AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuragi Machi
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
avatar

Féminin Messages : 55
Age : 86

Feuille de personnage
Niveau:
42/100  (42/100)
Expérience:
2710/5000  (2710/5000)
Spécialisation:

MessageSujet: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Jeu 21 Jan - 17:22


Les rues en un début de matinée aussi sereines avaient quelque chose de tranquille, laissant aux quelques individus perdus de si bon matin, l’occasion de voir le tableau plutôt rare d’une aurore grandissante. L’astre solaire engageait tout juste sa course dans le ciel d’un bleu uniforme, répandant de doux rayons sur la ville encore endormie. Le si peu d’humains qui arpentait les rues se trouvaient être des écoliers, ou des hommes n’ayant visiblement pas la règle dans l’œil pour ne pas trouver les pavés assez larges pour y pratiquer leurs parcours plus que tordus. L’alcool… Phénomène de société qui faisait des ravages incommensurables chez les Hommes, comme chez les shinigamis d’ailleurs… Pour la jeune femme, l’alcool pouvait facilement se comparer au tabac ou à l’adrénaline, tous trois pouvant être « facilement » obtenus par le plus grand nombre. Mais la question n’était pas vraiment là… Assis dans un café qui faisait également pâtisserie au vu de l’enseigne qui trônait au-dessus de la boutique, les deux jeunes gens attendaient patiemment les commandes que le serveur venait de quémander. Durant ce laps de temps plutôt rapide, Machi avait pris soin d’observer le jeune homme, se demandant principalement ce qu’il valait au combat. En effet, les rangs du Hell Gang étant quelque peu désertés, un membre de plus ne pourrait pas faire le moindre mal à l’organisation. La plupart des personnes de ce type se révélaient être facilement attirées par l’appât du pouvoir, cherchant à devenir toujours un peu plus fort. Si cet homme se trouvait dans cette catégorie, elle n’aurait aucun mal à le convaincre de venir se joindre à elle et aux autres… La bague trônant autour de l’annulaire de la jeune femme se révélait simple aux yeux d’humains, mais cachait en réalité une puissante bien réelle, lui permettant d’affronter des shinigamis ou des arrancars, en subissant un minimum de dégâts. Bien sûr, tout dépendait de la force et du rang de l’adversaire, comme dans chaque duel… Aujourd’hui le duel était peu ordinaire, et ne consistait pas à se battre, ce qui n’était pas non plus pour déranger la jeune femme. Observant le serveur s’excuser platement avant de repartir précipitamment chercher sa commande, celle-ci eut tout le loisir de se présenter à son antagoniste, attendant bien évidemment qu’il en fasse de même en retour. Ce qu’il fit sans attendre, laissant une légère impression d’incompréhension sur le visage de Machi. Andreijz Chiewak… quoi ? Bon, pas de quoi en faire un drame, ça serait Andreijz et point barre. Enchaînant rapidement sur le point qui l’interrogeait le plus, la jeune femme vit du coin de l’œil le serveur lui déposer sa commande sur la table, repartant aussitôt. Le liquide fumant répandait un fin filet de fumée, s’élevant lentement et sinueusement avant de se fondre dans la masse de l’air ambiant. Attendre une réponse impatiemment tout en fixant directement les yeux de l’antagoniste n’était pas vraiment la chose à faire ici, même si cela n’aurait nullement gêné la jeune humaine. Préférant détourner son attention de son interlocuteur quelques secondes, celle-ci empoigna l’anse de la tasse, portant le doux liquide chaud à ses lèvres. S’écoulant le long de sa trachée, celui-ci réchauffait impitoyablement son système interne, jusqu’à provoquer une légère sensation de brûlure. Ceci fait, elle reposa la tasse de thé vert délicatement, reportant son attention sur l’homme qui s’était visiblement décidé à lui fournir une réponse, le sourire apposé sur le coin de ses lèvres.

Un « simple » humain… Un léger sourire envahit les lèvres de la jeune femme en entendant la réponse de son antagoniste. Pour un simple humain, il savait beaucoup trop de choses ! Avant que Machi ne puisse répliquer à sa question, qui finalement revenait à celle qu’elle avait posé, un poing d’un volume plus qu’impressionnant venait de s’écraser sur la table, poing évité par Andreijz qui s’était écarté de la table quelques dixièmes de secondes plus tôt. C’est dingue ! On ne pouvait pas passer un moment tranquille sans qu’un tas d’idiots viennent déranger le monde ! De fins éclats de bois brisés sous l’effet du coup s’échappèrent de la structure de la table, venant s’écraser à même le sol, oubliant ce qui ne ressemblait maintenant plus à une table. Levant les yeux vers le lourdaud qui avait osé déranger ce moment de tranquillité, Machi sentit Leviathan s’échauffer en elle, laissant l’envie de le réduire à néant l’envahir. Mais le jeune polonais fut plus rapide, apostrophant le groupe qui venait de l’encercler. Resserrant son emprise sur sa bague, la jeune femme soupira, laissant le « simple » humain s’occuper de tout cela. Finalement, cela lui permettrait de savoir ce qu’il valait, même si la jeune femme aurait pu mettre à terre ces caïds en quelques minutes à peine. Ainsi, elle serait fixée quant à une potentielle entrée au sein du Hell Gang ou non… Tout dépendait de lui maintenant ! Huit hommes, ou plutôt ado lui faisaient face, ayant tous une carrure plus ou moins imposante. Jetant un vague regard à l’intérieur du café, elle vit les habitués collés à la fenêtre, observant la scène à l’abri après avoir fui la terrasse désormais déserte. Quelle bande de lâches ! Bien que les groupes de jeunes fassent leur loi dans certains quartiers de la ville, la crainte qui habitait ces humains était affligeante… Reportant son attention sur la scène, Machi eut tout juste le temps de voir le coup du plat de la main que porta Andreijz, provoquant un craquement sourd. La suite du combat, si on pouvait appeler ça ainsi, se résuma à quelques coups de pieds ou de poings, accompagnés par quelques os brisés au passage. Rien de bien surprenant en somme… Jusqu’au moment où le jeune homme prononça une phrase en une autre langue, sûrement latine, qui lui permit de frapper le bourrin qui lui faisait face en plein cœur. La rapidité avec laquelle il s’était déplacé et la force du coup porté faisait de cette technique une arme assez redoutable pour quiconque ne savait pas s’en défendre. Un léger sourire s’étala sur les lèvres de la jeune femme, laissant voir en partie ses dents blanches, alors qu’elle se levait. Elle en avait vu assez pour savoir ce qu’il lui restait à faire…

L’apparition soudaine de deux hommes portant une matraque à la ceinture ne semblait nullement hasardeuse ni surprenante. Levant rapidement les mains devant lui, le jeune humain se défendit tant bien que mal, ne voulant sans doute pas une nouvelle confrontation. La lueur qui brillait dans ses yeux tout au long de l’affrontement avait maintenant disparu… D’ailleurs le spectacle était accablant : les corps jonchaient le sol, ayant laissés ici et là quelques traces rougies. Enjambant l’une des sbires qui lui barrait la route, la jeune femme s’approcha des deux hommes, l’un des deux ayant déjà sorti sa matraque certainement dans le but de l’abattre sur de la chair tendre. Se tournant vers elle, Andreijz força la jeune femme à intervenir en sa faveur, un sourire envahissant ses lèvres. Soupirant, Machi laissa l’eau salée monter à ses yeux, ne clignant que rarement des yeux pour les maintenir humides, elle dépassa le jeune homme, faisant face aux deux agents. Plaçant ses mains serrées le long de son corps, elle fit sonner ses cordes vocales, voix tremblante et peureuse qui ne lui correspondait absolument pas…

« Si…s’il n’était pas intervenu, ces hommes nous auraient sûrement tué à l’heure qu’il est ! Deux morts comme nous sur les bras, ça aurait vraiment été dommage, vous ne trouvez pas ? »

Un simple sourire en bout de phrase et le tour était joué… Passant la main sous les yeux pour essuyer ses faussas larmes, la jeune femme s’inclina rapidement devant les deux agents, s’excusant pour les troubles causés. Faisant volte face afin de partir, elle prit fermement le jeune polonais par le poignet, le tirant rapidement à l’écart de l’agitation qu’il avait provoqué. Quelques dizaines de mètres plus loin, lorsqu’il bifurquèrent dans une rue perpendiculaire pour se mettre à l’abri des regards indiscrets, elle lâcha son poignet, soupirant longuement…

« Que des idiots ! »

Posant son regard sur son interlocuteur, celle-ci laissa un léger sourire envahir son visage, brisant le silence qui s’était installé entre eux depuis que le lourdaud avait fait son entrée grotesque.

« Pour répondre à ta question, je ne suis aussi qu’une simple humaine. Mais si tu veux vraiment savoir qui je suis, suis-moi ! J’ai un endroit plus intéressant à te montrer… »


Reprenant le chemin qu’elle venait d’emprunter, la jeune femme les dirigea à travers la ville, parcourant des lieux de plus en plus désertés. Seul le son de ses pas, légers frottements sur le sol bitumé, doublé par ceux d’Andreijz montait à ses oreilles. Une dizaine de minutes de marche à travers différentes rues leur avaient suffit pour rejoindre le lieu convoité. Un amas de hangars en tout genre sortaient de terre, tous plus bancals les uns que les autres, rappelant à la jeune femme les années passées ici. Cela faisait maintenant quelques semaines qu’elle n’avait pas remis les pieds dans ce lieu, à la fois désert et dangereux, quand on connaissait le potentiel des personnes qu’il habitait. Amenant le jeune homme dans l’un des hangars désaffectés, Machi continua ses pas, de manière à se placer au centre du vaste espace libre qui s’offrait à eux. L’immensité de l’espace, ainsi que son ameublement rendait un certain écho aux mouvements, doublant les voix par un écho profond. Il était grand temps de voir ce qu’il valait réellement…

« Ta petite démonstration de tout à l’heure était plutôt impressionnante ! Et je t’en félicite ! Mais, j’aimerais voir l’étendue totale de tes pouvoirs… A vrai dire, si tu cherches le pouvoir, tu es bien tombé. On peut t’offrir un pouvoir encore plus grand que celui que tu possèdes ! A la seule condition que tu restes en vie assez longtemps, bien évidemment… »


Le sourire grandissant sur ses lèvres, Machi attendait patiemment que l’homme se décide à l’affronter ou non. Une discussion ne les mènerait pas bien loin de toute manière et le combat était ce qu’il y avait de mieux pour apprendre à mieux se connaître… Peut être que frapper une femme allait lui sembler difficile, mais s’il n’osait pas le faire, il connaîtrait rapidement une mort certaine. Mais au vu de l’affrontement du café, il n’avait pas l’air de faire partie de ce genre d’homme « galants », ce qui n’était pas pour déplaire la jeune femme… Un peu de provocation ne pourrait pas faire de mal non plus pour le forcer à s’amener plus rapidement. A cette pensée, un petit sourire amusé s’étendit sur le visage de Machi, qui fixa sans détour son adversaire.

«On va commencer simple ! Je te laisse m’attaquer à l’endroit que tu souhaites et je ne riposterais pas… Prouves-moi que tu peux me faire ne serait-ce qu’une simple entaille… Mais attention ! Je ne te laisse qu’une seule chance Andreijz… »

Tout allait se jouer maintenant… Gardant le sourire aux lèvres, la jeune femme se planta sur sa position, fixant du regard les mouvements de son adversaire afin d’y déceler une quelconque hésitation…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreijz
• Membre du Hell Gang | Superbia | Lucifer | Harder, Better, Faster, Stronger •
• Membre du Hell Gang | Superbia | Lucifer | Harder, Better, Faster, Stronger •
avatar

Masculin Messages : 64
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
1320/5000  (1320/5000)
Spécialisation: Hakuda

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Dim 24 Jan - 23:01

Debout devant la terrasse d'un café, devant les quasi-cadavres des voyous qui avaient essayés de me faire payer la raclée de la nuit, j'étais partagé entre reconnaître le talent de Machi pour user de ses charmes envers la police et la faiblesse de ces derniers. Je réprimais un crachat de mépris en les voyant se faire embobiner dans les grandes largeurs par les larmes de crocodiles de la jolie. Et elle jouait admirablement le registre de la victime terrifiée, faut le dire. Pitoyable spécimens d'humain que ces deux là. Je baissais les mains, faisant taire une soudaine envie de leur coller des baffes en leur hurlant de se faire greffer des couilles. Néanmoins, lorsque Machi m'attrapa par le poignet, je me laissais faire, tout comme lorsqu'elle me guida dans les ruelles, aux tours et détours que je ne comptais pas, dans un quartier inconnu. Imperméable à mon environnement extérieur, j'étais absorbé par mon intérieur.

Quelque chose s'était passé tout à l'heure. Ma provocation envers la bande de crétins ne me ressemblait pas. Enfin, si, provoquer une bagarre, c'était mon talent pas du tout caché. Mais généralement, j'étais plus dans l'humiliation que dans l'envoi de fleurs comme je l'avais fait. Je n'avais jamais réellement apprécié le corps que la nature m'avait donné, et même s'il s'accordait parfaitement à ma nature sauvage, que je considérais comme mon meilleur trait de caractère, je me voyais mal me vanter. Ce n'était tout simplement pas dans ma nature, car qui se vante prête trop le flanc aux critiques. Les prétentieux sont toujours les plus faciles à démolir psychologiquement. Après tout, qui peut se vanter d'être sincèrement le « meilleur » dans un domaine? Il suffit de trouver un contre-exemple, d'appuyer là où ca fait mal, et du connard bouffi d'orgueil il ne reste qu'un misérable humain pleurnichant sur son inutilité et sa déchéance... Et ça, j'y prenais souvent plaisir. Alors m'entendre me jeter des fleurs, ca m'avait clairement fait bizarre, même si, emporté par l'adrénaline, ces interrogations avaient été balayées sur le moment.

« Que des idiots ! »

L'invective de Machi me heurta les oreilles, me sortant de mes pensées. Je baissais mon regard vers elle,reprenant petit à petit le fil de mes pensées. Elle aussi n'était pas aussi innocente qu'elle avait semblé l'être. En fait, elle était même la cause de cet agitation qui me prenait l'esprit. J'avais senti tout à l'heure, lors de l'agression ratée, une soudaine montée de puissance venant d'elle. Mais ce qui me gênait le plus, c'est que cette puissance avait une...saveur particulière. Une odeur qui ne m'était pas complètement inconnue. Pourtant différente du hollow et d'Ichigo. Si l'un avait une puissance née des purs instincts, l'autre se basait sur ses convictions. Mais elle, c'était autre chose. Je lançais un regard en coin à Machi, puis décidais d'arrêter les frais. Depuis quand j'étais devenu un grand penseur? Je laissais mon regard errer sur mon accompagnatrice, savourant la perfection de ses formes tandis qu'elle parlais. Après tout, même s'ils avaient été un peu contrariés pour le moment, je n'avais toujours pas renoncé à mes plans la concernant, sueur et draps de soie.

« Pour répondre à ta question, je ne suis aussi qu’une simple humaine. Mais si tu veux vraiment savoir qui je suis, suis-moi ! J’ai un endroit plus intéressant à te montrer… »


-T'es autant une simple humaine que moi un élève modèle... Vas-y passe devant...

Laissant la jeune femme me précéder, je lui emboitais le pas, les mains dans les poches. Je sentais le paquet de cigarettes mais n'avait pour le moment pas envie d'en griller une. Dans mon autre poche, le tube en acier poli de mon arme tournait aux creux de ma main. Je regrettais presque qu'un des guignols de ce matin n'ait pas sorti une arme, tiens. Machi me guidait entre les rues et les quartiers qui, pour ne m'être pas inconnus, n'étaient pas familiers. La ville était silencieuse, en milieu de matinée. Presque trop. L'impression que j'avais depuis quelques temps que quelque chose couvait ici, pressentiment confirmé par ma discussion avec la rouquin, ne s'était pas dissipée, et je me rendis compte que j'avais pris l'habitude d'être constamment aux aguets, tel un fauve sur le territoire d'un autre. Les maisons devinrent des commerces, les commerces devinrent des entrepôts, les entrepôts devinrent des hangars abandonnés. Machi m'avait entrainé, au terme d'une petite dizaine de minutes d'errance dans la ville, au cour d'un ancien quartier industriel de Karakura. Je levais les yeux vers les hangars, m'attendant presque à trouver Ichigo sur un toit.

-Bah merde alors, on dirait que les hangars moisis deviennent à la mode en ce moment...


Enfin...J'étais pas là pour discuter du goût « douteux » de ceux qui s'installaient ici. Emboitant le pas à Machi, je pénétrai dans un hangar plein de décombres, tout à fait semblable à celui dans lequel la petite Hiyori m'avait emmené lorsque j'avais découvert ce qui se tramait dans l'ombre de cette ville. Des fenêtres hautes laissaient passer le soleil, des grains de poussière dansant dans les rayons de lumière tombant. Quelques meubles de bureau étaient encore ici, mais visiblement pas utilisés depuis longtemps. Une armoire classeur, un bureau renversé et éventré... Il y avait même un canapé en train de dégueuler de la mousse dans un coin. Apparemment, cet endroit était un repère de squatteur, et il fallait leur reconnaître l'effort de tentative d'aménagement en endroit vivable. J'avisais un tas de bouteilles de bières vides décoré de quelques emballages de pizzas dans le coin. Je revenais sur mon impression. Ca ne collait pas. Machi m'avait entrainé ici pour tout autre chose que pour m'expliquer ce qu'elle était. Le cadre ne correspondait pas à son personnage. Elle se retourna vers moi, son petit sourire toujours affiché sur ses lèvres, un lueur d'amusement dans ses yeux verts, qui alluma instantanément sa jumelle dans mes prunelles d'or.

« Ta petite démonstration de tout à l’heure était plutôt impressionnante ! Et je t’en félicite ! Mais, j’aimerais voir l’étendue totale de tes pouvoirs… A vrai dire, si tu cherches le pouvoir, tu es bien tombé. On peut t’offrir un pouvoir encore plus grand que celui que tu possèdes ! A la seule condition que tu restes en vie assez longtemps, bien évidemment… »

Les paroles de Machi, alors même que la sensation que j'avais ressenti tout à l'heure s'éveillait à nouveau, atteignirent mes oreilles et déclenchèrent une pensée tout à fait inattendue.

*C'est quoi ces conneries?*

«On va commencer simple ! Je te laisse m’attaquer à l’endroit que tu souhaites et je ne riposterais pas… Prouves-moi que tu peux me faire ne serait-ce qu’une simple entaille… Mais attention ! Je ne te laisse qu’une seule chance Andreijz… »

Machi planta ses yeux dans les miens, et son sourire s'élargit encore, comme si elle s'apprêtait à savourer un bon moment en ma compagnie. Mais ses paroles avaient déclenché en moi quelque chose de totalement inattendu. Une pensée me traversa l'esprit, une pensée venue du plus profond de moi, une pensée qui n'était pas seulement la mienne, mais celle de l'entité qui vivait au fond de moi, brusquement réveillée.

*Mais pour qui elle se prend?*


Je n'ai même pas essayé de résister. L'air qu'avait affiché Machi, l'ironie que je percevais dans sa phrase avait réveillé au fond de moi la créature. Je ne savais pas ce que c'était. Je ne savais pas qui elle était. Mais en tout cas, on s'accordait sur le même point. La jeune femme en face de moi semblait réellement nous prendre pour des moins que rien. Les mains dans les poches, je serrais convulsivement le tube d'acier, mon autre main avait déjà broyé le paquet de cigarettes, dont je sentis les filaments de tabac me glisser entre les doigts. Mon cœur semblait prêt à déchirer ma cage thoracique, pour aller lui-même se jeter à la gorge de celle qui me parlait avec tant de commisération dans les mots. Sur mon bras, le bracelet que j'avais volé à la Fondation se mit à chauffer, enflammant la manche de mon uniforme, mettant mon bras à nu. Les entrelacs celtiques rougeoyaient, l'argent s'irisant sous la chaleur, passant par toutes les déclinaisons de rouge et d'orange. Je ne sentais rien. Le feu m'étais soumis, esclave de mes désirs, obéissant à ma volonté, il ne pouvait me bruler. Comme les autres éléments primordiaux, j'avais apposé sur lui ma domination.

Sourcils froncés, mâchoires serrées, je sentais mon énergie grimper en flèche, franchissant palier après palier. Les yeux fixés dans ceux de Machi, j'avançais vers elle à pas lents, une aura meurtrière chargée de colère et de violence se développant autour de moi. J'étais dans un état second. Je remarquais à peine que mon reiatsu changeait. Normalement mauve pâle tirant sur le blanc, j'y distinguais des filaments d'un rouge carmin qui allaient en s'épaississant tandis que je sentais ma puissance s'élever à des niveaux jamais atteint. Quelle importance? J'arrivais à trente centimètres de Machi. Je ne faisais même plus attention à mon environnement. Levant une main à hauteur de mon torse, j'y créais sans le moindre effort une boule de feu, que je raffinais en une sphère parfaite, tandis que j'en augmentais la chaleur d'une simple pensée, transformant les flammes orangées en sphère d'un blanc scintillant. Rien ne m'était impossible. Dans ses yeux d'émeraude, je voyais les miens, leur or éclairé par une flamme qui n'était pas humaine. Colère, orgueil et folie y scintillaient

-Ne commet pas l'erreur de me prendre pour un idiot, Machi. T'arrives à prononcer mon nom, ça te place au dessus de la masse de nos contemporains. Mais ne me donnes pas d'ordres. Je ne reçois d'ordres de personne.

Dans mes mains, la sphère de feu blanc incandescent répandait une douce lueur, alors même que la température irradiant d'elle desséchait l'air autour de nous. D'un geste, je fermais le poing, dissipant la sphère dans un claquement sec et une montée de chaleur digne d'un volcan pendant une demi-seconde.

-Alors au lieu de me donner des ordres et de me faire passer un ridicule test, dis moi qui tu es. Qui tu es vraiment. Tu n'es pas qu'humaine. Même si tu en as les meilleurs atouts...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuragi Machi
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
avatar

Féminin Messages : 55
Age : 86

Feuille de personnage
Niveau:
42/100  (42/100)
Expérience:
2710/5000  (2710/5000)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Jeu 28 Jan - 13:38


La petite altercation du « simple humain » et de ses lourdauds avait bel et bien fini par se terminer, rameutant deux policiers flanqués de matraque. Deux hommes « faciles » à cerner malheureusement qui n’amusèrent guère la jeune femme… Des yeux faussement mouillés accompagné d’une voix pour le moins apeurée et le tour était joué. De nos jours, la plupart des hommes se classait dans cette catégorie, sensibles à souhait à une femme en danger : des idiots qui se faisait avoir à chaque fois, ne comprenant pas la gravité de la situation qui s’exposait alors à leurs yeux bernés par un tout autre spectacle… Mais à en croire par la réaction du jeune homme la suivant dans les dédales des rues sombres de Karakura, son instinct avait fait une bonne pioche une fois de plus, lui décochant l’exception qui confirme la règle. Celui-ci l’avait suivie sans faire la moindre histoire alors qu’elle s’engouffrait aux détours de rues sombres de la ville de Karakura, ce qui prouvait quelque part son envie d’en savoir plus. Envie qui recoupait celle de la jeune de le voir grossir leurs rangs. Un humain de son acabit avec un tel charisme et une telle puissante spirituelle ça ne courait pas les rues de nos jours ! Les pas de la jeune femme les avaient menés dans un coin quelque peu isolé de la ville, d’où surgissait de terre une dizaine d’entrepôts tous plus instables les uns que les autres. Machi avait choisi celui dans lequel les deux jeunes gens se tenaient maintenant tout à fait au hasard, prenant tout de même soin de ne pas provoquer du grabuge en entrant dans le repère de l’organisation. Le vieux bâtiment délabré se prêtait parfaitement aux envies de la jeune femme, désirant essentiellement découvrir le niveau de jeune homme lui faisant maintenant face.

* Dépêches-toi de me laisser sortir pour que je puisse enfin me défouler ! *

Une voix à la voix suppliante mais aussi menaçante… Leviathan commençait sérieusement à s’échauffer à l’intérieur de la jeune femme, n’attendant que l’ultime moment où il pourrait montrer l’étendue de sa force à travers Machi. Mais le moment n’étant pas encore venu, il allait devoir patienter encore un peu…

* Sois patient, ton heure viendra plus tôt que tu ne le crois… *

La moindre parcelle de son corps se reflétant à travers son attitude, dégageait une arrogance et une supériorité certaine, une envie de combattre sans commune mesure. Bien évidemment, tout cela ne constituait que les pièces d’un puzzle pour la jeune femme, qui malgré ses envies sordides, se présentait rarement arrogante. Toutes ces mimiques n’avaient qu’un seul et unique but : celui d’amener le simple humain à combattre, lui montrant la différence de pouvoir qui pouvait s’étaler entre eux deux. Différence principalement due au pouvoir du démon habitant le corps de la jeune femme… Cela faisait maintenant plusieurs années que Machi abritait un démon en son corps, partageant une partie de son esprit avec Leviathan, qui l’accaparait le plus souvent d’envies de combat ou de désirs extrêmes. Désirs, qu’elle suivait la plupart du temps, voire quasiment constamment, s’entendant parfaitement bien avec lui. Mais aujourd’hui la question n’était vraiment là… Mais elle était plutôt de savoir si Andreijz saurait répondre à ses attentes comme elle le lui avait suggéré ou s’il allait rester de marbre et tout oublier de cette rencontre. Machi n’eut pas à attendre bien longtemps la réponse : les membres supérieurs se contractèrent rapidement, montrant que la provocation volontaire avait bel et bien porté ses fruits comme l’espérait la jeune femme. La manche de l’uniforme qu’arborait le jeune homme s’embrassa subitement, laissant voir ses muscles saillants et l’anneau enserrant son bras. Les entrelacs qui composaient celui-ci ressemblait quelque peu ceux qui formaient la bague de Machi, à la différence que ceux-ci n’avait aucunement d’appartenance celtique. Le fer rougeoyant du bracelet se déclina sous plusieurs couleur, montrant bien la température qui s’élevait graduellement, ne semblant pas atteindre le jeune homme qui restait toujours aussi concentré.

Lèvres et mâchoires serrées, sourcils froncés, celui-ci se dirigea vers la jeune humaine, seul l’écho de ses pas se faisant entendre dans la vaste pièce. Stoppant la course de ses foulées à plus ou moins trente centimètres de la jeune femme, celui-ci présenta sa dextre au niveau de son thorax, y créant avec une certaine aisance une sphère rougeâtre d’où se dégageait une chaleur assez impressionnante. Depuis la provocation qu’avait lancée Machi, le reiatsu de son antagoniste était allé en grandissant, franchissant de nombreuses étapes avant de se stabiliser en même temps que son créateur répondait avec arrogance à la provocation de la jeune femme. Toujours le sourire aux lèvres, celle-ci fixa sans détour les yeux de son opposant, l’éternelle phrase du « je ne reçois d’ordres de personne» venant percuter ses oreilles. Refermant brusquement son poing, Andreijz annihila la sphère qu’il venait de créer très aisément, enchaînant sur la question que la jeune femme avait quelque peu détournée dans la rue quelques minutes plutôt. Ah lala… Que de questions difficiles auxquelles il fallait répondre ! Qui était-elle réellement ? C’était une question intéressante à laquelle Machi elle-même aurait sûrement quelques difficultés à répondre. Posant son index sur son menton de manière à poser l’interrogation, celle-ci posa son regard sur un amas de carton non loin de là, une moue comique s’installant sur ses lèvres, ce qui ne fit qu’accentuer encore un peu plus sa pose idiote.

" Qui suis-je réellement ? très bonne question…"

S’apprêtant à proposer de continuer son petit jeu avec le jeune humain, en lui promettant de répondre à sa question s‘il gagnait, Machi sentit au plus profond de son corps son démon se mouvoir un peu plus à chaque instant. Leviathan n’étant pas de nature très patiente lorsqu’il s’agissait de combat, et elle n’allait pas devoir trop traîner si elle ne voulait pas que celui-ci lui casse les oreilles rapidement. Gardant la pose, la jeune humaine apposa son doux regard sur l’homme à quelques centimètres d’elle, faisant sonner ses cordes vocales.

" Je pense qu’une bonne démonstration vaudra mieux qu’une heure de discours magistraux… "


La proximité des deux antagoniste était telle que Machi doutait fortement qu’Andreijz reste aussi proche d’elle après la libération de son démon, surtout lorsque l’on savait que Leviathan ne faisait pas parti des plus « faibles » démons… Amenant sa main gauche sur son thorax, laissant voir la bague qu’elle portait à son annulaire, la jeune femme murmura dans un souffle quelques mots

~~ Spread your envy until Hell’s door, Leviathan ~~

Une sphère lumineuse de petite taille engloba la bague de la jeune femme, avant de s’étendre le long de ses formes, recouvrant la totalité de son corps. D’ordinaire, Machi reprenait toujours ses distances avant de libérer Leviathan, mais avec une telle proximité, il était peu probable que le jeune humain ne soit pas légèrement projeté vers l’arrière, sous l’effet de la forte libération de reiatsu. Les variations n’étaient pas non plus très importantes, surtout situées au niveau de ses habits qui se trouvaient alors être une simple robe blanche coupée au-dessus du genou, de laquelle tombait quelques voiles translucides d’un blanc limpide. La longueur impressionnante de ses cheveux d’un noir de jais pouvait également surprendre, tombant en cascade le long de son dos. De fines lignes noires venaient également traverser ses bras nus, laissant toute fois ses jambes intactes. Une fois la vive lumière estompée, la jeune femme darda son regard sur Andreijz, répondant plus précisément à sa question…

"Même si je doute que tu ais déjà entendu parler de nous une seule fois dans ta vie, je vais t’expliquer rapidement… J’appartiens à une organisation composée uniquement d’humains qui combat aussi bien les arrancars que les shinigamis. En fait, on combat tous ceux qui s’opposent aux projets de notre leader, qui est le seul shinigami. C’est à lui que nous devons nos pouvoirs et nos capacités actuelles. Le Hell Gang… "

Machi espérait sincèrement que sa libération ne serait pas symbole d’inanité, sentant parfaitement Leviathan trépigner d’impatience au fin fond d’elle-même. Elle espérait aussi qu’Andreijz comprendrait vite le truc, chose qui ne la faisait guère douter au vu de la rapidité d’analyse dont il avait fait preuve le matin même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreijz
• Membre du Hell Gang | Superbia | Lucifer | Harder, Better, Faster, Stronger •
• Membre du Hell Gang | Superbia | Lucifer | Harder, Better, Faster, Stronger •
avatar

Masculin Messages : 64
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
1320/5000  (1320/5000)
Spécialisation: Hakuda

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Lun 1 Fév - 10:15

Ce fut la chaleur qui me réveilla. Ma joue gauche, celle exposée à l’air me semblait devenue aussi sèche et rigide que du carton, tandis que mon autre joue me rappelait plutôt un glaçon posé sur un iceberg. Étrange dualité tandis que j'étais encore dans l’obscurité. J’ouvrais doucement les yeux, poussant sur mes bras pour me redresser. Toussant, crachotant, j’expirais tout l’air que j’avais dans les poumons en m’asseyant sur…sur quoi d’ailleurs ? Je me passais une main sur le visage et ouvrais les yeux sur un paysage de fin du monde. Tout autour de moi, devant derrière, sur les côtés, il n’y avait qu’un gigantesque incendie. Les flammes de plusieurs mètres de haut dansaient follement, dévorant le sol, se tendant vers les cieux teintés d’ocre et de rouges que leur fumée embrumait. Comme des herbes folles qui tendent vers le sommeil pour pousser, les flammes se dressaient et dansaient, comme si elles voulaient s’arracher du sol et se rapprocher encore un peu plus du soleil qui luisait derrière le brouillard né de la fumée. Je me rendis compte que j’étais debout au milieu des ruines d’un temple. Le sol en dalles de marbre, des débris de colonnes,… il ne restait qu’un seul mur debout. Mais encore plus étrange que la présence d’un temple en ruines au milieu d’un incendie ravageur, c’était le fait que les flammes n’attaquaient pas la pierre. Le temple était épargné par l’incendie. Intrigué, et inquiet, je m’éloignais du bord, jusqu’à sentir frapper dans mon dos l’unique mur encore debout de ce temple. Je me retournais, découvrant alors les gravures qui l’ornaient. La première montrait ce qui semblaient des cadavres surmontés par un soleil, ou une étoile...Un truc qui brille. Ca commençait bien, très rassurant tout ça. Suivant des doigts les lignes des gravures, je regardais la seconde. Ici il n’y avait que des hommes, en prière devant un autre, plus grand et qui levait les bras au ciel. Comme un prêtre ou un orateur. J’étais absorbé par l’histoire qui se déroulait sous mes yeux, au point d’en oublier les flammes rageuses autour de moi. Maintenant le grand homme était au milieu d’un feu, et il tenait une épée. A ses pieds des corps mutilés. Un sacrifice ? Ou un acte de guerre ? Le souffle court tant à cause de mon excitation que de la chaleur, je passais à la gravure suivante. Suivi par une myriade de petits hommes, le grand tenant son épée semblait mener une charge contre un autre homme, plus grand. La suivante, il était seul survivant, tandis que le dessin quand même bien primitif montrait l'homme grand penché en avant, presque horizontal, tendu vers l'arme. Et la dernière, on y voyait un homme seul, son épée auréolée, debout sur une montagne de cadavres.

-Bienvenue chez moi…

Je me retournais instantanément, plongeant la main dans ma poche pour y trouver mon arme… dans le vent! Sans baisser le regards, je tâtonnais mes poches. Vides. Je sentais la pression de mon bracelet sur mon bras, mais sinon, nib,nada, que dalle. Même pas mes clopes. Nom d’un chien, que se passait-il ici ? Légèrement crispé, je regardais autour de moi, sentant la colère monter et envahir mon cœur, me plaçant en garde. Les flammes semblaient vouloir attaquer le temple plus hargneusement qu’avant, tendant vers moi, désireuses de me consumer, presque animées. Je serrais les poings, cherchant du regard celui ou celle qui avait parlé, mais rien. J’étais seul dans ces ruines, et il était impossible qu’un humain survive dans l’enfer de flammes qui m’entourait.

-Bienvenue en toi…

Nom d’un chien ! Si jamais j’attrapais celui qui me faisait tourner en bourrique il allait passer un sale quart d’heure ! Je sentis l’adrénaline remplir mes veines, et aussitôt les flammes rugirent, répondant à ma colère comme des loups à l’appel du chef de meute. Je respirais déjà vite du simple énervement que je subissais, et je n’avais toujours pas la moindre idée de où j’étais et comment partir d’ici. Dents et poings serrés, je tournais la tête à droite et à gauche, essayant de comprendre quelque chose.

-Inutile de t'énerver. Tu es le maître des lieux. Il te suffit de vouloir, et ce sera.


-Ha ouais ? Alors amènes toi un peu, qu’on s’explique !

Mon cri déchaina un enfer comme jamais je n’en avais imaginé. De violent, l’incendie devint gargantuesque, furieux et dévastateur. Des vents chauds balayaient le temple, tandis que je mettais mon bras devant le visage pour me protéger, cachant tout à ma vue. Je sentis les vents se calmer brutalement et le brouhaha des flammes devenir un simple murmure, alors baissais-je les bras. Devant moi se tenait ...Moi. Même cheveux d'argent, même regard moqueur, même sourire malsain, même yeux d'or.

-Qu'est ce que...

-Désolé, Andreijz, une autre fois peut-être. Machi est en train d'appeler Léviathan, et si je ne veux pas que tu meures écrasé par la pression de son reiatsu, il est temps que je fasse mon apparition...

Et sans même que je m'en rende compte, une phrase franchit mes lèvres, sans que je ne puise l'en empêcher. Je sentais ma conscience vaciller. Hors de question de rester sans réponses encore une fois!Je m'élançais vers... moi lorsque, d'un claquement de doigt, je m'évanouis en fumée. Puis je sombrais finalement dans l'inconscience.

**********

Au moment ou Léviathan se manifestait dans le corps de Machi,la déflagration de reiatsu aurait envoyé valser n'importe qui, sauf peut-être les plus puissants hollows ou shinigamis. Dans la millisecondes de mon éveil à la conscience, j'avais vu Machi exhiber la bague qu'elle portait à son doigt, et prononcer le phrase d'appel. La libération du démon mythique de l'Envie, celui qui régit les instincts les plus ^primaires des hommes s'accompagnait d'une incroyable décharge d'énergie spirituelle, qui fit voler la poussière dans toute la pièce, bloquant ma vision pendant un instant. J'entendais les paroles de Machi alors même que les aprticules de ciment soulevées et balayées par la puissance de Léviathan retombaient lentement, tels des flocons en slow motion.

« Même si je doute que tu ais déjà entendu parler de nous une seule fois dans ta vie, je vais t’expliquer rapidement… J’appartiens à une organisation composée uniquement d’humains qui combat aussi bien les arrancars que les shinigamis. En fait, on combat tous ceux qui s’opposent aux projets de notre leader, qui est le seul shinigami. C’est à lui que nous devons nos pouvoirs et nos capacités actuelles. Le Hell Gang… »


-Et quels sont-ils, ces plans?

Toujours un peu dans le brouillard, j'avais posé la question à Machi, tandis que je faisais glisser le bracelet celtiques de mon bras, le prenant en main comme une vulgaire babiole. Une fois la poussière retombée, j'admirais le spectacle. Machi n'avait presque pas changée. Toujours belle et follement désirable, ses cheveux d'un noirs de jais lui tombaient maintenant dans le creux des reins, ce qui lui conférait un air sauvage tout à fait délicieux. Ses bras étaient ornés de lignes noires, soulignant la pâleur de sa peau d'albâtre, qui s 'accordait avec les vêtements dont elle était désormais couverte, une simple robe d'un blanc virginal, dont les voiles translucides donnait au réceptacle du Léviathan un aspect presque onirique.

Tendant la main devant moi, je dissipais d'un geste la poussière, rendant à l'air sa pureté originelle, comme ils e devait en ma présence. Face à Machi ne se tenait plus Andreijz, le polonais aux cheveux d'argent et aux yeux d'or. Mes cheveux d'un noir d'ébène laissaient glisser la lumière sur ma peau blanche et pure, et contrastais magnifiquement avec mes yeux, tandis que je fixais Machi d'un regard bleu à en rendre jaloux tous les océans et mer du globe. Sur mon visage aux traits fins et bien dessinés, un sourire engageant se formait, allumant une étincelle de complicité instantanée avec la demoiselle. Mon regard n'était plus celui du prédateur, mais celui d'un explorateur. Un regard qui vous dit « parles-moi encore ». Un regard qui vous met en confiance et vous fait savoir que vous accaparez l'intérêt de votre interlocuteur. Je levais les mains à hauteur de mon torse, et levais applaudissais tout en retenue, tel un gentleman anglais du 19eme siècle.

-Impressionnant, Léviathan, Impressionnant.

J'étais toujours aussi proche de Machi. La déflagration de l'appel ne m'avait pas fait sourcillé, et il ets probable que les questions soit en train d 'envahir le cerveau de ma délicieuse interlocutrice. Postant ma jambe droit un demi-pas en arrière, je plaçais ma main gauche en travers de mon torse et exécutais une réverence parfaite.

-Mais je manque à tous mes devoirs, en oubliant de me présenter. Laissez moi donc faire ceci à votre mode mademoiselle... Bring forth your perfect being...

Fixant Machi, je plantais mes yeux de saphir dans les siens, et laissais mon sourire s'élargir, laissant la nature prédatrice d'Andreijz revenir un court instant sur le devant la scène. Mais point trop n'en faut, après tout, la star, c'était moi. En une fraction de seconde, je concentrais un reiatsu d'un bleu pâle en spirale autour de moi, et le faisait exploser, balayant toute la poussière environnante, la dissipant totalement, rendant au lieux la pureté d'air qu'il convient d'avoir en ma présence. Je tendais mon bras devant moi, ma main tenant du bout des doigts le bracelet aux motifs celtiques.

-... Lucifer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobunaga Shuya
• Leader du Hell Gang | Shinigami exilé | Âme en peine •
• Leader du Hell Gang | Shinigami exilé | Âme en peine •
avatar

Masculin Messages : 39
Age : 28
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Expérience:
470/6000  (470/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Dim 7 Fév - 18:14

Le soleil s'était couché depuis plusieurs minutes maintenant et, dans le calme et l'obscurité on pouvait distinguer un bruit régulier, triste, presque solennel. Oui, ce doux son était semblable à celui de fines gouttes de pluie s'échappant des cieux pour se laisser tomber dans les flaques d'eau formées par leurs congénères. Ce spectacle aurait été bien moins sinistre si c'était véritablement le cas... Non, en cet instant le lugubre prenait tout le devant de la scène, l'eau n'en était point mais le sang bel et bien... Il s'écoulait le long du bras droit de notre blondin, se divisant en de multiples nervures, parcourant ses doigts et s'arrêtant quelques instant à leurs extrémités avant de s'écraser lourdement une bonne fois pour toute sur le sol ombré.
Les yeux à demi clos Shuya contemplait la fin de son adversaire, Angelo Mikel terrible arrancar anciennement Primera Espada. Quelle surprise ! Il ne s'attendait réellement pas à croiser la route d'une telle créature en ces lieux, le cimetière... Il s'y était rendu pour connaître la sérénité et échapper à l'agitation de la ville, tellement bruyante... Malheureusement il se vit contraint de croiser le fer, la Privaron s'avérant plus puissante qu'il ne l'avait imaginé. Coup après coup les deux hommes luttaient, souffraient ; cependant au final Shuya fut le seul à demeurer. Exécutant la dernière requête de son opposant, il le trancha de sa propre lame, le faisant s'évanouir en d'innombrables particules spirituelles. Le Nobunaga resta un instant planté là, seul au milieu des débris et des traces latentes de la bataille. Un soupçon de nostalgie pouvait clairement se lire sur son visage et plus particulièrement ses yeux qui prouvaient une « absence » apparente.

Reprenant lentement ses esprits, son trancheur d'âmes fermement positionné dans son dos, attaché par un solide bretelle de cuir, le leader des démons s'achemina vers la sortie de cet endroit morbide. Il ne pouvait pas rentrer immédiatement à son quartier général et pour cause, son Gigai, ces fameux corps artificiels était contrôlé par son Mod Soul : Chôjirô. Dieu seul savait ce que ce peureux pourrait faire, il serait capable de se faire tuer comme un idiot. Cela dit, le blondinet s'inquiétait bien plus pour le jeune spectre féminin qui l'accompagnait. En effet la gamine hantait le cimetière lorsque Mikel tenta de mettre un terme à son existence, une seconde fois. Jadis le Shinigami ne serait nullement intervenu mais il avait changé, en bien. Ainsi il ne put s'empêcher de voler à son secours et, il lui fallait la retrouver pour la guider vers la Soul Society. En toute logique, ils ne devraient pas être parti très loin.
Marchant moutonnement, un pas après l'autre dans les ruelles menant au centre ville, l'ange de la mort entendit un cri scander son nom. Cette voix, c'était la sienne, exactement... Son Gigai donc, Chôjirô l'avait retrouvé en fin de compte. Le sourire arboré sur les lèvres de ce faux corps, si seulement Shuya pouvait le revêtir lui aussi... En y repensant, ça lui était déjà arrivé, quand elle était toujours à ses cotés... Peut-être qu'un jour il la reverrait. Approchant de la gamine, le combattant se saisit du pommeau de son zampakuto et, du bout de ce dernier, apposa un sceau sur le front de l'enfant qui s'envola en une fumée bleutée pour la société des âmes. Elle serait en sécurité là-bas, sans doute. Ceci fait, il remit son arme en plus, fixant Chôjirô dans le blanc des yeux, il se colla à lui... Son être entra littéralement tandis que le Gigai recrachait une petite pilule ronde, Shuya l'attrapa au vol. Il ne ressentait déjà plus aucune douleur, après tout il n'était plus sous forme de Shinigami, quoi de plus normal ?

Tous ces soucis enfin derrière lui, Shuya fut ampli d'une profonde fatigue, il était exténué... Dormir, il avait besoin de sommeil sans l'ombre d'un doute. Au hangar il ne trouverait très certainement pas la paix nécessaire pour récupérer, peu importait... Il s'allongea dans l'étroite ruelle, adossé au mur. Au Rukongai il lui était rare de dormir dans un lit de toute façon, le sol lui convenait très bien. Sans qu'il ne puisse véritablement résister, ses paupières devinrent lourdes et masquèrent la prunelle de son regard, sa tête de pencha en arrière, stoppée immédiatement par le béton.

- - - - - - - - -

Dés l'aurore Shuya sortit de sa torpeur, non pas parce qu'il n'avait plus envie de somnoler encore un peu, néanmoins les moteurs hurlant leurs puissances à tout va ne lui permirent aucunement de poursuivre. Il détestait être réveillé de la sorte, dans un brouhaha sans nul autre pareil. A vrai dire, cela avait le don de le mettre de mauvaise humeur. A tel point qu'il démontra un signe de colère... Sentiment qu'il avait pourtant juré de renier le plus possible de sa vie... Avec la bêtise. Restant quelques minutes allongé – assit plutôt – il se décida à se remettre sur pieds. La paume des mains à plat, il poussa avec ses avants bras pour se relever, l'astre solaire l'éblouissant. Il tendit ses bras vers le ciel pour s'étendre et décontracter ses muscles engourdis, il sentit d'ailleurs au sommet de son dos un craquement s'opérer. Les cernes soulignant ses yeux, il reprit sa route. Qu'allait-il faire ? Il n'y avait presque plus de provision à la planque, avec l'argent qu'il disposait en ce moment il pourrait acheter deux ou trois choses à grignoter. Il cacha instinctivement ses mains dans les poches de son pantalon et se mêla à la foule déjà bien dense, dévisageant les uns et ignorant les autres. Bien vite, ses narines furent interpellée par une odeur des plus alléchantes. Son ventre se mit à gronder, il ne pouvait plus attendre, se précipitant en direction d'une échoppe, il se plaça en queue de file et attendit son tour. Ces Takayoki dégageaient un parfum exquis et le temps semblait s'écouler au ralentit à le vue de ce mets aux allures délicieuses. Ah ah ah, à le voir ainsi, le titre du démon de la gourmandise lui irait à la perfection !

Toutefois, alors que son tour se rapprochait de plus en plus, lentement mais surement, une énergie assez importante se déploya. Il la connaissait, pas de doute possible : Machi ! Elle venait de libérer son démon ?! Que se passait-il ? Un entrainement peut-être, du moins il l'espérait. Malheureusement une seconde vague, plus puissante que la première survint, celle là lui était totalement inconnue. Shuya s'empara hâtivement du Mod Soul dans sa poche et l'avale d'une traite. Il confia le soins à Chôjirô d'acheter une dizaine de Takayoki et de ne pas les manger s'il tenait à la vie... Ceci fait, il posa un pieds devant l'autre et disparut, provoquant un léger souffle derrière lui. Promptement il atterrit sur le toit d'une habitation et réitéra son Shunpo, à plusieurs reprises afin de se rendre le plus rapidement possible au Hangar.

Il se tenait devant les grandes portes métalliques du monument, bien qu'il ne la voyait pas il pouvait aisément deviner que la jeune fille demeurait derrière ainsi que l'autre étranger. Soudainement, un lancement le prit au niveau de son bras... Impossible qu'il se soit remit de ses blessures en une nuit après tout, grinçant des dents il s'efforça d'oublier la douleur et empoigna férocement dans la garde d'Hitogoroshi Kage. Ses genoux se plièrent et se tinrent prêts à se tendre à tout moment, le cerveau du blondinet en donna l'ordre et il bondit dans les airs. Il allait entrer en collision d'une seconde à l'autre avec une vitre, détruite dans les trois quart de sa globalité. Son corps passa, brisant les restants de verre encore accrochés, il acheva sa chute, un genoux contre terre, la tête dirigée vers le bas. Il se redressa entièrement, posant son attention sur le type méconnu... La pointe de sa lame le menaçant.
Shuya entre ouvrit ses lèvres, laissant s'échapper une pincée de mots.

« Qui es-tu ? » Phrase bien courte mais pourtant la réponse aurait son importance, le blondinet n'attendit pas que son interlocuteur réponde... Effectivement, la chaleur qu'il percevait sur sa peau au travers de son costume de Shinigami l'intriguait bien plus que cet homme... Et pour cause, cette chaleur était directement émise d'un des sept anneaux démoniaques... Il s'adressa ensuite à Machi sous sa forme libérée, ne perdant pas de vue son hypothétique futur adversaire.

« Que se passe-t-il ici ?! »


[Désolé pour la qualité du poste mais je me remets doucement dans le RP ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuragi Machi
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
avatar

Féminin Messages : 55
Age : 86

Feuille de personnage
Niveau:
42/100  (42/100)
Expérience:
2710/5000  (2710/5000)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Lun 8 Fév - 16:51


Le temps semblait bien fixe en cet instant, stoppant sa course folle quelques secondes afin d’observer les événements se tramant sur Terre. Brisant le silence installé depuis peu, des morceaux s’étant détachés du sol retombaient peu à peu, soulevant au passage une vague de particules plus importante, ne faisant que réduire un peu plus encore le champ de vision. Des milliards de poussières maintenaient leur position au sein même de l’air ambiant, dressant par la même occasion un filet opaque semblable à une barrière. La densité de ce champ était telle que la lumière elle-même, pourtant bien présente à travers toutes ces fenêtres, ne parvenait guère à percer ce film grisonnant. Bien plus long à retomber, celui-ci continuait de voiler la vue de la jeune femme, ne lui laissant pas d’avis concernant l’état de l’humain qui lui faisait face quelques dixièmes de secondes plus tôt… Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu à libérer Leviathan, chose qui remontait à son dernier combat contre le Sexta Espada, qu’elle n’avait toujours pas digéré d’ailleurs… Comment oublier une telle défaite sur toute la ligne ?! Bah… leurs chemins se recroiseraient bien tôt ou tard, et ce jour là, la jeune femme serait devenue bien plus forte ! En tout cas, c’était cet esprit qui guidait maintenant ses entraînements…

Oubliant quelque peu l’environnement, Machi sentit Leviathan s’exalter en elle : le simple fait de ne pas pouvoir sortir quand bon lui semblait, commençait sérieusement à déplaire au démon, éprouvant chaque jour une envie plus présente de sortir et de se déchaîner : Soit pour ne pas rouiller, ce dont doutait fort la jeune femme, soit par pur plaisir de frapper et de répandre ce liquide si cher à l’espèce humaine qu’était le sang. Tirée de nulle part, la voix du jeune humain sorti du panache à peine redescendu à terre, voix qui semblait toutefois quelque peu… différente. Apposant son regard à l’emplacement où Andreijz s’était tenu quelques instants plus tôt, elle le vit exactement à la même place, n’ayant pas bougé d’un millimètre. Comment était-ce possible ? Même si celui-ci possédait une bonne dose de reiatsu, il aurait tout de même du se mouvoir… S’en était vraiment impressionnant ! Mais, il avait du se tramer quelque chose pour qu’Andreijz puisse résister de cette manière incongrue, restait à découvrir quoi ! Les formes de son « adversaire » commençaient tout juste à se montrer à travers le panache, celui-ci faiblissant de seconde en seconde. S’adressant à celui sur qui elle ne pouvait plus poser son regard sans détours, une expression de surprise mêlée à l’un de ses petits sourires si familiers s’installèrent sur le visage de la jeune femme.

" Ça, tu n’as pas besoin de le savoir pour le moment "


Balayant d’un vaste geste l’écran les séparant, Andreijz fit son apparition, ou plutôt ce corps que la jeune femme commençait à connaître et qui semblait servir de réceptacle… Et qui avait changé du tout au tout ! Mais comment ? Comment pouvait-on changer aussi radicalement en quelques secondes seulement ?! Les cheveux d’argent du jeune homme avaient laissé place à des cheveux d’un noir ébène, semblables aux ténèbres les plus sombres, surmontant une peau lisse des plus claires, que la lumière semblait rendre encore plus blanche. Mais ces derniers n’étaient pas les éléments les plus troublants de ce tout nouveau tableau qui s’offrait : Les yeux d’or du polonais n’étaient plus, ceux-ci remplacés par des yeux d’une toute autre couleur qui se posèrent sur la jeune femme. Autant les yeux émeraude de Machi pouvaient représenter les vertes forêt équatoriales éclatantes sous le soleil, autant les yeux du jeune homme proposaient un tout autre spectacle tout aussi, voire plus attrayant : Les étendues d’eau les plus bleu faisaient bien pâles figures devant des yeux d’un tel bleu irréel… Même le lapis-lazuli devait paraître de bien faible éclat devant ce spectacle, même si Machi n’avait jamais eu l’occasion d’en observer dans sa vie. La lumière naturelle parvenant jusqu’à eux à travers les hauts vitrages du hangar ne faisait qu’accroître cette sensation surprenante que percevait la jeune femme… Changement qui n’était pas le moins du monde pour lui déplaire, à dire vrai… Bien au contraire même ! Mettant cours au coup d’œil que lui jetait la jeune humaine afin d’essayer de comprendre les raisons de ce brusque changement, celui-ci amena ses bras devant son torse, produisant de légers bruits de claquements en frappant ses paumes de main l’une contre l’autre, tout en faisant part de son sentiment vis-à-vis de la libération de Léviathan qu’il jugeait « impressionnant » selon ses propres termes. Andreijz avait bel et bien changé, son attitude tout du moins, et de manière pour le moins surprenante… La nature « prédatrice » et sauvage qu’avait pu contempler Machi durant le si peu de temps auparavant avait bel et bien été dissimulée par une autre entité. A moins que… Reculant d’un pas, l’homme plaça sa main gauche de manière à barrer son torse, afin d’exécuter une parfaite révérence dans les règles de l’art. Légèrement étonnée par cette attitude, Machi n’eut pas le temps de pousser la réflexion sur le pourquoi du comment, entendant des mots qui ne lui plurent guère aux premiers abords. Comment ça “bring forth your perfect being” ?! Et surtout pourquoi prononcer ce qui ressemblait à ne pas s’y tromper à une phrase de libération ? Cela voulait-il dire qu’il possédait d’ors et déjà un démon ?! Plantant son regard sur la jeune femme, Andreijz concentra son reiatsu d’un bleu pâle qu’il fit exploser sans plus tarder, réduisant à néant le si peu de poussières qu’il restait en suspension. Terminant sa phrase, il mentionna par la même occasion le nom du démon qu’il comptait invoquer…
Lucifer

La déflagration du reiatsu était pour le moins impressionnante, surtout pour quelqu’un qui a priori ne savait pas ce qu’était le Hell Gang, ni même ce qu’il cachait comme pouvoir. Ne bougeant pas d’un pouce, Machi attendit patiemment que le reiatsu de son antagoniste revienne à la normale afin de pouvoir mieux en découvrir le changement. Mais c’était bien sûr sans compter sur un tout autre évènement… Le bruit du verre brisé tombant à même le sol, se décimant entre en plusieurs morceaux inégaux, parvint aux oreilles de la jeune femme. Celle-ci n’eut pas à détourner son regard pour deviner qui venait de débouler sur la scène, effectuant une réception sans défaut, un genou à terre. Arborant l’uniforme de shinigami, Andreijz n’aurait aucun mal à deviner qui il était s’il avait un temps soit peu suivi les explications de la jeune humaine. Se redressant, l’ex dieu de la mort pointa de son arme le Polonais qui n’était plus vraiment lui-même, lui demandant son identité d’une manière sèche et banale, avant de se tourner vers la jeune femme et de lui demander ce qu’il survenait ici-bas. Brisant l’étau que formaient ses lèvres depuis un moment maintenant, la jeune femme apposa son regard sur Shuya, répondant à sa question.

" Rien de bien spécial, ne t’inquiètes pas ! J’ai juste trouvé un humain plutôt intéressant alors j’ai voulu le tester et lui montrer deux-trois trucs, mais visiblement j’y ai peut-être été un peu fort… "

Laissant glisser un sourire sur ses lèvres, Machi reporta son attention sur le jeune humain, soucieuse de découvrir ce qu’il lui réservait derrière sa libération, surtout que Lucifer ne faisait pas partie des plus faibles démons, loin de là… Ne restait plus qu’à savoir s’il allait réussir à contenir l’intégralité du pouvoir du démon ou s’il allait y succomber, ce dont doutait fort la jeune femme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreijz
• Membre du Hell Gang | Superbia | Lucifer | Harder, Better, Faster, Stronger •
• Membre du Hell Gang | Superbia | Lucifer | Harder, Better, Faster, Stronger •
avatar

Masculin Messages : 64
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
1320/5000  (1320/5000)
Spécialisation: Hakuda

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Lun 15 Fév - 12:13

Mais quel était cet impudent qui venait de gâcher mon entrée?? Bondir par la fenêtre sans grâce, avec force bruit et fracas de verre, se retrouver à genoux devant moi (bon,ça encore, ça respectait la logique), me menacer avec son arme et en plus oser m'interrompre dans ma discussion avec une Machi visiblement subjuguée. Je relevais le menton dans une moue pleine de mépris pour l'importun et reportais mon regard sur mon interlocutrice. Celle ci semblait peu surprise de l'interruption dont nous étions victime, et un simple regard sur l'homme en question me fit comprendre qui il était. Aprés tout, elle l'avait dit elle-même. Il n'y avait qu'un seul shinigami auquel elle ne s'opposait pas, et c'était le chef de leur petite organisation, le Hell Gang. Voici donc celui qui réussissait à plier Léviathan à sa volonté? Intéressant. J'haussais un sourcil en me rendant compte que la lame était toujours tout prés de ma gorge. Désagréable situation tout de même. Je venais juste de prendre enfin le dessus sur ce cher Andreijz que j'allais devoir m'expliquer auprès de celui qui dirigeait mes « confrères ». Un sourire en coin, Machi expliquait rapidement la situation au nouvel arrivant, dont j'ignorais cependant toujours le nom.

" Rien de bien spécial, ne t’inquiètes pas ! J’ai juste trouvé un humain plutôt intéressant alors j’ai voulu le tester et lui montrer deux-trois trucs, mais visiblement j’y ai peut-être été un peu fort… "

-Ma chère et délicieuse Machi, vous n'y êtes pas allé un peu fort du tout. En tout cas pour moi. Mais ce pauvre Andreijz aurait certainement été écrasé par le Léviathan si je n'avais pris le relais.

Posant deux doigts sur le côté de la lame du Katana, admirant au passage la pureté du métal qu'aucune tache ne venait souiller, je poussais légèrement l'arme et me décalais d'un pas souple, éloignant de moi ce symbole menaçant. Je détaillais rapidement mon nouvel interlocuteur, mais finalement, il n'était pas au niveau de Machi. Je reportais donc mes yeux sur elle, et plantais mes yeux d'azur dans ses yeux sinople.

-vous attendez peut-être une explication à ma présence, en fait? Laissez moi donc éclairer, comme mon nom le suggère si bien, vos lanternes. Je suis Lucifer, incarnation de l'orgueil. Inutile de parler des légendes qui s'accrochent à mon nom, je n'ai que faire des flatteries, pour l'instant. Ce cher Andreijz, un humain tout ce qu'il y a de plus normal, ou presque, a été dès sa naissance gratifié d'un don, d'un génie. Capable de maitriser tout ce qu'il approchait, mais en même temps doté d'un tel caractère que tout le lassait très vite. Sous ses airs rebelles, il tirait inconsciemment une grande fierté d'être capable de tels actes dont les plus grands scientifiques et sportifs rêvent seulement. C'est ainsi qu'il m'a donné naissance. Cette fierté, cet orgueil qu'il avait en lui, cette auto-satisfaction de se comporter comme un loup, bien que j'en partage son plaisir, c'est toutes ces choses qui ont fait mon existence. Et sa rencontre avec un misérable Hollow a été le déclencheur pour qu'il s'aperçoive enfin de ma présence, présence qui l'inquiétait, le pauvre petit. Enfin... tout ça pour dire que me voilà. Moi, Lucifer, le porteur de Lumière, perfection incarnée, dans le corps d'un humain doté de l'incroyable talent de maitriser tout ce à quoi il aurait envie de réellement se consacrer.

*****************

Bordel!! Je ne supportais pas de rien comprendre, et là en trois jours, j'avais eu plus que ma dose de bizarreries, étrangetés et autres conneries! Paumé au milieu d'un temple de pierre avec des gravures carrément louches, entouré par des flammes aussi hautes que moi et visiblement d'une humeur dévorante, j'avais pas la moindre idée d'où j'étais. Si jamais je retrouve le Hollow à cause du quel tout ça a commencé, il va regretter d'être resté attaché à ce monde! Je fermais les yeux et essayais de me remémorer ce qui s'était passé... Machi m'avait emmené dans un hangar... Elle m'avait donné l'ordre d'essayer de l'égratigner,et j'l'avais envoyé se faire voir ailleurs... Elle avait commencé à éveiller une présence que j'avais senti en elle, et c'est là que tout avait commencé à partir de travers. J'étais tombé inconscient, et je m'étais retrouvé ici, face à...Moi!

Je bondissais sur mes pieds, les souvenirs me revenant en rafale dans l'esprit. Mon « autre moi » avait disparu alors que je m'élançais vers lui pour avoir des réponses à mes questions. Et j'avais sombré dans le néant. Mais il était quoi? Ou plutôt j'étais quoi? Serrant les poings, je regardais autour de moi, sentant la rage et la colère allumer un brasier dans mon coeur, un brasier à côté du quel les flammes rugissantes entourant le temple firent bientôt pâle figure. Un de ses phrases me tournait dans la tête. « Il est temps que je fasse mon apparition ». Je ne savais pas qui il était, mais il était facile de comprendre que ce « moi » avait investi mon corps, pour je ne sais quelle raison. La colère et le ressentiment me brulait littéralement les veines, tout mes muscles étaient surchargés d'adrénaline. A demi ramassé sur moi même, sans même m'en rendre compte, j'avais pris la posture d'un fauve prêt à bondir sur sa proie. Je serrais les dents au point de m'en faire mal, mains crispées telles des griffes, je n'étais plus tout à fait humain. Dans ces espace inconscient, loin du monde, je n'avais aucune des brides que je m'imposais habituellement pour contrôler et calmer ma nature sauvage. Je me retournais vers la fresque qui décorais le seul mur encore debout.

-RENDS-MOI MON CORPS!!!

Mon poing s'écrasa dans la fresque, envoyant des éclats de roche aux alentours, certains m'égratignant les joues, d'autres immédiatement consumés par les flammes.

*************

Une contraction involontaire des muscles, la main droite portée au visage, une soudaine faiblesse dans les cuisse qui oblige à poser un genoux à terre. Entre mes doigts, je distingue le jour, et notamment l'ombre de Machi. Mais devant moi se trouve une épée, un sabre comme j'ai souvent eu l'occasion d'en voir. Je plonge la main dans ma poche, et ressens à la fois un certain soulagement et une joie malsaine en sentant le tube de métal lisse sur lequel je referme ma main. En un mouvement rapide, je sors le tube, appuyant deux fois sur le petit poussoir alors que je balaie l'espace devant moi, cognant mon arme contre le katana, dégageant la position menaçante de l'arme. Je me relève d'un bond en arrière, les deux mains sur ma lance, en position de garde, sentant mon reiatsu couler littéralement le long de mon arme, la nimbant d'un éclat mauve pâle. Machi est toujours là, mais elle a changé. Il y a aussi un nouveau, habillé comme Kurosaki. Sourcils froncés, mes pupilles d'or se fixent sur le nouvel arrivant, au pied duquel se trouve mon bracelet de bras. Bordel, j'me souviens même pas l'avoir enlevé. Écartant encore un peu plus mes pieds, j'assure mes appuis en penchant encore un peu la lance pointe vers le bas, prêt à frapper.

-T'es qui toi? Il se passe quoi ici?

Je laisse mon regard glisser vers Machi, puis revenir vers le shinigami. Probablement le chef dont elle m'a parlé. Ils sont deux, Machi dégage une puissance qu'elle ne dégageait pas avant, et lui à l'air plus puissant encore. Et moi, avec seulement ma lance en croix, je n'avais même pas mon bracelet pour m'aider avec les éléments...

Le destin est joueur, il est surtout sadique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobunaga Shuya
• Leader du Hell Gang | Shinigami exilé | Âme en peine •
• Leader du Hell Gang | Shinigami exilé | Âme en peine •
avatar

Masculin Messages : 39
Age : 28
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Expérience:
470/6000  (470/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Lun 22 Fév - 1:31

Le temps semblait s'être arrêté, les monceaux de verres demeurant en suspension dans l'air, dansant autour du corps fatigué de notre noble Shuya. Sa tunique virevoltant au gré du vent, le Nobunaga prenait des allures divines, les rares éclaircies faisant briller sa peau d'une éternelle blancheur. Se reflétant sur sa chevelure dorée... Une apparence angélique, voilà qui correspondait bien au blondinet... Après tout, il en était un, même s'il représentait la mort. Soudainement le temps reprit son cours, plongeant le Shinigami dans la réalité. Les débris s'écrasèrent pour se briser en plusieurs parties sur le sol, soulignant la réception toute en délicatesse et grâce du pourfendeur de Hollow. Arrivée inopinée, tel un cheveux sur la soupe, Shuya aimait ce genre d'entrée... La surprise jouait un atout non négligeable en combat ou en toute autre situation, l'avoir de son côté lorsqu'on le pouvait s'avérait de ce fait préférable.

Sous ses yeux empli de lourdeur et tristesse se tenait un parfait inconnu, un homme... Néanmoins il émanait de ce mystérieux personnage une sensation bien étrange tout comme une énergie relativement élevée. Ce ressentit, pas de doute possible, il faisait face à un démon ! N'étant pas réellement certain de ses intentions, il le menaça du bout de son lame... Cette lame avait de quoi faire pâlir n'importe quel adversaire et pour cause ! Sa taille démesurée, à l'instar du Shinigami remplaçant, Kurosaki Ichigo, Shuya possédait une arme longue et large... Cela dit, l'étranger ne semblait en aucun cas étonné ni même impressionné par cette vision. Finalement, les interrogations du blondin se comblèrent quelque peu lorsque Machi se décida à lui expliquer promptement la situation dans laquelle il venait de se jeter à corps perdu. Elle affirmait avoir débusqué un humain des plus intéressants qu'il lui avait été donné de rencontrer et elle désirait le tester. Sans doute voyait-elle en lui un hypothétique futur membre de l'organisation surgie des enfers.

Quoi qu'il en soit, elle lui avait du révéler certaines informations sur le Hell Gang, la jeune fille ayant prit sa forme libérée. Aussi ses longs cheveux ténébreux s'écroulaient tout le long de son être, frôlant le parterre de justesse. Le tissu à demi transparent contrastait de par sa clarté avec les sinueux motifs sombres parcourant sa peau, une transformation élégante et raffinée. Soudainement, le nouveau venu écarta ses lèvres, prenant la parole, suivant les pas de Machi. Il prenait véritablement la demoiselle de haut et parlait de lui à la troisième personne, à moins qu'il ne s'agisse pas réellement de ce dénommé « Andreijz » en cet instant.
De sa main, le jeune homme vint déposer deux doigts sur le Zanpakuto, décalant légèrement le trancheur de sa trajectoire, faisant par la même occasion un simple pas de coté pour s'enfuir de ce danger. Se lançant dans un monologue comme on en voit rarement, le leader du Hell Gang prêta une oreille attentive aux dires de son interlocuteur. Ce type ne manquait pas de culot, c'était le moins que l'on puisse dire ! Il se présenta sous la terrible appellation de Lucifer, démon représentant l'un des sept péchés capitaux : l'orgueil, ça lui allait plutôt bien. De plus, Shuya comprit immédiatement pourquoi la bague qu'il détenait au seins de sa poche réagissait si fortement à la présence de cet individu. Le bougre poursuivit son récit, énonçant et narrant la vie de son hôte. « Un garçon qui maitrisait tout ce qu'il touchait », voilà comment il le décrivait, était-ce seulement vrai ? Nul ne pouvait le dire mais il devait sans l'ombre d'un doute persister une once d'exagération dans ces énumérations de qualités. L'orgueil, quel péché énervant, bien plus que tous les autres assurément, garder son calme face à un être doté d'un égaux démesuré était plus que difficile... Toutefois, le Nobunaga se rappelait de son existence d'antan, il était tellement insouciant, tellement sûr de lui... Un gamin vaniteux à souhait qu'un accident impromptu et perturbant eu vite fait de remettre en place. En un clignement de paupières il balaya ces atroces souvenirs et contempla Andreijz qui achevait son énonciation.

Il agissait étrangement, son calme apparent disparaissait lui donnant une attitude et un visage tourmenté, angoissé. Subitement ses forces l'abandonnèrent, il chuta hâtivement, cessant son effondrement à l'aide de son genoux. La stupéfaction s'en était prise à lui quand il vit la lame dressée prête au combat. Sa réaction fut sans appelle, il plongea sa main dans son pantalon, ressortant vivement un bâton métallique qui eut vite fait de s'agrandir pour prendre l'apparence d'une lance à l'extrémité en croix. D'un geste bref et précis, il démit Hitogoroshi Kage, il passait à l'offensive ? Il se releva, reculant et adoptant une position de combat. Il était désemparé, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, ça se voyait clairement. Cependant, Shuya était bien décidé à le tester, la démonstration qu'il avait effectué en tant que Lucifer était assez bonne pour intriguer... Et puis, une transformation sans bague ne se voyait pas tous les jours, un cas vraiment intéressant !

Le bracelet d'Andreijz l'avait quitté et demeurait désormais aux pieds du Nobunaga... Courbant le dos pour ramasser l'objet, il le prit du bout des doigts, l'envoyant directement à Machi sans y prêter grande attention. Ah ah ah, cet Andreijz, il désirait connaître le pourquoi du comment des événements actuels, plutôt amusant sachant que notre héros avait posé exactement la même question. Analysant son futur adversaire, Shuya ne manqua pas de remarquer que la pointe de la lance se trouvait pointée vers le sol... De cette posture ne pouvait pas se dégager un nombre incalculable d'attaque, aussi il suggéra que le coup viendrait du bas de façon verticale. Certes, ce genre de technique pouvait décontenancer, malheureusement le blondinet avait des années de duels à son actif et des tactiques similaires il en avait déjà vu des tonnes.
Notre protagoniste resserra l'étreinte autour de son pommeau, plantant son trancheur d'âme fermement dans le ciment. Ceci fait, son regard pénétra celui du fauve, le dévisageant un court instant. Shuya disparut sans crier gare, laissant derrière lui un souffle frais mêlé à de la poussière. En un Shunpo l'ange de la mort se retrouvait à proximité d'Andreijz, une jambe sur le manche de la lance, l'autre levée à une poignée de centimètres seulement de la mâchoire adverse. En une fraction de seconde il porta son attaque, son pieds entrant en contact avec la face de l'orgueilleux. Il n'était nullement à son maximum, non, il avait prit soin de frapper raisonnablement, son but n'étant point de le tuer... Il sentit les vibrations du choc le parcourir tandis que l'ennemi entamait une virevolte en direction du mur posté plus loin...

« Calme tes ardeurs... Nobunaga Shuya, tel est mon nom »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuragi Machi
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
• Membre du Hell Gang | Invidia | Léviathan | White Beauty •
avatar

Féminin Messages : 55
Age : 86

Feuille de personnage
Niveau:
42/100  (42/100)
Expérience:
2710/5000  (2710/5000)
Spécialisation:

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Mer 24 Fév - 17:21


Pourquoi diable fallait-il que les hommes se révèlent être si compliqués ? Encore bien que s’ils n’étaient que compliqués, cela pourrait sans doute passer : mais être compliqués et orgueilleux par la même occasion... Il y avait des limites ! Flatter leurs capacités à quiconque daignait bien vouloir l’entendre, recherchant toujours et encore plus de force et de pouvoir, jusqu’à asseoir leur supériorité sur la masse abondante de leurs contemporains. Ah lala… Que de dessins de puissance, symbole d’un égocentrisme bien accru. Finalement, l’esprit des femmes se révélait bien moins tordu, composé essentiellement d’envies primaires, facilement assouvies et le plus souvent d’une futilité accablante : dépenser de l’argent dans des tonnes de vêtements qu’elles ne porteront au final qu’une seule et unique fois ou raconter les dernières aventures de Brian qui trompe Kelly avec Rachel. Quoi ? Ça ressemble aux feux de l’amour ?! Mais non, absolument pas !

Les hommes étaient des créatures bien tordues, mais c’était tout de même mieux que de devoir tomber sur des crétins finis comme ces idiots du café. Même boire un thé devenait dès lors impossible ! Mais hélas, le moment était maintenant à tout autre chose. Evénements qui n’étaient d’ailleurs pas pour déplaire totalement à la jeune femme. Bien qu’après une arrivée quelque peu turbulente, le jeune shinigami faisait face à celui qui, quelques minutes plus tôt avait tenu tête à la jeune humaine, refusant d’entrer dans son petit jeu. Pourtant, elle pensait tout de même avoir été suffisamment convaincante pour le faire sortir de ses gonds, preuve que non au final. Les nombreux débris de verre jonchant le sol poussiéreux du hangar s’étaient détachés de leur support non sans bruits, se brisant encore un peu plus en touchant le sol dur. Malgré la faible luminosité présente, la jeune femme pouvait facilement affirmer que le soleil régnait au-dehors, au vu du rayon accru qui lui tapait dans l’œil. Pour une onde lumineuse telle que celle du soleil, rien n’était plus facile que de se réfléchir sur un matériau translucide, augmentant ainsi son intensité en un point bien choisi. Point qui se répétait de nombreuses fois sur les murs du hangar, apposant une marque d’un jaune éclatant sur le mur d’un gris sombre.

Plissant légèrement les yeux pour pallier la gêne occasionnée, Machi posa son regard sur la lame de son leader pointée sur la peau de l’humain. Nullement gêné ou impressionné par la taille de celle-ci, le Polonais posa quelques doigt contre son flanc, la déviant d’assez de centimètres pour pouvoir éloigner suffisamment la menace. A croire qu’il ne prenait au sérieux la situation dans laquelle il se trouvait. A moins qu'il ne se trouvait bien trop puissant ? D'autre part… quand exactement avait-il tant changé ? Tout c’était passé si vite que la jeune femme n’avait pas eu le temps de déceler le moment précis de ce changement brutal de personnalité. Jusqu’à leur arrivée ici, tout semblait plus ou moins « normal », mais maintenant, Andreijz ne semblait plus vraiment être lui-même. Depuis leur rencontre, il n’avait que trop changé… L’orgueil ne l’étouffant plus le moins du monde d’ailleurs ! « Moi, Lucifer, le porteur de lumière, perfection incarnée… » Et les chevilles ? Pas trop enflées ? Finalement, son petit discours revenait à faire comprendre aux deux jeunes gens qu’Andreijz maîtrisait déjà un grand pouvoir et qu’il n’allait que l’amplifier encore davantage. Et l’humilité alors ? A croire que ce mot ne faisait pas parti de son vocabulaire pourtant si développé. Mettant fin à une réflexion quelque peu cinglante, un bruit sourd ramena la jeune femme à la scène en cours sur laquelle elle apposa de nouveau son regard. Genou à terre, regard prostré sur le sol n’en déviant pas une seule fois, toute cette scène semblait tout droit sortir d’un autre monde, contrastant nettement avec l’individu orgueilleux qui s’offrait en spectacle quelques instants plus tôt. Amenant sa main droite en barrière au niveau de son front, Machi vit sans grande peine Andreijz qui paraissait avoir finalement repris le contrôle sur son propre corps, bien que sa raison semblait encore bien incomplète pour oser provoquer Shuya en duel. Bah… Pas de quoi en faire en drame !

Un autre froissement de tissu… Celui-ci toutefois plus rapide et sec, laissant tout juste le temps à la jeune femme de récupérer l’objet que venait de lui lancer vaguement le shinigami. Le bracelet d’Andreijz… Les entrelacs du métal formaient un cercle parfait, habillement taillé et travaillé, sans toutefois tomber dans le superflu. Pourquoi devait-elle tenir ça ? Glissant l’anneau autour de son doigt, elle le fit tourner rapidement autour de celui-ci, le gardant de cette façon en mouvement tandis que ses yeux se posaient sur Shuya. Héééééé !!!! Minute ! C’était elle qui dégotait les membres et lui qui combattait ? Tandis que Shuya envoyait son pied en direction du visage de son opposant, une moue enfantine se forma sur son visage, tirant les traits du bas de son visage, montrant clairement son mécontentement : d’une part, Shuya venait de lui piquer la proie qu’elle convoitait depuis leur rencontre ! Si c’était pas un manque de galanterie ça ! Et puis… d’autre part, elle ne pouvait pas se plaindre de quoi que ce soit, et surtout pas réclamer un combat alors qu’il venait de débarquer. Pffiou… Glissant le bracelet d’Andreijz le long de son poignet, Machi laissa fendre un long soupir. Que d’histoires pour un simple humain ! Ne perdant pas de temps, la jeune femme porta sa main droite qu’elle arqua légèrement près de ses lèvres. Laissant un petit sourire envahir son visage, Machi articula ses lèvres de manière à former les mots qu’elle désirait.

" Hey’ Shuya ! Oublies pas que t’as une dette envers moi maintenant ! "

Bah… Rien n’était sûr concernant le fait que sa voix ai été portée jusqu’à lui… Bon, maintenant, restait à trouver de quoi s’occuper ! Balayant rapidement du regard le capharnaüm non loin de là, un objet fin retint son attention, conduisant la jeune femme jusqu’à lui, laissant les deux hommes régler leur différents entre eux. Tirant des décombres le dit-objet ressemblant fort à un magasine, Machi s’installa dos au mur qui fit légèrement frissonner sa peau à son contact, commençant à ouvrir les premières pages de celui-ci qu’elle referma rapidement. Passant le revers de sa main sur la couverture poussiéreuse de la revue, elle découvrit alors le pourquoi du contenu du magasine qui ne se révélait pas vraiment de son goût : bikini, lingerie et autres femmes en tenues légères… Merci bien ! Y en avait que pour les hommes c’était dingue ! Prenant la revue par l’un de ses côtés, la jeune femme l’agita au-dessus de sa tête en direction des deux hommes quelques mètres plus loin seulement, un grand sourire sur son visage.

" Quand vous aurez fini… J’ai un truc qui pourrait vous plllaaiirre !! "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreijz
• Membre du Hell Gang | Superbia | Lucifer | Harder, Better, Faster, Stronger •
• Membre du Hell Gang | Superbia | Lucifer | Harder, Better, Faster, Stronger •
avatar

Masculin Messages : 64
Age : 36

Feuille de personnage
Niveau:
44/100  (44/100)
Expérience:
1320/5000  (1320/5000)
Spécialisation: Hakuda

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Ven 5 Mar - 14:05

(So really sorry du retard, imprévus virussiens sur le coin de la g... et du pc. Je vais faire court pour accélérer un peu le rp et vous libérer si vous voulez, j'vous ai déjà fait trop poireauter. Encore désolé.)



L'heure n'était pas à la fête. Ni à la compréhension. Machi semblait s'amuser de la situation,et moi je ne comprenais rien. Mieux encore, je venais de me faire cueillir d'un coup de pied à la pointe du menton. Grâce soient rendues à mes réflexes, j'avais pu accompagner le coup autant que possible,d 'autant qu'il n'y avait pas mis toute sa force, le Shuya. N'empêche, mon atterrissage dans la poussière me confirma quelque chose que j'avais appris à la boxe: un coup à la mâchoire, ca fait voir double, triple, trop...Mais quelque chose n'allait pas. Depuis quand je me faisais taper dessus sans réagir? Comme un brouillard qui se déchirait, je percevais alors la fatigue dans mes muscles, telle que je ne 'lavais jamais connue. La morsure de l'acide lactique, les crispations de la crampe qui approche. Je sentais ma main trembler sous l'effort fourni pour simplement tenir mon arme. Si un combat s'engageait, j'étais foutu, j'en avais bien conscience.

Mais bordel, comme je m'étais retrouvé dans cet état?? Mes souvenirs s'arrêtaient à Machi qui dévoile le Léviathan, et ma rencontre avec Moi je ne sais où. Puis je débarque ici, un gonze me menace d'une arme et m'envoie son pied dans la gueule sans raisons. Penché en avant, je levais les yeux vers le dénommé Nobunaga Shuya, alors que Machi partait s'affaler dans un canapé non loin, soulevant un nuage de poussière. Je faisais passer mon regard de la jolie fille qui m'avait amené dans ce traquenard à l'homme silencieux et sérieux qui se tenait en face de moi. Lorsque j'ouvrais la bouche, je m'étonnais moi-même de ne pas sentir ma voix trembler sous la colère ou la fatigue.

-Y'a mieux comme façon d 'accueillir les gens, Shuya. Et si on reprenait à zéro? J'm'appelle Andreijz Chiewakzesky, j'suis polonais, Machi m'a fait venir ici pour me parler de ton Hell Gang, puis j'me souviens de rien avant de te voir pointer ton couteau suisse vers ma gorge. Alors tu comprendras mes... »ardeurs ».

Ignorant le cri que poussaient les muscles de mes cuisses, je me redressai de toute ma hauteur, plantant mes yeux dans ceux du shinigami. Une pression sur l'arme ramena la lance à l'état de glaive. J'étais encore dangereux avec cette arme. En temps normal. Là j'étais éreinté. Si l'un des deux m'attaquait, j'avais toutes les chances de finir en sac de frappe. Je suis un amoureux du combat, pas un crétin. Si j'voulais mes réponses et sortir d'ici autrement que dans plein d 'petits paquets, il allait falloir que je joue une carte que j'avais pas joué depuis....houlà, au moins autant de temps que ça!

La discussion comme une personne civilisée.

-Si maintenant on pouvait en revenir à de meilleures dispositions, j'aimerais « assez » que l'on m'explique ce que je foutais à genoux devant vous deux...Et si y'a à boire par ici. J'ai super soif.


Ok, comme entrée en matière, on a fait mieux et plus poli. Mais même « civilisé », j'allais pas non plus jouer la carpette, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobunaga Shuya
• Leader du Hell Gang | Shinigami exilé | Âme en peine •
• Leader du Hell Gang | Shinigami exilé | Âme en peine •
avatar

Masculin Messages : 39
Age : 28
Localisation : Karakura

Feuille de personnage
Niveau:
51/100  (51/100)
Expérience:
470/6000  (470/6000)
Spécialisation: Zanjutsu

MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   Ven 5 Mar - 23:49

Aucun bruit de craquement ne retentit et ce même si les vibrations lui parcourant la jambe s'avéraient des plus nombreuses. Non, la mâchoire d'Andreijz ne s'était visiblement pas fracturée sous le choc de l'attaque surprise du Shinigami. Plutôt vicieux de prime abord, cet assaut décontenançait l'adversaire, bien que son but premier ne fut pas de terrasser ni même blesser gravement autrui. Nullement en effet, Shuya désirait simplement tester et calmer les instincts primaires et primitifs de ce cher humain au combien intriguant. Et pour l'heure, mis à part porter son regard sur le corps se soulevant du sol et se dirigeant inexorablement vers le mur du fond, le Nobunaga ne pouvait dire si son épreuve était concluante. En un son lourd il s'écrasa dans la roche, répandant un fin voile de poussières en suspension. Allait-il se relever comme si de rien n'était ? Ou bien le coup lui avait fait perdre connaissance ? Le leader de l'organisation espérait réellement que la première hypothèse se révèle exacte. Machi ne put se retenir d'égarer une réflexion, comme elle en avait l'habitude, à l'égard de son supérieur hiérarchique. Une dette envers elle ? La bonne blague ! Cela dit, elle n'avait pas tout à fait tord, après tout c'était bel et bien la jeune femme qui avait débusqué cet Andreijz... Cependant, Shuya craignait fortement le jour ou cette redevance viendrait sonner à sa porte... Et pour cause, une virée en ville à faire du shopping n'était vraisemblablement pas une possibilité à écarter.

Quoi qu'il en soit, notre protagoniste se contenta d'un léger soupir accompagné d'un exaspéré : « Je n'ai pas le choix de toute façon ... », et effectivement, le choix il ne l'avait pas s'il tenait à son honneur. Il reporta son attention sur son opposant que se remuait dans les décombres, le nuage opaque disparaissant lentement. Le bougre se relevait difficilement, ses jambes, ses bras, sont corps tout entier fébrile, tremblait, ses muscles devaient être raides et fatigués. Andreijz se lança dans un monologue étonnement clair et concis, ainsi l'attaque ne l'avait pas troublé énormément, parfait... Ce type convenait pour le rôle de l'orgueil. Sa démonstration de tout à l'heure sous forme libérée ainsi que sa ténacité en tant que humain ordinaire, ordinaire n'étant le mot approprié, convainquirent le Chef des démons.
Shuya ne prit pas la peine de répondre aux explications quelque peu plaintives de son « hôte », son silence se suffisant à lui-même. Aussi son seul signe d'intérêt se démontra être un clignement d'œil plus long que les autres. Le jeune homme se redressa dans une dernier effort, dans le même temps, sa lance reprit une forme de sabre... Arme plutôt intéressante et amusante qui pouvait se montrer bien pratique dans nombres de situations. Le futur possesseur de Lucifer, ceci fait, reprit la parole, cette fois de manière plus courtoise. Il réclamait des explication, compréhensible vu tout ce qu'il s'était passé en si peu de temps; le pauvre devait se trouver dans un état de flou complet.

Tournant le dos à son interlocuteur, Shuya commença son mouvement, un, suivit d'un autre et d'un autre... Ainsi de suite jusqu'à ce qu'il parvienne à son trancheur d'âme fermement enfoncé dans la terre. De sa main il en saisit le pommeau et le retira vigoureusement, l'amenant par dessus sa tête et le déposant dans son dos, maintenu par quelques sangles de cuirs. Sa lame rangée, il refit face au « Gaijin », inspirant un bon coup avant de lui soumettre les données qu'il voulait tant connaître.

« Pardonne mon impolitesse de tout à l'heure... Il fallait te calmer cela dit.»

Une courte pause marquée qui sembla pareille à une éternité dans ce silence si pesant, brisant cette terne scène, Shuya reprit de plus belle.

« Visiblement tu possèdes en toi une prédisposition au péché de l'orgueil. Le Hell Gang, mon organisation regroupe les sept péchés capitaux, dont celui que je viens de citer. Pour représenter ces vices, un humain est choisi par mes soins, auquel cas, s'il l'accepte il se verra remettre une bague semblable à celle-ci »

dit-il en sortant délicatement l'objet sphérique du fond de sa poche, la tenant entre l'index et le pouce.

« Voici la tienne, si tu désires nous rejoindre et par la même contrôler et obtenir un pouvoir plus grand, passe le à l'un de tes doigts. Si au contraire tu t'en fiche, laisse l'anneau trainer ici-même... ».

Il lança l'anneau en direction d'Andreijz, certain qu'il accepterait. S'il refusait, il repasserait s'emparer de l'anneau, après tout l'endroit était abandonné et désert... Il s'achemina vers la sortie, prononçant ses dernières paroles.

« On saura te retrouver et te guider, ne cherche pas notre planque... Cela vaut aussi si tu prends la bague sans avoir l'intention de nous prêter mains fortes. ».

En effet, les bagues réagissaient entre elles, Machi ou tout autre membre aurait vite fait de flairer son énergie.


[Poste assez court, je quitte le RP, je n'ai plus rien à dire .]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤ Nouveau membre ou nouveau cadavre ? ¤ (stand~by)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau membre
» Présentation nouveau membre
» Nouveau membre demande conseil sur un broyeur pour Silvia
» Nouveau membre à Liège
» Twilight, un nouveau groupe coréen!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The New World :: Monde Réel :: Karakura :: Q.G. du Hell Gang-
Sauter vers: