AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
avatar

Masculin Messages : 508
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   Jeu 29 Oct - 13:51

Les rues du Seireitei étaient parfaitement clair sous ce ciel où seul l'astre du jour brillait de tout sa suprématie. En effet aucun nuage ne semblait osé profané ce lit si bleu qui s'offrait aux yeux de quiconque levait le nez. Le vent automnal soufflait par petites bourrasques régulières, caressant de ses bras invisibles les pavés lisses du sol, frôlant de manière fugace les hauts murs blanc qui séparaient les différentes divisions. C'était une fin d'après midi des plus paisible donc, et combien même les chose irait bien mal, nul ne pourrait changer ce grand cycle qui chaque jour se répétait sans jamais véritablement se ressembler. Le silence naturelle fut néanmoins interrompu par le son mate et sûr, provoqué par la régularité des pas d'un shinigami qui déboucha du coin d'une des multiples rues qui dessinait l'architecture des lieux.

Sous cette démarche assurée, ses mains restaient inertes, confinées dans leurs gants d'une blancheur irréprochable. Ses bras se balançaient faiblement le long de son corps emplit de droiture. Son visage n'arborait sous ses traits fins et blême, que cette impassibilité indéchiffrable et un regard ombrageux qui ne reflétait qu'une neutralité déconcertante, lui conférant pour finir un air des plus hautains. Seul son menton était caché de manière partielle sous son étole blanche, tandis que ses cheveux sombres résistaient inlassablement au vent, emprisonnés par le Kenseikaan qui ornait sa tête.

Le froissement de ses vêtements sous l'effet de ses pas ne trahissait aucune hésitation, alors que le rythme imposé par ses jambes n'était guère élevé. Comme si cet homme désirait ne point perdre ses pensées en court de cheminement. Et s'était sans doute le cas, car Byakuya ne prêtait pas réellement attention à ce qui l'entourait. Présentement, il était seul, et venait de quitter les derniers quartiers de sa division, laissant ses pas décider pour lui de sa direction.

Quelques minutes plus tôt, il n'avait eu de cesse que de remplir des dossiers, sous une concentration rigoureuse qui n'appartenait qu'à lui. Ce qui lui avait donner pour renommé d'être une véritable machine de travail et ce qui en soi, n'était pas peu dire. C'est sous cette tâche acharné, alors que son pinceau exerçait avec précision ses tracés sur la surface granuleuse d'un de ses énième dossiers entreposés soigneusement sur son bureau, que Kuchiki Taisho avait ressentit, la piqûre subtile de la fatigue lui raidir la nuque. Ses paupières faiblement abaissés se fermèrent complètement, tandis que sa main droite releva son outil, cessant ainsi toute activité, durant quelques secondes. Lorsque ses iris réapparurent, sa vision se rajusta et d'un geste précis, le noble reposa son pinceau sur le socle, avant de reposer son dos sur le dossier de sa chaise. Ses muscles alors, crièrent leurs supplices, sous leurs inactivité persistante, mais Byakuya ignora superbement leur indignation, et porta une main sur son regard gris acier, avant de le laisser glisser sur le bureau voisin, là où son fukutaisho s'était tenu quelques instant plus tôt, avant d'aller conférer un entrainement envers leurs nouvelles recrues.

Sa main retomba avec contrôle sur la surface plane de sa table, avant de d'exercer une pression , afin d'aider Byakuya à s'extirpé avec noblesse de son siège et de porter une courte attention à la fenêtre, d'où ses oreilles pouvaient entendre le bruit froid et métallique des lames qui s'entrechoquaient entre elles. Apparemment Renji semblait concentré sur sa tâche à en juger par la détermination qu'il pouvait observer sur le visage de leurs hommes. Aucun sourire, ni même un froncement de sourcils ne vint perturbé l'indifférence de ses traits. Ceci n'avait toujours point changer avec le temps, pourtant il s'était montré un peu plus ouvert, un peu plus attentif..mais ce n'était point encore si flagrant et dans un sens ce n'était pas plus mal. Du moins à son sens, ne vous déplaise.

Le noble se détourna de ce spectacle et vint reprendre avec respect Senbonzakura qui reposait patiemment sur son socle. Voila bien quelques jours qu'il ne s'était point évertué à s'entrainer avec lui. Vraiment cette négligence était impardonnable, et il se jura d'y remédier. Après tout son subordonné pouvait fort bien s'occuper de l'administration. Il quitta enfin la division, laissant derrière lui un bureau impeccablement ordonné et les dossiers clos, alors l'ombre de son corps s'étirait en s'éloignant sur le sol boisé.

Ce récapitulatif fait, revenons au présent, sous ce soleil mourant, éclairant de ses rayons adoucis, le visage de ce noble plonger en ses pensées les plus profondes, tandis que d'autres pas, plus légers se firent entendre,non loin d'un croisement.

_________________




Dernière édition par Kuchiki Byakuya le Sam 31 Oct - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   Sam 31 Oct - 1:03

    Dans le fond de l'inconscience, ont y croise parfois la réalité bien que ce n'est que le fruit de l'imagination. Les sentiments parfois caché à notre esprit voulant resté réaliste et ce cachant à lui même la vérité. Lourde de secret, la réalité est parfois plus étrange et difficile que la fiction. Croire que quelqu'un de mort nous soutien toujours dans notre coeur est t-il réel ou fiction? Elle même ne savait plus trop quoi pensé. La jeune Rukia, doucement endormi d'une façon brutale qu'était une perte de connaissance, rêvait doucement à celui qui l'avait soutenue dans sa précédente épreuve. Il était la devant elle, et la félicitait. Ce n'était pas une mémoire mais comme un nouveau souvenir. Ou plutôt son imagination qui créait cette scène pour elle. Mais comment savoir si elle rêvait ou non? Dans ce rêve plutôt flou, elle le voyait. Souriant et fière d'elle. Kaien dono comme elle l'avait toujours vue. Lui expliquant encore comment l'honneur était important, plus que sa propre vie même. L'honneur est ce que nous sommes, ne pas la défendre serait cracher sur sa personne. Protéger celle des autres était aussi une chose noble, montrant que l'ont avait du coeur au fond de sois. Le grand revenant posa ensuite sa mains sur la tête de Rukia, gentiment et en souriant. Mais étrangement, elle avait mal. Plus cette douleur devenait forte, plus son rêve semblait ce briser. Devenant de plus en plus flou pour en devenir tout noir. Ouvrant à ce moment les yeux, le retour à la réalité n'avait pas été facile. Elle ce leva du lit ou elle avait été posé, mais une fois en cette position, sa tête lui faisait horriblement mal. La tenant à deux mains, de ses petits doigts elle pouvait sentir les bandages placé sur sa tête. Regardant de plus près, elle en avait un peu partout sur le corps. Des bandes blanche tel une momie, c'était le mot juste pour dire ce qu'elle ressemblait. La moitié du visage caché par des bandes, les bandes était néanmoins placé de façon qu'elle puisse continuer à regarder de ses deux yeux. Sa chevelure presque totalement envelopper dans des bandes de tissu. Elle avait une mine affreuse, ce rappelant bien sur les raisons de sa présence ici dans la 4ièmes divisions. Elle avait vaincu un énorme gillian qui avait la puissance d'un arrancar à la suite des expériences fait dans le laboratoire de la 12ièmes divisions qui avait mal tournée. Elle avait prit bien des coups, mais en avait sorti gagnante. Protégeant l'honneur de ceux prit dans le conflit. Regardant par la fenêtre, elle pouvait juger qu'elle avait du perdre connaissance durant une ou deux journée entière. Elle ce leva alors, mais tomba net au sol dès que ses pieds nue toucha le sol. La jeune fille avait oublier sa blessure à son pied, bien sur cela n'était que superficiel, mais pas totalement soignée encore. Ce relevant avec peine grâce au lit, elle gardait une mains sur le lit pour éviter d'imposer un poids sur sa jambe. Le bruit avait cependant attiré l'attention d'une shinigami de cette division qui ouvrit la porte vers sa sale. Rukia par réflexe, ce releva droite comme une barre. Sans ce tenir sur rien, laissant croire que physiquement elle avait rien.

    "Kuchiki-san, vous êtes réveillez! Êtes vous sur que ça va?"

    Marchant normalement, aucunement dans son regard ont ne pouvait lire la douleur. Elle allait vers elle en lui faisant un sourire sympathique.

    "Je vais très bien! Merci à vous pour m'avoir soignez, mais je dois y aller"

    D'une mains, elle enleva les bandes sur ses bras et son corps. Même sur sa jambe. Qui bien sur au premier regard semblait rien avoir. Les dommages était à l'intérieur donc elle pouvait continuer à jouer le jeu. La seule chose qu'elle gardait était le gros bandage au niveau de sa tête. Elle avait horriblement mal, bien plus que son pied... et savait bien que l'enlever pourrait surement être pire. Plaçant une pair de bas dans ses pieds ainsi que des sandales de marche shinigami, elle reprit Sode no Shirayuki et parti comme elle était venu. D'une marche droite et normal, elle continuait jusqu'à l'extérieur de la division. Une fois dans les ruelles du Seireitei, elle stoppa pour ce masser son pied qui criait de souffrance à marcher ainsi. Mais elle continuait sa marche, d'un pas irrégulier, ses mains tentait de tenir la première chose qu'elle voyait. Jusqu'au moment ou elle eux l'idée d'utiliser son Zanpakuto comme canne de marche. Laissant l'arme dans son fourreau, elle le tenait d'une mains, du coté droit, pour l'aidé à marcher. C'était déjà beaucoup mieux. Le soleil t'en qu'à lui semblait mourir au loin. Un jolie couché de soleil faisant briller toute les choses, laissant seule la jeune Kuchiki dans les rues. Tout le monde était dans leur division à cette heure. Rukia t'en qu'à elle avait décidé d'aller chez elle. La grande maison des Kuchiki, ayant leur place dans cette endroit, c'était cependant plutôt loin à marcher. Particulièrement lorsque l'ont a une jambe qui fait défaut. Sans parlé de sa tête qui lui faisait si mal qu'elle avait du mal à penser. Étant trop concentré à marcher correctement de toute façon. Des pas au loin pu être entendu, dès ce moment, elle remit son Zanpakuto à son endroit et marchait d'un pas normal et régulier. Bien vite, son regard et toute ses pensé fixé vers cette personne marchant dans les rues, elle peut très rapidement reconnaitre la tenu de capitaine. Raison de plus pour bien marcher et faire comme si tout était parfait. Mais ses cheveux, cette taille, trop rapidement elle eux comprit qui était cette personne. Son regard qui semblait comme à son habitude, pleine de pensé secrète que la seule personne en ayant déjà eux les secrets était aujourd'hui morte. Marchant vers lui, elle attendit d'être à une distance d'environs 3 mètres pour enfin ouvrir la bouche. De grand yeux, il fallait dire que de voir son frère "Par hasard" dans les ruelles n'était pas donné tout les jours. Surtout qu'elle le pensait encore dans son bureau à travailler. Il devait peu-être avoir un rendez-vous ou un truc du genre. Mais bien sur, ceci ne la regardait pas.

    "Nii-sama... Que faites vous ici?"

    Une question en toute innocence et sans aucun double sens. Avec respect, mais après tout, elle tenait chaque jour en savoir un peu plus sur son demi frère. Fallait-il dire qu'elle l'aimait comme une soeur aime son frère, donc elle aimait savoir ce qu'il faisait, ses gouts et simplement passer du temps avec lui. Sa froide personnalité était parfois compliqué, mais au fond cela était son charme à lui. Au fond de cette homme qui peut faire peur de son regard ce cache un homme au grand coeur. C'était ce qui poussait Rukia à toujours l'aimer sans conditions. Pour ce qu'il était, dans ses moments dur ou il applique les règles jusqu'au moment ou il prouve une fois de plus d'une façon originale qu'il tiens à nous. Sans pourtant jamais l'avoir dit. La fine douleur à sa jambe était toujours présente néanmoins, mine de rien elle plaça son dos contre le mur. À première vue cela semblait vouloir montrer qu'elle voulait rester longtemps ici, mais c'était toujours mieux que son frère sache qu'elle avait mal à la jambe. Crainte d'avoir un commentaire blessant ou de ce faire retourner de force à la 4ièmes divisions. Pas qu'elle n'aimait pas cette divisions ou recevoir des soins, mais elle préférait dormir chez elle. Ce qui néanmoins allait posé problème était les bandages sur sa tête. Étant très visible, Byakuya allait obligatoirement les voir. Donc sans plus attendre, elle expliqua sa situation.

    "Hier j'ai eux pour mission de détruire un hollow qui était entré dans le Seireitei. Il était plutôt puissant, mais ça va je n'ai rien. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter"

    Elle n'avait pas menti non plus, il n'y avait en rien des blessures grave. Mais elle n'avait pas rien non plus faut dire. Quelque nuit de repos et elle pourrait reprendre du service. D'ailleurs sa prochaine mission allait de retourner dans le monde humain. Pour elle c'était plutôt des vacances, faut dire qu'elle adorait ses amis la bas, le lycée et tout les truc humains. Tuer des hollow de petite catégorie avec Ichigo c'était presque amusant. Bien que parfois sérieux. La vie la bas était drôlement mieux qu'ici, d'où la raison pourquoi Byakuya avait lui même refusé que Rukia puisse avoir le grade de lieutenant de sa division. Étant lieutenant, elle n'aurait plus vraiment la chance de prendre du bon temps dans le monde humain. Probablement jamais elle aura de grade. Ni même celui d'un siège. Au fond elle, c'était surement mieux ainsi. Pas de papier à faire, tout les privilèges sans les responsabilités. Bien sur, plus tard un jour elle allait surement devoir accepter la réalité. Mais pourquoi pas attendre encore. Profiter du bon temps avant tout. Le vent t'en qu'à lui soufflait, légèrement comme une fine brise constante. Rukia malgré sa douleur, ses pensés et son frère gardait un air sérieux et plutôt neutre. N'ayant pas habitude de sourire en présence de son frère ni vraiment avoir d'autre sentiment. Que les respect en fait. Le stresse montait en elle, mais gardait toute sa boule d'émotion bien cacher ont ne sait ou. Regardant simplement dans les yeux son grand frère.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
avatar

Masculin Messages : 508
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   Sam 31 Oct - 19:15

Sous cette approche désormais imminente, Byakuya ne ralentit point son allure qui n'était cependant pas élevé. Ses sens décelèrent en cette démarche sans cesse plus proche, un certain contrôle, comme si l'on forçait pour obtenir une allure équilibrée, sans parlé de ce reiatsu plus que familier. Hors donc le noble ne fut point surprit de voir déboucher sa jeune soeur, qui paraissait prendre peu à peu conscience de sa propre venue. En ses orbes gris acier, nulle lueur ne semblait refléter de sensation, seulement de la neutralité, tandis que le vent fit encore virevolté son écharpe, cachant imperceptiblement le bas de son visage si pâle et calme. Ce n'est que lorsqu'ils se trouvèrent à moins de trente pas, que Rukia cessa son allure afin de l'aborder, alors que lui même stoppa sa course, tout en faisant glisser ses yeux sur elle de manière observatrice.

Face à face, Kuchiki taisho pouvait constater les bandages qui entouraient de manière partielle son visage. Ces traits si harmonieux qui lui rappelait parfois son aimée disparut. Ajoutant à cela qu'il avait parfaitement compris que Rukia possédait très certainement une blessure à l'une de ses jambes, cela n'était vraiment pas pour lui plaire. Cependant,même si intérieurement une certaine colère se faisait ressentir, son apparence n'en trahissait pas une miette. Ci ce n'est un imperceptible froncement de sourcils, alors que Rukia lui témoigna son étonnement en prenant la parole.

Byakuya répondit par un simple silence, n'ayant en effet point à se justifier de ses allés et venues, que ce soit en sa demeure comme dans le Seireitei, devant elle. Il n'eut guère besoin de se donner la peine de lui demander l'origine d'un tel bandage sur le visage, ainsi que ce déplacement en dehors de la 4e division, puis qu'elle semblait encore convalescente, car enfin Rukia poursuivit en lui rapportant son combat contre un Hollow qui s'était infiltré. Cela paraissait bien simplifié, voir un peu trop pour le noble à l'esprit si cartésien, et ce qui eut pour effet de l'irriter un peu plus. Force de constater par la même occasion, qu'il n'avait point été prévenu de l'état de faiblesse de sa jeune soeur. Que ce soit de la part de la 13e division où bien de la 4e. Malgré tout cette colère n'était point tourner envers Rukia, car même si ses propos laconiques cachaient bien des choses, elle ne lui avait pas menti non plus. Il se contenta de l'observer de ses yeux ombrageux et neutre, alors qu'elle s'appuyait innocemment contre le mur.

Mais Byakuya n'était pas dupe pour autant. ll avait parfaitement compris que ce n'était pas uniquement son visage qui avait été atteint, mais l'une de ses jambes, s'il se référait toujours à ce qu'il avait perçut en sa démarche. Mais au lieu de la réprimander pour ceci, le noble préféra garder le silence encore quelques secondes. En effet, il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir pour se forcer à paraître si forte, après tout elle faisait preuve d'amour propre et de volonté, chose qui faisait toujours naître au sein de son frère une immense fierté.

Même s'il ne le montrait pas publiquement ou de manière ouverte, Kuchiki taisho portait à sa soeur un amour fraternel, qui dans un sens n'avait plus uniquement basé sur cette promesse ultime envers sa défunte épouse, Hisana. Ces actions parlaient pour lui, plus que ses paroles qui n'étaient que déguisement sous cette froideur et ce dédain. Des actes qui ne venaient pas toujours de manière directe, mais plutôt de façon implicite et que peu à peu Rukia arrivait à reconnaître. Jamais elle ne tentait de l'interroger plus sur son passé, ni même ne cherchait à lui demander ouvertement ce à quoi il pouvait bien songer lorsqu'il se murait dans un mutisme approfondit, ou quand il semblait seul. En vérité, il ne se confiait jamais et il la remerciait en silence pour respecter cet aspect de sa personne. Non point qu'il ne répondrait pas, mais cette tristesse n'appartenait qu'a lui, ainsi que ses réminiscences qui l'assaillaient, parfois lorsque la nuit était tombée et qu'il s'allongeait sur sa couche bien trop grande pour son être. Ses paupières se fermèrent un court instant, comme d'un mouvement naturelle pour chasser ses songeries, alors que sa voix monocorde et dénudé de sentiment se mêla au vent qui soulevait encore par jeu, son haori ainsi que son écharpe.


- Soit, si tu n'as plus rien à faire en cette journée, rentrons ensembles, le veux tu?

Il était bien rare pour cet homme que de proposer une telle chose envers sa jeune soeur, mais c'était une manière de lui apporter sa présence, tout en connaissant son état de santé, bien que nullement en danger, était néanmoins amoindrit. De plus à ce qu'il avait apprit, Rukia allait partir en mission d'ici quelques jours. Certes une mission de routine mais combien même , la condition physique n'était point à négliger. Le noble détourna donc son regard et entreprit quelques pas sur les pavés régulier de la rue, comme pour signifier son départ. Un pas plus lent que précédemment cependant, afin que Rukia puisse suivre sans forcer et sans se dévoiler, puisque t'elle était son choix. Lui tournant le dos il rajouta implicitement, sur un ton tout aussi atone que précédemment :

- A ce qu'il parait Nakami a trouvée une nouvelle recette de thé qui soulage les maux de jambes.

( Nakami: L'une des plus anciennes servantes des Kuchiki, et qui s'occupe plus particulièrement des appartements de Byakuya et de Rukia.( personnage inventé) )

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   Jeu 12 Nov - 11:26

Désoler c'est court... mais bon mieux que rien x)

    La jeune Rukia qui avait encore mal à ses jambes mais à la tête surtout. Ce coup de métal derrière la tête n'avait pas fait du bien. Surtout qu'elle avait poussé comme toujours ses capacités la ou son ses limites, et même plus loin encore. Elle n'était pas de nature très forte ou puissante, sa réel force était sa volonté ni plus ni moins. Ses sentiments étant parfois si fort que même la mort semble ce faire défier. N'ayant que le simple rang de shinigami, la jeune fille avait tout de même vaincu un espada par le passé. Le deuxième plus faible, mais un espada de très haut niveau tout de même. Bref, elle était la preuve que la taille et le sexe ne voulait rien dire sur la puissance. Peu-être était-ce la uniquement le fait d'être dans la famille Kuchiki qui l'a rendu si forte? Après tout, tout ceux ayant porté le nom des kuchiki ont eux leur nom écrit dans l'histoire de la soul society. Sagement, son grand frère lui offra de rentrer ensemble. Chose qui par leur simple mot la laissait un peu sans mot. Elle le regardait, non pas épaté, mais un peu touché que son frère porte une certaine attention en sa jeune soeur. Après tout, avant Ichigo byakuya avait préférer la voir mourir pour quelque chose d'aussi stupide que des règle. Elle avait vécu si longtemps avec Byakuya, environs 50ans dans la même famille. Et seulement depuis quelque mois un changement dans son regard et sa façon de pensé était visible... Qu'elle le veule ou non, elle semblait pas s'y habituer, mais était loin de rejeter ce changement. Elle le regardait ce tourner. Marchant vers la maison des Kuchiki, expliquant même que Nakami avait du thé pour les jambes? À ce moment elle fit plutôt surprise, bien qu'au fond de son coeur... Elle ne l'était pas vraiment. Après tout c'était Byakuya Kuchiki, il n'avait pas son titre de capitaine pour des salades. Semblerait qu'à lui elle ne pouvait pas espéré lui caché... Bien qu'il fit comme s'il n'avait rien vue en marchant lentement. Son regarde à elle devenue doux avec un fin tracé d'un sourire sur ses lèvres. Qui ce transforma en grimace dès le moment ou elle mit le pied pour marcher. Regardant devant lui, au lieu d'exprimer sa douleur en disant des mots, elle faisait des drôles de tête bien unique à elle. Car malgré tout elle tentait de marcher droit en la présence de son frère. Seule, si quelqu'un l'avait vue marcher étrangement, cela lui aurait un peu fait honte à elle. Mais en présence de son frère, c'était faire honte à lui. Chose qui comptait bien plus que sa propre personne. Donc elle mit les bouché double, une sorte de rage et de volonté à supprimé la douleur mentalement ce vit naître dans son regard. Levant la tête haute et marchant en ligne droite.

    "Oui je veux bien rentrez... Je suis épuisée"

    Dans sa tête, elle ce répétait encore et encore le mot 'merci'... Bien que par un certain code non écrit avec son frère... Il y a des choses qui ne sont pas dites, mais seulement pensé. Elle gardait en tête que si elle le pensait vraiment forte, peu-être le comprendrait t-il ainsi... Sans même l'avoir dit. Marchant à ses cotés, sans dire un mot ensuite. Pas un pied de travers, un mal de tête plutôt puissant, mais elle gardait à l'idée qu'elle allait bientôt arriver à la maison et une fois la bas elle ce reposerait pour vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
avatar

Masculin Messages : 508
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   Ven 13 Nov - 17:13

Le noble continuait d'avancer à pas lent sur les pavés qui ornaient la rue dépeuplée, sans se tourner une seule fois en la direction de Rukia. Le vent faisait claquer sous son allure, son écharpe. Ses cheveux restaient parfaitement en sont dos, alors que son visage lui, ne reflétait que cette impassibilité parfaite. Ses paupières étaient quasiment clos, ne laissant arboré que faiblement ses orbes ombrageux sous cette apparence si indifférente et droite. Rukia l'avait enfin rejoint enfin, tout en lui exprimant d'une certaine manière sa gratitude sous une acceptation des plus simple. Byakuya, lui, ne rajouta rien comme si les pensés de sa soeur lui était égale. Cependant depuis quelques temps, il s'avérait que non, du moins des indices le démontraient et ce de manière fort implicite...mais présent. Sinon pourquoi ce pas si curieusement lent sous cette élégance, et le pourquoi de cette accompagnement. A la base Kuchiki taisho n'était point parti pour rejoindre sa demeure, mais se promener et seul qui plus est.

Ses paupières s'entrouvrirent enfin alors que ses yeux glissèrent un instant sur le visage de Rukia. Elle aussi revêtait une allure des plus droite, et ce malgré cette jambe qu'il soupçonnait d'être douloureuse. Mais il lui semblait qu'il y avait une toute autre chose. Ses traits bien que délicats semblaient être bien plus concentré. Si Rukia cherchait en lui un modèle d'indifférence, elle ne savait point encore parfaitement cacher son mal être. Certains signes démontraient qu'elle était sans doute sous l'emprise d'une fièvre due à ses blessures au visage. A cette allure et dans cet état, le soleil aurait tôt fait de disparaitre avant que leur demeure ne soit en vue. Ses pupilles se détournèrent de leurs observation, puis Byakuya jaugea les alentour, afin de percevoir si oui ou non , quelqu'un était susceptible de les importuner. Concédant enfin de l'absence de toutes gènes, le noble s'arrêta soudain, et sans même une parole, s'empara de sa jeune soeur entre ses bras, tout en fléchissant partiellement les genoux. Lorsqu'il se redressa pleinement de sa hauteur, Rukia se trouvait nicher en son étreinte, la protégeant donc du même coup du vent frais de cette fin de saison. Avancer ainsi, sans rien démontré notre fierté, mais à l'instar de ses forces physiques s'était une preuve de sottise. Chose qu'il pouvait ce dire pour lui même car l'on ne pouvait ignorer son propre entêtement...Lui qui pensait qu'il était suffisamment fort pour trouver toute solution la concernant...Cette entêtement qui avait faillit lui coûter l'existence de Rukia, de celle qu'il avait promit de protéger.

Sans un mot ni même un regard envers celle qu'il détenait désormais entre ses bras, le noble se livra à l'exercice du shunpo afin de regagner au plus vite les beaux quartiers. Sous cette vitesse vertigineuse, le vent s'accentua, et son sifflement devenait omniprésent, mais pas une seule fois son étreinte ne se déserra. Elle n'était ni trop appuyé ni même trop protectrice, comme si là encore tout ne devait être qu'apparence. Au bout de cinq minutes seulement, nos deux protagonistes arrivèrent à seulement quelques mètres de la propriété. juste au bout de la rue. Ce n'est que là, que le capitaine de la 6e division, s'avisa à là reposer sur ses jambes. Il était hors de question qu'il se présente ainsi avec elle, cela stipulerait une part de faiblesse. Pour lui comme pour Rukia. Elle se devait d'y aller en marchant. Hors donc Byakuya reprit les devant, mais cependant avec un pas résolument un peu moins véloce que d'ordinaire, pour ainsi maintenir une légère distance entre lui même et sa soeur, comme le désirait le protocole, tout en respectant son état de convalescence.

Lorsqu'il fit un premier pas dans l'allée de son domaine, un gong retentit, signalent aux gens de la maisonnée que le maître était de retour. Les premiers serviteurs approchèrent en ligne afin de le saluer ainsi que Rukia qui le précédait. Byakuya ne s'arrêta que brièvement devant l'une des plus anciennes servantes qui se trouvaient là et l'informa qu'il prendrais le thé dans salon privé. Cette dernière inclina la tête avec respect puis alla s'afférer à sa tâche.Le noble quand se tourna à demi vers sa soeur :


- Suis moi.

C'était certes concis, mais sa voix ne stipulait aucun refus ni même un avis par ailleurs, sous cette injonction neutre. Byakuya reprit sa route jusqu'à atteindre les intérieurs, puis longea quelques dédales de couloirs, avant de pénétrer dans une pièce des plus spacieuse et presque vide. Ce n'était en rien monotone, ni dépourvu d'objet, simplement il y régnait quelque chose de paisible et d'harmonieux. non loin des cloisons qui donnaient sur le jardin, se trouvait une table des plus magnifiquement travaillée tout en restant simple, accompagné de deux coussins. Le noble vint prendre place, invitant silencieusement Rukia de faire de même, alors que la servante arrivait avec le thé fumant , et deux tasses. Elle les entreposa avec précision et attention sur la surface plane de la table, avant de se retirer tout en s'inclinant. Par la suite, Byakuya entreprit de remplir avec soin les deux contenants, avant de reposer avec noblesse la théière brulante. Ses doigts glissèrent autour de sa propre tasse sans jamais la soulever afin de la porter à ses lèvres pâles, se contentant d'en ressentir la douce chaleur. Ses yeux ombrageux se portèrent sur Rukia, afin de s'assurer qu'elle pouvait enfin se reposer. Son timbre neutre retenti pour la seconde fois, mais de manière bien plus neutre :

- Bois cela t'apaiseras, et par la suite tu pourras aller te reposer.

C'est seulement après cela que Byakuya porta à ses lèvres sa tasse, pour en savouré la douce saveur en sa gorge un peu asséché par le froid, laissant entrevoir son regard neutre et insondable à travers ses mèches soigneusement emprisonnées par son Kenseikaan.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   Ven 20 Nov - 11:52



    Le vent continue soufflait entres les murs du Seireitei, comme un souffle indicateur de bonne ou de mauvaise nouvelle. Mais pour l'heure il était surtout une nuisance, son froid était symbole d'une bonne journée qui ce terminait déjà. La nuit semblait vouloir prendre sa place, mais malgré tout, Rukia n'était pas comment les autres jeunes filles de familles riches. En fait Rukia n'avait été ce que l'ont pourrait nommé que moins que rien durant une grande époque de son enfance. À volé pour survivre, et faire de son mieux pour arriver à voir le bout un jour. Vivre dans l'un des pires cartier du Rukongai était pas très valorisant, mais en même temps, elle ne regrettait en rien. Elle s'était forgé, était devenue forte autant sur le plan physique que psychique. Sans cela, elle n'aurait jamais connu Renji, mais pour en revenir à aujourd'hui. Rukia n'était pas ce que l'ont pouvait voir comme stéréotype féminin, ou comme une personne de haute société. Jamais ont ne pourrait deviner qu'elle puissent faire parti de la puissante famille des Kuchiki. Et pourtant elle en est bien une. Ayant malheureusement prit la place de sa défunte soeur dans la famille. Si elle n'avait jamais trouver la mort, probablement que jamais elle n'aurait entré dans la famille. Parfois Rukia ce demandait si elle ne portait pas malheur? Après tout à bien y pensé, des tas de gens proche d'elle trouve généralement la mort. Une triste destiné sombre, ayant heureusement trouver un chemin plein de lumière. À commencer par la personne devant elle, Nee-sama. Elle marchait doucement derrière lui, elle le regardait. Dans son imposante toge de capitaine, elle était fière d'être la soeur adoptive de Byakuya. Le plus drôle était leur légère ressemblance plutôt marquante, alors que tout deux n'avait aucun réel lien de parenté. Soudaine, alors qu'elle était dans ses songes, l'homme ce tourna, sans dire un mot. Surprise, elle arrêta. Son visage semblait marquer de question. Il la regardait, de son air si.... bref lui qu'il tiens toujours gravé sur son visage peu importe la situation. Il fit un pas vers elle, pour ce baissé à sa hauteur et la prendre dans ses bras. Elle était tellement confuse dans sa tête, qu'elle figea sur place. Ce laissant faire totalement avec des yeux grand laissant voir à travers la surprise que fut le geste. Elle avait eux rarement ce "droit" qu'aller dans ses bras, et malheureusement c'est toujours dans les pires situation. Pour une fois, cela semblait pure affection. Dès le moment ou ses pieds quitta le sol pour finir tel une princesse entre ses bras. À la fois, elle en fit un peu gêné. Faut dire que le geste avait été rapide et très impulsif sous les apparences. Mais suite à quelque seconde, elle comprit le pourquoi du geste lorsqu'il fit un shunpo. Il ne voulait simplement éviter qu'elle utilise ses pieds et trop forcé pour rien. Et probablement pour arriver plus vite. Elle aurait voulu le remercier, mais resta complètement silencieuse. Elle trouverait bien une façon à elle de lui dire. Comme son frère trouve toujours moyen de lui montré ses sentiments sans jamais vraiment les dires.

    Après quelque minutes, voyageant si rapidement qu'il n'y avait aucun doute que personne ne nous avait vue. Elle posa ensuite les pieds de nouveau au sol, une fois rendu dans le domaine Kuchiki. Enfin tout près. Lorsqu'elle plaça le pieds au sol la première fois, ce fut difficile. Elle passa proche de tombé bêtement par terre, serrant les dents biens fort en fermant les yeux. La jeune fille allait chercher une poignée de rage en elle pour combattre la douleur en la surmontant. Elle était arriver à présent, qu'un dernier moment à marcher. Et cette fois elle devait vraiment le caché parfaitement. C'était la parti la plus importante ici, des personnes importante de la famille Kuchiki, même encore plus importante que Byakuya vivait dans cette endroit. Elle devait leur faire honneur, à tout prix. Donc dès le moment ou elle regardait Byakuya prendre de l'avance devant elle à marcher. Rukia regardait son pied, lui éprouvant une sorte de haine, ou une volonté à lui dire d'arrêter un bref moment. Elle poussait fort son pied au sol, ce faisant volontairement mal le plus possible. Le but de la technique était fort simple, si elle ce faisait une douleur importante, le fait de marché ensuite semblera facile à supporté. La théorie n'était pas la meilleure, mais pour les quelques mètres à marché elle était probablement la meilleure. Suite à cela, elle ce permit même de courir la distance qu'elle avait perdu pour resté à quelque mètre de son frère. Marchant en le fixant, elle fixait son dos, pour simplement y concentré toute sa concentration ailleurs que la ou ce trouvait la douleur. Visiblement, Rukia jouait bien son rôle d'actrice. Sur le peu de temps à marcher, elle écoutait les ordres de son frère à le suivre. En lui répondant aussi simplement qu'il avait pu l'être.

    "Oui Nii-sama"

    Une fois à l'intérieur, elle prit place sans hâte, bien que dans sa tête ce fut presque une jouissance que de s'y assoir. Elle relâcha malgré tout la tension en émettant un profond soupire de soulagement. Puis en sortant innocemment, bien qu'elle savait que son frère savait pour sa blessure, elle continuait de jouer le jeu. Ont sait jamais, si elle était surveiller.

    "La marche fut éprouvante, merci pour le thé"

    Enfin le repos commençait, d'ailleurs son mal de tête commençait à ce perdre au fil du temps. Tout comme ses blessures, bien que pour aujourd'hui semblait importante, elle avait tout de même été soignez de part la 4e divisions avant toute chose. Donc d'ici demain elle sera probablement déjà beaucoup mieux. Heureusement pour elle. La kuchiki regardait son frère boire en premier, comme toujours avait t-elle plongé trop longtemps dans ses pensés, elle prit ensuite doucement mais sans attendre, la tasse pour y gouté rapidement. Une erreur de sa part, puisque c'était très chaud. Elle ce mit à respiré rapidement pour éviter de ce bruler la bouche. Mais rapidement reprit son sérieux en souriant. Un peu gêner d'avoir été bête, ses bras et ses jambes ainsi que tout son corps semblait ce crisper. Prenant la tasse à deux mains, elle semblait presque ce caché derrière, tout en buvant quelque gorgé plus lentement cette fois. C'était pas très pratique quand le tout était chaud. Les boissons humaines était aussi drôlement meilleure au gout que celle si. Un jour, elle devrait pensé apporté quelque exemple de boissons à Byakuya. Elle était sur qu'il aimerait, bien sur ce n'était que pensé avec bonne intention. Suite à cela, elle posait sa tasse sur la table. Pour ne pas non plus devoir éternellement rester en cette position. Les deux mains sur ses genoux, les yeux voyageur sur les alentours de la pièce. Puis, sans regardé dans les yeux l'homme placé devant elle. Elle s'affirmait doucement, profitant d'un moment en tête à tête seul.

    "Merci beaucoup pour le thé! Et aussi pour cette balade"

    Bien sur par balade, elle voulait surtout dire toute les petites attention qu'il avait eux pour elle depuis un moment. Cela faisait un moment qu'elle y songeait, mais elle avait juger le moment comme étant probablement le meilleur pour le dire. Puis après un certain temps à être ici, dans cette pièce avec lui. Surtout qu'elle ce savait seul avec lui, donc elle pouvait être un peu plus elle même qu'avant. Mais cela ne voulait pas dire qu'elle savait quoi faire ou dire pour l'instant. Ne sachant vraisemblablement pas trop quoi dire. Rukia bu sa tasse. Pour ensuite enchainé sur des choses qu'il savait probablement déjà.

    "Dans quelque jours, je vais quitter pour le monde humain. Je serais donc pas la durant ce temps."



[Désoler du retard, pas souvent la.... Sinon si tu veux, ont termine au prochain post... J'aime pas bloqué les gens =/]
Revenir en haut Aller en bas
Kuchiki Byakuya
Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
• Snob-Modo | Roku Ban Tai Taisho | Empereur Blanc | Cerisier •
avatar

Masculin Messages : 508
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
56/100  (56/100)
Expérience:
938/6000  (938/6000)
Spécialisation: Kido

MessageSujet: Re: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   Sam 21 Nov - 13:16

Le thé tourbillonna un court instant sur lui même, sous le geste élégant du noble, alors qu'il reposait son contenant sur la surface plane et lisse de la table. La fumée s'en réchappait toujours en volutes suave, en sa surface, puis mourrait dans les airs non sans caresser de son parfum l'odorat de son propriétaire. Ce dernier n'avait absolument rien proférer, tandis que sa jeune soeur s'évertuait à le remercier. Rien sur son visage n'exprimait qu'il en tenait compte, affichant pleinement le masque de l'impassibilité, ce qui en soit ne déformait en rien ses traits. Pourtant en lui même, Byakuya gardait ces paroles, certes simples en mémoire. Des ses yeux anthracites, il percevait les mouvements gracieux qu'exerçait Rukia tandis qu'elle portait à ses lèvres le liquide chaud. Cependant cela s'avéra un peu hâtif car le noble dénota en elle une réaction des plus typique bien que camouflé, des personnes qui se brûlait le palet. Autrui en aurait sourit, mais point Byakuya. Il se content simplement de reprendre entre ses doigts, son propre contenant, laissant à nouveau la chaleur salvatrice, se propager le longs de ses phalanges pâles. Son attention glissa un instant sur la surface du thé, puis en préleva une gorgée, suivit d'une autre, alors que le silence avait prit sa place, en cette pièce si spacieuse.

Remise de sa maladresse, la shinigami observa un moment les lieux, reposant sa tasse et plaçant ses mains sur ses genoux. Une position plus que prudente et respectueuse. Le regard si insondable du noble devint un peu plus lointain sous ses mèches de cheveux sombres. Il avait déjà vécut cela...cette impression du passé, marque éphémère et si efficace pour faire réapparaitre les plus humbles des souvenirs, voir les plus anodins. Mais quelles réminiscences pouvaient être si insignifiante pour cet homme lorsqu'il s'agissait de sa défunte épouse. En effet, elle s'était tenue là, tout comme Rukia, les mains soigneusement entreposés sur le tissu de ses genoux, ne proférant nulle parole, cependant, à la différence, Rukia ne souriait pas. En sa posture il y avait toujours cet aspect de prudence envers lui, comme si elle redoutait une quelconque réprimande de sa part.

Était ce cela être frère? une soeur devait elle redouter son aîné. Certes non , et Kuchiki taisho ne l'ignorait point. Cependant cela semblait nécessaire, bien qu'il s'était amélioré avec le temps. Byakuya était un peu plus attentionné envers Rukia, bien que tout cela ne soit 'implicitement, ne cherchant pas réellement une once de reconnaissance de la part de celle qu'il avait juré de protéger. La voix de cette dernière brisa ses songeries, en s'élevant dans la pièce avec un sens caché. Les orbes ombrageuses du noble reprirent un aspect neutre, alors qu'il dévisageait sa jeune soeur, tout en reposant sa coupe. Elle semblait l'observer sans le voir, comme à l'accoutumer.

En son esprit cartésien, Byakuya s'évertua d'omettre cette attitude, et se concentra bien plus sur le sens de ces quelques mots. En cela il compris rapidement son contexte et se contenta simplement de hocher légèrement du chef, afin de signifier sa compréhension. Puis Rukia ajouta qu'elle serait absente d'ici quelques jours. Une mission dans le monde des humains. Un monde qui n'était pas spécialement apprécié de lui même... sans doute parce qu'il n'en connaissait que peu de chose. Un manque de curiosité de sa part et ce n'était en rien étrange, quand on sait que par le passé il ne s'intéressait pas même à un membre de sa propre division. Il avait cependant apprit et reconnu son torts alors qu'il avait sauvé extrémisme Rukia des mains d'Aizen sur cette colline. Cet éveil n'avait pas été qu'en son esprit mais aussi en sa chair, marqué par cette fine cicatrice à peine visible sur sa poitrine.

Il ne fallait point chercher à comprendre son apparence si stoïque et impassible, ni même par sa position traditionnelle plus que parfaite, mais Byakuya n'aimait pas savoir sa soeur si éloignée. En réalité c'était un peu égoïste de se dire qu'il serait seul durant quelques jours, alors ironiquement il avait toujours apprécié la solitude à la compagnie. Le noble se contenta de se redresser sur ses jambes dans un mouvement respirant la noblesse et la précision, signifiant par ailleurs la fin de cette entrevue privée, conscient que puisqu'elle devait bientôt partir en mission il lui faudrait d'abord se reposer pleinement, afin de récupérer de ses blessures. D'un pas mesurer, Byakuya se déplaça jusqu'à la sortie et fit glisser la cloison sous la pression de sa main, sur le côté. Mais avant de franchir le seuil, il proféra toute fois de sa voix monocorde :


- Je n'en savais rien. Merci de me l'avoir énoncé, Rukia.

Puis il disparut de derrière l'ouverture, s'éloignant dans les couloirs. Le fait de la remercier ainsi n'était pas un hasard, car par le passer, alors qu'elle allait effectuer sa première mission sur Terre, elle ne lui en avait point soufflé un mot. Seul Ukitake s'était charger de l'informer et encore, cela n'avait été qu'à la dernière minute.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleachpendulum.forumactif.com/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   Mar 24 Nov - 1:05



    Le repos avant enfin commencé, pour la jeune Rukia qui en avait besoin et qui, selon les docteur bien qu'elle ai jamais rien signalé de tel à Byakuya. Devait normalement resté quelque temps pour des soins. Mais elle avait tellement à coeur d'aller dans le monde humain, qu'elle ne voulait pas devoir retardé sa mission. En fait, cette mission était pour elle, aller voir ses amis. Un peu comme envoyer une jeune fille de 16ans passé des semaines et des semaines en compagnie de sa petite troupe d'ami. Qui bien sur, chacun d'eux offrait mains forte au travail de Rukia. Ce qui normalement elle devrait faire seule. Avec Ichigo et les autres, le monde humain était en sécurité... D'ailleurs seulement avec Ichigo, c'était bien assez. Rukia n'avait pas 'besoin' d'y aller. En fait, elle jouait un peu avec les règlements de la soul society. Qui disait qu'il devait toujours y avoir des shinigami en permanence dans le monde humain. Ichigo en était pas un à part entière, et leur ami humain ne comptait pas non plus. Bien que en pratique c'était largement assez. De plus, Rukia aurait du avoir le grade de lieutenant de sa division il y a de ça un léger moment. Le niveau de la jeune fille avait largement touché celui d'un lieutenant. Néanmoins lieutenant veux dire beaucoup de responsabilité... Et donc plus de visite dans le monde humain. Alors que toute les âmes du Seireitei s'entre tuais pour un poste de lieutenant dans la Soul Society. Elle, préférait passer du temps avec ses amis la bas. Cela prouvait en quelque sorte ses liens fort d'amitié. Par ailleurs, tout ceci était grâce à Nii-sama. Qui c'est lui même opposée à ce genre de grade pour sa jeune soeur. Bien que ses motifs sois tout autre, enfin elle en savait rien pour tout dire... Le résultat était bien, elle était heureuse ainsi, bien que sachant qu'elle devra un jour ou l'autre accepter le poste de lieutenant... Mais elle profiterait durant plusieurs année du monde humain avant tout. Tout était entre les mains de son grand frère, qui en fait contrôlait sa vie d'un bout à l'autre. Par chance, celui-si avait bon coeur et semblait ne vouloir que le bonheur de sa jeune demi-soeur. Elle ne pouvait que lui démontré un profond respect et un attachement discret. Rukia n'avait pas de mal à comprendre pourquoi sa soeur l'avait aimé, car derrière cette armure ce cache une si jolie perle. Bien que par moment ont ne voit que cette armure froide. Rare sont ceux capable de voir à travers cette armure, cette perle brillante. La jeune fille, prise dans ses pensés, nota alors que Byakuya s'était lever. Il sorti sans dire un mot, enfin une fois rendu à la porte, il glissa être heureux d'avoir été averti de son départ. Avant elle aurait probablement jugé cela pas assez important, mais aujourd'hui leur lien était fort. Même si vue de l'extérieur cela pouvait semblé plutôt une relation froide. Il ferma la porte, la laissant derrière alors que l'ont pouvait toujours entendre ses bruits de pas s'éloigner peu à peu. Seule, elle resta droite à fixé la porte. Un regard inquiet, et interrogateur.

    "Nii-sama..."

    Puis, une des servants ce mit à genoux devant la porte. Elle ne peut la voir puisqu'elle était de l'autre coté, et que la porte était fermé. Mais le bruit l'avait prévenu. Celle si ouvrit la porte, la tête plaqué au sol pour ne pas regardé devant elle.

    "Est-ce terminé?"

    "Oui bien sur, vous pouvez venir"

    La jeune femme ce leva, pour prendre les tasses de thé et partir. Celle de Rukia n'était pas totalement terminé, mais elle avait tellement sommeil qu'elle voulait aller ce coucher sans attendre. Restant bien assise à regardé la servante faire son boulot, la Kuchiki allait bien sur attendre que plus personne ne la regarde pour ce lever de nouveau vers sa chambre pour y dormir. Une fois tout fini, cette servante ferma la porte comme elle l'avait ouverte. Sois à genou tête au sol, mais avec des tasses de thé dans les mains. Ce qui était dommage du manoir Kuchiki, c'était que c'était plutôt énorme... Et qu'elle allait devoir ouvrir une 20aines de portes avant d'arriver à la sienne. Mais bon, au moins il n'y avait personne pour la regarder. Donc ce levant miteusement. Elle boettait vers une porte, et prit le chemin vers l'endroit le plus merveilleux au monde. Son lit. Enfin ce n'était pas vraiment le siens, elle ne s'était jamais vraiment senti chez elle non plus. Mise à par les tas de feuille de papier ou il y avait les jolies dessins de la jeune Rukia. Sa chambre en était pas différente de celle des autres. Ses gouts et ses couleurs n'était pas autorisé dans la décoration, et elle ne possédait rien. Mise à par son Zanpakuto. Pour tout dire, son réel lit à elle, était dans le placard de Ichigo. Bien que complètement amusant comme endroit pour dormir. Elle était heureuse d'y être à chaque fois. Non pas car elle aime les placard, mais car elle est tout près de ses amis. Si seulement Byakuya savait qu'elle dormait dans un placard, surement qu'il tuerait Ichigo pour ce léger détail. Enfin elle ne l'espérait pas, ce serait une mort si inutile. Dans ses songes, la jeune fille entra dans sa chambres pour assez s'écraser avec la grâce d'un éléphant dans le lit et pour dormir la grande bouche ouverte presque instantanément. Cette journée l'avait tuer, mais ce hollow qu'elle avait vaincu en était la cause à la toute base. Les jours à venir était prometteur. Elle avait déjà hâte!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre impromptue [ PV : Rukia ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kuchiki Rukia
» rukia delirium
» [Pholochtairze] AMV BLEACH - Ichigo kidnaps Rukia !
» Le mystère du Hogyoku
» Spoil Bleach chapitre 274

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The New World :: Soul Society :: Seireitei :: Gotei 13 :: Ruelles du Seireitei-
Sauter vers: