principal patient, Retsu fit le tour de sa Division, pour voir comment se passaient les autres soins. Heureusement, leur incursion au Hueco Mundo n’avait pas eu de conséquence dramatique de leur côté. Nul mort n’était à déplorer. Une très bonne chose, vraiment… Sa ronde et quelques dossiers terminés, Retsu revint visiter Byakuya, pour surveiller l’évolution. Sa guérison se passait bien, il ne devrait pas tarder à reprendre conscience.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Rukia
• Shinigami de la 13ème Division | Chappy Addicted •
• Shinigami de la 13ème Division | Chappy Addicted •
Kuchiki Rukia

Féminin Messages : 15
Age : 98
Localisation : Nourrit les carpes Koï

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Convalescence post captivité   Mer 13 Oct - 16:49

Deux heures.

Son coeur n'en finissait pas de la trahir. Deux heures qu'il frappait en sa poitrine comme un marteau sur une porte. Tout son corps tremblait aux coups portés, il fallait que cela s'arrête. Le vent s'engouffra sous le tissu noir qui ne protégeait en rien sa maîtresse des frissons qui sillonnaient son dos. Ses cheveux vinrent gifler son visage alors qu'elle restait là.. debout, statufiée face au bâtiment qui abritait la quatrième division. Cela faisait deux heures. C'était ridicule, elle s'était surement assez éloignée pour qu'on ne la remarque pas.. Voyons, pourquoi se cacher ? Elle était inquiète pour son frère. Il n'y avait rien d'indigne là dedans. Mais cela faisait si longtemps maintenant. Tant de jours à contempler les nuits, tant de promenades dans le jardin familiale, tant de larmes abandonnées au pied d'un cerisier qu'elle ne pensait jamais revoir fleurir. Son coeur avait manqué de se perdre, la maladie l'avait accablée et était devenue sa plus fidèle compagne. Ses poumons avaient manqués d'air tout ce temps où elle avait erré seule dans la demeure Kuchiki. Elle avait déversée toute son énergie en entrainements qui n'en finissaient pas et n'en gardait pas pour lutter. Elle avait tant de fois espérer pouvoir partir, tant de fois été effondrée par la réponse inflexible du Commandant. On avait eut beau essayer de l'atteindre par quelques paroles de réconfort, elle n'avait jamais rien entendu. Elle n'écoutait plus. Elle ne respirait plus. Elle ne faisait que trembler depuis la terrible nouvelle qui lui apprit la capture de Byakuya. Et encore maintenant, à quelques mètres de lui, elle tremblait.

C'était idiot. Pourquoi ne courrait elle pas au chevet de son frère ? Elle avait couru pourtant pour venir jusqu'ici. Elle était restée là.. alors qu'elle n'avait aucune autre nouvelle que l'arrivée de son frère blessé, qu'elle ne savait pas même la gravité de ses blessures.. Elle était restée là. Sans pouvoir bouger, sans pouvoir se décider enfin à laisser son coeur bondissant diriger ses pas. Pétrifiée face au QG de la quatrième division, elle était un lotus fébrile sur la surface frissonnante d'un lac glacé par l'absence. Une nouvelle bourrasque vint la giflée et geler ses entrailles. Brusquement il n'y eut plus rien. Plus rien que le chemin qui la mènerait au près de son frère. Pourquoi avait elle tant attendue ? Avait elle peur de le revoir ? Peur qu'il voit à quel point elle était pâle, à quel point elle était maigre et faible. Ou peur de voir son reflet sur le corps de son frère. Peur encore de voir ce qu'avait pu faire ces traitres.. Peur de ne rien pouvoir faire, encore une fois. Elle entra tout de même, n'eut pas besoin d'user d'une voix qu'elle savait si empreinte de tremblements, on lui indiqua simplement la chambre qui l'intéressait.

Ses jambes tiendraient elles ? Non, elles tiendraient, c'était une obligation. Elle ne devrait pas se montrer faible, son dos se redressa, ses mains passèrent un bref instant sur son visage et elle pénétra dans la pièce après s'être annoncée.. Cela était il nécessaire ? Elle n'en savait rien, n'y avait pas même pensée, que son frère soit inconscient ou non, elle devait lui montrer son respect. Son esprit embrumé dans trop d'attente et de crainte, elle ne s'attendit pas à rencontrer le regard chaleureux du capitaine de la quatrième division. Bouleversée et surprise, la jeune shinigami s'inclina précipitamment avant de saluer.


- Bon-bonjour Unohana-taisho..

*Je viens voir comment se porte Nii-sama..* Cela aurait du sortir de sa bouche, mais sa voix se brisa et les mots restèrent prisonniers. Elle ferma un instant les yeux et n'en dis pas plus. Elle n'aimait pas cela, elle n'avait aucune prise sur elle même. Sans bruit ses mains accrochèrent un barreau au pied du lit, presque sans qu'elle ne s'en rende compte elle s'était agrippée si fortement que ses doigts fins devinrent plus blanc que les draps du lit qu'elle regardait fixement. Qu'espérait elle voir ainsi, à fixer la bosse que formait les pieds de Byakuya sous les draps ? Rien. Elle lutait. Terrorisée à l'idée de découvrir le visage de son frère. Unohana avait appliquée ses soins, il n'était donc pas possible qu'il reste encore des marques sur le visage du capitaine de la sixième division. Pourtant Rukia avait peur de voir sur son visage les marques visibles ou non de sa captivité. Se forçant au calme, elle fit de son mieux pour empêcher les tremblements de venir s'emparer de son corps et sa voix de faiblir quand elle demanda.

- Comment va t-il ?

Ce n'était pas trop mal. C'était en tout cas le mieux qu'elle puisse faire. Son regard toujours posé sur les pieds de son frère, Rukia se trouvait ridicule.. et tellement heureuse. Même à travers la peur qui noyait son visage et ses gestes, un tendre bonheur avait envahit son coeur. Depuis qu'elle était là. Près de lui. Qu'importe finalement combien de temps cela prendrait avant qu'il ne la gronde pour s'être ainsi allée durant son absence.. Qu'importe si la capture l'avait marqué. Il était là.

Les larmes montèrent vers les iris azur, elles ne coulèrent pas.
Il était là.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
Kuchiki Byakuya

Masculin Messages : 508
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Convalescence post captivité   Jeu 14 Oct - 2:40

Tout semblait si flou en son intellect plongé dans le noir… le froid glacial l’obligeait à se recroqueviller sur lui-même, tandis que ses paupières paraissaient si lourdes, qu’il ne pouvait ne serait ce que les entrouvrir. La fatigue et la fièvre obscurcissaient son jugement qui cherchait à comprendre les paroles de Gin…son geste…cette action envers lui. Soudain, Byakuya se sentit soulevé dans les airs puis reposé sur quelque chose de plus confortable que ce sol poussiéreux…retournait il en sa cellule ?...Aucun bruit ne lui parvenait malgré tout ses efforts et les nausées l’obligèrent à se recroquevillé dans le néant de son inconscience. Non le noble ne voulait pas échouer….ni retourner en cette pièce maudite qui le hantait par son obscurité….l’obligeant à lutter contre cette claustrophobe qui ne le quittait plus…Même ici…en sa propre conscience elle semblait le guetter avec férocité, contraignant sa fierté à se manifesté pour ne pas hurler ni même quémander de l’aide.

Une voix pleine d’angoisse et d’empressement, une intonation qui lui était des plus familières, mais Byakuya n’arrivait point à se concentrer sur cet appel désespérer et roula sur lui-même, accentuant la douleur qui l’étreignait et cette fièvre sans cesse oppressante en sa tête. Ses lèvres laissèrent passer un gémissement rauque, mourant dans cette créature qui l’emmenait à son insu, bien loin de sa prison. Le temps ne semblait plus exister pour lui, pas même cette sensation de vie qui pourtant tambourinait encore en sa poitrine…un sentiment d’être en apesanteur se manifesta…et peu à peu la souffrance s’atténua pour laisser un vent frais lui caresser la peau…le toucher d’une main attentionnée et apaisante se glissa sur sa joue, puis bifurqua le long de sa mâchoire inférieure pour venir se perdre en sa chevelure sombre. Ses lèvres asséchées s’entrouvrir pour laisser s’échapper un souffle relâché et conquit. Le touché devint plus humide sur sa bouche et ses yeux se dévoilèrent à grand peine sous cela, avant d’apercevoir un visage des plus doux…..une personne que son esprit conservait précieusement comme le souvenir le plus heureux de son existence…

Un petit sourire lui fut rendu avant que cette main ne s’estompe définitivement, que ce touché ne se rompe trop abruptement et que ce visage pourtant si trouble ne se masque dans l’ombre délaissant le noble sous le joug d'un sentiment de chaleur….Une fois de plus le noble Kuchiki se sentit manipulé, mais pas d’autres bras que ceux de son épouse défunte. Un reiatsu bienveillant le submergeant alors que seul le néant semblait être son univers, et les sons paraissaient si atténués qu’il ne pouvait comprendre le sens des mots qui s’immisçaient en son esprit si rompu et las. Etait il chez l’ennemi… pourquoi Senbonzakura ne lui répondait pas…ou était son monde intérieur..Byakuya était comme perdu et pourtant la peur n’étreignait pas son cœur. Elle était comme apaisé par une présence puissante et bénéfique…

Peu à peu le vide changea autour de lui pour lui offrir des images de son passé, des réminiscences qui le replongeaient à l’époque de son enfance, un impétueux garçon qui courait après une femme insaisissable, détenant en sa main un ruban rouge tout en se gaussant de sa personne..Le visage tranquille de son père, presque aussi semblable que le sien, bien que le sourire ornait ses traits si fins. La présence disparut quelques temps….des heures peut être comment pourrait-il le dire ? Toujours est -il que le Roku ban tai Taisho se sentit à nouveau perdu, et sa main droite se resserra un peu plus sur le drap blanc du lit, sur lequel son corps était reposé. La douleur n’était plus, laissant un sommeil réparateur l’emporter au loin de toute réflexion.

Lorsque Byakuya crut revenir à lui-même, il ne parvint même pas à élever un bras en direction de son visage. Ses muscles semblaient si lourds qu’il aurait cru que Zaraki s’était reposé sur lui, Yachiru y comprit. Cependant ce n’est pas sa voix qu’il perçut, alors que ses yeux étaient toujours fermer, mais celle de Rukia….que quoi donc… ?? que faisait elle là ?...était il au Seireitei ?..ou bien venait-elle d’être captive tout comme lui ? Il dégluti douloureusement tout en recherchant son calme, car sa gorge asséchée le démangeait douloureusement, et c’est avec un effort appuyer que ses paupières frissonnèrent et se dévoilèrent, pour laisser ses iris se blesser à la lumière ambiante. Bien vite il les referma, et il se racla la gorge. Il ressentait maintenant parfaitement le reiatsu de sa jeune sœur, et celui de la capitaine de la quatrième Division, mais le sien lui semblait bien faible… et la présence de son zanpakutoh n’était que difficilement percevable encore au sein de son esprit.

Ses lèvres s’humectèrent de par sa langue avant de tenter de parler, mais rien de ne vint, car même cette action lui paraissait épuisante. Chose qui égratigna un peu plus encore sa fierté, surtout au devant de Rukia qu’il ne distinguait pas véritablement. Plusieurs fois il tenta de découvrir son regard anthracite pour l'habituer à la lumière, et c’est au bout de la cinquième fois que Byakuya y parvint, tout en se surprenant de ne plus sentir d’entrave sur son corps si ce n’était cette immense fatigue.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Unohana Retsu
• Yon Ban Tai Taisho | Femme Medecin •
• Yon Ban Tai Taisho | Femme Medecin •
Unohana Retsu

Féminin Messages : 145
Age : 31

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
3960/6000  (3960/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Convalescence post captivité   Dim 17 Oct - 21:05

Reste vérifiait les constances de Byakuya, et jusque là, tout semblait en ordre. Le capitaine de la Sixième Division se remettait normalement et ne tarderait pas à s’éveiller. De cela, Retsu en était convaincue. Et pas seulement à causse de son bilan de santé, mais aussi parce que le chef du clan Kuchiki était un battant. Et que baisser les bras ne faisait pas parti de son vocabulaire. En plus, de pas se réveiller serait affaiblir d’un capitaine la Soul, Society, serait donner une victoire à l’ennemi… Non, Byakuya ne permettrait certainement pas cela, même de manière inconsciente. Sans compter sa fierté de noble et d’homme. Non, le capitaine serait bientôt de retour parmi eux.

Un léger sourire amusé au coin des lèvres, Retsu allait remonter le drap quand elle entendit frapper et une voix s’élever de derrière la porte juste avant qu’elle ne s’ouvre. La capitaine de la Quatrième Division se recula légèrement, et fit face à la visiteuse.

« Bonjour, Kuchiki-san. Je me doutais que vous seriez bientôt ici »

Elle accompagna ses mots de son habituel sourire emplit de calme et de douceur. Oui, elle s’attendait à la visite de la sœur de son collègue. La nouvelle de la réussite de la mission de sauvetage devait avoir eu le temps de parvenir jusqu’à la demeure du clan Kuchiki, ou du moins jusqu’à Rukia. Et ce n’était qu’une question de temps avant que la jeune shinigami ne fasse irruption à la Quatrième Division pour voir son frère. Le contraire eut grandement surpris et déçu Retsu. Mais non, Rukia se tenait bel et bien dans cette chambre, le visage défait et l’angoisse, autant que le soulagement, inscrit sur son visage et dans son langage corporel. Oui, Rukia s’était énormément inquiété pour Byakuya. Peut être même avait-elle envisagé le pire… C’était probable. Mais tout irait bien à présent.

« Il va aussi bien que possible, rassurez-vous. Ses blessures étaient moins importantes que ce que l’on pouvait craindre au vu de la situation, et l’intervention s’est très bien passée. Il n’ne gardera aucune séquelle physique, et connaissant Kuchiki-taisho, il ne devrait pas tarder à se réveiller. Votre présence à ses côtés lui fera certainement plaisir. »

Le sourire chaleureux et rassurant de Retsu s’étira et elle fit quelques pas pour rapproche rune chaise du lit.

« Peut être devriez-vous vous asseoir à ses côtés. Vous semblez en avoir bien besoin. Vous êtes pâle comme un linge… »

Tout en parlant, Retsu fit le tour du lit pour se placer de l’autre côté et procéder à ses dernières vérifications. Un son néanmoins attira son attention et son regard se porta sur son patient. Non, elle avait très bien entendu. Les paupières de Byakuya frémissaient et ses lèvres bougeaient, comme s’il cherchait à dire quelque chose. Retsu hocha légèrement la tête. Elle avait eu raison. Kuchiki Byakuya n’était pas resté longtemps dans l’inconscience.

« Eh bien, regardez qui revient parmi nous… »

Elle s’approcha du lit et attendit que Byakuya parvienne à ouvrir pour de bon les yeux. Lui adressant un doux sourire, Retsu s’adressa calmement au Capitaine qui s’éveillait.

« Bonjour, Kuchiki-taisho. Détendez-vous, vous êtes en sécurité au sein de la Quatrième Division. Et votre sœur est à votre chevet. »

Elle préférait informer Byakuya immédiatement de la présence de Rukia si ce dernier n’en était pas conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Rukia
• Shinigami de la 13ème Division | Chappy Addicted •
• Shinigami de la 13ème Division | Chappy Addicted •
Kuchiki Rukia

Féminin Messages : 15
Age : 98
Localisation : Nourrit les carpes Koï

Feuille de personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
0/4000  (0/4000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Convalescence post captivité   Mer 20 Oct - 14:38

Parle moi, je t'en prie parle moi.


Si égoïste. Mais si inquiète. Rukia ne savait où se mettre. Elle écoutait avec attention les mots du capitaine de la quatrième division. Elle lui faisait confiance. N'était ce pas elle qui déjà avait guérie son frère lorsqu'il l'avait sauvé des griffes d'Aizen sur la falaise du Sôkyoku ? Si elle disait qu'il allait bien, qu'il irait bien alors cela était vrai. Il n'y avait pas même de soupçon à émettre. Dans son trouble Rukia trouva la voix de Retsu apaisante, elle apportait sur ses chaudes intonations de fort bonnes nouvelles. Son coeur se calma doucement. Alors.. pourquoi n'arrivait elle pas à détacher son regard des draps ? Elle avait pourtant besoin de voir son visage, son esprit en avait terriblement besoin pour enfin guérir de cette sombre attente dans laquelle elle avait sombré, mais son corps s'y refusait. Lorsque la taisho lui apporta une chaise, elle eut honte. Quel comportement indigne d'une Kuchiki. Empourprées les joues de Rukia lui faisait savoir qu'elle n'avait pas à prendre la place du malade dans cette scène. Elle s'inclina donc pour remercier la taisho et s'assit. Il fallait qu'elle se reprenne. Ses mains sagement posées sur ses genoux, ses yeux baissés sur un objet invisible posé sur ses cuisses, la jeune shinigami s'obligeait à faire le point.

Elle attendrait là pendant des mois s'il le fallait mais elle ne quitterait pas cette chambre avant que son frère le lui ordonne. Peut-être devrait elle demander à Unohana s'il était possible de déplacer Byakuya, surement serait il plus heureux de s'éveiller dans sa demeure. Non, non.. Unohana-taisho venait de lui dire qu'il se réveillerait d'ici peu. Il n'y avait pas lieu de faire de tels projets si Nii-sama ouvrait les yeux d'ici quelques heures. Elle ferait peut-être mieux de simplement demander à ce qu'on amène les affaires de son frère restées à la demeure familiale. Ou bien..


- Bonjour, Kuchiki-taisho...

Soudain le menton de Rukia se redresse, sans y prendre garde elle vainc la peur qui l'étreignait et fixe ses yeux de saphir sur le visage de celui qu'elle attend depuis des jours. Elle avait tant eut peur d'y voir les marques de sa captivités, elle avait tant eut peur.. depuis trop de temps. Les paupières du blessé s'évertuaient à se relever, il luttait contre la fatigue d'un corps soumis à trop longue épreuve. Sans même y réfléchir, sans même prendre le temps d'avoir peur, deux fines mains légèrement osseuses se saisissent de celle de l'homme. Elles la pressent doucement dans un étau de chaleur, lui insuffle les sentiments brumeux de leur maîtresse. Elle est là, à son côté comme il l'a été bien des fois pour elle. Et son coeur s'emballe à nouveau. Maintenant que ses yeux s'étaient posés sur son visage, maintenant que ses mains se tenaient à la sienne.. il était vraiment là. Il n'allait pas disparaître comme un de ces mirages que souvent elle avait aperçut sous le cerisier. Il n'allait pas lui échapper comme un de ces rêves qui venait la hanter d'un éphémère bonheur, insaisissable.

Il ouvrit tout à fait les yeux. Un sourire emplit de tant de joie qu'il en débordait vint tout engloutir, les larmes revinrent noyer le bleu des yeux de Rukia. Elle ne baisserait pas le menton pour les cacher, elle ne pouvait détacher son regard même brouillé du visage de son frère. Il ne lui restait qu'une chose à faire, sa voix la porta comme le vent porte un oiseau, aussi faible soit il, lui prêtant sa force.


-
Okaerinasai nii-sama.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
Kuchiki Byakuya

Masculin Messages : 508
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Convalescence post captivité   Mer 20 Oct - 17:24

Lentement, ses yeux anthracites glissèrent sur le visage doux et souriant de la Yon ban tai Taisho, qui venait proférer quelques mots sous le constat de son éveil. En son regard, rien ne semblait s’y refléter réellement, partagé entre ce sentiment de faiblesse qui l’insupportait et le fait de voir enfin un visage familier. Ses iris supportaient bien mieux la lumière maintenant, et la sensation de se sentir enfin sorti de cette obscurité lui intima une respiration plus profonde et discrètement apaisante, alors que de ses lèvres aucun son ne semblait vouloir venir. Mais quoi de plus naturelle au vu de sa fatigue encore bien apparente. Ses cheveux d’ébène lui voilaient partiellement le visage, tandis qu’il crut ressentir une douce chaleur s’emparer de sa main droite.. une étreinte, un touché que Byakuya ne pouvait point avoir oublié depuis sa confession sur la colline. Une reconnaissance qui se fit confirmer par la suite des paroles de Unohana qui l’obligea à tourner avec précaution son visage impassible et blême vers celui de sa jeune sœur.. Leurs yeux se rencontrèrent difficilement au départ, car Rukia semblait éprouver de la peur, tout comme cette fois là. Ses doigts se crispèrent un peu sur cette petite main, comme pour la rassurer, cherchant à encourager la shinigami de le regarder.

Elle semblait bien amaigrit depuis son départ pour cette mission sur terre, sans parler de ses traits si délicats se révéler soudainement si tiré que s’en était insupportable. A ce constat, le noble Kuchiki en ressentait de la honte, ajoutant à cela un blâme envers lui-même, ne pouvant pas s’empêcher de croire qu’une fois de plus il avait failli rompre cette promesse. Il devait prendre soin d’elle et non lui faire connaître cette sensation de perte. Byakuya se remémora dès lors son combat contre Ulquiorra, cette confrontation qui aurait dû lui coûter la vie, alors qu’il avait empêché l’impacte de cette attaque ultime. Depuis lors il en avait perdu son kenseikaan, mais ce n’était pas pour autant qu’il avait été défait. Bien au contraire, tout le long de sa captivité, il n’avait eu de cesse que de se rappeler ce qu’il était afin de ne jamais craquer face à l’ennemi. Pourtant, alors qu’il tentait de s’évader pour la seconde fois, il fut surprit par cet adversaire….par Gin, celui là même qui avait osé braquer son arme envers Rukia…laissant pour témoignage cette fine cicatrice au niveau de sa poitrine. Pourquoi l’avoir épargné ? C’était devenu une coutume que de le priver de cette gloire qui s’offrait à tout samouraï ? Mourir par le sabre, que ce soit celui de l’ennemi ou le sien.

Ses paupières se voilèrent sous cette frustration à nouveau présente en son sein. Cette amère constat d’avoir néanmoins été un poids et une faille pour le Seireitei et il en assumerait les conséquences, que ce soit auprès de son clan qu’auprès du So taisho. Le Roku ban tai taisho avant pleinement conscience des forces qui venaient d’être déployer pour aller le rechercher, et même s’il ressentait l’apaisement d’être à nouveau chez lui pour ainsi dire…il ne sauvegardait que la gravité de l’acte, et de sa faute. Celle de ne point être mort ce jour là, ou pleinement victorieux et de retour. Obstinément son regard en restait caché, alors que d’une voix un peu enraillé mais atone, Byakuya articula tant à Rukia qu’a Unohana :


- Je…….suis…………..profondément,…….désolé.

Non il ne dévoilerait pas ce regard ombrageux emplit de dégoût envers sa propre personne, autant pour cet état de faiblesse dans lequel il était présentement, tant que par cette captivité honteuse dont il fut l’objet. Sa main se resserra un peu plus sur celle de sa sœur, comme pour approfondir son ressentiment, cherchant le pardon auprès d’elle, et à travers..envers son épouse. Cet acte d’avoir manqué une marche et qui l’obligeait cependant à rester fier, une arrogance qui se lisait sur ce visage bien qu’affaiblit, insondable. Son reiatsu n’était pas au mieux certes, mais comme toute blessure il lui faudra du temps, et cela ne faisait qu’attiser la frustration du chef de clan dont la patience n’était pas une vertu, malgré son allure. Une fois de plus sa langue humecta ses lèvres, alors que sa gorge lui apparaissait comme affreusement sèche, voir douloureuse, et il reprit d’une voix atone et contrôler, dans un fin murmure :


- Depuis combien de temps……….suis je ici ?

En s’efforçant ainsi, sa gorge se contracta et le noble fini par tousser, ce qui n’arrangea rien à son état de fatigue, car ses muscles se crispèrent violemment, envoyant des décharges électrique en tout son être, lui coupant même le souffle un court instant. Ses paupières s’ouvrirent à nouveau, et fixèrent sa collègue avec attention, alors que sa respiration se fit un peu plus souple, après cette quinte de toux des plus désobligeante, mais encore un peu haletante et bruyante, délaissant un goût hideux de bile au fond de sa bouche. Au fond de son esprit encore embrumé, il pouvait avec non sans grand effort de concentration, ressentir son zanpakutoh en son monde interne. Comme si la connexion s’était recouverte d’un fin film de plastique opaque, ne laissant entrevoir que des formes succinctes. Mais il ne fit aucune confession sur le sujet.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Unohana Retsu
• Yon Ban Tai Taisho | Femme Medecin •
• Yon Ban Tai Taisho | Femme Medecin •
Unohana Retsu

Féminin Messages : 145
Age : 31

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
3960/6000  (3960/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Convalescence post captivité   Mar 26 Oct - 16:28

Retsu devait reconnaitre que si Byakuya ne serait probablement pas un patient facile, même si pas le pire ayant séjourné dans sa Division, au moins était-il un patient qui récupérait vite. Là où certains auraient profité de leur inconscience pour se remettre encore quelques heures, le capitaine de la Sixième Division, lui, les honorait déjà de sa présence consciente. Quand elle disait que les Kuchiki étaient probablement les plus obstinés et fiers de tous les habitants de la Soul Society. Leur chef leur en faisait présentement une démonstration.

Tout en saluant son confrère blessé, Retsu avait observé du coin de l’œil les réactions de Rukia, et elle ne manqua pas le soulagement et la joie qui la submergèrent en apprenant que son frère s’éveillait. Ces sentiments positifs semblaient avoir en partie chassé l’appréhension qu’éprouvait auparavant la jeune shinigami. Appréhension causé par l’téta de Byakuya ou par autre chose, Retsu ne le savait pas. Et après tout, si cela n’était pas d’ordre médical, cela ne la concernait pas vraiment. Surtout que cela semblait s’arranger.

Rassurée sur ce point, Retsu put reporter sa pleine attention sur son patient. Ce dernier semblait avoir du mal à émerger complètement, ce qui était parfaitement normal, au vu des circonstances, mais cela devait l’agacer prodigieusement. Kuchiki Byakuya détestait faire preuve de faiblesse en public, quand bien même ce public se réduirait-il à sa sœur et au capitaine de la Quatrième Division qui ne jugerait ni ne dirait rien à personne. Il força néanmoins des mots à franchir ses lèvres et Retsu se demanda bien de quoi son collègue s’excusait, tout en se dirigea vers la table de chevet sur laquelle était déposé une carafe d’eau et un verre vide. Elle le remplit, puis s’approcha de son patient.

« Allons allons, vous verrez tout cela plus tard, Kuchiki-taisho. Votre priorité est de bien vous remettre. Quand à la durée de votre présence en ces lieux, cela ne fait que quelques heures que nous vous avons ramené à la Soul Society. Vous avez eu de la chance, votre état n’était pas aussi critique que ce que nous avons craints. Mais c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles vous êtes déjà réveillé. »

Redressant doucement ais habilement le haut du corps de Byakuya, juste assez pour lui permettre de boire, Retsu porta le verre d’eau à ses lèvres.

« Buvez, doucement. Cela vous fera du bien. »

Elle l’aida à boire quelques gorgées, puis le replaça toujours en douceur sur le coussin, reposant ensuite le verre sur le petit meuble. Elle alla ensuite se placer au pied du lit, de manière à ce que Byakuya puisse la voir sans avoir besoin de tourner la tête.

« Je vous laisse en bonne compagnie, Kuchiki-taisho. Je reviendrais plus tard pour un nouveau bilan. D’ici là, je vous prierais de vous montrer raisonnable et de vous reposer. »

Elle accompagna le tout d’un sourire mais c’était bel et bien un ordre, qu’elle venait d’énoncer. Elle salua ensuite Rukia d’un léger mouvement de tête et quitta la pièce. Byakuya et Rukia avaient besoin d’intimité et à présent qu’elle avait constaté que tout irait bien pour son patient, elle pouvait sans objection la leur accorder. Et puis, elle avait d’autres patients à voir.

[ désolée pour l'attente et la réponse courte, mais vu mes problèmes d'inspiration du moment, je préfère me retirer et vous laisser rp tranquiles ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Convalescence post captivité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Convalescence post captivité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Could not obtain post/user information.
» Mettre une image dans un post (en image pas à pas)
» ajouter une photo dans un post
» Présentation en règle et post-it
» gimp2 postérisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The New World :: Soul Society :: Seireitei :: Gotei 13 :: Q.G. Quatrième Division-
Sauter vers: